Les fumigènes de Sarkozy ne fonctionnent plus

Les fumigènes de Sarkozy ne fonctionnent plus

« Je veux en finir avec la repentance qui est une forme de haine de soi, et la concurrence des mémoires qui nourrit la haine des autres. » Ces mots furent prononcés par Nicolas Sarkozy en mai 2007. Il vient de les renier. Devenu président, Sarkozy se croit toujours en campagne électorale, multipliant les effets d’annonce. Il se plaît à dire qu’il faut lancer des fumigènes. Il vient d’en lancer un de plus : chacun des enfants de CM2 devra prendre en charge la mémoire d’un des 11 000 enfants français victimes de la Shoah.

Mais les fumigènes de Sarkozy ne fonctionnent plus. Cette annonce, faite devant le Conseil des institutions juives (CRIF), a provoqué un tollé. Simone Veil, présidente d’honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah et ancienne déportée, juge « inimaginable, insoutenable et injuste » cette proposition.
Elle déclare « qu’on ne peut pas infliger ça à des petits de 10 ans. On ne peut pas demander à un enfant de s’identifier à un enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter ».

Le philosophe et écrivain Régis Debray, qui juge cette proposition « déplacée », s’interroge : « Qui empêchera la communauté noire de réclamer une commémoration de la mémoire de l’esclavage, puis les Arméniens, les Maghrébins ? ».

La Grande-Bretagne offre une illustration paradoxale de ce danger : tous les programmes relatifs à la commémoration de la Shoah viennent d’être retirés de certains établissements scolaires, avec pour motif que cela « heurte » la population musulmane, qui est négationniste…

Le ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, n’avait pas été prévenu de la nouvelle lubie de Sarkozy, qui multiplie les erreurs. Il est toujours dans l’euphorie de la victoire présidentielle qui lui a donné l’illusion d’être un surhomme transformant le verbe en action. Mais il a perdu la main. Peut-être voit-il l’objectif, mais pas le chemin.

François Fillon monte dans les sondages, tandis que lui descend. Le Premier ministre ne restera, après les municipales, qu’à la condition d’obtenir les pleins pouvoirs pour réformer. Mais Sarkozy, qui le toise sans aménité depuis qu’il est plus populaire que lui, les lui donnera-t-il ?

Si oui, ne sera-ce pas trop tard ? Telles sont les deux questions majeures avant les prochaines municipales. Une défaite annoncée, au point que les candidats en campagne ne veulent pas de la visite de Sarkozy. L’entourage d’Alain Juppé dit qu’il n’aurait aucune chance d’être réélu à Bordeaux s’il était au gouvernement…

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

Comments (27)

  • Anonyme Répondre

    OUPS, pardon je me suis trompé : les sémites sont les juifs ET les Arabes. 

    Les sionistes sont les juifs seulement.

    24/02/2008 à 17 h 24 min
  • Anonyme Répondre

    JEAN : "Pouvez vous me donner le titre de ce récit historique sur les massacres de la Vendée dont vous parlez ? Je vais essayer de me le procurer."

    Yes Jean, il s’agit du livre "Les guerres de Vendée" du Pr Reynald SECHER enseignant à la Sorbonne me semble-t-il.  Mankney vous a donné le reste.  Acrochez-vous bien le coeur ; sans rire !  (mieux vaut le lire loin des repas…

    Précision : les sionistes sont les juifs ET les Arabes.

    24/02/2008 à 17 h 22 min
  • Anonyme Répondre

    Thanks, Jean.

    Vous pourrez trouver quelques explications basiques sur les Colonnes Infernales du général Tureau, sur Wikipedia, ici :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonnes_infernales
    de meme qu’ ici:
    http://le-vendeen.net/Chrono-1.html
    On a parlé de trois cent milles morts. Combien en Iraq, déja?

    Egalement des informations complémentaires sont sur le site du Génocide Vendéen, mais, comme le dit Saint Tex, c’est assez "dur" , vous voila prévenu  :
    http://www.genocide-vendeen.com/articles.php?lng=fr&pg=9&id=4
    Si, vous décidez d’aller sur ce site, please souvenez vous : Cela s’est passé a une AUTRE époque, et devrait etre observé dans ce cadre,  c-a-d celui des années révolutionnaires; pensez aussi que cent ans plus tard, Adolphe Thiers faisait fusiller dix mille Francais apres la commune. Comme disait Ciceron : "O Tempora, o mores."

    Pour les ouvrages spécifiques,  tous nos amis Royalistes du site vont vous abreuver de titres de bouquins!! Plus facile a dégotter qu’un dauphin, n’est ce pas?
    Allez, "Montjoie St Denis! Sus au Sarrasin!"

    Best,

    Mancney

    23/02/2008 à 22 h 46 min
  • Netchayev Répondre

    @ badi,

    "ce n’est que diffamation et desinformation ,d’oser écrire que les populations musulmanes sont négationnistes. vous devrez être honnête avec vos lecteurs si vous désirez être encore lu sur internet. je rejoins Magne pour rappeler que le nazisme est une idéologie exclusivement européenne et reste européenne".

    Etes-vous au courant que l’autre fou de Téhéran a organisé une kermesse où il a invité tous les négationnistes de la planète, avec au final, un concours du plus perfide d’entre eux, et c’est un Français qui a obtenu la 2ème place ?

    Savez-vous que des ouvrages négationnistes sont vendus librement dans toutes les foires organisées par des islamistes déguisés en intellectuels ou en prêcheurs de haine officiels ?  

    Savez-vous que dans les territoires occupés par les arabes de Palestine, toute l’éducation scolaire et familiale se fait dans la haine des Juifs, appelés "sionistes" pour la circonstance, à qui le droit de vivre et d’exister est nié de façon permanente, tandis qu’Israël est accusé d’avoir "volé" des terres arabes qui n’existent que dans leurs fantasmes et leurs délires, et que Mamhmoud Abbas, le modéré président de l’autorité (sic) palestinienne a présenté une thèse négationniste à l’université de Moscou ?   

    Enfin, pouvez-vous m’expliquer comment se fait-il que de jeunes enfants d’origine arabo-musulmane soient antisémites alors qu’ils vivent sans aucun contact avec des membres de cette communauté ?

    Vous ne pensez pas que les parents sont responsables de la haine ancestrale des Juifs qu’ils transmettent à leurs enfants qui grandissent dans la haine, le négationnisme et la violence antisémite, très souvent maquillée en antisionisme ?

    Voulez-vous que je vous cite des passages du coran qui sont de véritables appels au meurtre des Juifs à qui le seul droit d’exister serait une insulte contre Mahomet, ce prophète pédophile qui s’est marié à une fillette de 9 ans, et qui a consommé son mariage ?

    Ouais, ceux qui osent rappeler ces vérités historiques irréfutables sont poursuivis, traqués, terrorisés, menacés de mort, en raison de fatwas lancés contre eux au nom de l’islam, qui comme chacun le sait, est une religion de paix, de coexistence pacificique, de tolérance et d’amour… à tel point que des ambassades brûlent en Europe, qu’un cinéaste est  assassiné dans la rue (Théo Van Gogh) et que des dessinateurs de carricatures ou des écrivains se cachent, parce qu’ils ont osé dire ce qu’ils pensent de cet islam violent parti à la conquête de l’Europe et qui est sur le point de remporter une victoire finale sur les capitulards, les trouillards et les collabos qui acceptent de ne plus enseigner la Shoah dans les écoles à majorité arabo-musulmane, sont tellement morts de trouille de ces barbares, qu’ils pensent qu’en baissant leur froc, ils vont être épargnés de la colère vengeresse de ces sauvages !

    Pour corriger la confusion qui règne dans votre esprit, il faudrait plutôt dire :

    Le nazisme est une idéologie qui a vu le jour en Europe, mais Fayçal Al Husseini grand mufti de Jérusalem en 1940, a fraternisé avec Hitler et a signé des accords avec lui, convaincu qu’il était que le nazisme était une bonne chose pour régler leur sort aux Juifs.

    Actuellement, il y a un nombre de plus en plus important d’arabo-musulmans à travers la planète, qui empruntent les discours négationnistes, pratiquent un racisme antisémite virulent, et appellent à la haine et à la destruction des Juifs, pardon "sionistes", soutenus dans leur sale besogne, par l’extrême gauche, les Verts et les traine-savates idéologiques de tous poils, qui voient en eux les nouveaux "opprimés" par le grand capital et la mondialisation dirigée par les salauds d’Américains (Grand Satan) et des Juifs, pardon "sionistes" (Petit Satan).

    Oui, le monde arabo-musulman pratique de plus en plus le négationnisme, et il faut être vraiment bouché, de mauvaise foi ou autiste pour ne pas le reconnaitre, alors Badi, avant de balancer vos injures calomnieuses, lisez un peu, renseignez-vous sur ce qui se passe dans le monde, sortez de votre trou et réfléchissez avant d’écrire vos idioties…

    Netchayev

     

     

    23/02/2008 à 16 h 59 min
  • Netchayev Répondre

    @ kidam,

    "Ce qui m’interpelle le plus : il est certain que se sont les sionistes qui ont été les plus nombreuses victimes; l’on ne doit pas oublier les autres victimes ; l’on ne doit pas faire cette abstraction à la seule cause juive".

    Voilà le genre de propos complètement inacceptables et racistes qu’il est anormal de lire sur ce blog.

    Pourquoi nommez-vous des Juifs, des "sionistes" ?

    Oui, ne vous en déplaise, le Shoah est le plus grand crime commis dans l’histoire des hommes et il s’adressait à une population spécifique qu’un fou voulait faire disparaitre, d’où sa spécificité.

    Bien sûr qu’il y a eu des millions d’autres victimes, mais elles l’ont été POUR D’AUTRES MOTIFS, pas parce qu’elles étaient juives !

    Je pense que vous êtes satisfait de la capitulation des Anglais qui ont retiré l’enseignement de la Shoah, parce que cela "heurte" les populations musulmanes…

    Je pense que vous êtes satisfait de la capitulation des Anglais qui souhaitent intégrer dans le Droit, une partie de la charria, loi islamique.

    Je pense que vous êtes satisfait de voir que chaque jour, en France, on voit des musulmans demander et obtenir, des repas "hallah" dans les cantines, des piscines où les femmes sont à l’écart des hommes, des hopitaux où les maris veulent que leurs épouses soient auscultés par des médecins femmes, de voir que le conflit israélo-arabe a été importé ici et que tous les islamo-gauchistes ont le monopole de la parole et développeent un antisémitisme déguisé en antisionisme, digne des années 30, où des Juifs sont tabassés dans la rue par des arabo-musulmans au prétexte qu’ils sont Juifs…

    Je pense que vous êtes satisfait de la capitulation progressive de l’Europe face à des négationnistes comme vous, toujours prêts à aboyer, à demander toujours plus, à profiter à mort de nos institutions et de notre démocratie, et surtout, d’essayer de faire taire ceux qui vous ont donné le droit à la parole !

    Allez baver vos conneries sur d’autres sites islamiques où le langage de la haine est banalisé, vous êtes ici sur un site de gens bien éduqués, cultivés et qui écrivent des choses qui font avancer le débat et les idées, restez dans votre 7ème siècle d’intolérance et de haine, il n’y a pas de place pour vous…

    Netchayev

     

    23/02/2008 à 10 h 32 min
  • Jean Répondre

    De Magne :"- Ce qui s"est passé avec le fou de Berlin est inimaginable aujourd’hui ."

    C’est précisément parce que VOUS et vos semblables, n’arrivez pas à l’imaginer que celà va se reproduire….

    A Mancney et Saint Ex, merci pour vos contributions et vos réflexions sur ce délicat sujet.

    Pouvez vous me donner le titre de ce récit historique sur les massacres de la Vendée dont vous parlez ? Je vais essayer de me le procurer.

    22/02/2008 à 19 h 14 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    22/02/08    – "Les 4-Vérités"

    MANCNEY : merci pour vos compliments. Et bravo ! pour vos précisions. Il faut effectivement remettre les choses dans leur contexte. Mais point trop, si vous ne voulez pas être qualifié de "revisionnisme" ! Ceci étant dit, de repentance en rependance, nius finirons bien par en arriver à CAÏN et à ABEL !

    Remarque : à propos d’esclavage, il faut rappeler que saint Vincent de Paul et Miguel CERVANTES, pour ne citer qu’eux ont été esclaves des Barbaresques. Des Barbaresques dont les descendants regrettent le bon vieux temps sans avoir le moindre esprit de repentance ! Il est vrai que c’est un mot qui ne doit pas exister en arabe (la langue du Coran !) et que, très probablement Mahommet avait des esclaves. N’était-ce pas très tendance à l’époque ?

    EIFF Merci pour l’information. Tout le monde n’écoute pas forcément RTL Et vous avez raison d’utiiser le net. N’est-il pas le "dazibao" ou le "téléphone arabe" des temps modernes. Surtout en ce moment où, même en période élecroral, c’est le silence total RADIO/TELE, et même médiatique.Consignes venues de haut après la déeception des électeurs/électrices de la Droite nationale qui avaient cru voter pour un "homme de droite" le 6 mai ?

       Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET.

    22/02/2008 à 19 h 14 min
  • augustine Répondre

    Le plus sûr moyen d’aviver l’antisémitisme est de parler sans fin et à tout propos des victimes juives. Il y a un moment où il faut savoir raison garder.

    En ce qui me concerne, je me sens gavée de cette histoire de shoah. Assez. Si on parlait d’autre chose de temps en temps ?

    On finirait par penser qu’il n’y a que les juifs qui peuvent être des victimes et que les victimes non-juives ne comptent pas.  Est-ce que c’est à cela que l’on veut amener les gens à penser ?

    22/02/2008 à 17 h 23 min
  • Anonyme Répondre

    J.C. THIALET : "(…) les innombrables psychologues au chômage !"

    Ah bon, ben là, désolé, vous avez tort.  Ils sont débordés et pas assez nombreux face à l’épidémie de burn out, et de dépression que traverse depuis un bail ce pays, champion du monde de conso de psychotropes.  Et je ne parle pas de ceux qui pêtent les plombs à cause des drogues illégales.  Et ça ne va pas en s’arrangeant.  Donc désolé cher ami, mais notre pays voit sa population de psychopathes et névropathes augmenter de manière exponentielle.

    22/02/2008 à 12 h 58 min
  • Anonyme Répondre

    Gros amalgame, surprenant chez les défenseurs de valeurs qui fondent notre civilisation et qui, par exemple, savent fort bien se souvenir de la colonisation, sans repentir.
    Alors, quelqu’un pourrait-il expliquer en quoi mémoire et repentance serait nécessairement liées ?
    Sentiment qu’en tout état de cause l’essentiel n’est pas là mais plutôt dans l’occasion de tirer sur la cible, sans trop regarder à la qualité des munitions.
    N’importe quoi, c’est bien ce qui reste à ceux qui n’ont rien à dire.

    22/02/2008 à 12 h 29 min
  • Jaures Répondre

    Que Fillon soit plus populaire que Sarkozy est anecdotique: le président est élu pour 5 ans, si on le sésavoue, vers qui peut-on se tourner ? C’est l’effet inverse d’avant le quinquennat, quand le 1er ministre encaissait tous les coups. C’est bien la politique du gouvernement qui est rejetée: plus de 60% la désapprouve et 72% des français sont pessimistes pour l’économie du pays. Les Français veulent bien des réformes à condition qu’elles soient efficaces. Or, quels sont les résultats de ces derniers mois sinon une agravation générale.

