Les « démocrates » mettent bas les masques

Posté le décembre 09, 2012, 8:31
3 mins

Hénin-Beaumont

Que l’on soit ou pas favorable à Marine Le Pen – son virage à gauche et les personnalités dont elle s’entoure, issues du sérail chevènementiste, m’incitent à la méfiance – la décision du Conseil constitutionnel rejetant son recours contre l’élection du socialiste Philippe Kemel lors des dernières élections législatives à Hénin-Beaumont, a sans doute été dicté par des considérations plus politiques que juridiques. L’écart de 118 voix entre la candidate du Front national et l’élu socialiste a d’ailleurs été réduit à 106 voix par les prétendus « Sages », qui ne représentent en réalité que le petit monde clos de la politicaillerie.

Cette différence de 12 voix est tordante et constitue à elle seule un aveu : elle montre que les membres du Conseil constitutionnel, sans oser prétendre qu’il n’y a pas eu de tricheries à Hénin-Beaumont (la perspective du procès de l’ancien maire PS Dalongeville jette un éclairage cruel sur la moralité des socialistes de cette ville), n’ont pas voulu que soit rejouée une élection qui aurait presque à coup sûr débouché sur l’élection de la présidente du Front national. Ce n’est pas moi qui le dit, mais notre confrère Libération, sur son site Internet :

« En cas de nouvelle élection, même Jean-Luc Mélenchon, son adversaire le plus frontal, pronostiquait la victoire de Marine Le Pen. C’était d’ailleurs tout le problème à gauche. (…) A gauche, le rejet du recours frontiste a donc été reçu avec soulagement. »

Il n’a sûrement pas reçu un moins bon accueil du côté de la droite parlementaire, qui, engluée dans son stérile combat des chefaillons, peut craindre de voir de nombreux militants et ses sympathisants, écœurés, passer avec bulletins de vote et bagages au Front national. Le principal lieutenant de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, Steeve Briois, Sécrétaire général du Front national, ne s’est d’ailleurs pas privé de mettre en cause la composition du Conseil constitutionnel, peuplé « essentiellement des membres ou d’anciens membres de l’UMP ».

A l’UMP, justement, beaucoup appellent à revoter… mais pour départager les deux vainqueurs (ils en ont de belles têtes) des primaires, Copé et Fillon. Pourtant, ces primaires de l’UMP ne sont qu’une élection interne au parti, que l’on ne saurait comparer à une élection nationale au suffrage universel…

Les tricheries lors des primaires, du PS d’abord, de l’UMP ensuite, ont montré tout le sérieux que ces grands partis de gouvernement accordent aux élections. La décision du Conseil constitutionnel confirme s’il en était besoin que la démocratie n’est que le masque dont s’affuble la composante politicienne de l’Oligarchie.

7 réponses à l'article : Les « démocrates » mettent bas les masques

  1. quinctius cincinnatus

    12/12/2012

    la France demande la levée de l’immunité parlementaire ( européenne ) de M. le P. … comme quoi  » se convertir  » ne met aucunement à l’abri de l’Inquisition

    Répondre
  2. dissident

    09/12/2012

    tres bon article, je suis dubitatif aussi sur le tournant chevenementisteopere au sommet du fnmeme si la base reste heureusement tres differente, n oublions jamais que Chevenement s est toujours trompe sur TOUT! ceci dit le fn reste le seul parti hors du systeme, la recente decision du conseil constitutionnel en est la preuve

    Répondre
    • JEAN PN

      10/12/2012

      Ce n’est pas Marine qui change, ce sont certainement les Chevènementistes qui ont compris le risque de devenir islamistes, entre autre. Je lui fais confiance !

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/12/2012

      le seul ?

      personnellement je verrai plutôt le  » PARTI DE FRANCE  » de Carl LANG ( national ET libéral )

      Répondre
  3. matador

    09/12/2012

    Marine le Pen, que j’admire et respecte pour son courage manque d’offensive lors de « matchs » importants ; ex son débat avec Valls. Elle pouvait l’atomiser vu l’incohérence de ce type, de ses actes et discours….elle perd pas mal d’occases. mais je reconnais que c’est facile a dire, le c.. dans son fauteuil.

    Répondre
    • JEAN PN

      10/12/2012

      Il ne faut pas qu’elle soit trop agressive verbalement si l’on ne veut pas la comparer au père qui a manqué de diplomatie mais pour lequel j’ai toujours voté !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)