Le coût de la vie politique

Le coût de la vie politique

Le Salon Beige dénonce la multiplication des micros-partis politiques :

 

« En 2008, la France comptait 283 partis politiques. Parmi eux, on retrouve les différentes formations politiques présentes aux diverses élections mais
également une multitude de petits partis. Pourquoi une telle multitude ? Pour récolter des fonds. Certains mouvements ont peu ou pas d’adhérents et s’apparentent à de véritables machines à cash.
Ce n’est pas illégal mais leur rôle et leur fonctionnement restent opaques et sources de fantasmes. Ainsi, le JDD a révélé le 16 juillet que le parti du secrétaire d’Etat Laurent Wauquiez
avait perçu de l’argent en provenance de fonds spéculatifs. »

 

Mais la réalité est tout autre. Non seulement depuis les années 80, la gauche a créé de toute pièce des associations comme SOS Racisme
pour mener des actions politiques et ensuite se rallier au moment opportun au PS et lui assurer la victoire, mais de nombreux élus ont créé de micro-associations qui leur permettent de réaliser
des campagnes politiques, notamment en dehors des périodes électorales.

 

Dans une société envahit par la communication, la communication politique est forcément consommatrice de moyens financiers. La question
est de rendre transparent qui donne à qui et combien, tout le reste n’est que calembredaines !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: