Le visage haineux de la gauche

Le visage haineux de la gauche

Il est clair que David Pujadas n’a pas inventé la poudre, mais il ne semble pas méchant. L’aréopage choisi pour questionner (ou plutôt soumettre à la question !) le candidat Fillon, le 23 mars sur France 2, laisse donc à penser que le décideur de ce tri n’est pas Pujadas, mais un de ses maîtres dans les réseaux télévisuels, tous si évidemment en symbiose avec leurs homologues des deux côtés de l’Atlantique.

Alors que la « religion d’amour et de paix » vient de se manifester de nouveau et qu’on nous rappelle, à cette occasion, que ce qui s’est passé à Londres n’est que « partie intégrante de la vie de toute grande métropole » (dit Sadiq Khan, le si bien nommé maire de Londres) et que « le danger qui menace l’Europe est plus que jamais l’extrémisme violent de droite » (selon le commissaire européen Julian King), pour les gens de cette mentalité, Fillon ne vaut pas mieux que Trump, et il est bien moins bien vu que Marine le Pen.

Songez qu’il veut non seulement mettre un frein à l’immigration, mais « encore plus de protection aux classes fortunées » (sic) ! Il faut entendre et l’argument et le faux sens…

Quid de l’extrémisme violent de gauche ? On le voit se manifester politiquement, médiatiquement et physiquement aux États-Unis contre Trump et il pointe son vilain museau contre le très modéré conservateur-libéral Fillon, sans que l’ardeur climato-européiste-anti-US affichée par celui-ci ne suffise à le sauver.
C’est aussi la preuve que Fillon est celui qui dérange le plus, car le plus loin de la gauche…

Les Français, abrutis par 40 ans de socialisme, ont oublié le prix de la liberté et sont en pleine confusion quant aux droits fondamentaux que même les plus sanguinaires des révolutionnaires avaient établis. De 1789-94, il leur reste le goût du sang, l’envie et la haine – en tout cas pour une moitié d’entre eux.

Le premier interrogateur sur France 2 était François Langlet, économiste marxiste, ne sachant donc poser que des questions ineptes. Par exemple : Un président Fillon permettrait-il au bétonneur Lafarge d’aller construire le mur de Trump ? Et Fillon de répondre « qu’il était contre ce mur », bien sûr, correction politique oblige, mais réticent à répondre correctement que, dans une économie libre, une entreprise peut accepter sans l’aval du chef de l’État un chantier à l’étranger et que, pour commencer, Lafarge ne sera jamais sollicité, Trump n’employant que des entreprises et des matériaux américains.

Puis, divers segments de la société furent appelés à interroger Fillon : une chômeuse, des syndicalistes, « une professeure » mélanchonniste – uniquement des gens de gauche, pas déplaisants en eux-mêmes, mais contribuant à une hostilité pal­pable.

Le dernier à questionner n’était autre que le maire d’Hénin-Beaumont, agressif et sans humour, pas le plus brillant représentant du FN, Steve Briois, et lui aussi voix de la gauche anti-libérale et anti-capitaliste.
Mais ce qui aura marqué l’émission, débordé Pujadas, et profondément choqué le public, ce sont les attaques en règle de deux gauchistes enragées : Christine Angot, mouvance Hollande, radio-active, la haine aux lèvres, venue non pour dialoguer, mais pour accuser, aboyer et condamner, et Aurélie Filippetti, admiratrice de Hamon, presque aussi mal élevée, agressive et mauvaise, toutes deux accaparant la parole, haussant le ton, le regard assassin, acculant Fillon à la défense, afin de ne pas lui laisser une chance d’expliquer ses vues pour la France.

Bien qu’il se targue de représenter la droite « et le centre » et se classe prudemment dans le camp hostile à la vraie droite style Trump, le candidat Fillon est aussi haï que Trump, pareillement écouté et espionné illégalement par le président en exercice, et maltraité par les médias.

Alors, malgré tout ce qui nous afflige chez Fillon (son aveuglement sur l’UE, l’entourage dont il se contente encore), admirons qu’il soit tout de même parvenu sur ce plateau à placer quelques bribes de son programme, qu’il ait parfois répondu du tac au tac à ces deux vipères et, surtout, qu’il ait réussi à garder jusqu’au bout un calme imperturbable.

Quelqu’un de moins rodé à l’art martial qu’est la politique aurait sorti de là ces harpies par les cheveux.
Il faudra donc voter pour lui, au moins pour sauver les meubles et gagner un peu de temps – le temps que Ted Malloch impulse une secousse dans l’Union européenne et dans le zèle européiste de Fillon.

Et ne serait-ce que pour faire ravaler un peu son fiel et son « incivilité » à la gauche !

Acheter le dernier livre d’Évelyne Joslain ici :

Partager cette publication

(7) Commentaires

  • BRENUS Répondre

    Pas méchant Pujadas? Pire, il est complétement tordu et ne se montre correct dans ses questionnements qu’avec les représentant de la camarilla micron,. Ou envers Méluche le bateleur de foire dont il craint les réparties sanglantes. Un lâche, quoi. D’ailleurs lorsque l’on constate a quel point se lachent les journaleux et pseudos humoristes avec certains et pas d’autres, il faudrait être totalement crétin pour ne pas s’en apercevoir : hier soir sur TF1 Canteloup – mimant Fillon dit en place de celui ci et à destination de sa femme Pénélope : « cette salope ». Celui qui dirait cela de la mienne se ramasserait au mieux une poignée d’os et au pire une raclée à la batte de baseball. A moins qu’il crie urbi et orbi que son opinion est basée sur le comportement des femmes de sa propre famille : mère, épouse, filles, soeurs, etc… Par contre pour Angot, étant donné l’étallage de ses histoires de cul, je ne serais pas aussi exigeant.

    31/03/2017 à 1 h 22 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

       » Pas méchant Pujadas  » ? Laissez moi rire ! Le type même, qu’ on a connu dès … l’ école, du lèche-cul et du faux-jeton à qui on voudrait bien pouvoir donner du bâton ! Joslin Evelyne *** aurait bien besoin de se former en  » psychologie  »

      *** lequel des deux est le patronyme ? lequel des deux est le prénom ? … à moins qu’ il ne s’ agisse que de se donner un … genre ?

      01/04/2017 à 11 h 38 min
  • CdO Répondre

    Je note que le lien mentionné dans mon message précédent est curieusement inaccessible et qu’à la place on a la mention « 400 Bad Request »… J’ose espérer que ce n’est qu’un fâcheux contretemps… Cependant, si d’aucuns veulent avoir rapidement accès à ce fichier, j’invite le webmaster des 4V à me communiquer leurs emails afin de leur transmettre directement le document sous une autre forme.

    30/03/2017 à 16 h 44 min
  • CdO Répondre

    Les médias nous rabâchent les oreilles avec la « culpabilité » de la famille Fillon sans même avoir la décence d’évoquer le moindre doute sur cette culpabilité… C’est dire si la méthode est abjecte : elle fait d’une suspicion une condamnation… Etrangement, le PNF ne s’intéresse qu’à Fillon (et accessoirement à MLP)… Pour les millions « envolés », la déclaration de patrimoine incohérente et les combines supputées de l’ex-ministre, le PNF estime que « tout est conforme, circulez ! Ya rien à voir ! » On sait évidemment que ce que dit la justice est aussi « vrai » que ce qui est « vu à la télé », c’est dire…
    Le calendrier judiciaire aussi soigneusement établi, associé au refus de « trêve judiciaire », ne peut que laisser un arrière-goût de combine… Certains demandent même à Fillon de renoncer « pour ne pas gêner le bon déroulement de la campagne ». On croit rêver devant une telle accumulation de coïncidences… Et ce n’est certes pas les grotesques « fusibles-volontaires » lancés ça et là pour faire diversion (Le Roux, et un obscure proche de Macron) qui nous abusera.
    Nous vivons une parodie d’élection menée par ceux qu’on ne peut pointer du doigt. Je me garderai donc de le faire sachant que d’autres, et non des moindres, s’en sont chargés :
    https://www.dropbox.com/…/Les%20inform%C3%A9s%2027_03%20FH%
    Il est clair en effet que si ce fichier audio est authentique (il suffit de demander à Borloo ou à Benamou !) c’est alors du « très gros » comme le dirait Fabrice Luchini ! La preuve d’une corruption dans les plus hautes sphères de l’Etat déclenchera un cataclysme…

    30/03/2017 à 16 h 33 min
  • HOMERE Répondre

    Ah les femmes…..
    En tant qu’artiste peintre,le visage de cette Madame Angot est,je crois,une parfaite image de la haine et de la hargne qu’il conviendrait de postériser….pour le reste ….seule Filippetti peut la concurrencer dans ce qu’il y a de plus laid dans le visage d’une femme.
    Taubira est battue à plate couture…quoi que !!!

    30/03/2017 à 15 h 48 min
  • Gaston Laville Répondre

    Pujadas est généralement d’une mauvaise foi en béton, ce qui convient exactement à ses employeurs.

    29/03/2017 à 17 h 32 min
  • Jaures Répondre

    E.Joslain devrait venir voir sur les marchés comment sont reçus les militants LR avec leurs tracts pour Fillon !
    Christine Angot lui paraitra soudain presque flagorneuse.

    29/03/2017 à 15 h 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: