Le saccage d’Alstom par General Electric continue!

Posté le septembre 15, 2020, 9:35
3 mins

D’après des sources syndicales, la multinationale américaine General Electric prévoit 753 suppressions de postes dans les anciennes activités énergétiques d’Alstom en France.
618 postes seraient supprimés dans la branche «réseaux» et 135 dans la branche hydraulique, activité qui avait déjà connu 345 licenciements en 2017!

Le gouvernement condamne en parole, mais rappelons que c’est Emmanuel Macron qui est directement responsable de ce pillage. Ministre de l’Économie, c’est lui qui a autorisé le rachat d’Alstom par GE, alors que le décret «Montebourg» aurait pu lui permettre de bloquer cette vente.

Une commission d’enquête parlementaire a aussi démontré qu’Emmanuel Macron avait agi contre Alstom dès son arrivée à l’Élysée comme conseiller de François Hollande.

En 2015, GE avait promis de créer plus de 1000 emplois pour Alstom. Avec ce nouveau plan social, ce sont en réalité, hélas, près de 2000 emplois détruits.

Ce nouveau plan social est d’autant plus intolérable que c’est un ancien conseiller industriel d’Emmanuel Macron, Hugh Bailey, qui dirige GE en France!

Debout la France a toujours dénoncé ce rachat et ce pillage, pour des raisons évidentes de souveraineté industrielle, mais aussi parce que la solidité financière de GE n’a jamais été assurée.

Maintenant que les Américains ont eu accès aux brevets et aux technologies françaises, ils liquident le plus d’emplois possible.

Hélas, en plus des drames humains pour les salariés, ce sont des compétences uniques au monde qui disparaissent au fur et à mesure.

Comment peut-on prétendre sérieusement réussir la transition écologique sans maîtriser et produire nos technologies énergétiques?

À ce titre, les activités «réseaux» sont en plein essor avec les énergies renouvelables, largement financées par le contribuable. Il est donc intolérable que GE produise hors de France le matériel que nous installons avec nos factures électriques et nos impôts!

Debout la France assume qu’il n’y a aucune autre solution pour sauver les emplois, les usines et les technologies d’Alstom qu’en nationalisant temporairement ces activités, le temps de former un ensemble industriel français solide doté d’un vrai plan de développement.

3 réponses à l'article : Le saccage d’Alstom par General Electric continue!

  1. quinctius cincinnatus

    21/09/2020

    prévisions à ce jour, je dis bien à ce jour, de la présidentielle et des législatives 2022

    # présidentielle : Emmanuel Macron réélu si son adversaire au second tour est UNE FOIS ENCORE Marine Le Pen ( abstentionnistes , bulletins blancs ou nuls majoritaires ! )

    # législatives :  » LES  » oppositions majoritaires

    conclusion : le chaos … le plus démocratique qu’ on puisse imaginer !

    ce n’ est plus un archipel, comme dit Guillaume Fourquet, c’ est un puzzle où joue un chat

    Répondre
  2. ELEVENTH

    17/09/2020

    Voila le résultat de la tiers-mondialisation de notre pays.
    Nous allons n’être sous peu qu’un peuple de garçons de café et de femmes de ménage à condition que des touristes étrangers friqués reviennent sans crainte de se faire détrousser par nos racailles.
    Ceux/celles des notres qui ont encore soit la volonté farouche de travailler soit un niveau de compétences suffisant se tirent de plus en plus, au Canada ou ailleurs.
    Pourquoi se décarcasser (comme Ducros) pour entretenir la lie des peuples africains sur notre sol, lie qui considère d’ailleurs qu’elle est déjà « chez elle » et ne cesse de nous faire ch..r. au grand déni des LFI et autres menteurs invétérés.
    Ma banque, dans la région parisienne, vient de renouveler totalement son personnel blanc et demi-blanc par des blacks only, y compris le chef d’agence style Obono. En même temps, son cours de bourse continue de descendre aux abimes et je m’arrange pour ne plus laisser trop de liquide sur le compte de crainte qu’un jour il soit bloqué étant donné l’endettement monstrueux de cet ex-étoile.
    Le japonais Bridgestone va fermer son usine de pneus dans le nord avec 863 prochains clients pour paulemploi. Le plus drôle – si tant est que cela le soit- est d’entendre les cris d’orfraie des gauchistes et autres verts de gris qui prônent la disparition de la bagnole. Ils les vendraient à qui les pneus les bobos, aux autres bobos à trottinette ou à pédales, peut être. Bande de pignoufs. Le massacre économique ne fait que commencer, malgré les âneries vocales de Castex qui veut « un engagement des entreprises à maintenir le « chomage partiel ». jusque quand ?

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    16/09/2020

    pas besoin de vendre , les grands groupes industriels étrangers partent d’ eux mêmes ! … et le marché change !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)