Le service civique : un leurre politique ?

Posté le janvier 14, 2016, 5:58
49 secs
hollande_voeux_2016

Comme chaque année, lors de ses vœux à la jeunesse et aux forces de l’engagement, François Hollande a évoqué le Service Civique. C’est devenu un rituel.

Il nous a alors asséné quelques banalités : « le Service Civique c’est formidable », « il faut le développer », « il est primordial d’augmenter ses financements » …

Cependant, une fois les caméras, les lumières et les micros éteints, la réalité implacable du terrain qui est toute autre, le rattrape avec fracas : l’encadrement se révèle parfaitement insuffisant, des milliers de jeunes restent en attente de missions, des millions d’euros manquent….

Le Service Civique est synonyme d’engagement et d’insertion, François Hollande, lui, de renoncement et de coup de communication.

Ce mandat restera celui de la désillusion continue et de la déception permanente.

L’attitude de François Hollande renforce les doutes des Français sur sa capacité à se montrer à la hauteur des enjeux que notre pays a à relever.

Alors que la confiance des Français en François Hollande est particulièrement précaire, peut-il s’offrir le luxe de ne pas tenir ses promesses ?

Monsieur le Président de la République, des actes, pas des paroles !

Christian Demuynck,
Maire de Neuilly-plaisance et ancien sénateur
Rapporteur de la proposition de loi créant le service civique en 2010

13 réponses à l'article : Le service civique : un leurre politique ?

  1. DE SOYER

    21/01/2016

    Hollande s’efforce essentiellement de plaire aux médiocres.
    Son taux de popularité voudrait-il dire que les Français veulent sortir de la médiocrité? Quand on voit qui ils envisagent de mettre à la place, ce n’est pas sûr. L’Histoire le dira.

    Répondre
  2. BRENUS

    17/01/2016

    Jojo va vous expliquer que ses contradicteurs représentent la « France moisie » comme le dit si bien l’écrivain epingo qui en croque a tout va. Mais il ne lui a pas été venu a l’esprit qu’a la limite c’était moins grave que d’adorer la france pourrie et putréfiée dont il adore lècher le pus. Chacun ses gouts, la m..de à bien le sien, parait-il. Avoué QC qui nous manque, comme nous manque le goût dans les cantines scolaires ou non.

    Répondre
  3. Scheïssé

    16/01/2016

    Il y a pas de d’opposants masqués z »ici

    Répondre
  4. pointédudoi

    15/01/2016

    CI-dessus : encore une jauresserie !

    Répondre
  5. jacques goguy

    15/01/2016

    Un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme, ce n’est pas une République.
    Cette personne Madame Taubira, un opprobre public qui souille les droits universels de l’homme l’article 25 La souveraineté réside dans le peuple ; elle est une et indivisible, imprescriptible et inaliénable.
    Tous ces politiques coupables de détournements de fonds, d’abus de confiance, de crimes, de non-respect de leurs fonctions, le fisc qui dépouille les citoyens impunément, c’est la justice de Madame Taubira.
    Elle ne peut prétendre a une fonction au Conseil constitutionnel cela profanerait le conseil des soi-disant sages ?
    En contradiction avec l’article 31 de la même déclaration. Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

    Cette personne a des comptes à rendre aux victimes de son administration. Ainsi, la molle indolence de Hollande.
    Le Conseil constitutionnel n’a aucune utilité, la supprimer ainsi le ministère de la Justice, les impôts, le Sénat, la Chambre des députés ; ces institutions, ses membres ont ruiné la France, ce sont des traîtres de la nation.
    Tous ces prédateurs doivent entrer en jugement et payer pour leurs crimes, nous sommes tous égaux devant la loi.
    Vous pouvez diffuser ce message, je prends la responsabilité de mes écrits : voir sur Internet jacques goguy, suire ancien contrôleur général de la police etc.

    Répondre
  6. barbanzed

    15/01/2016

    De plus en plus de français doutent de la capacité de cette forme de gouvernement qu’est la république à sortir réellement la France de l’abîme dans lequel le bonapartisme et la tyrannie collectiviste socialiste l’ont plongé.
    Le gouvernement actuel finit de détruire le peu de confiance que l’on pouvait mettre dans cette forme de gouvernement.
    Un roi assurant la représentation nationale associé à une démocratie participative pourrait être envisagée.
    Il est important de réfléchir à d’autres formes de gouvernement….

    Si l’on veut sauver ce qui reste de démocratie , ne faudrait-il pas réfléchir de manière approfondie à une nouvelle forme de gouvernement ?
    Représentation nationale par un roi associée à une démocratie participative , par exemple.
    D’autres solutions doivent également être recherchées….

    Répondre
    • Jaures

      15/01/2016

      Cela s’appelle une monarchie constitutionnelle.
      Les pays qui ont cette tradition en Europe ne présentent pas une situation générale bien différente de la France.
      Ce qui différencie deux pays, c’est l’existence ou non de la démocratie. Certaines républiques sont des tyrannies tout comme les monarchies absolues.
      Mais si on prend la France, quel courant d’opinion pousse actuellement la monarchie ?

      Répondre
  7. Raspoutine

    15/01/2016

    Les championnes de l’enseignement du service civique sont Taubira et Belkacem !

    Répondre
  8. Elbaz

    14/01/2016

    C’est idiot.
    Ce qu’il faut, c’est rétablir un SERVICE NATIONAL,
    Mixte, avec bataillons féminins et masculins, il sera militaire, pour les uns, civique, pour les autres. Il aura un tronc commun : Instruction civique, permis de conduire véhicule léger, brevet de secourisme, aptitude à la natation.

    Et sans démagogie mais avec respect du Citoyen.
    « L’enfant roi » a tué la République où les galopins sont les Maîtres.
    Il en a été de même avec l’ancien Service Militaire où le soldat allait directement voir son Chef de Corps pour se plaindre d’Untel. Tous les pseudos chefs militaires vivaient avec la trouille de la hiérarchie pantouflarde qui ne voulait aucun problème.
    Tous les militaires de l’époque se souviennent :
    « pas de vague, pas de vague ».
    C’est ce qui a tué le S.N. et le roi des cons, qui voulait sa page dans l’Histoire, Jacques Chirac, a supprimé le Service National qui était devenu ingérable.

    Le pire aujourd’hui, c’est que l’on veut une Garde Nationale composée de Réservistes !!!
    Et les Réservistes, on les trouve où ?… Avant on les trouvait chez les anciens Appelés du Contingent.
    Maintenant, il faudra les récupérer chez les soldats virés (donc aigris) au bout de 3 ans de service !!!
    Ou alors chez les Retraités… qui auront des mentalités de « retraité », avec l’âge en sus et les courbatures…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)