Les attentats d’Oslo : un drame de l’immigration ?

Posté le août 08, 2012, 12:00
8 mins

Le 22 juillet 2011, An­ders Behring Breivik, Norvégien de 33 ans, inconnu des services de police, assassina de sang-froid 77 personnes.
Son procès vient de s’achever, le verdict sera rendu le 20 août. D’ores et déjà, il mérite un commentaire dépassant l’indignation.

Célibataire, enfant de divorcés, sans famille derrière lui, sans famille devant lui, Breivik ressent la Norvège comme une mère spirituelle. Sa personnalité s’est construite autour de l’image traditionnelle de sa patrie, communauté de race nordique, de religion chrétienne luthérienne, jadis jalouse de son indépendance.

Breivik est devenu terroriste par désespoir. La rage froide qui l’anime est née du spectacle de son pays détruit par l’immigration. À l’égard des immigrés eux-mêmes, il n’éprouve pas de haine raciste. Il en veut à ceux qui les ont fait venir.

Jusqu’aux années 60, la Norvè­ge avait eu la chance de conserver son unité ethnique. La société norvégienne était apaisée, les lois étaient respectées, les rues étaient propres, et la notion de classe n’avait plus beaucoup de sens.

Pour détruire cette société, faute de pouvoir continuer à s’appuyer sur la lutte des classes, il fallait une nouvelle fracture permettant de réactiver la dialectique marxiste. Les idéocrates détenteurs du pouvoir politique et des médias ont créé des tensions ethniques pour en faire les nouveaux mo­teurs de la révolution.

Le processus est le même en France, et un peu partout en Europe. Des philosophes marxistes influents ont donné le la à cette entreprise (comme, en France, Étienne Balibar).

Pour faire accepter l’immigration, les gouvernements ont mis en avant le besoin de main-d’œuvre – faux prétexte, car il était possible d’aller chercher de la main-d’œuvre, plus facilement assimilable, en Europe de l’Est.

Les autochtones ne revendiquant rien, il fallait les secouer. Ce sont des immigrés kosovars ou somalis qui seront le fer de lance du nouveau combat prolétarien, en hurlant au racisme si la collectivité ne leur construit pas de mosquées et ne leur donne pas le réfrigérateur de leur choix.
Le second argument mis en avant pour justifier l’immigration est la générosité. Il est tout aussi fallacieux. La générosité se trompe d’objet en aidant ceux qui abandonnent leur pays dans le malheur, plutôt que ceux qui, sur place, se battent pour leur avenir. Avec ce que coûte au contribuable norvégien un So­mali reçu en Norvège, il serait possible de subvenir aux be­soins de dix à Mogadiscio.

10 % de la population habitant la Norvège est aujourd’hui mu­sulmane. À Oslo, le prénom le plus donné en 2010 a été Mo­hamed. Belle réussite d’intégration ! Tous les viols signalés à Oslo l’an dernier ont été commis par des nouveaux Norvégiens.
À travers des exigences présentées comme religieuses, un pouvoir islamique se met en place.

Les Norvégiens de souche n’ont aucune raison de se sentir solidaires de gens qui n’ont aucun passé commun avec eux et viennent bénéficier d’une prospérité à laquelle ils n’ont pas contribué. Leur solidarité et leur unité, admirables lors la Résistance à l’occupation allemande, se désagrègent. Chacun se laisse aller à un hédonisme égoïste.

Ces Norvégiens de souche con­damnent les crimes de Breivik, mais nombre d’entre eux comprennent ses mobiles.
Le procès de Breivik a duré 10 semaines. Selon la loi norvégienne, il encourt une peine ma­ximale de 21 ans de prison, prolongeable si, à l’issue de ce laps de temps, il est encore considéré comme dangereux.
Breivik a d’emblée récusé une justice partisane, car liée aux partis qui assassinent la Nor­vège. Il a clamé sa responsabilité et son absence de regrets. Il a invoqué le principe de nécessité qui permet de tuer dans des circonstances exceptionnelles et réclamé son acquittement.
Rien ne justifie l’horreur de l’acte de Breivik. Il mérite la peine de mort. Mais il faut comprendre que son geste n’est pas né de la haine, mais du désespoir. Désespoir de voir détruire sa patrie.

Si la Norvège, comme la France d’ailleurs, était un pays vraiment démocratique, la question gravissime de l’immigration serait réglée par référendum. La majorité des Norvégiens ne souhaitent pas voir leur pays se décomposer, mais, pas plus que les Français, ils n’ont les moyens de le dire.

Jean du Verdier
Général (er) de l’Armée de l’Air. Dernier ouvrage paru : « Le défi démographique »

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

31 réponses à l'article : Les attentats d’Oslo : un drame de l’immigration ?

  1. F

    14/08/2012

       @ Fucius
     Rien à ajouter ni à changer à votre remarquable dernière intervention. Bravo et merci!

    Répondre
  2. Yannis54

    14/08/2012

    Pour dire les choses plus clairement:
    – Le "psychopathe" (ou sociopathe, ou sadique pour utiliser un terme plus simple) c’est : le mec violent, méchant, qui inspire la peur, la terreur, et qui en même temps est charismatique, sur de lui, bien intégré dans la société etc. (c’est un gars qui est "craint et respecté")
    – Le paranoïaque c’est le "pauvre mec" : celui qui a des difficultés relationnelles, qui est rejeté par les autres, qui n’est pas forcément méchant et violent mais qui peut facilement le devenir s’il se sent aigri et frustré. Très souvent les paranoïaques, et à force d’avoir des problèmes relationnels finissent par être perdus dans leurs pensées, se déconnecter de la réalité et devenir fous.
    Donc, même si ces deux troubles sont aux antipodes l’un de l’autre, le premier donne des gens extravertis et surs d’eux, l’autre des gens introvertis et mal à l’aise avec les autres. Même si ces deux troubles débouchent (trop) souvent sur des actes de violence horrible.

    Répondre
  3. Yannis54

    14/08/2012

    Alors sérieux, je pense qu’aussi bien les crimes de Merah que ceux de Breivik sont des actes d’une grande lâcheté, horribles, inhumains : le fait – pour défendre une "cause" politique (ou religieuse) – de s’attaquer à des innocents, qui en plus de celà ne sont nullement responsables des "problèmes" politiques et/ou religieux que l’on tente de combattre.

    Toutefois, Merah et Breivik n’ont pas du tout la même personnalité et la même mentalité. Observez leur caractère, leur mentalité, leur comportement etc.

    Je ne pense pas que Merah était un fou paranoïaque.
    Un psychopathe, oui, effectivement. C’était un personnage extarverti, charismatique, souriant, et en même temps un gangster expérimenté… et un jour, il est passé à l’acte et a buté tout un tas de personnes : des militaires et des enfants juifs.. et il a fait ça de manière froide, organisée, lucide etc.
    Donc ouais, Merah était un vrai psychopathe. Là où on est tous d’accord c’est qu’il a commis un crime horrible, il a tué des gosses, c’est un acte d’une grande lâcheté, oui. Mais celà relève de la psychopathie.

    Breivik en revanche, c’était de la pure parano. Regardez la façon dont il a commis son crime, son comportement et sa mentalité etc. Il est très introverti, replié sur lui même… il est complètement à côté de la plaque dans ses jugement (il est persuadé d’avoir "sauvé" son propre pays alors que tout le monde le considère comme un criminel), il se met lui même en marge de la société. Il n’est pas extraverti, et il n’est pas du tout "à l »aise" en société. Et il a des délires de perécution. Breivik est un paranoïaque et non un psychopathe.
    Il a plus de chances de finir en hopital psychiatrique qu’en prison.

    Alors après on peut toujours débattre. Lesquels sont capables de commettre les crimes les plus horribles ? Je pense qu’aussi bien un paranoïaque violent qu’un psychopathe peuvent en commettre, d’après moi.

