Les confidences d’un président de « fédé »

Les confidences d’un président de « fédé »

V’là 15 ans que je suis président d’une fédé socialiste. Eh ben, j’ai jamais vu ça. Les gars, y viennent me voir, paniqués. Ils me disent : « La Marine, elle gagne partout. On va perdre la gamelle et tout ce qu’il y a dedans. »

Moi, les gars, je les tempère. Je leur dis : « Arrêtez. Minute. Jamais la situation n’a été aussi bonne pour nous. Je vais vous expliquer. Les attentats, c’est une chance pour François. Écoutez-moi bien. Chaque attentat lui rapporte 10 points de popularité. D’ici 2017, il y aura bien encore 4 ou 5 attentats. Faites le compte. ça lui fait, au camarade François, au moins 50 points de plus de popularité. Il passera de 15 % actuellement à 65 % d’opinion favorable. Il sera réélu triomphalement. Pas de problème. On va conserver la gamelle et tout ce qu’il y a dedans. »
« C’est ce que m’ont confirmé de très braves gens, des Français originaires de Sidi Bel Abbès, des gens tout à fait bien sous tout rapport, tous les deux avec la carte du parti ; elle, elle est secrétaire à la CGT et lui est technicien de surface aux impôts. Leur petit dernier était en échec scolaire. Pour tout dire, il ne savait ni lire, ni écrire. Eh bien, je l’ai fait embaucher par la commune et, comme fonctionnaire, il a été affecté aux écritures, chargé des virgules. Il est très content, d’autant qu’il continue à toucher le RSA. Voyez, il ne faut pas être pessimiste. Tout s’arrange. »

Mais il y en a encore qui couinent : « Oui, mais la Marine, elle va gagner le Nord Pas-de-Calais. » à cela, je réponds : « Et alors ? Dans le Nord Pas-de-Calais, va y avoir une jungle de 200 km de long, qui ira de Deauville à Dun­kerque, avec 100 000 Soudanais, Érythréens, Somaliens, Éthiopiens, Indiens, Cap-verdiens, Bangladeshi, ou encore Marocains… Qu’est-ce qu’elle fera avec tout ça, la Marine ? Rien. Les gars, vous en faites pas. »

Y en a d’autre qui me disent : « Dans le midi, c’est Jean-Marie Le Pen qui va gagner. »

Je leur dis : « Et alors ? D’abord, c’est la Marion qui est candidate. Faut dire qu’elle est plus plaisante à regarder que le vieux Jean-Marie. Bon, elle gagne. Et après ? Le Midi, y a pas mal d’immigrés. Qu’est-ce qu’elle va faire, la Marion ? Rien. »

« Non, les gars, arrêtez. La situation, elle est en or, pour nous socialistes. Parce que, dans tout ça, il ne faut pas oublier que le camarade François s’est révélé un chef de guerre sans pareil. Vous avez vu au Mali. Il a envoyé l’armée. En deux temps, trois mouvements, la paix est revenue. À Bamako, on peut dormir sur ses deux oreilles. »

Y en a qui me disent : « D’accord, mais on ne se réveille pas. » Moi, je leur dis : « Ceux qui ergotent comme ça, ce sont des mauvais esprits viciés par le grand capital. En tout cas, au Moyen-Orient, vous avez vu : le camarade François, il a réglé le problème plus vite qu’on le dit. Il a pris la tête de l’aviation française. Bombardement général. L’État islamique (excusez-moi, je veux dire : Daesh) fini ! Pulvérisé. Eh bien, du coup, je vais proposer que François soit nommé maréchal à vie, comme Bokassa. Il l’aura bien mérité. Et puis, les discours émouvants, les cérémonies tous les jours, François y sait y faire… »

Y en a encore qui me disent, tellement ils ont peur de perdre la gamelle et tout ce qu’il y a dedans : « Oui, mais le camarade François, ça le fatigue. Maréchal à vie, c’est bien joli, mais ça fait des déplacements et pas seulement par le train. Et puis, la Ségolène, la Valérie, la Julie, plus les intérimaires, ça fatigue aussi forcément. Plus le chômage qui s’incurve vers le haut. Plus le bordel général (excusez-moi, ma langue a fourché, je voulais dire : l’ordre républicain). Tout ça, ça fait beaucoup. Peut-être alors, François, fatigué, ne voudra pas se représenter. »

Mais, s’il ne se représente pas, pas de problème. D’abord, lui, il ne sera pas à plaindre. Il aura une belle retraite, 20 fois le SMIC, de beaux bureaux, un beau secrétariat avec de jolies secrétaires, une belle voiture avec chauffeur. Il pourra jouer aux cartes avec les autres ex : Giscard, Chirac, le Sarko républicain et sa guitariste. Donc pas de problème pour lui. Et, le Catalan, il est là et il a déjà dit qu’il était prêt à prendre la relève. Il a même déjà choisi son Premier ministre : Najat Belkacem. J’sais pas pourquoi… Moi, je lui ai dit à Manuel, un ami de 30 ans : « Manuel, ne prends pas la Marocaine. Prends Alain Juppé. Alain, il nous comprend, parce qu’il est très intelligent. Il a dit : Les attentats islamistes, ça n’a rien à voir avec l’islam, religion de paix, d’amour et de modernité. Pas d’amalgame, qu’il a dit. Alain, il faut le nommer Premier ministre et, en même temps, recteur de la grande mosquée de Bordeaux. »
« Voyez les gars, faut pas s’en faire, parce que la vérité, moi, je vais vous la dire : Les terroristes, ce sont des fascistes, ni plus ni moins. Et qui est-ce qui paie les fascistes ? Le grand capital. Eh bien, le grand capital, il faut le coincer. Dès que François sera réélu, ou bien le Catalan, on va doubler l’ISF, tripler l’impôt sur le revenu et alors, la gamelle, vous verrez, elle va déborder. On aura tous la côte de bœuf tous les lundis, comme François et Manuel. Et on pourra même décorer les 2 000 mosquées de France avec des roses rouges, en chantant l’Internationale. Le socialisme, vous voyez, y a rien de plus beau ! »

Partager cette publication

(10) Commentaires

  • BRENUS Répondre

    @ QC vous préférez peut être les poulets de jojo. Ce sont ceux là qui me semble « lourdingues » et j’ajouterais « casse-pieds ». Ceci dit, personne ne vous empêche de vous endormir avec Teilhard de Chardin, c’est moins lourdingue mais plus soporifique.

    02/12/2015 à 18 h 37 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    ce genre de pastiche littéraire ( assez lourdingue d’ ailleurs ) ça mène à quoi ? pouvez vous me le dire ?

    02/12/2015 à 13 h 41 min
  • Bistouille Poirot Répondre

    Le sujet est à peine effleuré et pourtant je connais Lambert aussi, qui de tableau en tableau ne manie plus que des pinceaux chauves. je ne lui connaissais ce genre de dérive.
    Habitué au récit « d’Hiroshima mon amour », voila qu’il nous sert du: « Auschwitz mon chou ». Au poil !

    02/12/2015 à 13 h 01 min
  • Da85 Répondre

    J’ai toujours souligné l’extrême bon sens de Mr Christian Lambert. J’ajouterai aujourd’hui qu’il est visionnaire et je m’étonne qu’il ne soit pas parmi les nominés pour le poste de premier ministre voire de Président du Conseil Constitutionnel. Il est vrai qu’a cette sinécure il y a déjà deux candidat d’expérience en coup foireux : Taubira et Fabius.

    01/12/2015 à 19 h 27 min
    • Bistouille Poirot Répondre

      @Da 85
      Taubira et Fabius, deux candidats qui s’avancent dans le cirage dans la mesure où leur expérience n’est que celle d’une lampe fixée sur leur dos pour n’éclairer que le chemin parcouru. En coup foireux, alors là, il y a de la concurrence. Des noms ? même cités au hasard, vous ne nous décevrez pas…

      02/12/2015 à 13 h 27 min
  • schaeffner Répondre

    L Ambassadeur Christian Lambert n’a jamais prétendu écrire un article de politique-fiction !!!

    01/12/2015 à 11 h 22 min
  • betsynette Répondre

    C’est sur si ce menteur repasse, il se rattrapera sur les impôts. En cela il pourra dire merci à gego, et à LR.

    01/12/2015 à 9 h 12 min
  • Md'O. Répondre

    …Et quand on sait que ,souvent, la réalité dépasse la fiction ….

    30/11/2015 à 22 h 02 min
  • BRENUS Répondre

    Un style pareil, ce n’est pas donné à tout le monde. Bravo.
    Maintenant, attendons les inévitables conneries en « défense » du négationiste JOJO, histoire de rire encore un peu plus.

    30/11/2015 à 19 h 35 min
  • Drakkar Répondre

    Je ne parierais pas qu’on est dans la dérision ..

    30/11/2015 à 19 h 18 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: