Le totalitarisme des bons sentiments

Le totalitarisme des bons sentiments

Je ne suis pas toujours d’accord avec Martin Peltier. La réciproque est d’ailleurs vraie. Voici quelques mois, sous un autre nom, il m’avait étrillé dans « Rivarol » parce que j’avais eu l’audace, avec quelques dizaines d’autres intervenants réguliers de Radio Courtoisie, de dire publiquement mon désaccord avec son président Henri de Lesquen qui, à l’époque, multipliait les provocations racistes.

Je sais fort bien que l’antiracisme contemporain est un piège de la gauche – et qu’il est un racisme en sens contraire. Les slogans du type « le racisme n’est pas une opinion, mais un délit » me sont incompréhensibles (c’est un délit, oui, mais précisément un délit d’opinion – exactement ce que la déclaration de 1789 prétendait supprimer !).

Mais ne pas applaudir aux succès des associations grassement stipendiées de l’antiracisme ne signifie pas promouvoir le racisme – qui me semble toujours une idéologie absurde et d’ailleurs profondément de gauche, quoi qu’en dise la propagande.

Bref, nous avons avec Martin Peltier au minimum des divergences tactiques et sans doute même de sérieuses divergences idéologiques.

Cela étant, c’est l’un des journalistes les plus talentueux et les plus courageux de notre époque – qui, il est vrai, en compte bien peu !

Et je ne peux que conseiller vivement la lecture passionnante de son dernier ouvrage : « L’empire arc-en-ciel ».

Cet étrange empire repose sur trois piliers : le « vivre-ensemble » (la fameuse nation arc-en-ciel de Mandela qui a précipité l’Afrique du Sud dans le chaos), l’écologisme au sens de la religion de la terre-mère, et la révolution sexuelle, notamment sous le drapeau arc-en-ciel du lobby LGBT.

Quel rapport entre ces trois idéologies ? A priori aucun.

Et, pourtant, ces idéologies sont les trois axes de l’actuelle subversion que subit le monde occidental. Ou, pour le dire autrement, elles correspondent à la mutation de la Révolution depuis que la lutte des classes est passée de mode.

À première vue, ces idéologies apparaissent inoffensives. Mais elles constituent bel et bien un système de destruction de nos vieilles nations et d’imposition du « nouvel ordre mondial ».

Ce qui est le plus original dans l’enquête de Martin Peltier réside dans l’enquête culturelle. En particulier, il explique admirablement comment le rock de Johnny Halliday constitua une machine de guerre pour détruire la culture musicale du peuple français – non pas tant une machine de guerre contre la « grande musique » (même si celle-ci est condamnée à vivre dans une réserve pour Indiens attardés) qu’une machine de guerre contre la chanson populaire française. Plus précisément, les rythmes et le phrasé du rock « français » facilitèrent la standardisation de la culture populaire occidentale.

Peltier a également une thèse fort intéressante (qu’il n’est pas facile d’infirmer) : il affirme que des profils aussi différents qu’Emmanuel Macron, Donald Trump ou Vladimir Poutine servent, chacun à leur matière, la progressive installation du totalitarisme arc-en-ciel.

C’est l’une des particularités de la dialectique révolutionnaire : s’y opposer est souvent, « en même temps », la servir.
Un livre passionnant sur une menace bien réelle pour notre culture et nos libertés.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    l’ équilibre à obtenir et surtout à tenir est difficile : un exercice de cirque fait de jonglage, de contorsion et d’ exercice sur le fil au dessus du vide

    il faut avoir de l’ empathie et en même temps savoir qu’ on ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments comme on ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments

    voyez … Céline , voyez Dostoïevski …

    12/08/2020 à 16 h 24 min
    • HOMERE Répondre

      Les bons sentiments servent souvent d’alibi aux autres sentiments…la politique manipule l’empathie comme un camenbert…le coeur puis la crôute.
      Les sentiments nous habitent par saccades…ils n’ont de constance que par l’importance des émotions que nous subissons et par leur traduction individuelle.Souvent en rapport avec la morale,ils se révèlent en pitié comme le dit Schoppenhauer

