Les débats de l’entente à droite

Posté le avril 04, 2007, 12:00
8 mins

Si j’en juge par vos lettres, chers amis abonnés à notre journal, vous êtes très nombreux à faire le même choix de vote que le mien : au premier tour de l’élection présidentielle le 22 avril, ce sera Jean-Marie Le Pen !

Je veux m’adresser aujourd’hui tout particulièrement à ceux qui nous dé-sapprouvent.

– Et tout d’abord aux partisans de Philippe de Villiers, que je respecte évidemment. Considérer que le leader du MPF a peu de chances sérieuses de figurer au 2e tour continue à heurter ceux qui de toute façon vont voter pour lui, au nom d’un vote de conviction très honorable.
On peut regretter que nous soyons dans un système à deux tours (ma chronique de la semaine dernière) ; qu’il n’y ait pas de primaires « à l’américaine » ; et que la droite, au sens large, soit divisée au point de s’affronter jusqu’au 2e tour des législatives, alors que nous défendons toujours « l’entente à droite », dont le concept, même brisé en mille morceaux, par 20 années de combats électoraux et médiatiques fratricides, continue néanmoins à vivre, d’une façon ou d’une autre, dans le cœur du plus grand nombre des électeurs se disant eux-mêmes « de droite », c’est-à-dire, selon moi, dans le cœur de la majorité des électeurs français !

Mais, dans ce contexte, c’est forcément avant le lancement de la campagne que les personnalités ayant des chances sérieuses de figurer au 2e tour apparaissent, sélectionnées qu’elles sont par l’opinion. Quelqu’un qui ne recueille que 2 à 3 % des intentions de vote six mois avant le premier tour n’a aucune chance de figurer dans la sélection du 22 avril. Dans l’intérêt même de ses idées, Philippe de Villiers aurait mieux fait de rejoindre soit Nicolas Sarkozy, soit Jean-Marie Le Pen, qui avait lancé l’idée de l’Union patriotique en pensant d’abord à lui…

– Plusieurs autres correspondants, bien que sans enthousiasme pour le programme du candidat de l’UMP, préfère voter pour lui dès le premier tour, refusant l’idée que le premier tour puisse être le bon moment pour exprimer un vote de condamnation et de sanction à l’égard de ceux qui ont si mal administré le pays depuis trente ans. Selon eux, le vote de plus de 4 804 713 électeurs pour Jean-Marie Le Pen au premier tour de l’élection de 2002 n’aurait servi à rien.

C’est justement ce que je ne pense pas ! qui peut nier que la vie politique a été profondément marquée par le vote du 21 avril 2002 ? Et même les conditions de l’élection de Jacques Chirac au 2e tour, tout en lui donnant le pouvoir, le lui contestaient comme jamais cela n’avait été vrai, en tout cas dans les urnes. D’où les résultats des élections suivantes (régionales, européennes, référendum sur la constitution européenne) qui ont toutes été des échecs pour le gouvernement. Les électeurs qui ont voté pour Le Pen en 2002 n’ont sans doute pas empêché le maintien à l’Élysée de son précédent locataire, mais ils ont contribué profondément à modifier le paysage politique français. Donc le vote sanction a du sens.

– Le Front National fait campagne contre le libéralisme et fustige la mondialisation, ce qui heurte profondément le libéral que je suis. Un correspondant me dit : « vous allez donc voter contre vos convictions ! ».

Certainement pas ! même si on peut faire en effet plus libéral que le président du Front National…

Prenons, par exemple, le problème de l’immigration. Fidèle à mes maîtres, tel Milton Friedman, je suis partisan d’une immigration libre. Qui peut nier que, tout au long du XIXe siècle, et même jusqu’au milieu du XXe, les États-Unis, où l’immigration était importante sans pour autant être complètement libre, ont grandement bénéficié de ces apports étrangers ? Les parents de Milton Friedman étaient nés dans une région aujourd’hui située en Ukraine. Et la liste des prix Nobel américains témoigne, s’il en était besoin, de l’apport très positif de l’immigration.

Mais l’État providence, que nous avons développé en France plus que partout ailleurs, est strictement antinomique de la libre immigration car, dans un tel système, celle-ci devient un simple envahissement, tout avantage social devenant, pour les plus pauvres des miséreux du monde, une aubaine, ou un miroir aux alouettes.

En conséquence de quoi, aussi longtemps que nous serons dans ce funeste État providence, il sera nécessaire d’empêcher tout nouvel afflux d’immigré, tout en concentrant des moyens considérables pour intégrer ceux qui resteront chez nous.
Je remarque d’ailleurs que Jean-Marie Le Pen est le seul candidat à dire vouloir réduire l’emprise tentaculaire de l’État providence.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

42 réponses à l'article : Les débats de l’entente à droite

  1. Gérard Pierre

    18/04/2007

    Bonjour SAS.

       Réponse: On commence par déclarer l’islam ANTICONSTITUTIONNEL. Ce ne sont pas les textes qui font défaut pour ce faire, mais précisément la volonté politique de nos gouvernants. Le coran et la sunna contiennent tout ce qu’il faut de condamnable. Point n’est besoin d’être un juriste averti pour s’en convaincre.

       Aprés, il y aura ceux qui se soumettront, …….. et ceux qui, ne se soumettant pas, devront se démettre de gré ou de force. La France a encore les moyens de faire appliquer SA loi sur SON territoire. Seule manque la volonté politique de nos dirigeants pour la faire appliquer et respecter. Quant aux juges, ce sera l’ocasion de leur rappeler que la justice serend AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS, et non pas au nom du conseil supérieur de la magistrature et de ses sophismes.

       A défaut de crier vive la république ( j’ai une facheuse tendance à orthographier RAIE PUBLIQUE ) je crie VIVE LA FRANCE car la France, Elle, n’appartient pas plus aux républicains ou aux juges qu’à ceux qui se réclament légitimement d’un autre régime.

    Répondre
  2. sas

    17/04/2007

    A gerard pierre……bien sure que jean marie ne dit rien sur l islam de france……que devrait il déclarer à ce jour, et selon vous ????

    les muslims on les reconduit ????? ou les muslims on les extermine ????

    je vous ecoute gerard ???

    sas

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    13/04/2007

    Bonjour Jean-Claude THIALET.

       Je lis intégralement vos nombreux post, trés souvent fort bien documentés, et je vous tiens pour l’une des plumes estimables qui interviennent sur ce site en tant que commentateur.

       Votre détermination à vouloir faire émerger monsieur Jean-Marie Le Pen des urnes dés le premier tour des élections présidentielles de 2007 m’interpelle car elle m’évoque un malentendu qui remonte à quarante neuf ans.

       Aprés les évènements de mai 1958, que vous avez peut-être même vécu sur place à Alger, les militaires français qui fondèrent les comités de salut public le firent en pensant faire appel à De Gaulle, au motif que celui-ci seul était capable de réaliser l’intégration de la population musulmane dans la communauté française d’Algérie. Ils commirent une erreur lourde de conséquences: De Gaulle ne prononça jamais, dans aucun de ses discours, le mot tant attendu de INTEGRATION. Il advint alors ce qui est advenu.

       Je cherche vainement dans les discours et prises de position de monsieur Jean-Marie Le Pen une condamnation des projets militaires de l’Iran, des actions du Hezbollah au Liban, des attaques du hamas contre Israël. Je cherche une trace de son refus de reconnaître le CFCM et sa composante majoritaire l’UOIF. Je cherche une trace de condamnation formelle del’islamisation de la France. Il fustige bien sûr l’immigration mais l’amalgame, c’est nous qui sommes tentés de le faire alors que lui à priori l’entretient adroitement. Ne craignez-vous pas, en votant pour lui, de vous dire un beau matin comme d’autres se le dirent aprés 1958 à propos de De Gaulle: " Ce n’est pas pour faire ça que j’avais voté pour lui ! " ?

       En clair, je ne suis pas sûr que monsieur Jean-Marie Le Pen soit réellement anti islamique. Si vous êtes convaincu du contraire, pouvez-vous, à J-9, m’expliquer ce qui, de votre côté, vous convainc du contraire ?

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    11/04/2007

    PAGES Michel. Où avez-vous péché que Nicolas SARKÖZY est un homme de droite ? Serait-ce en préconisant le métissage ? était-ce en supprimant la "double peine", la seule sanction que craignent véritablement les délinquants allogènes qui font la loi chez nous ? serait-ce, surtout en appartenant à l’UMP (qu’il préside depuis près d’un lustre et dans laquelle il a fait toute sa carrière) qui n’a cessé, sous ce nom et sous ceux qui ont précédé cette appellation, de laisser  – délibérément – se déliter l’IDENTITE NATIONALE.

    Je me répète : LE SEUL VOTE UTILE, POUR UN "NATIONAL" LUCIDE, C’EST LE VOTE "FRONT NATIONAL".

    Tout le reste n’est qu’illusion, poudre de perlimpinpin destinée aux autruches qui pensent "voter à droite" en votant pour le "parti des godillots". Quand on sait que les autruches ont la réputation de se cacher la tête sous le sable, les autruches tricolores, elles, en prodédant ainsi ont la posture idéale pour recevoir un bon coup de babouche quelque part au grand jour de la chari’a !

    Je me répète : j’attends, avec le réveil des Français qui entendent le rester,  un "TSUNAMI ELECTORAL" qui renversera cul par dessus tête, en avril, en mai et en juin, TOUS LES CANDIDATS DES PARTIS GOUVERNEMENTAUX (UMP, PS, UDF, VERTS et PC"F") QUI N’ONT CESSE, en plus de trente ans d’alternance au pouvoir, DE NUIRE AUX INTERÊTS DE LA FRANCE ET DES FRANCAIS, MAIS AUSSI, PRECISEMENT, DE L’IDENTITE NATIONALE. 

            Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  5. Jean-Claude THIALET

    11/04/2007

    PAGES Michel :où avez-vous péché que Nicolas SARKÖZY est un hommes de droite ? Est-ce :

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    11/04/2007

    Bonjour Annika.

       A question précise réponse précise: Philippe De Villiers.

       Peu nous chaut que les " ânes à listes " le donnent minoritaire dans les sondages, ce qui est important c’est de savoir qu’il représente précisément nos valeurs, sans complaisance et sans concession à la bien pensance crypto marxiste.

       ET IL EST LE SEUL A LES REPRESENTER.

    Répondre
  7. R. Ed.

    10/04/2007

    A propos de Le Pen !

     

    Etre contre l’islam peut-il être un projet de gouvernement ?

    Répondez donc à la question !!!

    Etre contre l’immigration (suédoise et finlandaise, car c’est bien de cette immigration là dont parle Le Pen), ça, oui, cela peut être un projet de gouvernement.

    Enfin, peut-être .

    Le Pen est  pour l’immigration "0" (zéro) avec si possible le retour chez eux de ceux qui sont ici .

    Comment appelez vous cette prise de position ?

    L’immigration en France, ce sont les Belges, les Danois et les Groenlandais, si je comprend bien ?

    Et bien il est grand temps de les foutre dehors, sinon demain, ce sera la charia qui sera d’application en France.

     

    Répondre
  8. L'arverne

    10/04/2007

    Je suis en total accord avec Hypnos.Voter le Pen est une absurdité.C’est un antiémite notoire  qui cautionne ouvertement le Hezbolha.N’écoutons pas les sondages et rassemblons-nous.De Villiers est le seul qui puisse oeuvrer pour la France.Puis il a fait ses preuves en Vendée.Les autres ont ou un bilan calamiteux,ou pas de bilan du tout(C.F. Le Pen).

    M.De Villiers est le seul candidat à l’élection présidentielle qui voit le danger que représente l’islamisme.Si une prise de conscience commune sur ce thème ne se fait pas rapidement ,c’est la civilisation occidentale qui est en péril.

    Je souhaite informer les lecteurs de ce blog sur ce danger:voici une vidéo en plusieurs parties intitulée ""ce que l’occident doit savoir"

    .

    http://www.dailymotion.com/related/2609880/video/x1jx81_islam-ce-que-loccident-doit-savoir/1      (0)

     

    http://www.dailymotion.com/related/2610365/video/x1jxfc_islam-ce-que-loccident-doit-savoir/1        (1)

     

    http://www.dailymotion.com/video/x1jxso_islam-ce-que-loccident-doit-savoir       ( 2)

     

    http://www.dailymotion.com/video/x1jxxf_islam-ce-que-loccident-doit-savoir      ( 3)

     

    http://www.dailymotion.com/video/x1jy2u_islam-ce-que-loccident-doit-savoir       (4)

     

    http://www.dailymotion.com/video/x1jy65_islam-ce-que-loccident-doit-savoir       (5)

     

    http://www.dailymotion.com/video/x1jy94_islam-ce-que-loccident-doit-savoir       (6)

     

    M.De Villiers a parfaitement raison de dire que l’islam n’est pas qu’une religion,mais aussi un système politique basé sur la charia.La démocratie et la république sont menacées!

    Répondre
  9. Yann

    10/04/2007

    "La complicité entre Le Pen est les tyrans arabes"  Quoi de mieux qu’un tyran pour fixer les populations à demeure ? Vous ne comprenez rien à la politique et vous ne connaissez rien à Le Pen, anti-américain, antisémite… C’est du Villierisme pur-sucre, ce candidat  financé par des lobbys innommables pour déverser ses mensonges et empecher la France de sort ir du marasme.

    Répondre
  10. Eric Duhamel

    10/04/2007

    Voter pour un presque octagénaire? Et de plus xénophobe?  Non Merci!!!

    Dommage que le courant libéral n’est pas d’actualité dans cette élection! Peut-être en 2012?

     

    Répondre
  11. Annika

    10/04/2007

     Gerard Pierre :  « Alors ? …… en bons Français, soucieux de l’avenir de nos trois couleurs, …… on fait quoi ? » – Je vous le demande ! Je peux voter à l’Ambassade française… mais pour qui ? L’étatisme français imprègne tel une sangsue les lois-la politique-l’espoir, hormis un krach ou une révolution la ‘bestiole’ continuera son travail et personne n’y promet une fin… Le parti de droite ne s’avère pas fidèle à l’esprit (Chirac), Le Pen semble représenter hier plutôt que demain, on me conseille Sarkozy mais il me rappelle tellement Clinton ça me donne la nausée…  Je ne comprends rien a ces votes en deux tours – so what’s a franco-american gal to do ??  Pour qui voter – sans nausée ?  Help!

     Jacques : J’ai bien apprécié l’article que vous avez référencé (sur le Figaro Magazine) Sabrina nous y inspire en s’écriant « On se crée trop souvent ses propres barrières». 

    Répondre
  12. jacques

    10/04/2007

    Pour "the stranger"
    ""(1) les Polonais du début du siècle, ou les Italiens qui venaient en France étaient déjà intégrés culturellement ; a contrario, les émeutes raciales de 2005 prouvent s’il le fallait que les derniers arrivants ne partagent pas nos valeurs puisqu’il a fallu une fatwa pour y mettre fin ; (2) ces immigrés du début du siècle dernier venaient seuls dans le pays d’accueil ; actuellement, ils arrivent par familles entières grâce au regroupement familial et se marient entre eux."

    L’article dans le figaro magazine pré-cité "de la banlieue à la cité des anges" montre clairement que ce que vous dites est faux. Les même banlieusards qui vont dites culturellement non-intégrables font un tabac à Los Angels et réussissent mieux que la plupard des jeunes français eux-mêmes sont capables de le faire en France!

    http://www.lefigaro.fr/magazine/20070406.MAG000000517_de_la_banlieue_la_cite_des_anges.html

    Pour tous les autres qui voudraient voter LePen, on ne peut que noter la contradiction chez ce candidat qui LE MEME JOUR, rassure un passant qui s’inquiète que parce que son père est portuguais il n’est pas considéré comme français en disant que "Je (LePen) considère comme français toute personne qui a la nationalité française quelque soit son origine" et quelques instants plus tard  seulement fait sa déclaration (suicidaire à mon avis, mais le pauvre n’en a même pas conscience à moins que la peur mise à vif par la tension psycholoqique d’une fin de campagne fait ressortir un désir inconscient de ne pas gagner) sur Sarkozy selon lequel il ne serait pas tout-à-fait français puisqu’il a des parents d’origine hongroise (et donc sous-entendu, non de souche, non de "sang" français…)

    Et c’est ce qui fait de cette campagne une campagne surréaliste du point de vue psychologique. On se retrouve avec 3 conflits parent-enfant:
    1) Ségolène qui veut prouver à son défunt père autoritaire qui voulait l’empêcher de se réaliser qu’elle est plus que capable
    2) Sarkozy qui veut prouver que même avec un père absent on peut par ses talents, ses effort et son travail se hisser au sommet
    3) Et finalement, l’histoire de la pauvre Marine qui se retrouve dans une marmite l’eau bouillante avec un père qui profère des phrases avec lesquelles  je crois elle est profondémment en désaccord (mais je peux ici me tromper) mais qui elle n’a pas encore eu la force de briser le lien. Dans son cas, je crois que dès la campagne terminée elle quittera le front national (et fera une déclaration fracassante contre son père) et prendra son envol dans une autre formation politique ou possiblement la sienne. (A mon avis elle est d’ailleurs plus talentueuse que Ségolène.) Ce qui laisserait alors le front national comme un simple lieu de rencontre de pétainistes et de racistes.

    Répondre
  13. jacques

    09/04/2007

    Il y a des pays socialistes qui enferment leur émigrés dans des banlieux avec comme seul plaisir le feu de voiture.. ou qui ruinent leur esprit en les rémunérant  à rien faire (projets de Jaurès)…

    et puis il y a les pays libéraux

    avec un marché du travailt 100% libre…

    où les gens sont évalués sur leur talent, pas par leur origine, et rémnumé non pas une charité deplacée mais bien selon eur valeur  réelle…

    et on voit le résultat:

    http://www.lefigaro.fr/magazine/20070406.MAG000000517_de_la_banlieue_la_cite_des_anges.html

    Répondre
  14. Anonyme

    09/04/2007

     Je suis absolument d’accord avec Gérard Pierre.

    Les sondages et les médias français sont manipulés. Il est donc dangereux de s’y référer pour voter "utile".

    Le vote utile aujourd’hui, c’est celui qui crédite le candidat qui incarne le plus les valeurs du libéralisme et de la démocratie. C’est aussi les valeurs du travail, du patriotisme, mais surtout du courage : courage de dire non au totalitarisme, d’où qu’il vienne. 

    Lepen est anti-américain; anti-sémite et anti-européen. Sont-ce là les valeurs du libéralisme ? Sont-ce là les valeurs du peuple Français. Non

    Lepen dénonce l’immigration, mais certainement pas l’islam. Sa complicité avec les tyrans golfe persique est en soi indigne d’un candidat à l’élection présidentielle. Alors,  faut-il encore voter pour un futur partisan du monde arabe ?

