Les contribuables doivent réagir !

Posté le novembre 20, 2013, 9:52
4 mins

La remise à plat de notre système fiscal s’impose d’autant plus que l’impôt sur le revenu de­vient de plus en plus insupportable et injuste.

Insupportable pour les uns qui ont le sentiment de trop payer et injuste car moins d’un Fran­çais sur deux s’en acquitte.

La personnalisation excessive de l’impôt sur le revenu fait que vous faites supporter à votre voisin une partie du remplacement de votre chaudière, la taille de votre haie par votre jardinier, vos investissements locatifs, vos dons aux œuvres, vos souscriptions au capital des sociétés…

Vous faites également payer votre voisin pour votre choix d’avoir plusieurs enfants, puis­que votre impôt sera d’autant moins élevé que votre descendance est plus nombreuse et ceci sans aucun plafonnement du nombre de parts.

Notre vie entière est conditionnée par l’impôt. Dès la naissance, vous êtes une demi-part si vous êtes le premier ou le second et une part si vous êtes le troisième. Vous procurez des réductions d’impôts à vos parents pour les frais de garde, pour les frais de scolarité, puis d’université ou grande école.

Ensuite, chaque acte de votre vie d’individu adulte vous procurera une réduction ou un prélèvement supplémentaire. Ainsi vous aurez, ou non, intérêt fiscalement à vous marier ou vous pacser. Si l’un des membres du couple ne travaille pas ou travaille peu, il faut le faire, non par amour mais pour les impôts.

Vous achetez une voiture électrique, vous avez une réduction d’impôt ; vous achetez un gros 4×4, vous avez un malus.

Dans vos acquisitions immobilières, vous paierez des droits, puis des plus-values si vous vendez.

à l’heure de la retraite, vous aurez à nouveau des réductions d’impôts pour des employés à domicile et, pour finir, vos biens à l’heure de votre mort généreront des droits de succession au point que, parfois, vos enfants ne pourront même pas garder ce que vous avez mis une vie à acquérir. La boucle est bouclée.

Ce qu’il y a de surprenant, c’est qu’il n’y ait pas de révolte. Les « pauvres assujettis » se laissent dépouiller sans rien dire.

À part les 300 000 membres de Contribuables Associés qui réagissent à travers différentes pétitions et autres actions, se faisant traiter au passage de néo-réacs par la gauche bien-pensante, il n’y a pas de réaction populaire.

Des solutions existent pourtant. L’une consiste à dépersonnaliser au maximum cet impôt sur le revenu et surtout à élargir le nombre de contribuables. Car, enfin, si l’ensemble des individus participait, la sensibilisation à la réduction de l’État-providence progresserait.

Une deuxième solution pourrait être l’application d’un impôt à taux unique (flat tax) frappant tous les revenus. Généralement, dans les pays qui ont choisi ce mode de taxation, il est appliqué à un niveau situé entre 10 et 20 %. Il permet un calcul simple et lisible de son imposition par le commun des mortels. Il présenterait également l’immense avantage de réduire au moins de moitié le nombre de 80 000 fonctionnaires de la direction générale des finances publiques qui, elle, ne diminue jamais.

Redevenons des êtres humains dont les choix de vie ne soient plus conditionnés par la fiscalité !

Claude Garrec
Président de Contribuables Associés

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

11 réponses à l'article : Les contribuables doivent réagir !

  1. franec

    26 novembre 2013

    Combien de Cahuzac en France ? 450 ? 1200 ? 7300 ?
    Dans ce milieu, l’affaire n’aura suscité qu’une réflexion : “Quel maladroit, ce Cahuzac !”

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    21 novembre 2013

    il sera bientôt INUTILE que les contribuables réagissent … L’IMPÔT NE RENTRERA PLUS . cela a déjà commencé en 2013 : manque de rentrées fiscales liées à la chute de l’économie et de la consommation et qui estimée à plusieurs milliards d’euros … Ciao pantins !

    Répondre
  3. Cesbron Lavau

    21 novembre 2013

    J’ai écris 2 fois (juin 2012 puis septembre 201)2 à “contribuables associés” pour leur demander comment nous pouvions organiser une grande manifestation pour marquer notre ras le bol face aux hausses successives des impôts (depuis 30 ans), sachant que si les 300 000 adhérents revendiqués par C.A amenaient 3 ou personnes à ladite manifestation, au moins un million de personnes défileraient dans la rue. Je n’ai JAMAIS eu de retour.
    Mais si on élargit le cercle à l’ensemble des contribuables de ce pays, on atteindrait 3-4 millions !!! Alors rejoignons l’Hôtel de ville à Paris le 30 novembre prochain à 15h tout en sachant ne pas trop savoir qui organise vraiment ce rassemblement.

    Répondre
    • DESOYER

      3 décembre 2013

      Excusez-moi Monsieur, mais votre famille ne serait pas originaire du Maine-et-Loire?

      Répondre
  4. JEAN PN

    21 novembre 2013

    Maintenant nous allons passer à l’impôt prélevé à la source, donc mensuel.
    Nous sommes actuellement imposé sur les revenus de l’année.
    Si nous ne finirons pas l’année de travail pour cause de chômage ou autre, les mois d’impôts prélevés ne seront pas remboursés alors que finalement nous n’aurions pas été imposés sur le revenu annuel.
    A méditer mes frères ….

    Répondre
  5. renoul

    20 novembre 2013

    sur le plus grande partie de votre commentaire, je suis d’accord avec vous.
    Pourtant, quant vous dites que l’éducation des enfants est
    payé par tous, je pense qu’ils sont tout de même une richesse
    pour tous, puisque si le système marche bien, c’est leurs cotisations qui paiera les retraites des autres…. à moins qu’ils ne fassent vivre QUE LEURS PARENTS….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21 novembre 2013

      le problème étant que le système ne marche pas ( ou plus )

      Education Nationale aux antipodes de la réalité économique et ne vivant que pour défendre ses prérogatives et avantages

      Anémie du corps économique Français

      Répondre
  6. Jaures

    20 novembre 2013

    C’est bien. Vous avez finalement tout compris à l’impôt. Celui-ci sert à encourager ce qui est conçu comme bon pour la société et à décourager ce qui est considéré comme négatif.
    Faire des enfants est positif: la société encourage les parents, leur offre des réductions d’impôt, subventionne les modes de garde, organise l’école maternelle.
    Utiliser un véhicule électrique pollue moins qu’un 4X4 bien souvent inutile. On encourage le premier, on décourage le second. Et ainsi de suite.
    Maintenant, on pourrait laisser faire. Supprimer les écoles maternelles économiserait 20 milliards. De même, on pourrait laisser au privé les modes de garde et les assistants à domicile assurant ainsi aux plus riches une fin de vie paisible et une lente agonie pour les plus modestes.
    C’est là un choix de société mais que les Français ne le souhaitent pas. En effet, si chacun aimerait voir baisser ses contributions, on se mobilise dés que l’on touche à sa caserne, sa préfecture, son hôpital de proximité, son école, son commissariat, son allocation, …
    S’il n’y a pas de révolte, c’est que votre choix de société ne convainc qu’une minorité de contribuables bien souvent aisés.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      23 novembre 2013

      C’est cela supprimons les écoles maternelles, c’est toujours 20 milliards de moins d’impôts,
      Mais supprimons aussi la moitié des postes de fonctionnaires qui ne servent à rien, y compris le poste de Jaures.
      La moitié des postes de ministres qui ne foutent rien serait aussi à supprimer.
      Supprimons enfin les milliards donnés en pure perte à toutes ces assoces qui ne servent qu’à empoisonner la vie des citoyennnes et citoyens.

      Répondre
      • Jaures

        24 novembre 2013

        Bien, Hans. Il ne vous reste plus qu’à mettre tout cela noir sur blanc et à proposer votre programme au suffrage universel.
        Je vous conseille par exemple d”aller distribuer un tract à la sortie des écoles maternelles.

        Répondre
  7. 20 novembre 2013

    L’impôt le plus juste est la TVA. Quand on est riche on consomme beaucoup (ainsi que la Tva) en se faisant plaisir, quand on est pauvre, on consomme moins (mais on participe un peu par la Tva). Tout le monde est impliqué dans le soutien de l’Etat, le recouvrement se fait naturellement, la fraude serait limitée puisque la surveillance plus accrue.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)