    Voilà, c’était la touche psycho.

    Répondre
  4. Fucius

    13/08/2012

    "un pays laïc n’entend imposer aucune morale, et n’exercer aucune autorité spirituelle sur ses citoyens, qui sont libres de choisir les croyances de leur choix."

    Tartufferie !
    Si l’État français ne s’était pas mêlé des croyances des français, le catholicisme n’aurait pas pratiquement disparu de France.
    Les écoles catholiques ont été fermées, les enseignants catholiques virés voire expulsés, dans une immense opération de déchristianisation forcée qui n’aurait pas eu lieu si le peuple avait été consulté.

    Vous niez une évidence: Il faut une morale commune pour faire nation, et une morale a toujours un fondement religieux. Sans religion la nation se délite et sombre.

    Il n’a jamais existé de peuple dépourvu d’autorité morale.
    Si l’État régalien n’a pas cette autorité, c’est qu’elle réside ailleurs.
    Or la morale est fondamentale et l’autorité régalienne se l’arroge toujours, sauf si c’est une État chrétien.
    La déchristianisation a refermé la parenthèse occidentale millénaire de l’autorité morale extérieure à l’État.

    L’idée d’un État laïc (terme chrétien) détaché des questions morales et spirituelles est donc une survivance abstraite et absurde de notre passé chrétien.
    Absurde parce qu’elle détruit les conditions de son existence.
    Le plus étonnant est de la voir défendue parc ceux-là même qui en subissent les conséquences.
    Plus l’État se prétend laïc, plus il échoue dans ses prérogatives régaliennes parce qu’il s’épuise dans celles qu’il usurpe aux églises, plus il s’emploie à exterminer l’enseignement libre et à endoctriner nos enfants.
    Plus les socialistes jacobins se disent laïcs, plus ils pourchassent les déviances morales, et plus les libéraux ont à déplorer leur dogmatisme.

    Un État chrétien n’est pas un État qui impose le christianisme à ses ressortissants, mais un État qui applique la distinction chrétienne entre ce qui revient à Dieu et ce qui revient à César.
    C’est aussi un État qui peut à bon droit exclure les us et coutumes issus d’autres religions, dont la multiplication sur un même sol rendrait la vie pratiquement impossible, voire favoriserait la surenchère des interdits religieux (ça vous rappelle quelque chose ?).
    Un État chrétien accepte que rien d’absolu ne soit de sa compétence, et que donc tout ce dont il traite soit toujours sujet à débat. Il n’a aucun intérêt à "absolutiser" toutes sortes de faux droits.

    La tentation d’évacuer l’absolu est profondément nihiliste.
    Elle détruit la pensée même.
    Elle ne sert pas la liberté.
    Cette dernière n’est jamais mieux servie que par l’affirmation d’un absolu aussi juste et circonscrit que possible, celui du christainisme.

    Répondre
  5. lavandin

    13/08/2012

    @ Yannis 54  : vous avez peut etre effectué votre scolarité dans un passé relativement recent  ( un ministre socialiste s’interrogeait il y a une douzaine d’années sur le droit d’enseigner la morale à l’école publique),mais j’apporte la contradiction à ce que vous affirmez : dans les années 50, dans le primaire, chaque jour il y avait une leçon de morale d’environ un quart d’heure au cours de laquelle on y apprenait et commentait une maxime d’un philosophe ou un proverbe, on nous y enseignait la politesse, les vertus de la probité,le respect de l’autre,……. tout ceci dans un cadre laique. On nous enseignait aussi l’amour de la nation, le patriotisme (qu’on assimile aujourd’hui à facisme) et le respect de notre  drapeau. Il existe donc bien une morale laique . Mais il est vrai que la morale actuelle en est réduite aux articles du code civil . Pour ce qui est des beurs des banlieues  il faut porter les chiffres de 2 ou 3 à 6 ou 7 , sans oublier l’exposant 10 puissance 6

    Répondre
  6. Shadok

    13/08/2012

    On me dira qu’il existe des musulmans paisibles et intégrés qui ne sont ni des extrêmistes ni des salafistes, ce qui me semble une évidence. Je réponds toujours à ces propos que, dans l’histoire, ce sont les minorités actives qui ont entraîné les majorités paisibles. Augustin Cochin a démontré que la révolution française trouve son origine dans les sociétés de pensée; le communisme soviétique, qui a menacé tout l’Occident pendant plus d’un demi-siècle, trouve son origine dans le bolchévisme alors qu’au départ et au sens strict, le courant national-bolchévique forme un courant très minoritaire, limité à un petit nombre de penseurs et de groupes politiques. Le national socialisme, en tant qu’activisme politique structuré, est né dans une taverne de Vienne et trouve son origine plus lointaine dans les sociétés secrètes allemandes du début du XXème siècle et du XIXème siècle. La plus proche du NSDAP était la célèbre Thule-Gesellschaft (en français : Société de Thulé), créée en 1918 par le baron Rudolf von Sebottendorf, qui se définissait comme le précurseur de l’idéologie développée par Hitler. La Société de Thulé était un rassemblement de Franc-Maçons et d’occultistes. Il en est de même pour le nouveau totalitarisme islamique qui nous menace et qui a d’étranges affinités, comme l’a magistralement démontré Jules Monnerot, avec les totalitarismes précédents, communistes aussi bien que nationaux – socialistes. Cet islamisme-là est massivement subventionné avec l’argent de la manne colossale des pétrodollars saoudiens, des Emirats Arabes Unis et du Qatar dont l’objectif est d’islamiser tout l’Occident d’abord et ensuite la planète entière. Aujourd’hui même, on est en train de construire des centaines de mosquées et de centres culturels islamiques partout en Europe et dans le monde grâce à la complicité de nos hommes et femmes politiques, des intellectuels, et ceux que Jules Monnerot appellait les christo-socialistes.

    Répondre
  7. Yannis54

    12/08/2012

    Sinon à part ça, Fucius, je suis d’accord avec les points 1 et 2.

    Répondre
  8. Yannis54

    12/08/2012

    "@HOMERE: L’analogie enter islam et christianisme ne tient pas: La morale chrétienne n’est pas faite pour être imposée. Ce n’est pas la charia, bien au contraire. C’est plutôt notre république laïque qui ressemble à l’islam, car elle réunit dans les mêmes mains l’autorité morale (donc spirituelle) et l’autorité régalienne."

    Celà est faux. Puisque, par définition, un pays laïc n’entend imposer aucune morale, et n’exercer aucune autorité spirituelle sur ses citoyens, qui sont libres de choisir les croyances de leur choix. C’est justement ce qui distingue les pays laïcs, des pays religieux (parmi lesquels les pays islamistes) dans lequel il y a une religion d’Etat, et où l’Etat tient le rôle d’autorité spirituelle.

    Répondre
  9. F

    12/08/2012

      Ciel!   Mohamed "n’apprécie pas que je doute de sa sincérité"…

      Je ne sais pas si je vais m’en remettre!…

     

    Répondre
  10. Jaures

    12/08/2012

    On y vient. Petit à petit, alors que son nom avait à peine été évoqué sur ce site (certains éditorialistes qui ne parlent que d’Islam chaque semaine n’ont même jamais écrit son nom), Breivik y prend peu à peu ses galons de victime pour sans doute être bientôt promu au rang de héros. Merah a tué 7 personnes, c’est un fou assoiffé de sang. Breivik en a assassiné plus de 70, c’est un "désespéré", certes condamnable, mais tant à plaindre.
    Alors que chaque semaine un nouveau forcené sévit aux Etat-Unis, qui déguisé en Batman, qui au nom de l’Amérique Blanche, qui accoutré en Père Noël, les 4v s’ingénient à faire un tri subtile que les proches des victimes auront du mal à comprendre.
    Réjouissons-nous tout de même que l’interdiction de la vente libre des armes de ce côté de l’Atlantique, malgré ses failles douloureuses, limite le nombre de tueries.
    Et, concernant Merah, espérons que les autorités auront un peu plus de nez quand ils suivent un suspect et penseront à consulter son bilan psychiatrique avant que le pire, pas toujours évitable malheureusement, n’advienne.

