Les Jeux de Londres et l’imposture olympique

Posté le juillet 25, 2012, 12:00
8 mins

Les Jeux Olympiques de Londres commencent le 27 juillet. Ils seront au centre de l’attention des grands médias et de centaines de millions de gens jusqu’au milieu du mois d’août. On comptera les médailles. Les Français suivront les Français.
Les Américains suivront les Américains. Et ainsi de suite.
On parlera des idéaux olympiques. Je dois le dire : je m’intéresse peu au sport. Et je m’intéresse moins encore aux Jeux Olympiques.

J’y vois, à chaque fois, une forme de modernes jeux du cirque. Une distraction qui détourne les populations des vrais problèmes du monde.

J’y vois, souvent, l’exaltation de formes plus ou moins étriquées de nationalisme, et je n’ai jamais compris la fierté qu’un pays entier pouvait porter à quelqu’un qui saute plus haut ou qui court plus vite : c’est, à chaque fois, un individu qui s’est entraîné pour cela et son pays a fort peu à voir dans l’affaire.

Cette dimension nationaliste a, qui plus est, servi de nombreuses fois à cacher le pire ou à lui servir de façade.

Peut-on oublier que les Jeux de 1936 ont été, ainsi, un triomphe pour Adolf Hitler, en un moment où celui-ci mettait en place l’emprise totalitaire qui allait déboucher sur une guerre mondiale et sur la shoah ?

Peut-on oublier que les Jeux de Pékin en 2008 se sont accompagnés d’une répression exacerbée vis-à-vis des dissidents chinois et ont permis d’occulter opportunément les crimes perpétrés au Tibet ?

Les Jeux de Moscou ont été, en 1980, boycottés par une cinquantaine de pays, à l’instigation du Président Carter : c’est l’une des rares décisions qu’on peut porter à son crédit. Se rendre à Moscou au moment de l’invasion de l’Afghanistan a été, pour les pays qui l’ont fait, un acte de complicité. Le boycott par l’URSS des Jeux de Los Angeles, quatre ans plus tard, a montré que le coup avait porté.

La dimension nationaliste est souvent allée de pair avec une dimension politique et propagandiste qui, dans les pires cas, a pu transformer l’athlétisme en une foire aux monstres : les nageuses d’Allemagne de l’Est sont, là, bien placées pour servir d’exemple.

Nous sommes, me dira-t-on, dans une époque post-totalitaire, où il n’existe plus guère de régime totalitaire et où les derniers régimes répréhensibles sont à même d’évoluer positivement
si on les entraîne vers un élan de fraternité universelle, et cela peut être le rôle des Jeux aujourd’hui.

Qu’on me permette de balayer l’argument. Car la plus extrême violation de l’idéal prétendu des Jeux Olympiques a eu lieu à Munich, en 1972, avec la prise d’otage d’athlètes et d’entraîneurs israéliens par des terroristes arabes : cette prise d’otage s’est achevée par douze morts, onze Israéliens et un policier allemand (je ne compte pas parmi les morts les terroristes arabes, qui se sont exclus de l’humanité en faisant ce qu’ils ont fait). Les Jeux de Munich ont été menés à leur terme, comme si de rien n’était ou presque.

Aucun hommage, aucun acte de mémoire n’a été organisé en souvenir de cette atrocité : ni en 1976 à Montréal, ni en 1980 à Moscou, bien sûr (l’Union Soviétique était alors le principal financier du terrorisme arabe), ni en 1984 à Los Angeles, ni dans aucune édition ultérieure. Les Jeux ont fait,
pendant quarante années, le tour du monde en pratiquant l’amnésie et en foulant aux pieds la mémoire des morts de 1972. Il en ira de même cette année à Londres.

Les présidents du Comité international Olympique ont longtemps été des antisémites notoires et des gens aux sympathies très douteuses. Depuis que Juan Antonio Samaranch a cédé la place, il a été dit que son remplaçant, Jacques Rogge, était plus présentable. Je ne sais si c’est le cas, mais le fait est qu’il existe un lobby qui était prêt à boycotter les Jeux de Londres si un hommage avait lieu : le lobby constitué par le monde islamique.

Le lobby a obtenu gain de cause. Malgré cette soumission au lobby islamique, on pourrait sourire avec tristesse en songeant que les Jeux sont néanmoins sous la menace d’attentats terroristes islamiques, ce qui implique une mobilisation policière sans précédent.

Entre menaces et déshonneur, les responsables des Jeux ont choisi le déshonneur. Ils ont le déshonneur, et ils ont quand même les menaces !

8 réponses à l'article : Les Jeux de Londres et l’imposture olympique

  1. ALALA

    28 juillet 2012

    @ ortal

    Il semble que cela vous dérange que Millière parle des arabes et des muslims.

    Peut etre n’avez vous pas remarqué que nous ne sommes pas ici sur le site Libation ou autre bien pensant a vocation anti-pensée libre, voué a la préparation intensive a recevoir une bonne sodo..

    Répondre
  2. grepon

    26 juillet 2012

    Eh, Homere, remarquons que, a un certain epoch, les tenus grecs ont ete, uh, tres minimaliste.   Etes vous certain de vouloir voire ca?  

    En tous cas ce serait logique d’un point de vue multiculturaliste pousse.   Voila que nous y sommes deja a San Francisco, ou vous pouvez vous s’exibiter parfaitement nu en plein ville.    Il y a tout de meme une loi qui proscrit de s’assoire sur un banc public, nu, sans mettre quelque chose entre vous et le banc.

    M’enfin je serais pour, si cela ferait partir les musulmans et autres fanas des cultures arabe et similaire de l’occident.    L’equipe americaine de volleyball sur sable fait de beaux efforts.

    Répondre
  3. vik

    26 juillet 2012

    GREPON,

    Chapeau pour votre analyse de la situation actuelle, au plan mondial ! Et bravo de citer TOCQUEVILLE, étudié à SCIENCES PO, mais pourquoi ? Les Enarques français (ou autres) font exactement le contraire de ce qu’ils ont appris, lorsqu’ils en ont l’occasion, aux leviers de commande de l’Etat !!!…

    VIK-ABEL

    NB : Néanmoins, l’on ne peut faire mieux, en pire, que les socialistes, qu’ils soient d’Athènes, de Madrid, de Porto ou d’ailleurs ! Tous, des nullités absolues !…

    Répondre
  4. HOMERE

    26 juillet 2012

    Bah….il faut bien exacerber le sentiment d’appartenir à quelque chose…au moins en un bref moment.C’est caractéristique d’un monde élitistisé qui ne voit,dans le sport,qu’une occasion de paraître et de posséder l’illusion d’être au sommet d’un monde réduit à la prosternation d’idoles éphémères.L’abétissement massif des peuples errants comme des chiens à la recherche de pitance (du pain) ne permet de leur donner que le mirage d’appartenir à une nation par procuration (les jeux)….

    La tenue vestimentaire ? je suis pour !!! les représentants des pays arabes courant le 100 m en djellaba, les afros avec lances et boucliers, le chinois et japonais en kimonos avec chaussures en bois pour le volley, les russes en manteau en astrakan pour sauter en hauteur, les américains en tenue de cow boy pour le 100 m nage libre, les espagnols en matadors pour le basket, les écossais en kilts pour le cheval d’arçon……alors vous verriez ce que la France mériterait de merdailles en or…….

    Répondre
  5. ortal

    26 juillet 2012

    Même quand il s’agit de sport M. Milliere parle des arabes et des musulmans. Je le disais déjà c’est une obsession chez vous. J’espère que cette fois ci vous me publierez.

    Répondre
  6. grepon

    25 juillet 2012

    Nous sommes, me dira-t-on, dans une époque post-totalitaire, où il n’existe plus guère de régime totalitaire et où les derniers régimes répréhensibles sont à même d’évoluer positivement ….

    Effectivement, maintenant que les egyptiens ont pu voter, et ils ont choisi comme premier et deuxieme partis au parlement le Muslim Brotherhood et le "encore plus Muslim Brotherhood" dedies a instaurer le charia au dessus du deja tres bestiale culture qui domine deja.

    Mais cette question de l’avenir du totalitarisme n’est pas seulement une affaire de pays perdus a la raison tel que ceux infectes par Islam.   DE TOCQUEVILLE nous prevenu dans "Democracy in America" que la democratie a l’americaine (du debut  du 19 ieme siecle) pouvait evoluer vers un totalitarisme inedit, a l’epoch theorique, presque de la science fiction.    Nous y sommes presque(et vous y etes en plein en Europe), avec des gouvernements tels que ceux en Europe, et entites supra -nationales meme tel que l’UE ou l’ONU, proposant de nous entretenir jusqua derniers details de nos vies, nous separant de notre humanite en remplacant les fonctions de la famille et institutions de la vie civile privee avec systemes rigides et centralise.   

    Ces systemes sont en crise pour les meme raisons que le totalitarismes dites "communiste" on ete, car ils ont enleve du l’individu les incentives a ce qu’il bouge de facon a preserver la civilisation, c.a.d. bosser vers des buts qui lui importe, epargner(regarde un peu les taux d’interet), et faire une famille(regarde un peu la demographie europeenne, de l’est ou de l’ouest ou du sud).

    Ces systemes vont s’opposer a leur implosions par severes reglementations a l’encontre de la realite, tel que ceux propose par Hollande, ou gouvernements-en-catastrophe des pays PIIGS, genre "Capital Controls", c.a.d. regimes pour sucer les ressources de leurs sujets, les capturer, les prendre, pour tout jeter dans l’abime de redistributions a but simple, de se faire re-elire, de faire perdurer le Leviathan mortifire.

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    25 juillet 2012

    On peut se demander quel tollé les saintes nitouches socialo-communo-islamistes auraient déclenché si les athlètes israëliens avaient exigés le port de la kippa.
    Deux poids, deux mesures, comme toujours.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)