Les Hauts de Seine échappent à P. Devedjian

Posté le novembre 16, 2010, 11:09
44 secs
Patrick Devedjian a dénoncé «les conditions déloyales de cette campagne» et «les pressions» subies.
 
Sorti du gouvernement dimanche, Patrick Devedjian a perdu lundi soir la fédération UMP des Hauts-de-Seine. Les cinq cents grands électeurs qui se sont exprimés dans les treize circonscriptions du département ont préféré porter à la présidence son challenger, Jean-Jacques Guillet, ex-RPF et proche de Charles Pasqua. Le député maire de Chaville a obtenu 63,93 % des voix, soit 319 suffrages exprimés contre 180 pour le président du conseil général des Hauts-de-Seine dont le mandat est remis en cause en avril prochain, à la suite des cantonales.

Lundi, dans l’édition locale du Parisien, Patrick Devedjian a pourtant dénoncé «les conditions déloyales de cette campagne» et «les pressions» subies. Il accuse le secrétaire départemental UMP Philippe Pémezec, maire du Plessis-Robinson, tenu à la réserve, d’avoir «téléphoné à de nombreuses personnes en leur expliquant que Nicolas Sarkozy soutenait Guillet». Et ce alors que «le président a dit qu’il ne s’en mêlerait pas». L’ancien ministre dénonce encore «l’organisation du vote par circonscriptions, contrairement à ce qui se fait partout ailleurs», qui «permet de vérifier si les leaders locaux ont exercé leur influence». Selon lui, «il y a une part évidente d’intimidation dans tout ça et beaucoup d’intox».

Une réponse à l'article : Les Hauts de Seine échappent à P. Devedjian

  1. DOE Jane

    17/11/2010

    ah c’est bien fait ! entre requins et dauphins c’est sanglant

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)