      13/08/2020 à 11 h 27 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        les  » bons sentiments  » sont des fantasmes que certaines personnes d’ un naturel généreux ( ou qui a été  » éduqué  » en ce sens ) appliquent sans estimation du réel : ce sont donc souvent des fautes de jugement, un déficit en lucidité, un aveuglement  » amoureux  » ( de soi-même et des autres ) permanent

        élisez des  » cyniques  » ( au sens philosophique du mot )

        13/08/2020 à 13 h 44 min
  • HOMERE Répondre

    La victoire quasi totale de l’athéisme n’est pas venue spontanément mais par des démissions et des coups de boutoirs des matérialistes et des esprits,qui par subtile dérision,se sont appelés « progressistes »…..la société à basculée dans un athéisme entretenu par les « marchands » qui ont bien sûr vu là une manne considérable de trous du cul venir s’extasier devant le veau d’or,jetant aux orties les valeurs traditionnelles de respect et de traditions jugées ringardes et d’un autre temps….c’est comme celà que les choses vont aujourd’hui…..elles vont empirer pour arriver au chaos construit par la persistance des excès et des destructions massives de valeurs résiduelles…selon moi,ceci est inévitable,et c’est la raison pour laquelle je persiste à croire que le chaos devrait arriver au plus tôt pour gagner du temps.Nous constatons bien que tous les « systèmes » sont bloqués ou à bout de course..l’anarchie guette à tel point que beaucoup non seulement la souhaite,mais y contribuent.L’homme est trop béat,avachi dans son corps comme dans ses idées il a perdu un combat qu’il ne veut ps et qu’il ne souhaite pas…son choix est fait….ne rien faire et continuer sa vie de nouille…l’homme Panzani et Cacahuète ….merci les illusionnistes collabos Marine et Jean Luc….ils leur doivent beaucoup….et çà va persévérer…..je ne parle pas des débiles de la télé et des bourges qui s’en foutent plein les poches…tous participent …même nous avec nos moulinets d’incapables pathétiques. La guerre n’est jamais finie…..

    12/08/2020 à 11 h 48 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      cynique :

      seule la nature de la crédulité populaire a changé

      le populo a toujours le besoin de croire en quelque chose de …  » solidement  » irrationnel et le  » miracle  » … promis fascinera toujours le peu d’ entendement qu’ il a

      présentement il fait ses  » conversions  » spirituelles sur les  » stars « 

      16/08/2020 à 12 h 45 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        socialement je suis  » fasciste « 

        16/08/2020 à 12 h 47 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

     » on dit  » que Francisco commencerait à s’ inquiéter du danger que représente l’ Islam pour les Chrétiens , dans son esprit sans doute les Catholiques; en effet la disparition ou la mise sous tutelle c à d sous servitude de la Sainte Eglise Apostolique et Romaine reviendrait à celle d’ une grande multinationale dont il est le Directeur Général

    10/08/2020 à 19 h 53 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    les  » bons sentiments  » c’ est l’ amour aveugle pour l’ autre

    les peuples menacés n’ ont pas de  » bons sentiments « 

    07/08/2020 à 20 h 10 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    oui Martin Pelletier est un journaliste , ou plutôt un billettiste, de grand talent, et ce qui est encore plus rare d’ une grande culture, mais pas aussi  » raciste  » que vous le dites avec une arrière-pensée que je vais développer pour vos lecteurs:

    en réalité il RESPECTE les races et ce qui les caractérise : il respecte naturellement une sorte de bio-diversité … culturelle ( races qui comme chacun le sait maintenant n’ existent pas ) sauf qu’ il se méfie , et l’ Histoire le justifie, du Peuple Juif par ailleurs un grand peuple digne d’ admiration pour sa résilience cultuelle et culturelle, mais il n’ en demande pas l’ éradication

    comme disait Gramsci le pouvoir se gagne d’ abord par les idées

    la Droite traditionnelle a t elle seulement des  » idées  » ? des convictions surannées certainement mais des idées nouvelles en a t elle ? quant à la droite populiste, elle est semblable aux sans-culottes et aux mégères parisiennes se rendant à Versailles

    on ne fait pas des hommes d’ Etat avec des maires de Perpignan

    07/08/2020 à 9 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: