Les affaires DSK et Tron et le panurgisme des médias

Posté le juin 01, 2011, 12:00
4 mins

Décidément, j’ai du mal avec les lubies de mes confrères journalistes ! Voici quelques jours, je pensais que les médias n’avaient pas fait preuve d’un courage exceptionnel dans l’affrontement avec le héros des sondages qu’était alors Dominique Strauss-Kahn. On pourrait même aller jusqu’à dire – je tremble à l’idée de violer la présomption d’innocence devenue si chère aux hiérarques socialistes ! – qu’ils avaient été singulièrement complaisants.
En ne révélant pas les frasques de la vie privée du directeur du FMI (dont j’ai peine à croire qu’ils n’avaient jamais entendu parler).

Mais, plus certainement encore, quand ils en faisaient le sauveur de l’économie mondiale. Alors que chacun sait la responsabilité du FMI et de l’ensemble des institutions de la prétendue « gouvernance mondiale » (pour laquelle personne ne nous a demandé notre avis !) dans le laxisme monétaire et la crise économique.

Mais voici que, courageusement, ils s’attaquent à un autre homme politique, Georges Tron, secrétaire d’État à la Fonction publique et maire de Draveil. Ce dernier est, comme DSK, accusé d’agressions sexuelles. Après tout, la chose est bien possible. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les histoires de coucherie ne sont pas rares dans le monde politique ! Cependant, l’affaire me laisse perplexe.

D’abord, parce qu’elle arrive à point nommé pour détourner l’attention du cas Strauss-Kahn.
Ensuite, parce que le dossier semble étrangement vide. Le récit de la plaignante que j’ai pu lire dans « Le Parisien » du 25 mai dernier faisait état de massages des pieds. Il est évidemment curieux qu’un ministre passe ses loisirs à masser les pieds de ses secrétaires. Mais, de là à parler de viol…
Enfin, parce que tous les médias disent, dans l’affaire Tron comme dans l’affaire DSK, la même cho­se au même moment. Ce « panurgisme » de la classe médiatique française est fascinant !

En tout cas, tout se passe comme si les journalistes, majoritairement de gauche, furieux d’être privés par la justice américaine du chouchou des sondages, avaient trouvé là une belle occasion de se venger.
Reste l’aspect politique de l’affaire. On a vu que Georges Tron, faisant un rapprochement rapide entre Me Collard et Marine Le Pen (dont le beau-frère est, par ailleurs, l’un de ses opposants à Draveil), a accusé la dirigeante du FN de téléguider l’affaire. Et celle-ci a répliqué en menaçant Tron de procès. Voilà qui ne risque pas de faire progresser l’entente à droite que nous appelons de nos vœux !

5 réponses à l'article : Les affaires DSK et Tron et le panurgisme des médias

  1. julesdechezsmithenface

    2 juin 2011

    Attention, masser les pieds d’une gonzesse, on fait semblant de croire que c’est banal’, mais c’est vachement erotique, et il le savait, et Marcellus aussi le savait !

    Quand meme, masser les pieds d’une gonzesse et lui fourrer la langue dans le saint des saints, tu vas pas me dire que c’est pareil !

    Mia c’est la femme de Marcellus Wallace quand meme !

    Ouais, moi des fois, je masse meme les pieds de ma mere…

    Tu masses les pieds des gonzesses toi ?

    Tu me demande a moi ? je suis meme un specialiste ! rien, pas de chatouilles….

    Et tu masserais les pieds d’un homme ?

    !!!!! ??? Va chier……

    Non, serieux, j’ai les pieds fatigues, tu…

    Arrete Vincent ! ca devient lourd !….

    Répondre
  2. Anonyme

    2 juin 2011

    Le rapprochement Collard-Lepen n’est sûrement pas "rapide" puisqu’il a publiquement affirmer qu’il serait soutien de celle-ci pour les présidentielles.

    Répondre
  3. vozuti

    2 juin 2011
    jean françois kahn est cohérent:        les membres de l’UMPS doivent etre jugés selon la morale ripoublicaine que la TV enseigne quotidiennement et non selon la morale chrétienne qui n’a plus sa place dans les lieux publiques.     on reproche à l’un d’avoir troussé une bonne à NY,     à l’autre d’avoir  troussé des momes à marakech ,           à beaucoup d’autres d’avoir détroussé les français:                     seulement de la bagatelle.         ces personnes qu’on accuse ont-elles soutenu lepen?           ont-elles tenu des propos xenophobes,islamophobes homophobes,  pédophobes,violophobes,crapulophobes?        non!        alors qu’ont-elles fait de mal?
    Répondre
  4. Anonyme

    1 juin 2011

    Fatouille  "Il serait interessant pour vous, de lire la totalité de la plainte des deux femmes…"

    En effet, le présumé agresseur fait la cour d’une manière douteuse…  sauf que les "victimes" paraissent avoir quelques responsabilités par la répétition des massages si on les considère comme des adultes.
     Mais il est plus facile de se poser en victime que de chercher pourquoi on accepte de l’être: seraient-elles socialistes?
      Laissons la "justice" réunir les informations et souhaitons qu’elle soit à la hauteur. 

    Répondre
  5. Fatouille

    1 juin 2011

    Il serait interessant pour vous, de lire la totalité de la plainte des deux femmes et  vous verez que les faits reprochés ne sont pas que des massages de pieds, je ne rentrerai pas dans les détails car les détails sont abjects (voir article rue89)

    En tant que journaliste, il faut se renseigner avant d’écrire ce genre d’acticle car certains lecteurs prendront comme argent comptant ce que vous écrivez même si vos recherches ne sont pas approfondies

    Maintenant  dire que l’affaire TRON est arrive pour faire oublier l’affaire DSK me fait penser à du journalisme d’étudiant dans un collège. Bine que M. Tron est innocent jusqu’à la preuve du contraire, mettez vous à la place des victimes quelques secondes.

    Si pour une fois vous voulez faire quelque chose de bien dans votre vie, changez de travail, car vous n’êtes pas digne d’être journaliste

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)