le deuxième "coming out" de Romero

Posté le janvier 08, 2009, 12:00
2 mins

Nous avions déjà évoqué Jean-Luc Romero ici. Ce dernier a franchi le pas, il “a accepté de figurer” (sic) comme
“personnalité d’ouverture” sur la liste du Parti socialiste aux élections régionales en Ile-de-France, s’estimant plus “en phase” avec la gauche.

Elu depuis 1998 comme conseiller régional UMP en Ile-de-France, M. Romero, 50 ans,
président-fondateur d’Elus locaux contre le Sida, a quitté l’an dernier ce parti en raison de “pronfondes divergences sur les questions de société”.


Monsieur Romero vante ainsi les réalisations de ses nouveaux (?) amis socialistes :
“Huchon a un bilan intéressant, il a prouvé beaucoup de choses. C’est la région de France qui a le plus investi dans la lutte contre le sida”, a-t-il poursuivi, en saluant
également le travail du maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë. Pour ne pas faire de mauvais esprit, on appréciera le niveau de la lutte et sa qualité aux
résultats…

A ce titre, M. Romero, qui fut durant deux ans le secrétaire national de l’UMP en charge de la
lutte contre le sida, rappelle que “l’Ile-de-France concentre plus de la moitié des cas dans tout le pays.”
Sans doute est-ce la preuve de l’efficacité de la lutte menée par
le Président de la Région Ile de France, Jean-Paul Huchon et par le Maire de Paris, Bertrand Delanoë…

“Depuis le combat pour le PACS, je m’aperçois que je suis plus en phase avec la gauche. A droite, j’étais un
alibi”, a poursuivi cet ex-adhérent de droite durant 25 ans (RPR puis UMP), qui a fait son “coming out” sur sa séropositivité et juge “réactionnaires” certains responsables de la majorité
présidentielle.


M. Romero devrait être investi par le PS en quatrième position sur la liste de Paris aux
régionales, même si la question de sa place n’a “pas encore été totalement bouclée”.

Voilà quelqu’un qui met ses actions en conformité de ses idées, au bon moment pour retrouver une place d’élu !