Le retour de Colbert : grand emprunt (I)

Le retour de Colbert : grand emprunt (I)


Au printemps, le Président de la République a surpris tout son monde, ou presque : le salut de l’économie française passe un grand emprunt. C’est
bien simple, depuis 30 ans l’Etat sous-investit et les entreprises aussi. Pour combler les retards de compétitivité du pays, il faut réinvestir massivement et puisque les caisses sont vides, la
solution c’est l’emprunt. Logique imparable. Le problème, c’est que si l’Etat sous-investit en France, c’est parce que les dépenses de
fonctionnement  sont trop élevées.
Quand on dépense tout en sécurité sociale, en traitement des fonctionnaires, en retraites publiques et autres
régimes spéciaux et que l’on fait vivre nos amis de la route et du béton, il ne reste évidemment rien pour la recherche et la compétitivité.



Pour le privé c’est bien simple : entre le niveau global des prélèvements obligatoires et le cas précis de la taxe professionnelle qui pèse notamment sur l’investissement, bien difficile
d’investir. Les grands groupes ont comme stratégie d’investir le plus loin possible pour des raisons que l’on ne dira pas. Le sous-investissement est donc
le fruit de prélèvements et de dépenses courantes excessives.

Qu’à cela ne tienne, un emprunt y pourvoira. Voilà donc la France bientôt lestée d’une  dette
supplémentaire
, qu’il faudra bien rembourser… par de nouveaux impôts ! Et cela pour financer
quels investissements ? on ne sait pas, c’est maintenant que l’on va se poser la question –officiellement. D’ailleurs les députés UMP ont été de nouveau mobilisés pour organiser des réunions
publiques pour demander aux citoyens quels sont les investissements à privilégier : biotechnologies ou conquête de la Lune. Ne manquez pas cette occasion de vous exprimer, ce serait d’autant
plus dommage que ce sont vos impôts qui finiront par tout payer !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: