Le rituel de l'expulsion

Posté le avril 03, 2010, 12:00
2 mins

En France, le respect de la loi est le cadet des soucis de la gauche militante, comme le démontre cette énième
affaire d’expulsion :

 

« M. Hauka Azanga avait fait l’objet d’une reconduite à la frontière en janvier et purgé deux mois de prison
ferme pour refus d’embarquer.
Conduit à l’aéroport à sa sortie de prison, le 18 mars, il
s’était enduit de matières fécales et avait été ramené en France après une escale à Francfort, le pilote ayant refusé de décoller.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Lyon, pour la troisième fois en huit jours, à
l’appel du Réseau éducation sans frontières (RESF), contre l’expulsion d’un Angolais placé en centre de rétention le 25 mars, a constaté un journaliste de l’AFP.

Une première manifestation avait eu lieu une semaine plus tôt, et une deuxième le 31 mars, à chaque fois devant la mairie et rassemblant plus de deux cents
personnes.
Depuis le 31 mars, l’école maternelle Gilbert-Dru, dans le 7e
arrondissement de Lyon, est occupée par des dizaines de parents qui s’opposent à l’expuslion de M. Hauka Azanga.

Vendredi soir, ils ont reçu le soutien de
Jean-Louis Touraine et Pierre-Alain Muet,
députés socialistes du Rhône.
Par ailleurs, plusieurs d’entre eux doivent se rendre en délégation dimanche matin au tribunal de grande instance, où le sans-papiers angolais, placé en
centre de rétention, doit comparaître devant le juge des libertés et de la détention. » Sources : Le Figaro

 

Il y a toujours de bonnes raisons individuelles de permettre à un immigé clandestin de rester en France. Il y a
toutes les raisons collectives pour que bateau surchargé et mal piloté finissent par se retourner, surtout avec un équipage qui préfère la mutinerie…

Article précédent

Aubry totalitaire