Les ennemis imaginaires de Jean-Christophe Cambadélis

Posté le décembre 10, 2014, 11:18
3 mins

Il est toujours intéressant de se voir dans le regard de ses adversaires. C’est la raison pour laquelle je lis souvent avec intérêt ce que les socialistes disent de la droite.

Je dois dire que je n’ai pas été déçu, à la lecture des comptes rendus des «États généraux des socialistes » (sic !) qui se sont clos samedi 6 décembre, sous la présidence de l’ex-trotskiste Jean-Christophe Cambadélis, ac­tuellement Premier secrétaire du Parti socialiste.

Une motion, adoptée par une écrasante majorité de 78,5 % des militants (il est vrai que la participation n’a été que de 32,5 % et que, parmi les participants, 14,7 % se sont abstenus…), a désigné les ennemis pour les prochaines années.

Le premier ennemi, c’est la « thatchérisation de la droite ». Si, si, vous avez bien lu ! Nous avons une droite qui refuse de s’attaquer à l’ISF ou aux 35 heures, mais, le camarade Camba­délis vous l’assure, elle porte un projet thatchérien.

Pour faire bonne mesure, le successeur d’Harlem Désir nous explique que le projet de Sarkozy, Juppé et Fillon (projet qu’il est manifestement seul à connaître !) est « une violence inouïe contre notre modèle social et républicain ». Rien de moins ! Juppé, champion du front républicain, appréciera…

L’autre ennemi n’est pas moins farfelu. Il s’agit de « la nouvelle hégémonie culturelle du bloc réactionnaire anti-républicain » (décidément, c’est une obsession !). Cette fois, ce n’est plus à l’UMP qu’il faut chercher les moulins à vent que le courageux Cambadélis va pourfendre, c’est au FN, dans un contexte de « zemmourisation des esprits ».

Sans doute, M. Cambadélis n’a-t-il pas la télévision ou ne lit-il pas la presse : en fait de « zemmourisation des esprits », on voit systématiquement Éric Zemmour seul de son avis sur tous les plateaux…

Naturellement, ces exagérations sont assez risibles. Mais je retiens deux choses de ces discours de comique troupier.

La première, c’est qu’effectivement, pour la première fois depuis des décennies, les droites françaises sont à l’offensive – je veux dire à l’offensive culturelle –, après des décennies de monopole culturel de l’extrême gauche.

La seconde, c’est que les fanatiques liberticides qui peuplent les instances dirigeantes du PS risquent fort de restreindre encore notre très faible liberté de parole pour lutter contre ces ennemis fantasmagoriques.

Les prochains mois seront difficiles, mais la défaite culturelle du socialisme est désormais envisageable…

Jean Rouxel

6 réponses à l'article : Les ennemis imaginaires de Jean-Christophe Cambadélis

  1. lavandin

    13/12/2014

    lui , qui avait triché pour obtenir un doctorat de sociologie, ferait mieux d’adopter un profil bas

    Répondre
  2. BRENUS

    12/12/2014

    Surtout ne déstabilisez pas Cambadélis. CE « va de la gueule » et ses outrances sont une véritable bénédiction pour les ses adversaires politiques. Plus il dira de conneries – et il ne manquera pas de le faire- plus il nous servira la soupe à nous, ses opposants. Qu’il aille plutot repasser ses diplomes à la réalité douteuse. Quant à « ses troupes », le jour où elles tomberont sur un bel os, nous verrons ce qu’elle valent : les « Méric » et autres antifagots n’ont pas toujours eu gain de cause

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/12/2014

      Si les  » vas de la gueule  » (  » politiques  » , » journalistes  » ou simples blogueurs ) ne l’ ouvraient pas à tort et à travers et quel que soit l’ évènement, nous ne serions pas en France ! restons  » froids  » car comme le dit le proverbe :  » ce qui est excessif est etc …. « 

      Répondre
  3. MC

    12/12/2014

    Cambadélis et ses amis de la caste socialiste n’ont rien à proposer pour sortir la France de l’ornière, alors faute de mieux ils s’amusent à critiquer sans f i n ………….. l’UMP et le FN.

    La gauche caviar fonctionnaire a peur de perdre les prochaines élections, ce qui leurs ferait perdre les fonds accordés aux partis politiques, donc critique sur critique il en restera toujours quelque chose !

    Répondre
  4. Victorin

    11/12/2014

    Je me souviens d’une certaine époque où M. Cambadélis incitait ses troupes à attaquer physiquement les permanences du FN. Bel exemple de démocratie…

    Répondre
  5. De Soyer

    10/12/2014

    Si c’était vraiment la Droite que Cambadélis a vu au fond de son verre!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)