Le virus et le chant du cygne du mondialisme libertaire

Posté le mars 24, 2020, 1:59
5 mins

Le mouvement des Gilets jaunes et, avant lui, celui, très différent, de la Manif pour tous, avaient déjà montré qu’une partie du peuple français refusait de plus en plus ouvertement les postulats de notre société post-historique et même, en un sens, post-humaine.

Dans le cas de la Manif pour tous, il s’agissait de rejeter le transhumanisme et cette idée révolutionnaire délirante que nous sommes ce que nous décidons d’être, indépendamment de toute identité (sexuelle, culturelle, religieuse, etc.).

Dans le cas des Gilets jaunes, il s’agissait de refuser la « société liquide » et le nomadisme cher à Attali et aux oligarques de la « mondialisation heureuse » – et aussi de refuser les excès de l’État-providence.

Que ces deux mouvements aient, à court terme, échoué ne me semble pas le plus important. Il a fallu près de 15 ans pour que les principes de mai 68 parviennent au pouvoir avec François Mitterrand. Il nous faudra sûrement au moins autant de temps, car il est plus facile de détruire que de reconstruire.

En tout cas, pour la première fois depuis des décennies, la partie la plus saine du peuple français a enfin osé reprendre la parole publiquement.

Il est remarquable que cette prise de parole se poursuive, sous d’autres formes, pendant la crise sanitaire actuelle.

Si vous écoutez les médias dominants, la France entière applaudit Emmanuel Macron pour son admirable gestion. Si vous regardez les médias alternatifs, vous constatez qu’une part de plus en plus importante des Français critique cette gestion.

Souvenez-vous : voici un mois, on nous expliquait que la Fran­ce ne risquait rien. En quelques jours, cette logorrhée digne de la « drôle de guerre » (« Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts ») a disparu. Désormais, il faut se calfeutrer chez soi et « nous sommes en guerre ».

De même, il fallait éviter les « replis nationalistes ». Désormais, les frontières (de Schengen pour le moment, mais quand M. Macron aura enfin compris que ce sont des passoires, on en viendra aux frontières nationales !) sont notre meilleure protection.

De façon générale, les oligarques, embrumés par leur idéologie inepte de « mondialisation heureuse », n’imaginaient pas que le tragique puisse reprendre ses droits. Les nations, les frontières étaient de vieilles lunes pour nationalistes attardés. On voulait tirer les « dividendes de la paix » – et cesser de se préparer au pire.

Nous avons ainsi ruiné notre armée. Nous découvrons aujourd’hui que nous avons également ruiné notre hôpital : de géniaux penseurs ont considéré qu’il était inutile de dépenser de l’argent pour un stock de masques, puisque la Chine pourrait en fabriquer vite et pas cher. On voit ce qu’il en est.

Le plus extravagant tient sans doute aux insultes contre les Français. Le président les a accusés d’inconscience pour s’être promenés le dimanche 15 mars, alors qu’il les avait invités à aller voter et donc à sortir de chez eux. Pourquoi les bureaux de vote seraient-ils moins dangereux que les parcs ?

À présent, c’est Muriel Pénicaud, ministre du Travail, qui insulte les patrons du BTP. Selon elle, en appliquant les directives du chef de l’État, ils manqueraient de civisme, puisqu’ils n’obligeraient pas leurs salariés à travailler.

J’ignore si la caste jacassante s’en rend compte ou si elle est toujours aveuglée par son idéologie, mais cette épidémie de coronavirus (que les oligarques rêvent toujours à voix haute d’utiliser pour promouvoir un gouvernement mondial) pourrait bien être le chant du cygne du mondialisme libertaire, tant l’exaspération est montée d’un cran.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

7 réponses à l'article : Le virus et le chant du cygne du mondialisme libertaire

  1. OMER DOUILLE

    07/04/2020

    La direction des 4V va t elle enfin suivre les injonctions du deus ex machina et virer tous les indésirables. « déplorables » dirait « madame pompé ». L’avenir du monde en dépend, sachez le.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    04/04/2020

    voyez vous Monsieur De Thieulloy que diraient les frères De Villiers s’ ils lisaient encore les inepties trumpiennes d’ un Millière et d’ une Josselin ? Vous et Monsieur Rouxel y avez vous seulement pensé ? faites le ménage !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    26/03/2020

    il serait intéressant que Mr De Thieulloy nous conne une définition précise de ce qu’ il entend par  » MONDIALISME LIBERTAIRE  » ; car que condamne t il ? le  » mondialisme  » ou le  » libertaire  » et qu’ entend il EXACTEMENT par  » libertaire  » : un abandon et même un rejet de certaines  » valeurs traditionnelles  » et alors LESQUELLES ? … un bon sujet pour un article de fond

    pour l’ instant je m’ intéresse au scandale de l’ hydroxychloroquine et de la haine que Monsieur Levy ancien directeur de l’ INSERM nourrit à l’ encontre du Pf Raoult qui, bien qu’ il soit le SEUL virologue français reconnu à l’ international s’ est vu refusé l’ agrément de l’ INSERM par le mari d’ Agnès Buzin celle ci ayant de plus classé ce médicament comme toxique

    on ne dira jamais assez ce que l’ esprit de tribu fait comme dégâts chez nous

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/03/2020

      dérapage d’ une ligne sur le clavier !

      nous Donne une définition et non pas nous Conne ce qui n’ était pas dans mes intentions !

      Répondre
      • Hagdik

        26/03/2020

        … vous vouliez écrire « Agnès Buzin conne toxique » ?

        Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    25/03/2020

    par contre là où Donald Trump a raison c’ est pour l’ utilisation ( à condition qu’ elle soit le plus précoce possible c. à d. dès le dépistage biologique qui se lit en 8 heures ) de l’ hydroxychloroquine dans l’ épidémie à Covid 19

    ce qui signifie, entre autre, que les experts parisiens qui entourent Emmanuel Macron ne sont pas à de niveau  » international « 

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    24/03/2020

    et pourtant Dieu sait si certains intervenants sur le blog des  » 4 Vérités  » ont chanté les louanges de l’ Ultra-libéralisme économique

    moi je suis royaliste parce que je suis régalien et  » fasciste  » parce que je pense qu’ une société ne peut être  » ordonnée  » que si elle a une hiérarchie  » militaro-religieuse « 

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)