    Répondre
  11. Yannis54

    12/08/2012

    Faut arrêter de flipper, c’est pas 2 ou 3 beurs de banlieue qui vont transformer la France en un pays islamique.

    Répondre
  12. Yannis54

    12/08/2012

    ""3 – Breivik n’est en rien fasciste, ses idées sont plutôt libérales. Son islamophobie est lucide, son analyse est rationnelle. Un acte fou peut être commis par un individu ayant ces qualités, cela s’appelle être psychopathe – ce que Breivik est manifestement, et ce qui me semble cohérent avec son narcissisme pathologique."

    Ou paranoïaque, plutôt ?
    Breivik a plus l’air d’être un psychotique souffrant de délires de persécution, qu’un psychopathe narcissique. Il n’a pas l’assurance et la confiance en soi d’un psychopathe.
    Il a plutôt le profil d’un individu très introverti et replié sur lui même, ayant un jugement assez altéré. Alors que les psychopathes sont au contraire des gens extravertis et à l’aise avec les autres, ce qui n’est pas le cas de Breivik.

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    12/08/2012

    << Mohamed : … les agissements de certaines personnes détraqués prétendant agir au nom de l’islam ou des musulmans, tel merah….>>
    Il est louable de votre part que vous reconnaissiez l’insanité des détraqués issus de l’Islam. Toutefois la perception populaire veut que ce soit l’Islam lui-même qui induit les actes de ces détraqués. Je crains fort qu’ il vous faudra accepter ce jugement. 
    Pour ma part je pense qu’il sera difficile à l’Islam de remonter la pente apès toutes les mauvaises expériences que le monde non musulman a faites avec cette religion dans le passé proche et le présent.
    Encore une toute petite demande, évitez "cher monsieur", nous sommes ici sur un blog d’adultes. Cette épithète a toujours une connotation condescendante.
    D’avance merci.

    Répondre
  14. mohamed

    12/08/2012

    @ "F": Merci pour vos compliments, concernant Jaures, concernant les questions que je "feins" de me poser, surtout n’hésitez pas un seul instant, posez les, nous en sortiront tous deux grandis. J’apprécis moins en revanche, que vous puissiez douter de la sincérité de mes salutations. Si j’avais une quelconque animosité à votre égard, je ne prendrais pas la peine d’échanger avec vous, même si il est vrai certains posts me choque, voir m’offense. Je prends la peine de lire pour tenter de comprendre. Je ne suis pas anthropologue, ni sociologue, ni psychologue, juste curieux de comprendre vos opinions…

    Cordialement (et sincèrement)…

    @HansImSchnoggeLoch: "Mais que faites-vous et tous ceux qui essaient de s’intégrer vis à vis des nombreux cas de musulmans qui défraient régulièrement la chronique? "

    Tout d’abord cher Monsieur, je "n’éssaie" pas de m’intégrer, je me sens Français et patriote à part entière. Je suis né ici, et j’ai déja eu le bonheur de représenter mon pays, en conséquence je ne me suis jamais posé la question de l’intégration, je la laisse aux immigrés qui ne sont pas Français et souhaitent le devenir. C’est un premier point.

    Deuxièmement, et à titre personnel, je m’éfforce de condamner autant que nécessaire les agissements de certaines personnes détraqués prétendant agir au nom de l’islam ou des musulmans, tel merah. Et il est vrai qu’ils sont nombreux les cas sociaux dans notre pays à se revendiquer de l’islam et à commetre des actes qui n’ont absolument rien à voir avec l’islam. A ce titre, j’éssaie d’analyser, de comprendre, pourquoi chaque jour lorque j’allume mon post de télévision pour regarder les infos, j’entends nécessairement parler de l’islam, tous les jours!!! Et la je m’intérroge…Beaucoup de questions restent toujours en suspens, et certains de nos concitoyens ne sont pas dupent de cette réalité non plus. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet mais toujours est t’il que j’essaierais toujours de démontrer que ces gens la ne representent pas les musulmans de France qui en grande majorité ne souhaitent qu’une chose, vivre en paix et leur foi dans la dignité et surtout dans le respect des valeures de notre pays.

    Amicalement

    Répondre
  15. F

    11/08/2012

      Merci à Fucius pour ses considérations à propos du mélange du spirituel et du temporel auxquelles je souscris totalement.
      Il semble que Mohamed puisse trouver dans vos écrits des réponses aux questions qu’il (feint) de se poser.
      Curieux, d’ailleurs ce "Mohamed" qui rappelle Jaures aussi bien par les idées que par le style, ou par sa façon d’être "cordial" ou "amical" sans le penser une seconde mais en le râbachant systématiquement comme l’autre nous sevait du "cher ami" à tous les coins de post…

    Répondre
  16. HansImSchnoggeLoch

    11/08/2012

    <<Mohamed: La question de l’éducation commence par le respect d’autrui et de ses croyances Madame, ce que vous ne faite pas. >>
    Mohamed je compatis à votre cas particulier mais uniquement au vôtre.
    Mais que faites-vous et tous ceux qui essaient de s’intégrer vis à vis des nombreux cas de musulmans qui défraient régulièrement la chronique?
    Pensez-vous que vos silences plaideront en votre faveur?
    Attendez-vous que le point de rupture soit atteint et que des évènements irréversibles ne se produisent et ne ramènent le fameux slogan "la valise ou le cercueil" mais cette fois-ci vous concernant vous et votre peuple?
    Des questions auxquelles il faudra faire face immédiatement et sauter enfin par-dessus votre ombre.
    Il est minuit moins une le temps ne peut plus attendre!

    Répondre
  17. Mohamed

    11/08/2012

    @Mme De Colmar: Qui est désobligeant Madame de vous ou de moi?

     Je suis Français de confession musulmane et vous ne cessez de me pointer du doigt en m’accusant de vouloir "faire disparaître notre belle culture Française", alors je vous le demande, qu’ai je fait pour mériter de telles accusations?

    Vous ne cessez à travers vos posts de tenter de faire du musulman (quand bien même il serait né en France et serait parfaitement intégré à notre société) un épouvantail qui serait le responsable d’un futur chaos dans notre pays. Je vous le demande, faite vous de la voyance?

    La question de l’éducation commence par le respect d’autrui et de ses croyances Madame, ce que vous ne faite pas.

     

    Amicalement.

    Répondre
  18. Fucius

    10/08/2012

    @HOMERE
    L’évolution du statut de la femme en Occident chrétien n’a aucun rapport avec le rejet de la morale chrétienne, bien au contraire. Moralement le christianisme en a été un moteur,  mais ce sont surtout les progrès techniques et médicaux qui l’ont rendu possible.
    Ce n’était pas à cause des curés que les femmes devaient se consacrer totalement à faire des enfants, mais de la mortalité et de la brièveté de leur vie.
    Dans What Went Wrong (à lire absolument), Bernard Lewis montre, avec des témoignages de musulmans, à quel point le statut de la femme était incomparablement meilleur dans la chrétienté qu’en terre d’islam.
    La situation actuelle est le prolongement de cela.

    Par ailleurs il n’y a aucun parallèle entre islam et christianisme: Celui-ci a une morale abstraite et condamne le principe de la charia (ne pas jeter la pierre). C’est plutôt la république "laïque" anticléricale qui ressemble à l’islamisme, puisqu’elle place toute autorité, y compris morale, entre les mains du pouvoir régalien. Or il est impossible de dissocier morale et spiritualité.
    C’est pourquoi notre État est intolérant envers le christianisme et s’emploie à le supprimer totalement, notamment en lui interdisant d’enseigner et en endoctrinant les jeunes dans une vision caricaturale et calmnieuse de son passé.
    Comme l’islam, l’e socialisme rejette l’individu libre et responsable pour imposer un catalogue de comportements homologués. Leurs raisons sont différentes (recherche de la soumission pour l’islam, incompréhension puérile de la charité pour le socialisme), mais elles mènent à la même négation de l’individu.

    Seul le christianisme d’État libère durablement l’homme de l’arbitraire du pouvoir régalien, en interdisant à ce dernier de se mêler d’absolu.

    Répondre
  19. Fucius

    10/08/2012

    Plusieurs remarques:

    1 – L’islamophobie n’est pas un problème en soi, mais le (pâle) relflet du véritable problème qu’est l’islamisme: Que l’islamisme disparaisse, et l’islamophobie s’évanouira. S’il ne se trouvait pas des millions de musulmans (dont une fraction de terroristes) pour vouloir soumettre le monde à la charia, il ne se trouverait pas de non-musulmans pour rejeter l’islam. Ce ne sont pas les islamophobes qui disent que l’islam consiste à imposer la charia, mais les islamistes. Et ils ont des arguments solides. Ben Laden n’avait que le Coran à la bouche. Les islamophobes ne font que noter cela.

    2 – L’islamophobie n’a aucun rapport avec l’antisémitisme: celui-ci relève de la théorie du complot, alors que celle-là n’imagine rien. Les islamistes par milliers s’époumonent à hurler leur volonté suprémaciste au service de la charia; les pays musulmans appliquent tous la charia plus ou moins strictement. Il n’y a pas de pays musulman qui n’interdise absolument la liberté de conscience. L’islamophobie est donc l’attitude normale d’un non-musulman attaché aux libertés, et ne pas être islamophobe relève de l’insouciance, de la bêtise, ou du conformisme bêlant.

    3 – Breivik n’est en rien fasciste, ses idées sont plutôt libérales. Son islamophobie est lucide, son analyse est rationnelle. Un acte fou peut être commis par un individu ayant ces qualités, cela s’appelle être psychopathe – ce que Breivik est manifestement, et ce qui me semble cohérent avec son narcissisme pathologique.

    4 – @HOMERE: L’analogie enter islam et christianisme ne tient pas: La morale chrétienne n’est pas faite pour être imposée. Ce n’est pas la charia, bien au contraire. C’est plutôt notre république laïque qui ressemble à l’islam, car elle réunit dans les mêmes mains l’autorité morale (donc spirituelle) et l’autorité régalienne. Raison pour laquelle elle extermine le christianisme – autre point commun avec l’islam. Les socialistes sont proches des islamistes dans leur volonté hégémonique absolue, sur le rejet de l’individu et de sa liberté et de sa responsabilité – même s’ils divergent quant à ce qu’il convient de lui imposer.

    Répondre
  20. HOMERE

    10/08/2012

    L’Islam n’a aucun avenir dans nos sociétés progressistes pour la simple raison que ses fondements sont contraires à l’évolution des moeurs et des comportements déviants qui nous occupent.Simplement, l’évolution féminine sera un obstacle infranchissable aux doctrines musulmanes.Ce fut vrai aussi pour les chrétiens dont nos sociétés ont fait fi de leur morale.Cette évolution,que l’on peut critiquer et refuser est inéluctable, sauf si les pratiques et les moeurs religieuses sont appliquées par la contrainte et la violence.La question est donc de savoir si l’islam veut imposer par la violence.Dans le cas contraire il rejoindra les autres religions devenues comme elles, ringardes et dépassées.On constate, hélas qu’en islamie seule la violence fait loi.En France, cette violence conduirait inévitablement à la perte de l’ensemble des musulmans et de leur religion déjà tellement contestée……la cohabitation risque d’en prendre un sale coup dans la mesure ou seraient adjacentes deux doctrines strictement incompatibles.Le dépassement du seuil de tolérance déterminera celui de l’action….alors tout est à craindre…..

    Répondre
  21. F

    10/08/2012

     
      " Cela ne fait pas mal" dit l’arracheur de dents…
      " L’insécurité diminue" dit le gouvernement…
      " C’est pas moi" dit l’assassin pris en flagrant délit…
      " L’Euro est notre rempart contre la misère" dit l’Europe…
      " L’ouverture des frontières ne favorise pas l’immigration" dit Shenguen…
      " les impôts ne diminuent pas le pouvoir d’achat" disent les socialistes…
      " Le communisme n’a pas de sang sur les mains" dit Mélenchon…
      " La France n’a aucun risque d’être musulmane" dit Mohamed…

    Répondre
  22. lavandin

    10/08/2012

    @ Mohamed  : le peuple français est dans son ensemble courtois et accueillant , et meme tolérant , allant meme jusqu’à ignorer les multiples inscriptions murales insultantes pour notre pays. C’est un fait, les musulmans n’aiment pas les souschiens. Jusqu’à l’instant personnes n’a  vu sur les murs de la France "la valise ou le cercueil" formule proclamée en son temps par vos parents ou grands parents à l’égard des européens qui vivaient chez vous depuis 130 ans. Vous etes arrivés chez nous massivement depuis 30 ans……….

    Répondre
  23. Martine de Colmar

    10/08/2012

    @Mohammed. Votre opinion est tout aussi respectable que la mienne. je ne me permets pas des remarques désobligeantes à votre encontre. Ayez donc au moins la courtoisie et la politesse d’un minimum de respect. Question d’éducation sans doute. Mais il ne faut sans doute pas trop vous en demander…

    Répondre
  24. quinctius cincinnatus

    10/08/2012

    au modérateur

    vous n’avez pas jugé nécessaire de faire paraître mon commentaire concernant @ Corsica Watson …  j’espère que vous en tiendrez compte lorsque celui ci vous adressera de nouveau  ses " appels à la haine " qui sont moralement , philosophiquement , historiquement indignes d’être publiés chez vous
    je vois que Yannis 54 partage mon avis
    l’inculture sauvage de @ CW n’a pas sa place dans un débat civilisé

    Répondre
  25. Mohamed

    10/08/2012

    La France un pays musulman??? Il faut arrêter le chanvre indien Martine De Colmar, même s’il vient du Maroc, ce n’est pas très bon pour vous….C’est votre fantasme que ce pays ne devienne musulman?  Ne vous inquiétez surtout pas nos élites ont tous prévus, et il suffit de voir les bancs de l’assemblée National pour comprendre que ce n’est pas demain la veille que cela arrivera. Tous ce que vous faites, c’est vous faire des frayeurs. Mon conseil? Allez voir un bon film d’horreur et couchez vous seule, vous verrez c’est tout aussi efficace.

     

    Amicalement

    Mohamed.

    Répondre
  26. Martine de Colmar

    09/08/2012

    La France sera le premier pays musulman d’Europe. La disparition de notre belle culture française ne fait plus aucun doute. (Livre « les corps indécents ») Simple question de temps. Mais les français ne semblent pas s’en émouvoir outre mesure. Ils sont même consentants.

    Répondre
  27. Yan

    09/08/2012

    Mais oui watsoncorsica, on y crois tous… ^^

    Répondre
  28. WatsonCorsica

    09/08/2012

    En Corse, nous avons au moins 50000 Breivik prêts à dégainer …

    il suffit qu’un " français ‘ issu de la diversité viole une seule femme corse…

     

    Répondre
  29. nene

    08/08/2012

    bravo mon general // il nous faut maintenant au plus vite en france un general a c….;;;          pour remplacer de gaule ou salan

    Répondre
  30. Yannis54

    08/08/2012

    C’est pas un drame de l’immigration, c’est un coup de parano.
    Notons que ce mec s’autoproclame "sauveur" de la Norvège, alors que dans ce pays, tout le monde le considère comme un pauvre cinglé. Celà montre à quel point ses capacités de jugement et de compréhension sont entravées.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)