Les liens étroits entre esclavage et islam

Posté le mai 22, 2013, 10:44
5 mins

Le 10 mai dernier était le jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage. Celui-ci a été présenté comme un crime abominable commis par des blancs occidentaux contre des noirs africains.

Peu de commentateurs ont noté que ce qui caractérise les blancs occidentaux est, non pas qu’ils aient participé à l’esclavage, mais qu’ils aient jugé celui-ci in­admissible moralement, et qu’ils aient pris la décision de l’abolir et de le considérer comme un crime abominable.

Moins de commentateurs encore ont noté que des blancs ont été placés en esclavage et que le mot « esclave » (ce qui est plus explicite encore en an­glais), vient du mot « slave », et désignait le fait que des populations slaves d’Europe centrale avaient été soumises à l’esclavage par d’autres blancs.

Aucun commentateur, à ma connaissance, n’a rappelé que les Européens, qui partaient acheter des esclaves le long des côtes de l’Afrique pour se livrer au commerce triangulaire, achetaient des esclaves déjà placés en esclavage par des Africains noirs ou arabes. L’esclavage existait en Afrique subsaharienne avant le commerce triangulaire et y a existé longtemps après que le commerce triangulaire eut disparu.

Aucun commentateur à ma connaissance ne s’est risqué non plus à rappeler que l’empire musulman n’a cessé de prélever des esclaves en Afrique subsaharienne, de sa naissance jusqu’à son démantèlement après la première guerre mondiale, et personne n’a rappelé que, dans nombre de pays du monde musulman, l’esclavage existe encore de nos jours.

Ainsi, en Mauritanie, une part importante de la population est aujourd’hui encore en esclavage, soumise à des maîtres musulmans noirs ou arabes (ce qui n’empêche pas le pays d’être membre de l’Organisation Internationale de la Franco­phonie).

Aucun commentateur n’a évoqué, bien sûr, le traitement particulièrement cruel qui était souvent réservé aux esclaves noirs capturés en Afrique subsaharienne par les maîtres musulmans pendant des siècles. Les hommes capturés étaient, pour nombre d’entre eux, destinés à garder les harems et devaient pour cela être émasculés, procédure qui se faisait au sabre, sans anesthésie, et à laquelle peu des victimes survivaient.

Certains faits sont « politiquement incorrects » et ne correspondent pas à la version officielle qui veut qu’on ne doit plus critiquer la civilisation islamique en France.

Au nom de ce refus de critiquer la civilisation islamique en France, non seulement on ne rappelle pas les liens étroits entre esclavage et islam, mais on ne dit pas non plus que le nombre de victimes du commerce triangulaire est sans commune mesure avec celui des victimes de l’esclavagisme musulman – qui a été bien plus ample, et a duré bien plus longtemps.

Au nom du même refus de critiquer la civilisation islamique, les féministes européennes, si ardentes pour lutter contre toute publicité montrant une femme en maillot de bain, ne voient soudain que fort peu à redire contre la multiplication des voiles dans l’ensemble des pays d’Europe et contre la discrimination subie ainsi par tant de femmes en Europe.

Les débats sur le voile parlent, d’ailleurs, en général, de « si­gnes religieux », alors qu’ils de­vraient parler de discrimination sexuelle.

Que des femmes musulmanes soient partisanes de la discrimination qu’elles subissent ou qu’elles s’infligent à elles-mêmes ne change rien au fait qu’il s’agit de discrimination.

La sourate du Coran qui concerne les femmes est d’ailleurs très explicite, puisqu’elle entérine la polygamie, l’esclavage et le statut d’éternelles inférieures des femmes.

Je vois les féministes européennes s’élever fort peu aussi sur le sort des femmes dans l’ensemble du monde musulman, où la lapidation continue à être appliquée et où l’excision est une pratique qui gagne à nouveau du terrain de manière considérable.

Plutôt qu’une journée de commémoration de l’esclavage, il serait judicieux de songer à une journée de refus mondial de l’esclavage et de la discrimination envers les femmes.

Il est vrai que cela risquerait de prendre une tournure islamophobe, comme disent les adeptes du « politiquement correct »…

46 réponses à l'article : Les liens étroits entre esclavage et islam

  1. BRENUS

    27/05/2013

    La religion musulmane – celle qui dans certains pays ne parle pas d’esclavage, mais « d’employés de case », a ceci de merveilleux qu’elle a institué depuis très longtemps le principe de l’abrogation. Cela lui permet d’affirmer tout et son contraire (et soit dit en passant , apporter des arguments a jaurès le ravi de la mosquée). Ainsi, le saint livre peut vous distiller par exemple un couplet totalement apaisant, contredit mais bien utile pour vous berlurer, tel que: « pas de contrainte en religion ». Sauf que, par le biais de cette merveilleuse abrogation, un autre verset ultérieur annule et remplace, comme une mauvaise facture par une autre, cet aspect alléchant pour les idiots utiles et recommande de zigouiller tout ce qui n’est pas muslim. Mais l’ancien baratin existe toujours même s’il est répudié car il contribue à la takkiya ou l’art de mentir et de dissimuler. Quand la pratique de cet art s’exerce a l’encontre des juifs, chrétiens, athés,elle vous vaut les 70 éternelles vierges et le très haut vous donnera la vigueur pour les servir toutes comme il se doit, chaque jour. Alléluia – ou plus ahmdoullila.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    26/05/2013

    plutôt que de vous passionner sur (et pour ) les obsessions de Millière intéressez vous à la realpolitik … en ce moment c’est en Syrie que tout se joue
    signé ; le bédouin

    Répondre
  3. 26/05/2013

    Larousse nous dit que l’esclavage remonte à l’Antiquité comme principal outil de travail et il en fut jusqu’à son abolition l’Angleterre en 1833, par la France en 1848, les Etats-Unis en 1865 etc. puis condamné par la la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Mais si l’esclavage est l’expoitation sous une forme tyrannique d’hommes par d’autres hommes à des fons économiques, car je n’en vois pas d’autres à travers l’histoire, alors au XXIe siècle, nous sommes toujours en esclavage, puisque rien qu’en France par exemple nous sommes sous la domination de la shère d’Etat par la captation de nos revenus jusqu’au 22 juillet de chaque année. Soit près de sept mois par an c’est quelque chose que de ne pas pouvoir disposer de son travail avant sept mois.C’est cela l’esclavage moderne et que viennent pas m’opposer que c’est pour le bien de notre civilisation et de notre modèle social, car il s’agit bien dans ce cas d’exploitation du travail de certains au bénfice d’autres et de manière tyrannique puisque la loi est faite par certains qui y ont tout intérêt pour leurs votants. Merci de m’avoir lu.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/05/2013

      il existe une autre forme d’esclavage … le pouvoir des Banques New-Yorkaises ! …. on n’y pense jamais à celles là sur le blog ! ( en tout cas jamais … Millière et pour cause )
      le jour où j’en aurai le temps, et si l’occasion se présente, je vous ferai un parallèle entre la famine en Ukraine décidée par Staline et son « entourage » et la crise agricole de 1920 aux U.S.A. décidée par les mêmes ( moins ….Staline ! )

      Répondre
    • 26/05/2013

      Vous avez parfaitement raison, cher Goufio, et les bénéficiaires nets du système représentent les 2/3 des suffrages exprimés. En France, le pouvoir politique fait reposer sa base sociale sur les titulaires de rentes : fonctionnaires + retraités + RMI-RSA + chômeurs + « associatifs » + intermittents du spectacle… et j’en oublie ! On appelait ça jadis une démocratie populaire…

      Répondre
    • Jaures

      26/05/2013

      Si l’on suit votre raisonnement Goufio, il n’y eut pas pire esclave dans l’Histoire que les 8000 contribuables qui payent 100% de leurs revenus en impôts.
      Ces pauvres hères, tous assujettis à l’ISF et propriétaires de patrimoines supérieurs à plusieurs dizaines de millions d’euros échangeraient volontiers leur sort avec un ouvrier au smic, lui non imposable donc homme libre.
      Si quelques uns d’entre eux lisent ce forum, qu’ils me contactent: je connais quelques modestes salariés prêts par solidarité à prendre sur leurs épaules cet insupportable malheur.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        26/05/2013

        Jaures à 5x le SMIC dans son foyer fiscal est bien placé pour donner des leçons de morale aux plus aisés que lui-même.
        L’envie perle de chaque mot de son dernier post.
        Combien lui faudra-t’il donc pour être enfin satisfait de son sort, 10x le SMIC?

        Répondre
      • 27/05/2013

        Et ces 8000 contribuables sont sûrement aussi des salauds qui méritent leurs places sur le « mur des c… » du syndicat de la pseudo-magistrature. Nos morales étant tellement opposées, je ne parlerai pas de droit de la propriété (beurk !) ou d’autres points de détails. Mais d’un point de vue strictement utilitariste, n’oubliez pas que ce sont ceux que vous appelez « riches » qui font vivre les pauvres. Trois de mes proches se sont expatriés dans des pays normaux, où ils se font une joie d’arroser architectes, décorateurs, personnels de maison, jardiniers, tailleurs, restaurants, marchands de bagnoles, etc.. Pendant ce temps-là, les prestataires français font ceinture (et Bercy aussi) !

        Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    25/05/2013

    Quand Jaures devra marcher sous a bannière verte et que l’utilisation du PC deviendra haraam il comprendra enfin la vrai nature de l’islam.
    Entretemps son verbiage qui n’est en fait que du bruitage continuera à à alimenter la rubrique de Guy Milliere qui reste sa vraie cible. Si Guy Milliere avait fait l’apologie de l’esclavage sous les moslems nul doute que Jaures aurait été du côt opposé
    Jaures puise son savoir dans wikipédia.fr et le club des faussaires de l’insee. On ne peut que sourire de la pédanterie qui en résulte.

    NB: le cher Hans vous salue!

    Répondre
  5. Jaures

    24/05/2013

    Cher Hans, le présent n’existe pas. Sinon cela veut dire que, si l’Islam a tort pour ses sanglants errements d’aujourd’hui, les siècles de Royaume du Christ furent aussi des folies a définitivement renvoyer dans l’oubli. Pour les esclaves du XVIème siècle, c’était alors le présent.
    L’Islam est actuellement dans une phase historique de conflits de tendances et de territoires comme la chrétienté en connut longtemps avant d’être idéologiquement obsolète. Je ne défends pas l’Islam. Je tiens sur lui les mêmes propos que pour n’importe quelle religion. Celles-ci sont respectables dans un cadre laïc. Elles n’ont rien à faire en politique et doivent demeurer dans les lieux de culte et la sphère privée. L’esclavage a pu être aboli quand la religion a reflué et disparu peu à peu idéologiquement. Auparavant, on pouvait s’appuyer sur n’importe quel texte pour légitimer les pires exactions. Entendons nous bien: les religions ne sont pas seules en causes. Toutes les idéologies prétendant à la Vérité absolue ou parler au nom d’un Dieu tendront vers la tyrannie. C’est ainsi.

    Répondre
    • 25/05/2013

      Je m’étonne de voir vos esprits pourtant affûtés considérer l’islam comme une religion, ce qu’il n’est que partiellement. Car c’est à l’évidence un projet politique totalitaire de conquête du monde, tendant à unifier le genre humain sous les mêmes codes législatifs. Il devrait être à ce titre légal de le combattre pour ce qu’il est. Or des lois scélérates nous l’interdisent. Alors que nos parents avaient au moins le droit -jusqu’en 40- qu’il n’aimaient pas les boches ! Ca n’a pas empêché ces derniers de nous rentrer dedans comme dans du beurre. Alors quand on n’a plus le droit de NOMMER l’ennemi…

      Répondre
      • Jaures

        25/05/2013

        Les religions ont toujours été utilisées à des fins politiques. Notamment les monothéistes. Elles ont également toujours, par nature, cherché à imposer leur culte et à l’étendre.
        Dans une société laïque, l’autre religion n’est pas « ennemie ». Concurrente à la rigueur.
        Dans le cas contraire, seriez-vous sûr d’avoir le dessus ?

        Répondre
        • 26/05/2013

          Jaures a dit : 1°) « (Les religions) ont également toujours, par nature, cherché à imposer leur culte et à l’étendre. » Je n’ai vraiment le souvenir que le judaïsme ou le boudhisme aient beaucoup fait explosé de bombes ou égorgé de militaires étrangers, mais j’ai dû rater un épisode… Quand au christianisme, il y bien longtemps que les évêques supplient « surtout, ne convertissez pas ! »
          2°) « Dans une société laïque, l’autre religion n’est pas ennemie ». Oui mais dans une société religieuse, la société laïque est bien l’ennemie. C’est tout le problème.
          3°) « Dans le cas contraire, seriez-vous sûr d’avoir le dessus ? » Si je dois me contenter de votre aide, il y a peu de chances…

          Répondre
          • Jaures

            27/05/2013

            Cher Dr, la Bible fourmille d’appels à la guerre sainte. Juste un exemple: Deutéronome 20:16-17 : « Quant aux villes du pays que le Seigneur votre Dieu vous donnera en possession, vous n’y laisserez personne en vie. Vous exterminerez totalement les Hittites, Amorites, Cananéens, Perizites, Hivites et Jébusites, comme vous l’a ordonné le Seigneur votre Dieu. »
            Les catholiques n’appellent effectivement plus à l’évangélisation mais les évangéliques eux ne s’en privent pas.
            Je suis d’accord avec votre point 2.
            Vous me trouverez à vos côtés contre toute forme de tyrannie religieuse, politique ou militaire.

          • 27/05/2013

            Jaures, pour l’Ancien Testament, je propose la prescription…
            😉

        • quinctius cincinnatus

          26/05/2013

          la bannière d’Al Qaïdaa est noire !

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          26/05/2013

          la société laïque est donc d’après ce que vous dites une société religieuse, à moins que seule l’opposition ( dénommée ici  » concurrence » ) n’en soit une, mais elle seule ; élève @ Jaurès, malgré ( ou à cause de ) vos lectures disparates sur Wikipédia, vous avez de grandes difficultés dans la manière de formuler vos idées ( enfin celles des media ) … tout cela manque de la plus  » élémentaire  » clarté … il est vrai que ce que vous voulez  » partager  » n’est pas foncièrement d’une grande « transparence » , et je dois en tenir compte dans mon appréciation

          ce petit texte est également dédié à tous ceux et à toutes celles qui, paritairement, ,sur le blog, trouvent dans ma prose un ton … professoral !

          bon dimanche

          Répondre
          • Jaures

            27/05/2013

            Quinctius, ce n’est pas parce que vous ne saisissez pas tout que je manque de clarté. Relisez plusieurs fois si nécessaire.
            Et personne n’est dupe de votre « ton professoral ». Ce n’est là qu’une amusante posture. Le net est un théâtre où chacun peut jouer son rôle avec un pseudo pour costume.

    • quinctius cincinnatus

      26/05/2013

       » le présent n’existe pas…  » dit notre  » cher  » @ jaurès qui après avoir  » fait du passé table rase  » n’a plus comme repaire temporel qu’un futur merveilleux …

      Répondre
  6. Jaures

    24/05/2013

    « Jaures semble entériner la blague… ». Je n’entérine rien, DrH. Je sais bien que la guerre de sécession avait des motifs bien moins nobles que l’abolition de l’esclavage. Mais cette abolition a eu lieu à l’issue de ce pitoyable conflit (XIIIème amendement 6 décembre 1865). C’est un fait.

    Répondre
  7. Jaures

    24/05/2013

    Cher Hans, l’islam est pour vous une bénédiction qui vous permet d’exonérer les pires exactions commises au court de l’Histoire avec cet argument définitif  » certes, des atrocités (esclavage, tortures, massacres,…) ont eu lieu mais les musulmans font tellement pire ».
    Malheureusement, cela ne tient pas. L’émasculation des eunuques était courante en Asie. De même, les punitions des esclaves considérés par le « Code Noir », oeuvre monstrueuse de Colbert considérant les esclaves comme des « biens meubles », allaient du fer rouge à l’amputation.
    Et je passe sur les conditions d’esclavage des autochtones du Nouveau-Monde dénoncés à l’époque par Las Casas, Pedro Cieza de León ou Dom Bartolomé: « Et ils (les conquistadores) firent manger par les chiens le Tlacatécatl de Cuautitlán et le Majordome de la Maison Noire. » décrit entre autres, Las Casas.
    L’esclavage, qu’il soit organisé par les musulmans ou d’autres est une atrocité sans nuances. Il n’y a pas de « bons esclavagistes », Hans.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/05/2013

      vous devriez lire  » La grande Terreur  » et  » Sanglantes moissons  » de Robert Conquest  » collection bouquins » chez Robert Laffont … c’est une histoire ( humaine ? ) beaucoup plus récente du socialisme !

      je conseille aussi ce livre édifiant ( mais sans doute mensonger ) à @ A.Z. ( Z comme STA ZI ! )

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      24/05/2013

      Jaures, il est inutile de nous bassiner le passé de tout ceux qui ont pratiqué l’esclavage. Sans wikipédia.fr vous n’auriez pas été capable de compiler cette liste.
      Ce qui compte par contre c’est le présent et là l’islam est bien la seule religion qui n’ait jamais condamné cette pratique.
      Bien pire l’esclavage est perpétué encore de nos jours dans de nombreux pays moslems au vu et au su de tout le monde.
      C’est pour cette raison que votre défense de l’islam est suspecte.
      Mais comme vous nagez toujours contre le courant à propos de tout et de rien il est inutile d’attendre de vous une prise de conscience.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        25/05/2013

        c’est bien de vous être rendu compte que @ Jaurès n’a pas de jugement qui lui soit personnel, mais qu’il n’est dans la réalité qu’un compilateur, un  » savant  » disent les Arabes

        Répondre
  8. Claude Roland

    24/05/2013

    @ Dr H : en tant que passionné de la guerre civile américaine (dite « de sécession » en Europe), j’appuis ce que vous dite. Le grand marché des esclaves se trouvait à long Island, donc près de New-York. Ce sont les nordistes qui ont introduit l’esclavage (le président Washington avait déjà des esclaves) et le sud qui avait fait le choix d’une agriculture (climat oblige) avait besoin de main d’oeuvre et pris donc des esclaves pour les récoltes devant se faire à la main (faute de mécanisation inventée). Le sud avait son style de vie cool qu’enviait les nordistes et un commerce agricole florissant. Un aperçu de la réalité sur cette guerre transparaît dans le dialogue d’un soldat sudistes parlant à des prisonniers nordistes en Louisiane :
    -« Alors comme ça vous êtes venu libérer les esclaves ? » dit le sudiste.
    -« Ben non, on s’en fout des nègres, on est là parce qu’on nous demande de faire la guerre. Et toi, tu te bats pour quoi ? »
    – « Moi, je me bat parce que vous êtes là ».

    La réalité sur la Civil War est encore trop empreinte de politiquement correct en France, sauf pour les initiés et passionnés.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/05/2013

       » sauf pour les initiés et les passionnés  » comme toujours dans ce qu’on veut FAIRE DIRE à l’Histoire … voyez par exemple et plus proche de nous, la Résistance et le mythe gaullien !

      Répondre
  9. Claude Roland

    24/05/2013

    Tout ce que dénonce Mr Millière ici met en exergue l’autisme, l’inculture et l’amnésie qui caractérise la population française.
    Il ne fait que dénoncer l’oppression du politiquement correcte qui est en fait l’institution du mensonge par omission.
    Voilà où le peuple français en est rendu.
    Cela relève bel et bien de la pathologie socio-politique, force est de constater.

    Répondre
  10. grepon

    24/05/2013

    Effectivement Dr H, Lincoln aurait fait tout pour preserver l’Union, liberant les esclaves oui ou non pour avancer ce but au mieux, d’apres ses propres ecrits. En fin de compte Lincoln a reussi a centraliser les Etats-Unis, faisant croitre le pouvouir du gouvernement federale au depense des etats et localites. Surtout. L’esclavage n’etait pas « un detail de l’histoire ». Loin de la. Mais la centralisation etait dans l’aire du temps, et Lincoln pensait que c’etait necessaire pour preserver l’union et le fortifier. Il est arrive a ses buts.

    Répondre
  11. HansImSchnoggeLoch

    23/05/2013

    Jaures. « cela revient à prétendre que serait nazi celui qui affirmerait qu’Hitler n’a pas inventé l’antisémitisme. »
    Quand les arguments viennent à manquer, on passe directement au point de Godwin, n’est-ce pas Jaures?
    Une petite anecdote, quand les moslems attrapaient leurs esclaves masculins certains d’entre eux étaient destinés à devenir gardien de harem (ennuque).
    Pour l’émasculation on ne faisait pas dans la dentelle. Cela se pratiquait au sabre, 8 candidats sur 10 n’y survivaient pas!
    Les guillotineurs jacobins de la révolution et les égorgeurs islamistes doivent avoir des atomes crochus.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/05/2013

      attention avec vos exemples blasphématoires pris dans l’Histoire vous risquez que @ Jaurès arrive à douter du bien fondé de ses  » convictions  » historiques … et cela n’est pas sans danger pour son équilibre … moral ; votre responsabilité est engagée !

      Répondre
  12. BRENUS

    23/05/2013

    Et si ses amis muslims mettaient joraisse en esclavage pour nous en débarasser ? Pour le coup, je sortirais dans la rue en gueulant : allal est le plus grand (que quoi ou qui ?)

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    23/05/2013

    les esclaves existaient aussi chez les Hébreux et le Jubilé permettait d’affranchir ceux que les dettes avaient réduit à …l’esclavage…

    Répondre
  14. Jaures

    23/05/2013

    Encore une fois, Hans, je me demande si vous lisez mes textes avant de les contester. Si dire que l’Islam n’a pas inventé l’esclavage, que celui-ci a existé bien avant et à plus forte échelle des siècles avant l’hégire c’est défendre l’Islam, cela revient à prétendre que serait nazi celui qui affirmerait qu’Hitler n’a pas inventé l’antisémitisme.
    Et j’adore votre logique qui lie l’esclavage aux Antilles avec la centrale nucléaire de Fessenheim. Bravo ! C’est du grand art !
    Julien, sur quoi vous fondez-vous pour affirmer que « la France est une des plus nobles nations de ce monde » ? Faîtes-vous un tableau comparatif avec une colonne actif et une colonne passif ? Je demande à voir le bilan.
    Pigis, si le fait d’avoir été anthropophage donne aux autres nations le droit de vous coloniser ou vous vendre comme esclaves, quel sort vous paraît juste pour des peuples qui se sont massacrés durant des siècles, ont anéanti d’autres peuples, ont inventé la shoah et le goulag ?

    Répondre
    • 23/05/2013

      Ne parlez pas de corde dans la maison du pendu, mon bon Jaures ! Le goulag… vous nous y envoyriez tous si vous en aviez le pouvoir !

      Répondre
  15. 23/05/2013

    Jaures oublie de rendre hommage à son idole Jules Ferry (il faut tout faire à sa place, décidément…) et à son oeuvre colonisatrice ( « les races supérieures ont un droit sur les races inférieures. (…) parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ») dont un des nombreux effets bénéfiques est l’abolition de l’esclavage !

    Répondre
  16. Observateur

    23/05/2013

    Les esclavagistes ne sont pas ceux que l’on nous a montré du doigt depuis longtemps, ceci n’était que le but de nous faire culpabiliser, les esclavagistes arabes qui ont écumé la Méditerranée pendant des siècles n’ont rien à envier des marchands blancs qui ont déversé des centaines de milliers d’Africains, car eux, ne mutilaient pas les hommes pour en faire des gardiens de harems émasculés mais au contraire ils devaient procréer pour peupler les colonies du nouveau monde et devenir de la main d’œuvre abondante…..

    Répondre
  17. PIGIS Yves

    23/05/2013

    Lorsque l’on compare, il faut comparer des éléments comparables : à l’époque où les européens achetaient les esclaves aux rois nègres, les noirs et les Calédoniens étaient encore anthropophages !
    Que sait-on des hommes de cavernes ? Etaient-ils ancêtres des Européens et des Arabes ?
    Quant aux asiatiques, quelles étaient leurs mœurs à cette époque ?

    Répondre
  18. Julien

    22/05/2013

    Merci pour cet article, je souligne aussi le documentaire « Esclaves blancs, maîtres musulumans » disponible sur Youtube.

    Les médias Français nous assomment de culpabilité, soyez certains que les médias n’y connaisse rien, le peuple Français à constitué l’une des plus nobles nation de ce monde !

    Que les musulmans partent d’Europe, et l’économie se relancera « toute seule » !

    Répondre
  19. lavandin

    22/05/2013

    à noter que les premiers à combattre l’esclavage et l’interdire furent les occidentaux . Mais ils sont aussi les seuls à etre stigmatisés pour l’avoir également pratiqué

    Répondre
  20. Jaures

    22/05/2013

    Il n’y a pas plus de liens entre l’Islam et l’esclavage qu’entre celui-ci et toute autre forme de civilisation. Pas moins, mais pas plus. Prétendre le contraire est une parfaite escroquerie intellectuelle.
    Premièrement, et il est inutile de s’y étendre, l’esclavage a existé des siècles avant l’Islam. Dans le monde antique, c’est un élément essentiel du mode de production. Au Moyen-Age, le servage est plus adapté à l’économie. Le serf n’est pas un esclave mais une partie de la terre qui peut donc être vendue avec mais ne peut en être chassée. Cependant, l’esclavage a persisté dans l’Occident chrétien au moyen-âge, faisant même la fortune de villes où ce commerce prospérait (Venise au Xème siècle). On voit que ce qui a motivé l’esclavage, qu’il soit systématique ou ponctuel, c’est uniquement son intérêt économique. Quand les chrétiens débarquent en Amérique, ils s’empressent de réduire en esclavage la population autochtone dans des conditions si atroces que celle-ci est totalement décimée.
    Aux Etats-Unis, il faudra 4 années de guerre et 600 000 morts pour abolir l’esclavage.
    De même en Chine, c’est au milieu du XIXème que sera aboli un esclavage millénaire.
    Quand l’Islam est apparu, l’esclavage existait et a perduré. Comme dans tous les textes religieux, on peut trouver dans le Coran argument pour abolir l’esclavage ou pour le préserver. Chacun fera en fonction de son intérêt et sortira, s’il en est besoin, la sourate, le verset ou la sentence qui légitimera son acte.
    M Millière, vous devriez affiner votre argumentaire. On trouve sur des sites islamistes le même type de discours prétendant cette fois démontrer que l’esclavage est une émanation du monde chrétien. Quel intérêt, dîtes-moi, de servir ainsi à une opinion étriquée le discours simpliste qu’elle souhaite lire sans se donner la peine de réfléchir ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22/05/2013

      Comme d’habitude Jaures prend la défense de l’islam, à croire qu’il s’est converti à cette religion, son argumentaire biaisé surprendra peu d’intervenants sur ce site.
      En Arabie Saoudite les domestiques d’origine philippine pourraient en raconter des choses sur leurs conditions de vie.
      Jaures ignore-t’il que c’est un citoyen ayant des attaches à Fessenheim qui s’est élevé contre l’esclavage pratiqué par les Français dans les Antilles. Fessenheim se fait remercier par le captain de pédalo puisqu’il va leur fermer leur centrale nucléaire. Bel exemple de reconnaissance!
      Y-a-il eu un équivalent de Victor Schoelcher ou d’Abe LIncoln dans le monde moslem? On l’attend toujours!

      Répondre
    • quinctius cincinatus

      23/05/2013

      ce sont les maladies importées (la rougeole en particulier ) par les Européens qui ont décimé les peuples  » autochtones ; les Caraïbes par exemple, populations par ailleurs délicatement … anthropophages … Wikipédia n’est pas du tout  » fiable  » @ Jaurès , pas plus que ne l’est … Millière ….
      cela étant, tout le Monde s’est livré à l’esclavage et s’y livre encore … puisqu’une loi vient d’être votée pour sanctionner l’esclavage « contemporain » en …France

      Répondre
      • 23/05/2013

        Au fait, un fonctionnaire du merveilleux pays qui s’autorise à prélever un impôt direct supérieur à 100 % du revenu (sans que cela n’émeuve personne…), est-il bien qualifié pour critiquer un esclavage dont il est le premier bénéficiaire ?

        Répondre
      • Jaures

        24/05/2013

        Quinctius, on a toujours expliqué les génocides par les maladies. Gageons que si l’on vous déportait et vous réduisait à l’esclavage vous ne tarderiez pas à attraper quelques virus.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          25/05/2013

          enfant ayant été pris comme otage, ayant reçu sur la tête les bombes libératrice, essuyé  » le feu » ( et cela même plus tard dans ma vie d’adulte ) je sais ce qu’est … le courage …

          Répondre
    • 23/05/2013

      Jaures semble entériner la blague selon laquelle l’abolition de l’esclavage fut le motif de la guerre de sécession. En réalité, celle-ci fut essentiellement causée pour préserver le bizness du Nord. Le Chicago Tribune du 10 décembre 1860 exprimait ainsi ses inquiétudes devant la demande d’indépendance d’un état du sud : « D’un seul coup d’un seul, notre commerce extérieur peut être réduit de la moitié de ce qu’il est aujourd’hui. Notre commerce maritime passerait en d’autres mains. La moitié de nos bateaux resterait à quai. On perdrait nos relations commerciales avec le Sud et tous les énormes profits que génère ce commerce. Nos usines seraient réduites à l’état de ruines. »
      Et le 4 mars 1861, Lincoln déclare dans son discours inaugural : « Je n’ai aucunement l’intention, directement ou indirectement, de m’ingérer dans la question de l’esclavage dans les états où cette institution existe. Je pense que légalement je n’ai pas le droit de faire ça et, qui plus est, je n’ai aucune intention de le faire. » De nombreux noirs combattirent dans les troupes du sud, tandis que les yankees s’en méfiaient énormément. Quant au général Sherman, le bourreau de la Géorgie, il écrira à un ami en 1865 : « le Nègre n’est pas fait pour se marier, s’associer ou voter avec moi ou les miens. »

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)