Le centre : une simple marque électorale !

Posté le janvier 08, 2009, 12:00
2 mins


Le centre n’est qu’une marque électorale et le départ d’Hervé de Charrette de l’UMP en est
l’illustration la plus triviale.
On s’en doutait avec le parcours sinueux de François Bayrou. Le ministère de la Défense offert à Hervé Morin, sans mesure avec son poids
électoral, le strapontin offert à André Santini, démontraient dès 2007 la pertinence de la démarche.
Ce qui compte n’est pas d’être fort, mais juste incontournable.
A tel point que pour conforter cette position, après avoir consulté les oracles modernes que sont les « communicants », les dirigeants du Nouveau Centre se sont mis dans la tête de ressusciter la
marque UDF, plus connue des Français. On pourrait ironiser sur le côté « vintage » de la démarche, qui sent bon le marketing de période de crise. D’un peu plus, les centristes recrééraient les
Jeunes Giscardiens !

Le ridicule est atteint quand Monsieur de Charrette (on attendrait autre chose d’un tel nom !) quitte l’UMP, « trop à droite » (sic), emportant sous le bras la « marque » UDF qu’il
avait déposée à l’époque. L’ancien ministre est soupçonné de vouloir monnayer cette « marque politique » au Nouveau Centre…

Décidément en France, le centre, depuis le « juste milieu » n’est bien qu’une marque électorale, utilisée pour se créer un rente politique !

De son côté, l’UMP demeure le parti-balai de la majorité présidentielle avec des gaullistes, des libéraux, des centristes, des radicaux, la gauche moderne et les progressistes à son tour de
table. Ce qui fait bien peu de personnes de droite, même en comptant l’invité de l’été, le MPF de Philippe de Villiers.