    On nous dit que l’on veut "moderniser le pays et on nous sort une réforme de l’éducation nationale dont l’ambition est … d’apprendre aux enfants à lire et à écrire. Ah! j’oubliai ! Ils recevront également des leçons de morale et apprendront que "bien mal acquis ne profite jamais" et que "l’argent ne fait pas le bonheur". Préceptes que les enfants pourront vérifier tous les jours en observant la société sarkozienne.

    22/02/2008 à 11 h 57 min
  • EIFF Répondre

    A Saint-Tex, comme au bon vieux temps de la glorieuse union soviètique et de ses purges Norman Finkelstein se retrouve chassé et persécuté, ça se passe aujourd’hui chez Grepon le texan aux USA.

    NORMAN FINKELSTEIN: PUNI POUR AVOIR DIT LA VÉRITÉ

    [New York Magazine – Janvier 2008 – Trad. Grégoire Seither]

    A 54 ans, Norman Finkelstein se retrouve dans la même situation qu’à ses débuts. L’été dernier, cet universitaire de gauche a été renvoyé de son poste de professeur assistant à l’université DePaul.

    Finkelstein est devenu célèbre en 2000 avec son ouvrage “The Holocaust Industry” dans lequel il critique en termes peu amènes les dirigeants de la communauté juive aux États-Unis. Selon Finkelstein un certain nombre parmi eux n’est rien d’autre qu’une “bande répugnante de ploutocrates, de gangsters et de profiteurs” dont le principal objectif n’est pas le bien de la communauté ou la lutte contre l’antisémitisme mais simplement l’extorsion de réparations et de compensations des gouvernements et entreprises européennes.

    Aujourd’hui Finkelstein se retrouve sans le sou, retiré dans le petit appartement qu’il a hérité de son père, sur Ocean Parkway. “C’est comme le fait de mourir,” dit Finkelstein. “Vous ne cessez de vous dire qu’un jour vous allez mourir, mais vous ne réalisez jamais la réalité de ce fait. Aujourd’hui je réalise que je n’aurais probablement jamais d’autre emploi comme enseignant et je n’ai pas encore vraiment réalisé ce fait.”

    Il passe ses journées à lire et à poursuivre ses recherches en solitaire; ses étagères ploient sous le poids des livres de Marx, Lénine ou Trotski. Son piano est décoré de cartes postales de soutien envoyées par ses étudiants mais aussi une photo de lui et de Noam Chomsky (”mon plus proche ami”) torse nus, sur la plage de Cape Cod.

    Dans sa jeunesse, Finkelstein était un révolutionnaire d’obédience maoïste. Il reconnait lui-même que sa carrière académique a été handicapée dès le départ à cause de ses orientations politiques. Il a mis 13 ans à obtenir son doctorat à Princeton, étant donné qu’aucun professeur ne voulait se charger de diriger sa thèse, une analyse (déjà) des fondements du Sionisme. Quand il a enfin réussi à soutenir sa thèse et obtenir son doctorat, aucun de ses professeurs n’a voulu le recommander pour un poste de maitre-assistant. Il a donc passé plusieurs années comme chargé de cours précaire, dans plusieurs universités – Brooklyn College, Hunter, et New York University, gagnant rarement plus de 20 000 US$ par an.

    Quand il a été embauché à l’université DePaul, il y a six ans, sa situation s’est améliorée. Mais le succès de son ouvrage “The Holocaust Industry”, devenu un best seller en Allemagne et traduit dans plus de 20 langues, l’a fait connaître et a mobilisé les critiques contre lui. A Harvard, Alan Dershowitz a mené une campagne féroce et violente contre lui, compilant un dossier visant à démontrer les “cas les plus clairs et les plus choquants de la malhonnêteté de Finkelstein”.

    Malgré cela, son département et son université proposèrent de le titulariser. Mais la commission des promotions et titularisations de l’université vota à 4 contre 3 le non renouvellement de son contrat. Le président de DePaul aurait pu faire basculer le vote avec sa voix mais refusa de le faire.

    Le coup fut dur pour Finkelstein, qui a perdu presque dix kilos depuis l’été. “Les gens m’ont vu dépérir,” dit-il. Sur le campus, les étudiants se mobilisèrent, un groupe d’étudiants organisa une grève de la faim; Chomsky et d’autres vinrent à sa rescousse. L’un de ses collègues lui offrit un CD avec une compilation de morceaux comme “I Will Survive” (je survivrais) et “What’s Goin’ On?” (qu’est ce qui se passe ?).

    “J’adore depuis longtemps les Negro spirituals,” explique Finkelstein. “A la fin j’avais toujours cette chanson dans la tête, ‘Etais-tu là, quand ils ont crucifié le Seigneur ? Etais-tu là ?’ C’est comme cela que je me sentais. A la fin les attaques contre moi étaient tellement violentes et basses, que j’étais comme crucifié.” Fils de survivants du Ghetto de Varsovie et des camps de la mort nazis, Finkelstein à grandi dans le quartier de Borough Park puis à Mill Basin, ou il fréquentait, à quelques années de différence, la même école que Chuck Schumer. Il a grandi dans un milieu athée, ses parents ayant perdu la foi après la guerre.

    Le quartier où il habite et son immeuble sont à forte composante juive. Un ami du père de Finkelstein l’aborda un jour dans le halle et l’implora de se calmer : “Il m’a dit, ‘Norman, tu ne rajeunis pas et toutes les maisons de vieillard sont dirigées par des juifs. Si tu ne te calmes pas, un jour tu n’auras plus nulle part où aller’.”

    22/02/2008 à 10 h 38 min
  • Anonyme Répondre

    J. C. Thialet : " En pratiquant la repentance collective, on demande pardon –  au nom de ceux qui nous ont précédés (3) – aux descendants, mais aussi; on "épouse" en quelque sorte des fautes que nous n’avons pas personnellement commises. Ce qui, pour les nouveaux "croyants" de la repentance collective et à répétition  risque de les plonger dans la REPENTANCE PERMANENTE (4). Ce qui fera du travail pour les innombrables psychologues au chômage !"

    –  Excellent point de Jean Claude Thialet. Excellent.

    Egalement, on répetera : " On doit apprécier et juger les faits, événements, moeurs et idées que en les replacant dans leur contexte INITIAL de temps ET de lieu.
    Autrement dit, les parametres de réflexion issus en France au XXI eme sciecle, que vous utiliseriez pour étudier un fait advenu en France au XIXeme sciecle, peuvent etre inappropriés. De meme un événement contemporain, mais ayant lieu a Ouagadougou ou a Punta Arenas, période identique mais endroit différent, ne pourra etre considéré ni jugé avec les memes valeurs, les meme références, en vigueur a Paris, France.
    Meme si certains nous semblent meilleurs que d’autres (les notres, of course!!) , il n’EXISTE PAS de systeme unique et eternel, de pensées et de valeurs, et, donc, le Francais, meme commentateur sur les 4 V, ne peut pas en etre le dépositaire.
    Ce que nous pensons aujourd’hui, rationnellement, émotivement ou stupidement, n’est que le reflet de pensées personnelles construites sur des moeurs locales et actuelles, et n’ont aucunes vocations a etre exportées sur la planete ni dans le temps, passé ou futur.
    Ceci est une évidence que beaucoup de gens semblent ignorer, et donc ils se plantent régulierement.
    A titre d’exemple, l’esclavage n’est PAS ok aujourd’hui en Occident selon les moeurs et pensées d’aujourd’hui. Il était ok hier en Occident, selon les regles d’hier en Occident. Il est ok aujourd’hui au Soudan, selon les regles d’aujourd’hui des Soudanais, enfin selon les principes politiques de l’Islam.

    Please, ne reniez pas ce qu’ont fait vos peres avant vous, ils ont fait de leur mieux, exactement comme nous aujourd’hui, bien que le resultat soit assez moyen (envahissement culturel, ethnique et religieux de l’Occident, bravo nous!). Pour notre propre comfort, défendons plutot leur mémoires.

    Best,

    Mancney

    21/02/2008 à 15 h 40 min
  • Anonyme Répondre

    Cette opération de Srakosi de vouloir coller à un mioche la mémoire d’un gamain décédé est horrible.

    Simone Veil a raison et Sarkosi démontre là son ignorance épouvantable du psychisme humain et des modes de programmation cérébrale.  Ce qu’il veut faire est complètement irresponsable et cruel pour de jeunes enfants actuels, quelque soit la mémoire citée.

    Celà dit, à propos de cette mémoire, tant qu’on y est, pourquoi celle de la Shoah d’autant que ce sont les Allemands les plus concernés.  Moi je rappelle toujours aux gens qui nous gavent avec cette Shoah, la mémoire des massacres de Vendée par les armées bleues révolutionnaires qui ont fait bien pire que les SS.   Le livre qui relève tous les témoignages de l’époque est carrément insoutenable à lire, même pour un type comme moi qui en a vu de belles.  Les SS n’ont pas fait de tanneries industrielles de peaux humaines ni de fabriques industrielles de savon avec la graisse humaine.   Quant à Oradour sur Glane, les armées révolutionnaires en ont fait des centaines !   Alors arrêtons de nous faire suer avec la Shoah.

    Dans le livre de Finkelstein, "L’industrie de l’holocauste", on comprend très bien que les juifs imposent à tous les peuples d’europe et des USA la culpabilité de la shoah pour continuer à recevoir des dommages et intérêts, des subsides, des dédommagements de la part des Etats concernés, Et ce sont quelques responsables seulement de diverses organisations juives qui se partagent cette manne en bons suisses pour ainsi s’enrichir personnellement de façon indue.  Quant aux pauvres petits juifs qui ont aussi souffert, ils ne reçoivent rien.

    Alors on arrête ce cirque d’autant qu’il ne sert à rien de dire "jamais plus ça" puisque ça a continué après sous Staline et que ça continuera encore, hélas.

     

    21/02/2008 à 14 h 59 min
  • EIFF Répondre

    Douce France et politique de civilisation : Hervé Novelli (secrétaire d’Etat aux Entreprises et au Commerce extérieur) réchauffe les relations franco-turques …. à coup de millions :

    http://fr.novopress.info/?p=10681#more-10681

    21/02/2008 à 10 h 58 min
  • Anonyme Répondre

    @ Jean Rouxel et consorts
    Ne prenez-vous pas, comme d’irresponsables opposants à tout, des vessies pour des lanternes et vos désirs pour des réalités ?
    Allié objectif de tous ceux qui veulent mordicus que rien ne bouge, plutôt que d’approuver la moindre tentative de réforme, vous en êtes réduit à parler de fumigènes alors que c’est de suppositoires qu’il s’agit. Pendant qu’en agitateurs, vous érigez en tollé de protestations ce qui n’est qu’une contre proposition, des réformes s’accomplissent et entrent dans les faits.
    C’est cela qui ne plait pas et faute de mieux, vous et vos semblables rongez les os qui traînent. Bon appétit.

    21/02/2008 à 7 h 18 min
  • grutjack Répondre

       J’ai été de ceux qui pensaient  que l’euphorie un peu anarchisante qui avait saisi Sarkozy après sa brillante élection finirait par s’estomper et qu’il délaisserait son  style flamboyant pour s’occuper de la substance de sa fonction : la politique. Le temps passe et il faut se rendre à l’évidence : le Président est essentiellement un style privé de substance. Ce n’est pas un politicien, c’est un publicitaire. C’est pour cette raison qu’il a si bien réussi sa campagne électorale. Pour l’emporter, il  avait besoin d’une bonne partie du vote Le Pen. Il s’est donc prononcé, la main sur le coeur, contre l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne. Opération  réussie : c’était "un magnifique coup de pub". Maintenant, n’allez pas demander à Sarko s’il est vraiment contre l’entrée de la Turquie. Il n’a pas le temps de s’occuper de ces questions. Pensez donc : en quelques mois de présidence, il a divorcé et s’est remarié aussi sec ! De même, il lui fallait un  grandiose projet de politique internationale. Quelqu’un lui a soufflé l’idée d’une Union Méditerranéenne. Cela paraissait intéressant ; mais Sarko ne nous a toujours pas expliqué comment il comptait organiser tout ça. La raison en est simple : il n’en sait rien lui-même et il s’en balance. En dehors de ces initiatives mort-nées, il a surtout essayé de faire plaisir à tout le monde. Au Vatican, il est résolument chrétien, à Ryad, c’est un admirateur de l’Islam, devant un auditoire juif, c’est un fanatique de la mémoire de la Shoah. Il ne cesse de faire des risettes aux socialistes, qui ne lui ont rien demandé.  Dans quel but ? Question oiseuse. Cela fait bien, c’est tout. Toutefois,cette volonté de plaire  ne concerne pas ses ministres et son entourage pour lesquels il affecte un mépris souverain. Cette ingratitude du chef à l’égard de ceux qui l’ont porté au pouvoir pourrait lui être fatale. Je ne serais pas étonné de voir le règne de Sarkozy prendre fin brutalement, beaucoup plus tôt que prévu.

    21/02/2008 à 0 h 24 min
  • David972 Répondre

    Attention, la politique apprend qu’il ne faut jamais enterrer personne. Car si la cote de popularité de Sark s’effondre, c’est pas sa politique qui est rejetée. Pour preuve, la popularité de Fillon…

    Alors n’allons pas trop vite. De plus, cela durera jusqu’aux municipales… Et après? Une fois que l’analyse des résultats (qui au passage pourraient ne pas être si catastrophique que cela pour l’UMP…) aura été effectuée et que quelques jours seront passées, les médias recommenceront le Sarkoshow pour savoir comment Sarko va rebondir.

    Ensuite, les six derniers mois de l’année risquent fort d’être eux aussi sarkozyen. Avec des accords en Europe, sur l’immigration notamment… Sarkozy redevient politique aussi je crois percevoir, sur l’école notamment…

    De plus, les chiffres du chômage recommenceront à faire l’actualité une fois la tempête anti-sarkozy passée… Et, je le répète, la démographie française fait qu’il faudrait une véritable politique anti-économique pour ne pas arriver bon gré mal gré à 5-6% de chômage en 2012…

    Et puis, Clinton lui même a plongé dans les abysses de l’impopularité avant de rebondir plus finir très populaire. Alors finalement c’est une bonne chose pour Sarkozy cette impopularité. Il comprend qu’il doit un peut se repolitiser, qu’il ne peut laisser l’UMP et son camp de côté comme il l’a fait jusqu’à maintenant (la commission Copé est un bon exemple de changement de cap…)…

    Alors avant d’enterrer ce Président, patientons. D’autant que vous n’en avez pas encore fini avec les Sarkozy puisque le fiston Jean a pratiquement toutes les chances d’être élu au Conseil général des Hauts-de-Seine. Et à en croire un responsable UMP : "Le fils est encore plus brillant que son père et il va entuber tout le monde."

    So wait & see…

    20/02/2008 à 21 h 32 min
  • Aela Répondre

    On peut discuter sur la manière, mais pas sur le fond.

    Il y a un devoir de mémoire pour la Shoah. D’autant plus qu »aucun des pouvoirs actuels n’a tiré les conséquences du procès de Nuremberg.

    Notamment on ne s’est pas soucié de corriger ce qui sous-tend la devise officielle des SS: "Notre honneur s’appelle fidélité" Fidélité aveugle à un pouvoir, à ses lois et à ses procédures. La conscience et la liberté d’appréciation n’en faisaient pas partie.

    A votre avis, qu’exige donc l’Etat de ses fonctionnaires ?

    nowearefree.blogspot.com

    20/02/2008 à 21 h 21 min
  • Marc Répondre

    A Magne : Ce qui s"est passé avec le fou de Berlin est inimaginable aujourd’hui ? Mon pauvre vieux,c’est vraiment mal connaître les hommes,surtout les islamistes ! Les fous furieux capables de reccommencer,sont légion dans les pays Arabes,il suffit qu’ils en aient les moyens,ce qui ne saurait tarder ! Attends que l’Iran ai sa bombe,elle sera bientôt prête,eux n’hésiteront pas à mettre le monde à feu et à sang,tu peux me croire ! J’ai passé suffisamment d’années dans ces pays,pour mon travail,je peux te dire que la vie humaine pour eux,ne compte pas,s’il faut sacrifier 10 millions d’êtres humains,pour arriver à leurs fins,ils le feront sans la moindre hésitation,l’Islamisation du monde ! Les occidentaux,n’ont pas encore compris que le cerveau de ces gens là,ne fonctionne pas comme le  nôtre .Qu’ils ne s’assimileront jamais dans notre culture,bien au contraire,c’est eux qui imposeront la leur ! C’est déjà bien engagé ! Et alors,ils élimineront tout ce qui ne sera pas musulman ! Ce sera la conversion obligatoire ou la mort ! C’est noir sur blanc dans le coran,ils l’appliqueront sans faille ! L’Europe,elle,elle agonise,elle n’en a plus pour bien longtemps,30 ou 40 ans au plus,et s’en sera fini ! L’islamisation de l’Europe sera chose faite,c’est inéluctable ! Moi,je ne serai plus là,mais mes petites filles,elles porteront le voile ! Comme tous les jeunes,elles n’y croient pas,quand elles se rendront compte que papy avait raison,il sera trop tard ! 

    20/02/2008 à 18 h 55 min
  • badi Répondre

    ce n’est que diffamation et desinformation ,d’oser écrire que les populations musulmanes sont négationnistes. vous devrez être honnête avec vos lecteurs si vous désirez être encore lu sur internet. je rejoins Magne pour rappeler que le nazisme est une idéologie exclusivement européenne et reste européenne.

    20/02/2008 à 17 h 57 min
  • Anonyme Répondre

    Dans la foulée , Moi-je 1er soulèvera peut être le travail de mémoire pour les nouveaux nés qui ont été égorgés ou éclatés contre des murs ou même remis dans le ventre de leur mère .Certainement pas car cela a été fait par les gentils égorgeurs de bouteflika (chien infidèle ) dans un pays ami qui ne cesse de nous cracher dessus : l’ Algérie Eux avaient le droit car ils s’attaquaient à des Français impurs

    20/02/2008 à 16 h 56 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    20/02/08    – "Les 4-Vértités"

    "Je veux en finir avec la repentance qui est une forme de haine de soi, et la concurrence des mémoires qui nourrit la haine des autres". En prononçant ces fortes paroles sans se soucier ensuite de mettre ses actes en conformité avec elles (il en a l’habitude !), Nicolas s’inscrivait là – d’un certaine façon – dans la définition d’un Larousse ( ("Regret, douleur qu’on a de ses péchés") ou d’un Littré ("Douleur que l’on a de ses péchés") qui veut que le repentance NE DOIT CONCERNER QUE SES PROPRES FAUTES, ses propre "péchés", et par conséquent N’ÊTRE POINT COLLECTIVE".

    Le Président, malgré certaines de ses origines familiales, malgré celles de ses épouses n°2 et  n°3, oubliait là que si le Christianisme qui a donné ses racines à l’Europe, et particulièrement à la FRANCE, a donné un sens personnel au mot repentance, d’autres religions, dont deux autres dites "du LIVRE" (1) elles, pratiquent la responsabilité collective qui implique une "repentance" collective. C’est sans doute pourquoi, sans crainte de se contredire (il en a l’habitude), au lieu de décider de tourner la page (ce qui n’implique par pour autant l’oubli !) sur certains évènements tragiques de notre Histoire, il a décidé, pour atténuer des propos que tous les "pourfendeurs" du Christianisme lui reprochaient, de faire un grand coup en "exigeant" qu’à partir de la prochaine rentrée, chaque enfant de CM2 parrainerait un enfant de la Shoah (2) 

    En pratiquant la repentance collective, on demande pardon –  au nom de ceux qui nous ont précédés (3) – aux descendants, mais aussi; on "épouse" en quelque sorte des fautes que nous n’avons pas personnellement commises. Ce qui, pour les nouveaux "croyants" de la repentance collective et à répétition  risque de les plonger dans la REPENTANCE PERMANENTE (4). Ce qui fera du travail pour les innombrables psychologues au chômage !

    Mais il a plus grave : en créant cette obligation de repentance collective, on crée, à rebours, le "camp" des "victimes posthumes" (si j’ose écrire) lesquelles, pour peu qu’elles soient adeptes de religions qui considèrent que les enfants sont responsables des fautes de leurs pères,  les familles de celles qui les ont précédées, etc. se rangeront d’instinct dans le camp des "VICTIMES". Des victimes qui auront des droits sur les "REPENTANTS". Droits à indemnités, mais aussi, tout simplement, DROIT A LA HAINE, A LA VENGEANCE, individeuelle ou collective ! Et cela jusqu’à la fin des temps…

    Comme le disait Nicolas SARKÖZY avec son sens de la formule : avec la "repentance", on "met en "CONCURRENCE DES MEMOIRES" et on "NOURRIT LA HAINE DES AUTRES". Une "haine" à sens unique, jusqu’au jour où les "repentants malgré eux" en auront assez. Alors, gare à l’explosion ! Si la nature a horreur du vide, les peuples, eux, ont horreur du trop-plein comme l’indique bien la formule pupulaire "RAS LE BOL" ! Ras le bol de la "repentance" ! Ras le bol d’un président qui, contrairement à ce qu’il avait promis pendant sa campagne électorale ("je ferai ce que je dis") ne cesse de faire le contraire de ce qu’il dit, même quand il dit quelque chose de juste ou de justifié. Il est vrai qu’à sa place, quand on dit tout et le contraire de tout (d’autres politiciens l’ont précédé dans cette voie !), il y a vraiment de qui se perdre….

    Alors, tant pis pour les éléves de CM2 et leur maîtres, tant pis pour les gens de bons sens qui défendent certain devoir de mémoire avec mesure et lucidité, tant pis pour tous ceux qu’il a (une fois de plus) court-circuités (à commencer par Xavier DARCOS et Simone VEIL !) si, pour atténuer certain propos qui avait paru mettre une fin définitive au devoir de REPENTANCE, Nicolas SARKÖZY a pris une décision … effarante !

    SHALOM, SALAM, et PAIX à toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté qui ne souhaitent que la réconciliation entre les peuples. Je n’ose écrire "les races", même si le mot "race" figure à l’Article I de Constituion de 1958. Au grand dam, on imagine, de Marie-George BUFFET qui, sans craindre le ridicule, voulait le faire disparaître du dictionnaire.

                               Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) selon moi, et contrairement à une idée reçue, il n’y a pas TROIS, mais seulement DEUX "RELIGIONS DU LIVRE". J’ai fait mien ce propos d’un anonyme : "SI LE FILS DE L’HOMME AVAIT ECRIT; IL Y AURAIT EU UNE LOI NOUVELLE, ET NOUS SERIONS DEVENUS ESCLAVES DE MOTS". Comme le sont, par exemple, les musulmans qui sont soumis au Coran dicté à Mahommet en l’apprenant par coeur, et en l’appliquant à la lettre. En arabe, ISLAM = SOUMISSION (à Dieu, l’Unique !), mais aussi à Son Livre !

    (2) cela, sans songer à consuller le Monistre de l’Education Nationale, les syndicats d’enseignants concernés, les pédo-psychiâtres, etc. Pas même les autorités juives qui se sont arrogé le "devoir de mémoire". Pas même un de ses proches, Simone VEIL !  A noter qu’après un tollé de protestations, dont celles  – tonitruante – de Simone VEIL, Nicolas SARKÖZY a réduit sensiblement ses exigences. Ce n’est plus un enfant, mais toute une classe qui assurera le "devoir de mémoire" à l’égard d’un enfant juif disparu.

    (3) sans même se soucier de savoir à titre individuel si, parmi nos propres ancêtres, nous avons eu personnellement des "colonisalistes", des "esclavagistes", des "massacreurs", des "génocideurs"; des"septembriseurs", etc.

    (4) rappel : nos ancêtres, quels qu’ils soient, pris collectivement, ont commis des tas de fautes, des plus graves et des plus diverses !

    20/02/2008 à 16 h 07 min
  • Anonyme Répondre

    Bonjour .La Grande-Bretagne offre une illustration paradoxale de ce danger : tous les programmes relatifs à la commémoration de la Shoah viennent d’être retirés de certains établissements scolaires, avec pour motif que cela « heurte » la population musulmane, qui est négationniste…

    Les musulmans n’étaient pas en Europe à cette époque , et ne sont en rien concerné ( ils ne sont pas coupables ) .

    Ces 11000 enfants  ( juifs ou pas juifs ) appartiennent tous à la Nation française qui ne peut que prier , avoir des pensées etc…

    Inutile de les confier à un tel ou un tel . Si par contre il y a des enfants trés intelligents qui veulent parrainer un enfant martyr , pourquoi pas . La Nation française aidera cet enfant à réaliser l’impossible .

    Ce qui s’est passé avec le fou de Berlin semble inimaginale .

    Bien cordialement .

    MAGNE

    20/02/2008 à 13 h 43 min
  • kidam Répondre

    Ce qui m’interpelle le plus : il est certain que se sont les sionistes qui ont été les plus nombreuses victimes; l’on ne doit pas oublier les autres victimes ; l’on ne doit pas faire cette abstraction à la seule cause juive

    20/02/2008 à 13 h 16 min
  • Florin Répondre

    Les municipales ? Faut être con pour voter pour un parti.

    Perso, je voterai pour l’équipe de celui qui, depuis 30 ans, s’est battu contre les pouvoirs en place, de droite comme de gauche, et a su préserver un havre de paix en pleine région parisienne : pas d’HLM , tours et cohortes de CPF, pas de maxibus qui nécessite le "réaménagement" du centre-ville;

    un homme, un seul, médecin, a su garder sa ville à l’écart des lubies à la mode et du politiquement correct.
    Il a subi pressions, moqueries, attaques régulières des clébards du pouvoir. A plus de 80 ans, il passe la main. Je voterai pour les siens. Sans hésiter. Et en faisant une prière : que cela dure.

    20/02/2008 à 11 h 29 min
  • EIFF Répondre

    dimanche 24 février 2008   A 18h30 : Jean-Marie LE PEN sera l’invité du "Grand Jury" RTL/Le Figaro/LCI

    20/02/2008 à 11 h 28 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *