Les haut-fonctionnaires, cette classe de petits marquis de gauche

Posté le avril 30, 2015, 1:45
5 mins

agens_saal_INAAgnès Saal, la présidente de l’INA aux 40 000€ de note de taxi (alors qu’elle a un chauffeur privé), a démissionné. Eric Verhaeghe, président de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) entre 2004 et 2009, nous brosse son portrait dans Le Figaro :

 » Agnès Saal appartient à cette classe de petits marquis de gauche qui ont fait ou font carrière en se politisant et en rendant des services aux élus dans le sillage de qui ils s’inscrivent. Cette technique leur permet de rebondir d’élection en élection, jusqu’à imaginer que la machinerie publique dont ils sont les dirigeants se résument à un jeu d’obstacles déconnecté de l’intérêt général, jusqu’à être persuadés que la machine est à leur service et non l’inverse.

Il existe une rhétorique amusante, consubstantielle à l’étiquette de cette Cour. Il est de bon ton d’y dénoncer les petits patrons poujadistes mais de courber l’échine devant les grands du CAC 40 qui pourraient un jour vous recruter. Il est de bon ton d’y fustiger RMC (qu’on écoute dans le taxi, occupation essentielle quand le chauffeur est en vacances) et de n’écouter que Patrick Cohen qui dit si bien tout haut ce que les gens bien se répètent chaque soir dans les salons. Il est obligatoire d’avoir en horreur le Front National qui est poujadiste et populiste mais de ne jamais franchir le périphérique ou alors seulement avec une moue de dégoût et en prenant soin de bien appeler tous ses copains pour leur annoncer triomphalement qu’on l’a fait. Il est tout aussi obligatoire de défendre becs et ongles la laïcité et l’école publique, mais d’inscrire ses enfants dans une école privée quand on n’a pas réussi à se trouver un appartement pas trop cher dans l’hypercentre parisien. Il faut proscrire le racisme et l’antisémitisme bien sûr, vomir tous ceux qui veulent défendre l’identité nationale, mais on interdit à ses enfants d’aller dans les quartiers difficiles, de prendre le métro après 20 heures, et on conseille à sa fille de changer de trottoir quand un groupe de jeunes immigrés arrive. Et, bien entendu, il faut dénoncer tous ces salauds de droite qui se remplissent les poches sur le dos de pauvres travailleurs opprimés, mais ne surtout pas se gêner pour faire payer le taxi de son enfant par le contribuable.

Longtemps à l’abri des regards, ces petits travers posent de plus en plus problème à l’opinion publique. En phase de disette budgétaire, plus personne ne peut admettre qu’un haut fonctionnaire bénéficie d’une voiture de fonction, d’un chauffeur à demeure, et qu’il se prélasse malgré tout dans des taxis pour une somme équivalent à 4.000 euros par mois. Surtout s’il a accédé à son poste de direction en surfant sur les différents ministres socialistes qui l’ont promu au nom du redressement dans la justice et de la lutte contre la finance.

Agnès Saal a quitté son poste, et son geste est présenté comme une démission. Il faut bien entendu expliquer au public qu’Agnès Saal ne tardera pas à retrouver un poste de fonctionnaire où elle sera payée entre 6.000 et 10.000 euros nets chaque mois, pour une charge de travail très incertaine. On aimerait être plus précis sur les chiffres, mais la haute fonction publique, qui est très exigeante sur la transparence des rémunérations dans le secteur privé, maintient un black-out complet sur les rémunérations publiques.

Cette impunité est l’une des explications majeures du déficit public qui étouffe la croissance en France. Il n’existe aujourd’hui aucun mécanisme qui incite les hauts fonctionnaires à placer la dépense publique sous contrôle. Les nominations et les carrières se font selon des critères très politiques (ou amicaux) qui excluent totalement les aspects financiers. L’attitude d’Agnès Saal en est la meilleure preuve (…) »

18 réponses à l'article : Les haut-fonctionnaires, cette classe de petits marquis de gauche

    • Jaures

      03/05/2015

      Lisez autre chose, Oeil. RL reprend un article de « L’expansion » disant que « Hollande aurait songé à nommer Lepaon au CESE ». Le « aurait songé » devient « a nommé » sur votre site bas de gamme.
      Lepaon a démenti cette rumeur.

      Répondre
      • Oeildevraicon

        03/05/2015

        1- Je lis ce que bon me semble et pas ce que vous voudriez que je lise.

        2-Pour tout le reste, vous êtes aussi retors que nos politiques.
        Quant à mon site bas de gamme, il vaut celui de vos
        syndicats sponsorisées et subventionnées à l’argent
        publique et lorsqu’un lepaon dément une « rumeur » , c’est
        comme s’il me crachait dans la figure en voulant me
        faire croire qu’il pleut, au même titre d’ailleurs que toute
        la classe « politico-médiatico-syndicale ».

        Répondre
  1. Oeildevraicon

    30/04/2015

    Dieu est mon seul maitre (même et surtout dans l’islam), alors que dans la haute fonction publique le seul maitre est l’argent, le profit et tout ce qui en découle.
    A tous seigneurs, tout honneur!

    Répondre
    • Jaures

      02/05/2015

      Pas pour le haut patronat qui a en moyenne augmenté ses émoluments de 10% en 2014 ?
      Plus de 160% pour le seul Carlos Ghosn.
      Quel est donc leur Dieu à ceux-là ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        02/05/2015

        He rightly deserved it, he did more 1000 guys like you wasting their time writing insanities on this site.
        If you want more money get your arse in gear or shut up.

        Répondre
      • Oeildevraicon

        03/05/2015

        Allez Joresse! Parlez-nous un peu des syndicats, de leur châteaux, de leur permanences rénovées a prix d’or avec l’argent du contribuable, des avantages des permanents et n’oubliez pas de conclure par les rémunérations et retraites faramineuses de la classe politique.
        C’est si facile de s’en prendre à ceux qui investissent leurs propres biens, en travaillant dur pour faire tourner leur boite,
        surtout lorsque l’on est assis les doigts de pied en éventail, en se regardant le nombril et ne me rabâchez pas vos sempiternelles litanies, vous savez très bien de quel patron je parle ici.
        N’oubliez pas que: celui qui s’endort le soir en se grattant le cul, se réveille le matin avec le doigt qui pue!
        C’est le cas de toutes les catégories ci-dessus.

        Répondre
        • Jaures

          03/05/2015

          Mais oui, Oeil, c’est ça: les syndicalistes vivent dans des châteaux, font leurs courses rue de Rivoli et passent leurs vacances dans les palaces d’Acapulco.
          D’ailleurs, au palmarès des grandes fortunes de « Challenges » figurent nombre de syndicalistes et leurs héritiers, c’est bien connu.
          Si cela vous rassure de penser cela tant mieux pour vous.
          Quant au reste, je me demande quel genre de risque prend Carlos Ghosn toujours gagnant: qu’il ait raison ou qu’il se trompe, que Renault fasse des bénéfices ou perde de l’argent, que l’entreprise embauche ou licencie, à la fin ce sont toujours des millions qui tombent dans sa besace. On comprend qu’il soit réticent à partir à la retraite: on hésite à quitter une table de jeux où l’on gagne à tous les coups.

          Répondre
        • Bistouille Poirot

          03/05/2015

          Ben voyons, ces syndicalistes n’on besoin d’aucun château. Ils y sont invités par les patrons pour y vendre quelque paix sociale qu’à tord et par habitude on fait supporter à ceux qui l’achètent.
          « ENTRE LES SOUSSIGNES » au contrat, je n’y vois aucune différence. Dans le carré du CAC 40, les bénéfices réalisés à l’étranger ne sont pas soumis à l’impôt supporté par les seuls revenus nationaux. Comment attendre qu’ils participent aux boudoirs et permanences des représentants des 7% des populations salariées! Les cotisations ne sont pas faîtes pour les chiens. Retraité, vos revenus amputés de leurs primes serviront seuls au calcul de votre retraite. Mais comme dirait un sociologue américain,
          « LA SUBLIMTION PERCUTANTE », « L’ARABESQUE LATERALE » et les revenus provocants qui les accompagnent, autoriseront nos défroqués à fréquenter casinos et hôtels de luxe où jusque là il n’étaient qu’invités. J’ai, pour vous, conservé quelques sacs à la dimension de celui de l’abbé Faria et le Château d’If n’est pas très éloigné de mon domicile….Un coup de main ?

          Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    30/04/2015

    Bon Premier Mai @ Juarès comme on dit Bon Noël chez les Catholiques et Bonnes Pâques chez les Orthodoxes ! à chacun selon sa Religion, à chacun selon ses …. besoins !

    Répondre
  3. Jaures

    30/04/2015

    Pourquoi « de gauche » ? La carrière de Mme Saal ne s’est pas interrompue à l’époque Chirac et Sarkozy sous le mandat desquels elle a occupé des postes de haut niveau.
    Et on constate que la tentation de se servir grassement n’est pas limitée aux hauts fonctionnaires mais est largement étendue à tous ceux qui détiennent un pouvoir politique, administratif ou financier.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/04/2015

      c’ est bien pour cela qu’ on parle de l’ U.M.P.S. . Non ?

      ah ! cette promotion Voltaire de l’ E.N.A. . Tenez ! manque plus que Rousseau !

       » je suis tombé par terre
      c’ est la faute à Voltaire
      le nez dans le ruisseau
      c’ est la faute à Rousseau « 

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30/04/2015

        je ne me souviens plus quel est la place exacte de la France dans le classement concernant la  » corruption  » … mais je me souviens que la corruption n’ avait cessée d’ y augmenter en 2013 !

        Répondre
      • Jaures

        01/05/2015

        UMPS ou FNG, qui s’y retrouve ?

        Répondre
    • Jean-Pierre

      30/04/2015

      elle n’est effectivement pas limittée aux hauts fonctionnaires, mais aussi à tous les jaujaux à qui l’état fournit burlingue et ordi et qui n’ont rien à faire d’autre que de venir troller à plein temps les sites comme les 4V…..

      Répondre
  4. ghpelissier03599600

    30/04/2015

    Tout ça, c’est du bonnet rouge ou du rouge bonnet !
    Qui pourra bien y changer quelque chose? Quand il arrive qu’un assainissement des comportements porte ses fruits, ce sont les officines qui se multiplient et vice et versa. ll peut arriver aussi que les deux travers se combinent…. T’as du boulot sur la planche Macron, mais vois-tu, même si ta compétence était adaptée à la résolution de chaque affaire, tu croulerais sous le poids de l’accumulation des dossiers. Apprenti sorcier, le seul métier inconnu de la formation professionnelle;
    Bistouille Poirot

    Répondre
  5. Philippe Mangé

    30/04/2015

    Evidemment que certains « hauts fonctionnaires » sont véreux…..mais à dose homéopathique par rapport au privé ! Beaucoup de « hauts fonctionnaires » (en connaissez-vous la définition ? ) ont équitablement le sens de l’intérêt général et du service public, pas du tiroir-caisse. Ces commentaires sont l’expression de jalousies primaires …l’accession à la haute fonction publique est démocratisée.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/05/2015

      le problème étant que :

      – les hauts fonctionnaires  » sérieux  » sont les seuls à savoir faire fonctionner tant bien que mal une machine à forte entropie, donc dévoreuse d ‘ énergie pour un rendement des plus médiocre

      – l’ accès aux plus  » hautes  » fonctions des Corps de l’ Etat se fait le plus souvent en fonction de l’ appartenance politique ( sincère ou bien de circonstance voire  » purement  » opportuniste ) ; à ce propos relevons que F.H. est un féroce défenseur de la nomination des préfets par la voie du hors cadre !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)