Les féministes en campagne

Les féministes en campagne

Le féminisme à géométrie variable n’en finit pas d’accumuler les paradoxes.

On savait déjà que les féministes, dans leur immense majorité (et en mettant à part des féministes courageuses comme celles du collectif Némésis), font mine d’ignorer le danger que l’islam fait peser sur les femmes.

On se souvient de la très gauchiste Caroline De Haas proposant « d’élargir les trottoirs » pour éviter les viols à la Porte de la Chapelle – pour ne surtout pas reconnaître que l’importation massive de personnes issues de cultures totalement étrangères, sinon hostiles, à la nôtre, pouvait être pour quelque chose dans ces viols.

Mais l’actuelle campagne présidentielle apporte un peu de nouveauté dans cet océan d’absurdités.

Ainsi la cible désignée du féminisme est-elle Éric Zemmour, coupable d’avoir écrit naguère un « Premier sexe », en réponse à Simone de Beauvoir.

Ce qui a conduit à des aberrations, comme celle du président du sénat, Gérard Larcher, évoquant « Radio Kaboul » pour parler du chroniqueur.

Comme si Éric Zemmour proposait le voile intégral pour les femmes, ou la lapidation pour celles qui auraient eu l’audace de sortir de chez elles sans autorisation, comme les talibans à Kaboul !

Mais il est assez surprenant que personne ne relève qu’en luttant pour l’assimilation et contre l’islamisation, le candidat pourrait bien être le meilleur allié des femmes de France (tout comme Marine Le Pen, d’accord sur ce point avec Éric Zemmour).

Mais le plus ahurissant tient encore aux déclarations – ou plutôt à l’absence de déclarations – d’Alice Coffin, militante féministe et lesbienne.

Interrogée par Geoffroy Lejeune, le talentueux rédacteur en chef de « Valeurs actuelles », sur un plateau télé à propos de l’agression d’une journaliste de « Livre noir » à coups de casque, en marge de la venue d’Éric Zemmour à Marseille, la militante a refusé de condamner l’agression.

Le féminisme d’extrême gauche se moque comme d’une guigne du sort des femmes. Il veut seulement détruire la société occidentale – dans la droite ligne des délires de mai 68.

En revanche, les femmes en terre d’islam pourront attendre longtemps le soutien de ces activistes.

Et les femmes de droite auront même le droit de se faire tabasser à coups de casque, dans l’indifférence de ces militantes prétendument féministes.

Il est temps d’en tirer les conséquences et de cesser de subventionner (avec nos impôts) ces associations nuisibles à la cause des femmes !

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • Laure Tograf Répondre

    Il y a encore mieux que le feminisme militant maintenant. La très brillante ministre de l’égalité femmes hommes Elisabeth Moreno, souhaite que le concours miss France soit accessible à des transgenres . De mieux en mieux la macronie. Nous savions que certains . es étaient à voile et à vapeur « en même temps » mais quand même pas qu’ils ..elles pouvaient prétendre à représenter beau sexe.
    A quand une chimère pour représenter Mariane dans toutes les mairies

    12/12/2021 à 0 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: