L'entente à droite gagne, malgré les médias

L'entente à droite gagne, malgré les médias

Une fois de plus, Berlusconi a remporté ce 14 décembre un succès politique majeur. Rappelons que les élections législatives en 2008 avaient été gagnées largement par une union des droites, c’est-à-dire le Pôle de la liberté fondé par Silvio Berlusconi, comptant pour environ 30 % des voix, la Ligue du Nord d’Umberto Bossi, fédéraliste et régionaliste, soutenue surtout en Vénétie et Lombardie, et l’Alliance nationale, nationaliste, enracinée surtout dans l’ancien Royaume de Naples.

La constitution d’un bloc de toutes les familles politiques de la droite s’imposait du fait du partage par moitié des opinions dites de droite et de gauche, situation banale, en Italie comme ailleurs. Tous les scrutins municipaux, régionaux, européens, ont, depuis, confirmé la légitimité démocratique de ce choix. Ces victoires sont dues au charisme et au courage personnels de Berlusconi et à sa capacité de construire un parti (Popolo della libertà), très actif partout sur le terrain.

Après de tels succès, on ne s’étonnera pas de voir le président Berlusconi accablé de sarcasmes, attaqué de toutes parts par les médias européens et particulièrement en France, où les gouvernants persistent à rejeter l’évidente nécessité d’un ralliement de tous les électeurs droitistes et centristes. (lire la suite)

 

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • Béru 45 Répondre

    N’a-t-on pas en France la « droite la plus bête du monde? La machine à perdre est démarrée. La gauche peut déjà se frotter les mains!

    23/12/2010 à 9 h 58 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: