Le HCR fossoyeur de l'identité européenne

Le HCR fossoyeur de l'identité européenne

 

Le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies n’hésite pas à condamner à mort l’identité européenne en
lançant un appel à l’immigration.

Cet appel est un tissu de contre vérité qui oublie le taux de chômage élevé en Europe, celui encore plus élevé
des immigrés et leur inemployabilité dans les économies européennes !

 

voici le morceau de propagande du HCR :

 

« Il est clair que sans les migrations, l’Europe ne peut pas survivre« , a expliqué le chef du
HCR, Antonio Guterres, interrogé par des journalistes sur la campagne législative britannique marquée notamment par la question des immigrés.

Selon M. Guterres, « des prises de positions populistes ont pris de l’ampleur » dans les pays développés de même que « la xénophobie s’est étendue dans plusieurs pays », conduisant à
un durcissement du traitement des demandeurs d’asile et migrants.

Pourtant ces nouveaux arrivants sont essentiels dans ces pays où la population ne cesse de vieillir et se renouvelle peu en raison d’une faible natalité, assure le
responsable.
« Nous disons toujours à tous les partis politiques lors d’élections que les problèmes liés aux migrations et aux demandeurs d’asile (…) doivent être discutés de façon rationnelle et non
émotionnelle »,
a ajouté M. Guterres.

Chaque pays est en droit de définir sa propre politique d’asile, a-t-il reconnu, mais les 144 signataires de la Convention sur les réfugiées adoptée en 1951 sont tenus de respecter son règlement
notamment sur le droit des demandeurs d’asile à un traitement équitable, a-t-il insisté.
Il a précisé que le HCR avait l’intention de lancer un débat général sur les nouveaux défis des migrations l’année prochaine à l’occasion du 60ème anniversaire de cette
convention.

Pour le responsable, ces questions ont évolué: « Penser que les sociétés européennes
redeviendront homogènes (…) est une illusion totale et absurde ».
« Je pense que nous devons dire très clairement qu’indépendamment des aspirations de certaines personnes, toutes
les sociétés sont devenues multiconfessionnelles, multiethniques et multiculturelles », a insisté Antonio Guterres interrogé sur les problèmes liés aux traditions
islamiques.

Il est donc, selon lui, désormais
nécessaire de concentrer les débats nationaux sur la
façon dont on peut organiser harmonieusement ces nouvelles sociétés. »

 

On devine les intérêts que sert une telle politique. Ce n’est certainement pas ceux des peuples
européens qui seront, une fois de plus, tondus comme des moutons !

 

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: