Le bon sens de Raffarin

Le bon sens de Raffarin

A l’issue du vote au Sénat de la réforme de la taxe professionnelle, Jean-Pierre Raffarin,
opposant à cette réforme, a déclaré : « je me demande si dans dix ans on ne dira pas que c’est un impôt idiot ».

Il est vrai que tout impôt est idiot ! La taxe professionnelle avait été l »objet de cettequalification par François Mitterrand. Mais ni lui,ni son successeur n’avaient osé y
toucher. Nicolas Sarkozy, malgré l’opposition des élus locaux, y compris ceux de sa majorité, l’a fait. Bien sûr, il a créé un impôt de remplacement. Mais si les élus locaux ont
dénoncé la réforme, c’est bien parce qu’ils voient venir le moment où la distribution permanente de susbides qui assure leur réélection -tout en masquant une partie des coûts- va connaître un
frein.

Jean-Pierre Raffarin a beau jeu de jouer au sage, lui qui en tant que Premier ministre n’a pas fait grandchose d’autre qu’une décentralisation au prix cher !

Partager cette publication