Les mécomptes du gauchisme

Les mécomptes du gauchisme

J’ai récemment appris, grâce à nos excellents confrères de fdesouche, qu’Amazon avait suspendu la plate-forme de collecte de dons de l’organisation extrémiste et émeutière Black Lives Matter (BLM).

Comme je n’imaginais pas qu’une telle mesure ait quoi que ce soit à voir avec une divergence idéologique (Amazon, comme l’ensemble des grandes sociétés de l’internet étant notoirement en pointe dans tous les combats du « wokisme »), je me suis penché d’un peu plus près sur cette affaire.

Un porte-parole de Black Lives Matter a précisé qu’Amazon Smile (la plate-forme de collecte de fonds du géant technologique) avait simplement suspendu le compte de l’association, le temps que cette dernière « se mette en conformité » avec les règles de transparence financière en application aux États-Unis.

En effet, BLM était incapable de préciser ce qu’elle avait fait de quelque 65 millions de dollars de dons.

De puissants « mécènes » comme George Soros lui donnent en effet des sommes colossales – soit pour organiser ses propres manifestations dégénérant souvent en émeutes, soit en lui laissant la responsabilité « d’arroser » d’autres associations gauchistes.

Les 65 millions disparus viendraient de Thousand Currents.

Cet organisme déclare avoir « pour mission de soutenir les mouvements de base qui poussent pour un monde plus juste et équitable » !

Si l’on en croit BLM (mais tout laisse à penser que la fiabilité des dirigeants en matière financière est assez faible), l’organisation aurait reçu 90 millions de dollars de dons, en aurait distribué une grande partie aux associations partenaires, et garderait 60 millions sur ses comptes. Un vrai jeu de bonneteau !

Mais le plus cocasse est le commentaire de la fondatrice de Black Lives Matter, Patrisse Cullors : « Les gens doivent savoir que nous n’avons pas sollicité cet argent. C’est de l’argent qui provient de la culpabilité des Blancs, de la culpabilité des entreprises blanches. »

On voit mal en quoi cela dispenserait de gérer correctement et légalement l’argent ainsi acquis. D’ailleurs, si l’on tient compte du climat de haine racial qui existait aux États-Unis en 2020, on peut assimiler ces dons « spontanés » de la « culpabilité blanche » à l’achat d’une « protection » mafieuse.

Précisons que Mme Cullors, ardente militante « intersectionnelle » (autant LGBT que BLM), a démissionné après avoir été mise en cause pour l’achat de 4 maisons, pour plus de 3 millions de dollars. Être marxiste n’empêche pas de commencer à bâtir un « monde plus juste » en commençant par soi-même !

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Laure Tograf Répondre

    Je fais un appel solennel à toutes les organisations  » blanches » principalement US (les seules qui paient apparemment) à se sentir profondément coupables envers ma personne – pour quelque raison que ce soit, je m’en fous – et aient besoin de se déculpabiliser en m’adressant leurs dons par millions. J’en ferais ce que je voudrais et suis même prêt à me laisser laver les pieds avec leurs langues (à condition qu’elles soient saines) . Je peux même marcher dans la merde avant pour corser le plaisir de ces zozos.
    Faites un signe sur le site en forme de proposition et je vous donne le numéro de nouveau compte « antirasiss ».

    09/03/2022 à 1 h 14 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      pour le lavage des pieds attendez Pâques vous ferez ces ablutions avec Francisco et … n’ oubliez pas les indulgences qui vont avec !

      13/03/2022 à 18 h 25 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: