Le véritable vœu de François Hollande

Le véritable vœu de François Hollande

Il n’est jamais confortable d’avoir, comme le PS, le cul entre deux chaises. A sa droite, la fronde d’une large partie du pays contre le projet de légalisation du « mariage » homosexuel. J’écris « droite » sans penser forcément à la droite politique : les partis dits de droite, qu’il s’agisse du FN, de l’UMP ou du centre, brillent par leur discrétion ou leur absence dans cette bataille, alors que certains élus et personnalités de gauche (trop rares, il est vrai) se sont prononcés contre le projet gouvernemental. Au premier rang, Sylviane Agacinski, philosophe et épouse de l’ancien Premier ministre Lionel Jospin. Par ailleurs, les associations catholiques de gauche ont également rejoint le « camp du non », en particulier après l’attaque imbécile de Cécile Duflot contre l’Eglise catholique, accusée par le ministre du Logement de ne pas suffisamment venir en aide aux plus démunis.

L’Eglise est d’ailleurs au premier rang de cette bataille pour la défense du mariage, institution de base de la société, même si elle n’est pas seule en lice. La fronde des maires et des élus locaux a également de quoi inquiéter le gouvernement. C’est la France réelle qui s’oppose à son projet, tandis que selon les sondages 70 % des Français estiment que ce projet ne constitue pas une priorité en ces temps de crise.

La crise, parlons-en, justement. Le « mariage » homo ne devait être qu’une diversion : diversion ratée en l’occurrence, en raison d’une opposition que les socialistes n’avaient pas vue venir, mais qui devait à l’origine donner le change à l’opinion de gauche, en montrant que sur les sujets de société, le pouvoir socialiste restait guidé par les utopies de la gauche. Moyennant quoi, on ferait avaler plus facilement à l’électeur de François Hollande l’incapacité dudit pouvoir socialiste à redresser l’économie du pays, et même à se démarquer significativement de la politique conduite sous Sarkozy, les réalités et le choix de rester dans l’Europe réduisant la liberté d’action des gouvernants. Tout au plus ceux-ci ont-ils augmenté les taxes et impôts pour complaire à une presse de gauche prête à demander des sacrifices aux « riches », mais pas à renoncer à sa propre niche fiscale (une déduction forfaitaire de 7 500 euros sur la déclaration de revenus des journalistes, qui par ailleurs recourent largement aux notes de frais). Mais les plus « riches », ceux qui en ont les moyens, choisissent l’exil, laissant aux classes moyennes le soin de payer la note des dépenses publiques, alourdie du fait de leur départ. Et pour comble de malchance, le Conseil constitutionnel « casse » la mesure fiscale phare, qui consistait à taxer à 75 % les revenus d’activité supérieurs à 1 million d’euros.

Or, voici qu’à la gauche du gouvernement une deuxième fronde éclate : l’ultra-gauche et les « alliés » Verts ont donné un premier coup de boutoir en s’opposant, y compris physiquement sur le terrain, au projet d’aéroport international prévu aux lisières de Nantes, la bonne ville du Premier ministre… Et le Parti communiste vient de mettre en ligne sur Internet une vidéo des « vrais faux vœux » de Hollande, qui dresse la ligne de ses promesses non tenue (à la gauche). Promesses qui ont essentiellement trait à l’économie et à l’emploi, principal souci des Français, ce qui souligne l’échec de la pauvre tentative gouvernementale de diversion sur les sujets de société, à commencer par l’ouverture aux homosexuels du mariage et de l’adoption.

Je ne sais pas à quoi ressembleront les vœux aux Français de François Hollande en ce début d’année 2013 ; mais je sais bien celui qu’à sa place, je formulerais en mon for intérieur : finir mon mandat présidentiel en 2017 sans que toute la France, gauche et droite réunies, soit descendue dans la rue pour me jeter des pierres !

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    l’allocution télévisée des voeux présidentiels nous a montré que la France était bien sur la voie du redressement :…. la cravate est maintenant bien centrée !

    01/01/2013 à 16 h 30 min
  • Serge-Jean P.Peur Répondre

    J’ai retenu dans le discours de François Hollande le terme « investir ».Mais avec quels sous?L’ardoise n’est-elle pas déjà assez conséquente?
    Et cet entêtement puéril pour les 75% d’impôts pour les plus riches,une mesure qui n’était même pas prévu dans le programme de départ du candidat Hollande.Une mesure qui fera au final plus de mal que de bien.Invoquer la « justice » ne fera pas bouger d’un iota la dure loi économique:on me dépouille donc je me sauve.

    01/01/2013 à 2 h 44 min
  • Clement Répondre

    Il est totalement faux de dire que le FN ne s’exprime pas quant au marriage homosexuel. La position officiel du FN est contre cette sotise bien entendu et plusieurs declarations ont ete faites a ce sujet. Une imprecision telle que celle ci est tres desevante.

    31/12/2012 à 21 h 29 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    2013 sera ( une fois de plus ) l’année de l’emploi nous répètent en boucle les barons ( et baronnes ) du P.S.
    François Hollande va employer toutes ses forces à conserver le sien !

    31/12/2012 à 19 h 36 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: