Les "Khmers Verts"

Posté le 22 novembre , 2011, 9:59
2 mins

Dans une interview publiée aujourd’hui dans le Parisien, Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon trace un portrait terrifiant des Verts : «Je me suis toujours battu contre les Khmers rouges, je ne plierai pas aujourd’hui devant les Khmers verts!», a-t-il déclaré, dénonçant une «forme de terrorisme intellectuel» chez certains écologistes. A l’instar, selon lui, de Philippe Mérieu, président du groupe Europe Ecologie-Les Verts au Conseil régional du Rhône, à qui le PS vient de céder la première circonscription lyonnaise. «Avec ses amis, il a même été jusqu’à demander à lire les scénarios financés par Rhône-Alpes Cinéma – une de nos institutions culturelles- pour vérifier s’ils sont politiquement corrects», affirme Gérard Collomb, qui dirige sa municipalité avec les écologistes depuis 2001. Cela ne surprendra pas les habitués de la guerre des idées, savent à quoi s’en tenir sur les Verts, mais l’électeur moyen fera ici sans doute un découverte…

Outre les écologistes, la direction du Parti socialiste figure aussi dans le viseur du sniper Collomb. Le maire de Lyon reproche à Martine Aubry d’avoir voulu «massacrer» les soutiens de François Hollande dans le cadre de l’accord électoral. «Un peu partout en France, les circonscriptions cédées aux écolos sont celles où les sortants, où les mieux placés pour l’emporter, ont soutenu François Hollande à la primaire», assure-t-il. «Solférino a posé ici ou là des critères avantageant la candidature des soutiens de Martine Aubry, insiste-t-il, ajoutant que ces «accord d’états-majors» risquent de «rejaillir sur la présidentielle».