    Pour moi Lepen n’est qu’une illusion de plus dans le paysage politique Français.

    Philippe De Villiers est certainement celui qui se rapproche le plus de mes idées, et me rend encore fier d’être français. Toutefois, l’organisation juridique et constitutionnelle du pays ne lui permettra pas de gouverner si par miracle il devait être élu. La corruption est partout. L’idéologie collectiviste s’est enracinée dans tous les corps de l’administration : éducation, justice, police, préfectures. Les médias sont infestés de journalistes crétins, ignares et islamo-gauchistes. Je ne vois donc pas comment un seul homme pourra remettre ce pays d’aplomb, sauf à demander immédiatement une partition du pays : la gauche et les musulmans d’un coté. Les libéraux et ceux qui adhèrent au monde judéo-chrétien et à la démocratie de l’autre. La france occidentale et la france orientale en somme.

    Certains ricaneront en lisant ces lignes. Mais ce jour arrivera sans doute plus vite que vous ne le pensez. Tels le Kosovo, le liban ou l’inde.. nous connaîtrons peut-être un jour une partition de la France.. ou de l’europe, si on veut donner dans l’europhilie.

    A moins que la solution ne réside dans un exode massif vers le dernier bastion occidental : les usa.

    Dans ce cas, les usa seront à même de combler leur déficit de natalité blanche et occidentale, tandis que l’europe se dissoudra dans l’islam néo-fasciste.

     

    Répondre
  15. Pierre

    09/04/2007

    Villiers a certes du talent mais il roule helas pour Sarkosy (l’autre candidat socialo-immigrationiste avec Royale-Bayrou).

    Ou on continue avec la disparition de la France avec Royale-Bayrou-Sarkosy, ou on veut le changement  et le redressement avec Le Pen.  Le reste n’est que literature.

    Cordialement et Bon Dimanche a tous

     

    NB: pour stopper l’islamisation, il faut stopper l’immigration-invasion.

    Répondre
  16. SAS

    08/04/2007

    Devillier…….tout comme megret……sont des pures produits de la droite enarquiene……inutiles, traitres,manipulables et démagogues….

    devillier ci , devillier ca…… et pourtant appartenant à la droite majoritaire de l’AN lui et ses colistiers ne ce sont jamais opposé LOIS SCELERATES PRISENT contre le peuple de france…..il polémique, discute ,gesticule et fini dans l’escarcelle ump/gnlf…..

    même sa mère votree pour jean marie …. c’est un signe

    lepen seulement et ca sera encore insuffisant..

    sas

    Répondre
  17. The Stranger

    08/04/2007

    "Prenons, par exemple, le problème de l’immigration. Fidèle à mes maîtres, tel Milton Friedman, je suis partisan d’une immigration libre. Qui peut nier que, tout au long du XIXe siècle, et même jusqu’au milieu du XXe, les États-Unis, où l’immigration était importante sans pour autant être complètement libre, ont grandement bénéficié de ces apports étrangers ": Monsieur Dumait, vous confondez immigration d’origine européenne et chrétienne et immigration actuelle du Tiers Monde pour l’essentiel musulmane. On ne peut les comparer pour au moins deux bonnes raisons : (1) les Polonais du début du siècle, ou les Italiens qui venaient en France étaient déjà intégrés culturellement ; a contrario, les émeutes raciales de 2005 prouvent s’il le fallait que les derniers arrivants ne partagent pas nos valeurs puisqu’il a fallu une fatwa pour y mettre fin ; (2) ces immigrés du début du siècle dernier venaient seuls dans le pays d’accueil ; actuellement, ils arrivent par familles entières grâce au regroupement familial et se marient entre eux.

    Répondre
  18. gim

    07/04/2007

    je pense que tous ceux qui soutiennent et voteront DeVilliers ne comprennent rien à la politique.               Il est évident que DeVilliers roule pour Sarkozy, des accords ont déjà été passés entre l’UMP et le MPF pour les municipales. Il est évident que tous les votes qui se porteront sur lui sont autant de voix qui manqueront à Le Pen et cela arrange Sarkozy.

    Répondre
  19. Gérard Pierre

    07/04/2007

       A lire les commentaires des uns et des autres sur ce site, je m’aperçois qu’il y a un réel engouement de la population française pour la stratégie électorale. Je peux en comprendre la tentation dans la mesure où les informations diffusées par les médias seraient fiables. Qui d’entre nous s’avancerait à garantir cette fiabilité ?

       Avant toute bataille, le recueil du renseignement est vital. Ce renseignement doit être vérifié, recoupé, confirmé. Or, dans la bataille du premier tour des Présidentielles d’avril 2007, qui peut prétendre que tel ou telle, donné(e) dans telle position d’arrivée, le sera réellement dans cette position là ? …… PERSONNE !

       Mieux vaut par conséquent éviter de pratiquer une pseudo stratégie dont le résultat final pourrait être surprenant, sans représenter la photographie de l’état d’esprit réel du peuple français à un instant  " T " de son histoire.

       Je crains qu’il n’y ait une terrible méprise dans le choix que feront un certain nombre d’entre nous en faveur du candidat Jean-Marie Le Pen, s’ils s’imaginent qu’il s’opposera à l’invasion de la France par l’islam. Je crois utile de rappeler qu’il n’est pas le bien venu en Israël. Est-ce fortuit ?…… je crois utile de rappeler qu’il est allé faire sa cour aux "djeun’s" des banlieues pas plus tard qu’hier. Il s’est bien gardé de leur parler des voitures brûlées. Je crois utile de rappeler qu’il fut l’un des derniers occidentaux à afficher ostensiblement sa sympathie à feu monsieur Saddam Hussein, … quel est le sens de l’image ?… je crois utile de rappeler qu’il ne condamna jamais la mise sur pied du CFCM, … je crois utile de rappeler qu’il est favorable à la détention de l’arme nucléaire par l’Iran, … dans quelle éventualité d’utilisation ?……………… et je m’arrêterai là pour le moment.

       La tendance à faire l’amalgame lorsqu’il fustige l’immigration ne relève que de la responsabilité de ceux qui voteront pour lui. Lui, n’a jamais prétendu, à l’instar de monsieur Philippe De Villiers, vouloir bouter l’islam hors de France. Alors, en votant pour monsieur Le Pen, vous acheterez un chat dans un sac, sans vous être assurés au préalable de la tête du chat, de sa couleur, de son poil, de sa taille, etc …… aprés quoi on entendra: " je suis déçu ! …… c’est pas pour ça que j’avais voté pour lui ! … " ( air bien connu avec lequel on prétend précisément vouloir rompre. )

       Quant à justifier qu’il ne faut pas voter De Villiers au prétexte que les sondages ne lui seraient pas favorables ( en tout cas, ceux qu’on nous présente ! ) je vous renvoie à mon introduction.

       Alors ? …… en bons Français, soucieux de l’avenir de nos trois couleurs, …… on fait quoi ?

    Répondre
  20. Stephane de Saint Albin

    06/04/2007

    Mr Thialet,

    Villiers ne s’est pas rallie a la position du FN sur la question europeenne. Vous allez un peu vite en besogne, ne reecrivez pas l’histoire s’il vous plait. Villiers fut l’un des rares a s’opposer au traite de Maastricht, sa liste a fait 15% aux elections europeennes, etc.

    Il est indeniable que Villiers chasse sur les terres du FN. C’est, somme toute, une bonne nouvelle pour nos idees. Comme je le disais plus haut, il y aura peut etre un "passage de relai" entre Le Pen et Villiers dans l’electorat a l’occasion de cette election. Je le souhaite car il ne fait aucun doute que Le Pen ne sera jamais elu. Le scenario digne d’une "republique bananiere" de 2002 se reproduira immanquablement si votre poulain plus tres jeune atteint le 2eme tour, qui que soit l’autre candidat.

    J’appelle tous les patriotes qui veulent le redressement de la France a voter Villiers. Je sais qu’un grand nombre de ceux qui ont vote Le Pen en 2002 le feront. Pourquoi pas vous ?

    SSA
    http://france-demain.blogspot.com/

     

    Répondre
  21. Cyril LABICHE

    06/04/2007

    Non , je voterai Philippe de Villiers au premier tour .

     

    Répondre
  22. Anonyme

    06/04/2007

    Non voter M. Le Pen au premier tour ne me semble pas valable .

    Il ne suffit pas de monter sur un ring pour gagner .Il faut monter sur le podium .

    Miseriez-vous sur un cheval qui n’a aucune chance d’arriver au bout de la course . Non . Alors pourquoi voulez-vous que nous le fassions  .

     

    Répondre
  23. Anonyme

    06/04/2007

    Intégrer le lobby islamiste ( 3 millions de musulmans ) cher à M. Ramadan . Bon courage . Lisez Anne Marie Delcambre " Les interdits de l’Islam " , Michele Tribalat et Helene Kaltenbach "Islam : entre crainte et aveuglement " . Même les musulmans commencent à en avoir assez du Communautarisme légalisée par le CFCM  .

    Voter pour le vote des immigrés , la discrimination positive ,le financement des mosquées , etc… cela s’apparente à de la haute trahison .

    Voter

    Répondre
  24. j l chaton

    06/04/2007

     Il est souhaitable que vous informiez vos lecteurs que Philippe de Villiers est le seul candidat ayant le courage de s’engager à supprimer totalement ISF et droits de succession et à dénoncer l’islamisation.

    Cordialement

    —– Original Message —–

    Répondre
  25. j l chaton

    06/04/2007

     Il est souhaitable que vous informiez vos lecteurs que Philippe de Villiers est le seul candidat ayant le courage de s’engager à supprimer totalement ISF et droits de succession et à dénoncer l’islamisation.

    Cordialement

    —– Original Message —–

    Répondre
  26. porky

    06/04/2007

    Vous avez raison mr BOURGAULT, il faut voter LE PEN dès le premier tour mais aussi au second.

    Il faut remettre les pendules à l’heure et peu importe les évènements qui en découleront, il faut se préparer à aller jusqu’au bout. Car LE PEN au pouvoir il faut attendre à des grands bouleversements (conflits, émeutes…). Les français doivent etre conscient que la tache ne sera facile mais j’espère que dans un élan salvateur, ils oseront voter pour lui.

     

     

    Répondre
  27. Pierre

    06/04/2007

    Oui, il faut voter Le Pen pour que la voix du peuple soit representee et que le message de droite soit entendu.  Seul Le Pen est favorable au referendum et a la proportionnelle integrale.

     

    Cordialement

     

    Répondre
  28. BOURGAULT Alain

    05/04/2007

    Mr Dumait, vous avez mille fois raison !
    Il faut voter le Pen dès le premier tour ! il faut faire péter le système !
    Ce ne serait pas sans quelques grincements de dents, mais cela pourrait remettre beaucoup de choses à plat.
    Ce serait salutaire comme après une bonne scène de ménage.

    Répondre
  29. Jean-Claude THIALET

    05/04/2007

    05/04/07    – "Les 4-Vérités" –

    Comme Alain DUMAIT, je voterai Jean-Marie LE PEN au premier tour, mais je ne partage pas ses réserves de "libéral" à l’endroit du FRONT NATIONAL. Si, en tant que NATIONAL, Jean-Marie LE PEN refuse le "libéralisme sauvage", celui instauré par un capitalisme aussi sauvage qu’apatride qui a mis à bas des pans entiers de notre industrie, il est, a contrario, d’un Nicolas SARKÖZY ou d’un François BAYROU (je ne parle même pas de la socialo-archaïque Marie-Ségolène ROYAL) pour la liberté de créer et d’entreprendre, tout comme pour la liberté du travail. Toutes "fonctions" qui sont entravées dans notre pays, et qui contitnueront à l’être si, par exemple, l’UMP avec Nicolas SARKÖZY (ou sans) ou l’UDF (avec François BAYROU) reviennent opu arrivent aux ‘"affaires", eux qui ne voient l’économie qu’à grands coups d’aides en tous genres (des aides qu’ils reprennent de l’autre mains par le biais de la fiscalité, des charges, etc), eux qui sont incapables de s’en prendre sérieusement aux "35-heures" ! Eux, enfin, qui, en européïstes convaincus qu’ils sont, seront incapables de faire respecter, dans le cas du libre-échangisme à tout-vat ouvert par l’UNION EUROPENNE, des règles internationales en matière de législation du travail, de charges sociales, et de salaires, sans lesquelles le libéralisme n’est qu’illusion et sources de drames et de misères dans les pays industrialisés qui ont ouvert imprudemment leurs frontières aux pays émergents.

