Les khmers verts

Posté le décembre 17, 2019, 11:23
3 mins

Greta Thunberg, qui reçoit honneur sur honneur de la part de toutes les « élites » mondialistes – de l’ONU au journal « Time » – vient de jeter le masque. Son prétendu combat contre le réchauffement de la planète est fondamentalement un combat d’extrême gauche.

Dans une récente tribune, qu’elle a signée avec deux autres activistes, elle écrit notamment : « Après tout, la crise climatique ne concerne pas que l’environnement. C’est une crise des droits de l’homme, de la justice et de la volonté politique. Les systèmes d’oppression coloniaux, racistes et patriarcaux l’ont créée et alimentée. » Oui, oui, vous avez bien lu. C’est à cause de la colonisation que le climat se réchauffe !

Il était déjà assez farfelu de nous croire, nous, chétifs humanoïdes, plus puissants que le soleil et capables de modérer sa chaleur et son rayonnement. Mais, là, les bras vous en tombent !
Si l’on admet que la question n’est pas celle de la réalité scientifique d’un hypothétique réchauffement, ou d’une hypothétique responsabilité de l’être humain dans ce réchauffement, mais un nouveau moyen pour attaquer la civilisation occidentale tant détestée, alors tout s’éclaire.

Naguère, le marxisme offrait une pseudo-science économique susceptible de justifier le renversement du capitalisme. Aujourd’hui, l’écologisme (rien à voir avec l’écologie, science qui est la première victime de cette propagande incessante) offre une autre pseudo-science susceptible de justifier le renversement, non seulement du capitalisme, mais de la civilisation occidentale en général.

Peu importe qu’au moment où les puissances occidentales ont quitté l’Afrique et l’Asie, la phobie ait plutôt été au refroidissement et à l’hiver nucléaire. Puisqu’aujourd’hui, la phobie est au réchauffement, la colonisation, le racisme et le patriarcat seraient responsables du réchauffement.Comment ? Mystère. Pourquoi le matriarcat serait-il meilleur pour la planète que le patriarcat ?Encore mystère.

Le papier supporte tout, et spécialement les inepties.On ose espérer que cela réveille les gogos. Hélas, il y a peu de chances. Comme, naguère, pour le communisme, les caisses de résonance de la propagande sont si puissantes, le conformisme si répandu, et les dissidents si rares, que le plus vraisemblable est que ces fanatiques sectaires continuent à faire, si j’ose dire, la pluie et le beau temps.

Dans les médias, à défaut de les faire sur la planète !

Une réponse à l'article : Les khmers verts

  1. quinctius cincinnatus

    18/12/2019

    la force de persuasion de ces  » gens là  » c’ est bien leur approche globaliste d’ une crise de civilisation

    quand je lis, par exemple, sous la plume d’ un autre collaborateur des  » 4 Vérités  » que les grèves qui paralysent surtout l’ Ile de France n’ ont pour objectif que de maintenir les avantages, qui ne sont certainement plus acceptables à notre époque de certains privilégiés je me dis que ce journaliste a un défaut inhérent à une, à son obsession idéologique et qu’ il lui manque cet esprit global ; par contre il se félicitera d’ une économie financière qui pour lui représente l’ alpha et l’ oméga de la  » réussite  »

    d’ où les échecs répétés de ce type de droite

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)