    ALORS, POUR MOI : au premier tour, je voterai JEAN-MARIE LE PEN, et au second, JEAN-MARIE LE PEN. Même si par malheur il ne figure pas au second tour. Entre lui et Nicolas SARKÔZY, je n’aurai aucun doute, et encore moins avec François BAYROU… Qui peut croire un instant que le candidat de l’UMP ou de l’UDF pourront obtenir de l’UNION EUROPENNE un quelconque changement, notamment en matière monétaire ? Eux qui, certes sous un habit et avec un langage différents, seront les dignes successeurs de Jacques CHIRAC ! Celui qui, malgré ses promesses d’européiste bien en cours à Bruxelles (on était loin de l’homme de l’Appel de Cochin) a été incpapable d’obtenir de ses partenaires la réduction du taux de TVA sur la restauration.

    Et Nicolas SARKÖZY et François BAYROU veulent faire croire aux électrices/électeurs (les mêmes qui, au second tour, dans un "sursaut républicain" avaient réélu Jacques CHIRAC) qu’ils pourront faire accepter aux gnomes de Bruxelles l’assouplissement de la politique rigido-monétaire de l’Euro instituée par le Traité de MAASTRICHT. Un traité qu’ils ont voté tous les deux. Tout comme le PARTI SOCIALISTE et Marie-Ségolène ROYAL…

    Le seul qui avait résolument pris ses distances avec l’usine à gaz qu’est l’UNION EUROPENNE, et qui ne lui a pas donné de gages, est inconstestablement Jean-Marie LE PEN, même si, depuis, Philippe de VILLIERS qui refuse l’Union patriotique, s’est rallié aux opinions frontistes à l’égard de l’UNION EUROPEENNE.

      Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  30. EIFF

    05/04/2007

    La droite molle ne peut plus se payer le luxe de courir après les fausses recettes socialistes, ce serait catastrophique et suicidaire pour la suite des événements qui s’annoncent pour la France.

    Le ralliement de monsieur Borloo, la caution sociale du gouvernement chiraco-villepinesque, le monsieur banlieue qui arrose et subventionne les quartiers de l’immigration, à Sarkozy est un mauvais signal pour la direction à prendre désormais pour s’extirper du gachis socialo-chiraquien des trente dernières années.

    La démagogie socialiste consternante et l’hystérie anti-raciste d’extrême gauche plaident pour une union des droites le moment venu.

    On l’a bien vu avec les émeutes de la gare du Nord, Sarkozy subit une diabolisation à outrance par les ligues immigrationnistes, est véritablement honni et est devenu l’homme à abattre pour les bandes anarchistes éthniques des banlieues. Sarkozy élu, il y aura de fortes chances de voir un embrasement de certains quartiers travaillés par les barbus et les agents internationalistes, il ne faudra pas faiblir, la moindre faiblesse sera interpréter  comme une victoire par les voyous…..mais l’homme des régularisations massives et de l’islamisation accélérée nous a déjà démontré son incapacité à rétablir la paix civile, il n’y a aucune illusion à se faire sur les petits calculs et les moyens d’action de monsieur Sarkozy. Pour l’heure, Sarkozy tente un coup à droite, mais seulement un coup à l’approche des élections, l’UMP a été crée exclusivement pour faire barrage au Front National et à rassembler la machine clientèliste chiraquienne contre Le Pen et la vraie droite.

    Répondre
  31. ozone

    04/04/2007

    "Prenons, par exemple, le problème de l’immigration. Fidèle à mes maîtres, tel Milton Friedman, je suis partisan d’une immigration libre. Qui peut nier que, tout au long du XIXe siècle, et même jusqu’au milieu du XXe, les États-Unis, où l’immigration était importante sans pour autant être complètement libre, ont grandement bénéficié de ces apports étrangers "

    Mais pourquoi diable ramener tout tout le temps aux Etats Unis,la majeur part de l’immigration venait de l’Europe vers une colonie de peuplement,les peaux rouges ont bien du "apprecier".

    Avez vous tous une vocation de Chiricahua,ou d’Apache ou de Sioux??,Etat providence ou pas il faut d’urgence controler cet afflux anarchique,la disparition de celui ci n’arretera pas le mouvement,au point ou on est,supprimez le et vous ne pourrez plus sortir dans la rue.

    Faudrait laisser un peu de cotè les a-priori ideologiques

    Répondre
  32. Yann

    04/04/2007

    Le Pen anti-libéral quelle contre-vérité ! Le Pen souhaite au contraire libérer le travail à l’intérieur et faire du protectionisme à l’exterieur, rétablissement des barrières douanières pour un juste équilibre entre notre économie et  celles de nos adversaires, condamnation de la BCE, de l’euro surrévalué.. Il n’est qu’à réecouter le dernier grand jury RTL de Sarkozy pour se rendre compte que ce dernier pompe tout les arguments de Le Pen, normal le petit à les vrais sondages… Sur le racisme et l’antisémitisme inutile de répliquer il ne s’agit pas là d’un message d’internaute de notre famille. Le Pen fera un score majeur sans doute autour de 25% délaissant à sa traine les 3 europeistes en ordre encore mal défini, il faut vraiment que les libéraux sortent dans la rue, aillent au marché avec leur femme, discutent avec les gens dans les bistrots, parlent aux vrais Français, ceux là n’ont que Le Pen à la bouche. Un homme qui délaisse son siège de député pour aller se battre en Indochine, qui à 16 ans à peine fait la démarche de s’engager dans les FFI, qui est le seul homme politique à subir un attentat à la bombe depuis le general De Gaulle du fait de ses idées, qui résiste à 30ans de complots, de calomnies, de procès, celui-là c’est un homme d’état. En revanche un mirliton né à Neuilly sur Seine, fils d’aristocrate trouble, enfant de la France heureuse qui n’a jamais souffert et qui parle de la France et des Français qui souffre.. Celui là me fait rire quand il ne me fait pas pitié..

    Répondre
  33. Anonyme

    04/04/2007

    Je ne vois pas bien quel effet positif a pu avoir la présence de JM Le Pen au deuxième tour de la dernière élection présidentielle. Chirac, qui n’était déjà pas très courageux pour attaquer les réformes impopulaires dont le pays a tant besoin, s’est trouvé bien affaibli par les voix de gauche qui se sont portées sur lui et en a sans doute pris prétexte pour temporiser et remettre à plus tard…
    Pour ma part, je ne vois pas d’autre solution que de faire confiance à Sarkozy et à son entourage (F Fillion en particulier) pour agir en toute liberté puisque Chirac ne sera plus là pour l’en empêcher.
    Si Le Pen devait être à nouveau au deuxième tour, Sarkozy récolterait, comme Chirac avant lui, des voix contre nature qui ne pourraient que l’affaiblir.

    Répondre
  34. Jaures

    04/04/2007

    A.Dumait est libéral mais votera pour un candidat qui s’affiche anti-libéral. Ceci dit, ce ne fut pas toujours le cas puisque Le Pen considérait dans les années 80 que Mme Thatcher était encore "trop socialiste"! A.Dumait reconnait les bienfaits de l’immigration mais votera pour celui qui impute à l’immigration tous nos maux. Et quel argument pour cela ? Notre état providence qui attirerait les immigrés (alors que ceux ci préfèrent en majorité les U.S.A ou l’Angleterre). En somme, en bon libéral, Dumait veut stopper l’immigration pour sauver notre Etat Providence ! Toutes ces arguties montrent à quel point le vote Le Pen est totalement irrationnel, mené par la haine ou la peur.

    Avec les dernières prises de position de Le Pen sur le code de la route (trop de contrôles, pas assez vite, pas assez ivre,…) Dumait rejoint le vote populiste dont les seules fondements constants depuis 25 ans sont le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie.

    Répondre
  35. SAS

    04/04/2007

    CA PARAIT SALUTAIRE ET LE seul choix pour sauver ce qu’il y a à sauver…

    sas

    nb) mais lucide , je pense que la racaille umps va refiller le bébé de l’achevement  au nabot de naguy bocsa estempillé bon pour la défonce de goyims…

    sas

    Répondre
  36. EIFF

    04/04/2007
    Le Pen chante les louanges de la Suisse

    On savait Jean-Marie Le Pen amateur de la Suisse, mais pas à ce point-là. Vendredi, devant la presse étrangère, le candidat du Front national a transformé la présentation de son programme présidentiel en ode à l’Helvétie, décrite comme un modèle à imiter dans de nombreux domaines et d’abord dans celui qui lui tient le plus à cœur: l’immigration.

    L’adoption en septembre dernier des nouvelles lois sur l’asile et les étrangers a particulièrement réjoui Jean-Marie Le Pen. Selon lui, les dispositions qui limitent l’accueil des demandeurs d’asile et restreignent l’immigration non européenne aux travailleurs qualifiés équivalent pratiquement à «l’immigration zéro» prônée par le Front. «On peut le dire, [il s’agit de] l’application de la préférence nationale et européenne en matière d’emploi, l’une des plus anciennes propositions du Front national face au torrent migratoire», a déclaré Jean-Marie Le Pen depuis son QG de Saint-Cloud, en banlieue parisienne.

    Les louanges du candidat se sont poursuivies sur la nationalité (qui s’obtient «par filiation», comme il le préconise, et non par le seul lieu de naissance comme c’est le cas en France) et sur les enquêtes auxquelles sont soumis les candidats à la naturalisation. «Ma politique économique s’inspire de la politique douanière et commerciale de la Suisse», a conclu Jean-Marie Le Pen en rappelant ses fréquents passages dans ce pays: «J’y vais deux fois par an, au moins, pour faire une petite cure d’amincissement.» Ces séjours se déroulent à l’Hôtel Mirador, sur le Mont-Pèlerin près de Vevey.

    La référence à la Confédération n’est pas nouvelle, car le Front national prône depuis longtemps un recours accru aux référendums. Mais l’hommage est cette fois-ci particulièrement appuyé. Il est conforme à la stratégie suivie depuis des mois par Jean-Marie Le Pen: rassurer, éviter les dérapages racistes ou antisémites, montrer, comme il l’a dit hier, que son programme présidentiel est crédible puisque «tout a déjà été essayé à l’étranger». Dans ce but, le chef frontiste est prêt à quelques concessions de taille. Certes, il veut toujours rétablir les frontières et rêve d’une «Europe des nations» qui s’étendrait jusqu’à Vladivostok pour «contenir la poussée démographique chinoise». Mais s’il est élu, il affirme que la France ne se retirera ni de la zone euro ni de l’Union européenne: «La France n’a pas à sortir de la monnaie unique, ce n’est pas utile. […] Nous ne cherchons pas la rupture, mais un changement de cap», explique Jean-Marie Le Pen en promettant une «négociation globale avec nos partenaires européens».

    À cette relative normalisation du leader frontiste s’ajoute une seconde tendance: ses adversaires s’approprient des thèmes comme «l’identité nationale», exaltée par Nicolas Sarkozy, ou l’amour du drapeau cher à Ségolène Royal. «Nous nous trouvons rejoints par un certain nombre de candidats qui sentent bien la pression de l’opinion et qui viennent sur notre territoire», commente Jean-Marie Le Pen. Une convergence qui, croit-il, valide sa démarche et l’aidera à accéder au second tour de l’élection présidentielle. A ce sujet, deux sondages publiés vendredi donnent des résultats contradictoires: l’un, d’Ipsos pour Le Point, le situe à 12%, en légère baisse, l’autre, de CSA pour Le Parisien, lui accorde 15% des intentions de vote, en hausse de deux points. Mais Jean-Marie Le Pen se voit déjà plus haut, «au-dessus de la barre des 20% qui sera je pense qualificative». Rendez-vous le 22 avril pour vérifier ce pronostic.

    Sylvain Besson, Paris le 01/04/2007
    Répondre
  37. Pagès Michel

    04/04/2007

     

    Monsieur Dumait, vous êtes bien sympathique et – à l’évidence – un vrai et bon français .

    Ceci dit, je vous retourne votre argument sur le vote utile : vous voudriez que les villiéristes votent le Pen ou Sarkozy, vous avez raison, mais au nom de la même logique d’utilité les lepénistes devraient voter Sarkozy dès le premier tour..;

    Si vous et moi sommes vraiment de droite, nous devrions avoir un ennemi commun : le communisme et toutes ses dérives, y compris le socialisme.

    Or, de votre propre aveu, le Pen a fait gagner la gauche – dont les communistes – dans d’innombtrables élections depuis 1983…

    Pourquoi continuer ce massacre ? Le Pen n’est pourtant plus lié par son accord "secret" avec F.Mitterrand…

    Pourquoi ne pas donner enfin un signe de bonne volonté ? Nous sommes nombreux à attendre cela, mais… vous préférez la politique du pire qui fait la voie Royale à ceux qui sont pourtant nos ennemis communs… et ceux de la vraie France !

    Jusqu’à quand ?

    Répondre
  38. Stephane de Saint Albin

    04/04/2007

    Le Pen n’a pas plus de chances que Villers d’etre elu en 2007.

    Le premier ne sera jamais president de la Republique. Il est trop "marque" et, franchement, trop vieux. De plus, je doute qu’il veuille reellement etre elu. Son esprit trouble-fete et les larges subventions de l’Etat suffisent probablement a le satisfaire.

    Le second a l’etoffe et le bilan, mais n’est pas tres visible. Cela dit, rien n’est joue, malgre l’impact psychologique negatif des sondages dans l’electorat de droite. Villiers est l’avenir des idees patriotes, il a ses chances a long terme. Je vote pour lui au premier tour parce que je ne vois pas l’interet de retarder la redistribution des cartes qui s’impose dans le paysage politique francais pour que nos idees soient enfin au pouvoir, un jour.

    Je parie que Le Pen et Villiers feront, a eux deux, beaucoup plus que 20% des voix exprimees au premier tour. Bien malin qui pourra predire la repartition entre le breton et le vendeen. J’avance que le vote Villiers sera plus efficace que le vote Le Pen pour influencer et "ancrer" a droite la politique de Sarkozy, si c’est lui qui est elu.

    SSA
    http://france-demain.blogspot.com/

     

    Répondre
  39. Anonyme

    04/04/2007

    C’est dommage de se voiler la face comme cela.

    Je ne comprends pas pour ma part ce qui a changé dans la vie des français depuis le 21 avril 2002. Je ne vois pas non plus l’aspect positif d’un vote Le Pen. J’y ai cru. J’ai toujours voté pour lui. Il m’a déçu, et je sais qu’il ne veut pas du pouvoir, qu’il ne l’aura jamais, et qu’il se contente de protester, toujours protester, sans jamais rien faire.

    A quoi sert de voter le Pen sinon se faire plaisir égoïstement pour se faire exclure sans rassembler au 2° tour. Non, Le Pen, c’est fini, ça n’a jamais servi à rien, certains y ont cru, longtemps, et eujourd’hui pour les plus précoces, demain pour les retardataires, c’est la désillusion.

    Moi, je vote pour qqn qui veut changer les choses, a déjà changé les choses là où il était, est prêt à négocier sans brader ses idées, exprime avec courage ses convictions avec abnégation, sans soif de pouvoir pour la gloire.

    Vous l’avez reconnu, c’est Philippe de Villiers, c’est le patriotisme d’avenir !!

    Répondre
  40. Anonyme

    04/04/2007

    C’est dommage de se voiler la face comme cela.

    Je ne comprends pas pour ma part ce qui a changé dans la vie des français depuis le 21 avril 2002. Je ne vois pas non plus l’aspect positif d’un vote Le Pen. J’y ai cru. J’ai toujours voté pour lui. Il m’a déçu, et je sais qu’il ne veut pas du pouvoir, qu’il ne l’aura jamais, et qu’il se contente de protester, toujours protester, sans jamais rien faire.

    A quoi sert de voter le Pen sinon se faire plaisir égoïstement pour se faire exclure sans rassembler au 2° tour. Non, Le Pen, c’est fini, ça n’a jamais servi à rien, certains y ont cru, longtemps, et eujourd’hui pour les plus précoces, demain pour les retardataires, c’est la désillusion.

    Moi, je vote pour qqn qui veut changer les choses, a déjà changé les choses là où il était, est prêt à négocier sans brader ses idées, exprime avec courage ses convictions avec abnégation, sans soif de pouvoir pour la gloire.

    Vous l’avez reconnu, c’est Philippe de Villiers, c’est le patriotisme d’avenir !!

    Répondre
  41. Anonyme

    04/04/2007

    Totalement en accord avec vous Mr Dumait. Pour ma part néanmoins, je ne possède pas votre tolérance et me refuse à qualifier Mr Sarkozy de candidat de Droite. Concernant Villiers je regrette son obstination suicidaire à poursuivre sa campagne en braconnier pour le compte de l’ump, il y perdra toute crédibilité politique et y gagnera la haine des nationalistes qu’il souhaite priver de second tour. Ceci étant dit je ne désespère pas d’une alliance plus grande à la Droite de la Droite fédérant les FN/MPF/MNR à l’issue du premier tour. Etant donné le caractère versatile de Sarkozy et son abscence de colonne vertebrale idéologique je crains q’une fois parvenu à se faire élire il n’adopte la même attitude que son clône et prédécesseur Chirac envers la Droite Nationale, ainsi je préfère mettre Le Pen au second tour pour durablement rompre les digues "morales" qui séparent les Français de la solution Nationale, quitte à remettre à la prochaine mandature la victoire finale (tout en sachant qu’un règne socialiste achèverait de convaincre le Peuple). De ce que je perçois, de ce que j’entends, de ce que je crois, Jean-Marie Le Pen va faire un score historique en 2007, il me semble utile de dire à ceux qui lui prefereront de vagues duplicatas, qu’ils sont dans l’erreur.

    Répondre
  42. Louis XI

    04/04/2007

    – La télé " au ordres " du politiquement correct ( sic ) a encore démontré une fois de plus son allégence à la " gauche sectaire bobo caviar " … et lamentable, lors de l’interview du Président le Pen, dans l’émission " En aparté " de l’immonde Madame Clarck sur Canal +

    – Aucune question de fonds relative au programme de Monsieur Le Pen ne fut posée !  Madame Clarck ne fit que déverser quelques questions et  remarques grossières de pure forme, démontrant une fois de plus, son sectarisme idéologique gauchisant… 

    Et ce genre de " personne " se prétend démocrate… j’eus l’amère impression de revoir la " télé " de l’époque 1981-1982 peuplée de tous ces journalistes jouant les Robespierres exaltés…

    Pauvre pays, si les gens ne comprennent toujours pas ce genre de manipulation, ce sera à désespérer définitivement du peuple français !  

    Louis XI

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)