Les mesures de Nicolas Sarkozy : trop tard ?

Les mesures de Nicolas Sarkozy : trop tard ?

Nicolas Sarkozy n’avait pas lésiné sur les moyens pour sa prestation télévisée de di­manche 29 janvier. Pas moins de 8 chaînes de télévision ont retrans­mis cet entretien.

Mais c’est surtout par l’importance des décisions qui furent révélées que cette prestation a marqué. Sept mesures-phares ont été annoncées à cette occasion.

Tout d’abord, un accroissement de 30 %, pendant 3 ans, des droits à bâtir. Ce qui a pour but de relancer le bâtiment et de lutter contre la crise du logement.
C’est naturellement une excellente nouvelle. Mais qui apparaît un peu contradictoire avec l’actuelle législation. La crise du logement est essentiellement liée à une surprotection des locataires et à une sorte de criminalisation du droit de propriété. C’est à cela d’abord qu’il faudrait s’attaquer. Sans parler de la fin de la TVA à taux réduit pour les travaux qui a fortement frappé ce secteur extrêmement sensible à la conjoncture.

Une banque des PME devrait également être créée par Oséo. Si cette banque prête effectivement aux PME, contrairement à ses consœurs (et ce n’est pas impossible, Oséo étant ce qui se fait de mieux pour les entreprises dans le secteur bancaire), ce sera, là aussi, une excellente chose.

Troisième mesure : le développement de l’apprentissage. À nouveau, très bonne initiative, même si j’aurais préféré, plutôt qu’une hausse des sanctions, une hausse des dégrèvements de charges sociales prévues pour les embauches d’apprentis. Il serait bon aussi de développer la formation professionnelle, au lieu de laisser croire que la filière universitaire est la seule solution pour les jeunes. Au passage, je serais très favorable à ce que l’on supprime l’absurde obligation de scolarité (au sein du plus absurde encore collège unique) jusqu’à 16 ans. Tant que l’opinion publique n’aura pas compris qu’être un bon technicien est plus valorisant que végéter dix ans en DEUG de sociologie, aucune mesure en faveur de l’apprentissage ne sera vraiment efficace.

Nicolas Sarkozy a également annoncé une exonération de charges sociales pour les bas salaires. Très bonne initiative, qui gagnerait à être étendue. Les charges sociales sont la principale cause du chômage en France, avec la rigidité du Code du travail. Toute réduction est bienvenue !

Pour lutter contre les délocalisations, le chef de l’État a également opté pour la fameuse « TVA sociale » : une partie des charges sociales sera remplacée par de la TVA. Je crois, moi aussi, beaucoup plus rationnel de taxer la con­sommation que l’investissement.

Nicolas Sarkozy a encore prévu un assouplissement des 35 heures par la voie d’accords d’entreprise. Étant farouchement hostile aux 35 heures, d’une part, et adepte de la subsidiarité (qui me fait préférer les accords d’entreprise, quand ils sont possibles, aux lois générales), d’autre part, j’applaudis. Je note simplement que la mesure va poser de sérieux problèmes juridiques. Et je note surtout que la droite est au pouvoir depuis 10 ans et qu’il était temps qu’elle s’attaque enfin aux 35 heures !

Enfin, septième mesure, le président a annoncé la mise en place de la fameuse « taxe Tobin ». Là, l’idée est franchement grotesque. La taxe elle-même est déjà singulièrement problématique. Mais, l’adopter uniquement en France dépasse l’entendement. Le seul intérêt est politique : elle permettra peut-être de faire passer la pilule de la « TVA sociale ». Mais, enfin, on n’adopte pas une mesure inepte pour rendre supportable une mesure sage !

De façon générale, la stratégie de Nicolas Sarkozy est extrêmement intéressante
. À rebours des habitudes électoralistes, il multiplie les annonces de « sang et de larmes » à la veille des élections. Son pari est que les Français ont compris la gravité de la crise et ne croiront pas aux promesses démagogiques de François Hollande. Je le pense aussi. Reste à savoir si cela suffira à battre le candidat socialiste. Et, là, je suis beaucoup plus dubitatif…

Partager cette publication

Comments (13)

  • quinctius cincinnatus Répondre

    @ yecud

    je ‘ai jamais été "gaulliste" mais la personne en laquelle je vois le plus de qualités , d’exigence morale , de compétences est sans conteste Nicolas … mais Dupont-Aignan …
    l’élection présidentielle n’est pas un restaurant qui ne vous proposerait que trois menus à 12 euros , 18 euros  et 25 euros

    06/02/2012 à 11 h 49 min
  • HOMERE Répondre

    Yecud……votez Poutou…..!! lui il sait quoi faire !!!

    05/02/2012 à 10 h 25 min
  • yecud Répondre

    Le Sarko est nul et l’a prouvé pendant 5 ans. Les cornichons de gauche n’ont pas réussi à trouver un individu valable pour aller à l’assaut de l’Elysée. Bayrou … ? sauve qui peut! Dame Le Pen malgré ses oeillades à la communauté n’a aucune chance et sans doute peu de compétence. Conclusion? qu’est-ce que je fais le 22/04 et le 06/05?

    04/02/2012 à 20 h 15 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    <<C’est pour cela d’ailleurs que cela ne marche que pour les bénéficiaires de ces mesures: les plus aisés qui, n’en doutez pas, apporteront leurs voix en rang serré le moment venu au président sortant>>
    Bla bla socialiste, comme d’hab.
    La pratique est différente, voir link ci-dessous:
    Des salariés de Fessenheim manifestent devant le siège du PS à Mulhouse

    04/02/2012 à 10 h 09 min
  • Jaures Répondre

    Hans, vous vous trompez: le bouclier fiscal, la baisse de la tva restaurateurs, la baisse de l’ISF, l’exonération des grosses successions, la niche Copé, la réforme des retraites, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, etc… n’ont jamais fait partie du programme de la gauche.
    C’est pour cela d’ailleurs que cela ne marche que pour les bénéficiaires de ces mesures: les plus aisés qui, n’en doutez pas, apporteront leurs voix en rang serré le moment venu au président sortant.

    03/02/2012 à 17 h 59 min
  • HOMERE Répondre

    Pleurez pas la bouche pleine….Hollande vous la videra ipso facto!! après ? il vous la fermera….

    03/02/2012 à 14 h 58 min
  • Inspecteur Juve Répondre

    @poli.

    Je rebondis sur votre propos pour rappeler les changements intervenus dans les medias depuis une dizaine de jours.

    Exit Bayrou (ou presque : ses propositions n’ont même pas été reprises 48 heures), exit Le Pen (à propos de qui les medias rapportent complaisamment une histoire gonflé par l’extrème-gauche allemande, véritable source de nouvelles objectives comme chacun sait).

    Discours du Bourget. de Hollande.

    Débat Hollande – Juppé.

    Intervention de Sarko sur 5 ou 6 chaînes.

    Débat Fillon – Aubry.

     

    On dirait que la sphère UMPS prend peur et essaie de faire croire, par médias interposés, qu’il n’y a pas d’autre choix crédible que l’alternative Hollande – Sarkozy. Par le bourrage de crâne permanent, on réussit à forcer les gens à ses positionner par rapport à ces deux candidats.

    Et comme Hollande est donné largement vainqueur devant Sarko au second tour, on comprend doublement l’enthouisiasme de la presse à relayer la manoeuvre.

     

    03/02/2012 à 9 h 17 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Iosa: <<Heureusement que la TNT existe et qu’elle n’appartient pas entièrement au gouvernement.>>
    Avec 2 paraboles Astra sur le toit j’ai le plaisir d’annoncer qu’aucune des chaines disponibles n’appartient au gouvernement français et il y en a ~300.

    02/02/2012 à 14 h 30 min
  • poli Répondre

    Depuis 20 ans maintenant PS et UMP monopolisent le pouvoir, avec les résultats que l’on sait. Les deux doivent être sanctionnés durement. Français, ne vous laissez pas encore une fois rouler dans la farine par des bateleurs et des fourbes !

    02/02/2012 à 9 h 23 min
  • IOSA Répondre

    Lorsque j’ai vu que le sieur sarkosy était sur pratiquement toutes les chaines tv, j’ai zappé illico sur une autre qui comme moi n’avait pas envie d’entendre des fadaises.

    Alors pourquoi en faire un article ?

    Heureusement que la TNT existe et qu’elle n’appartient pas entièrement au gouvernement.

    IOSA

    01/02/2012 à 21 h 19 min
  • manda Répondre

    Sarkö brûle ses dernières cartouches, prend ses dernières postures, tout en faisant semblant de croire à son avenir. La France le connaît désormais trop pour reconduire un fourbe à la tête de l’Etat.

    01/02/2012 à 20 h 35 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Quand les électeurs de Droite élisent un candidat de Droite à la présidence, la première chose que ce "candidat élu" va dire c’est qu’il est le président de tous les Français. Et pour le prouver il va appliquer la politique de son ou sa concurrent(e).
    À croire qu’il se fiche pas mal des électeurs de Droite qui l’ont placé à ce poste et qui en attendait un juste retour sur investissement. Maintenant à minuit moins cinq ce même candidat revient nous chanter la même ode en espérant reglâner les mêmes voix. Et bien qu’il aille se faire foutre cette fois!
    Un candidat de gôche lui n’a pas ces états d’âme et applique sans vergogne son programme fut-il apocalyptique.
    Conseil aux candidats de Droite: appliquez vos promesses à la lettre. De toute façon il est inutile d’amadouer ceux qui n’ont pas voté pour vous car peu importe votre solicitude et bienfaits pour eux ils ne voteront jamais pour vous. En récompense vous aurez un électorat de Droite fidèle et une réélection assurée.

    01/02/2012 à 17 h 25 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Les mesures "post-mandataires" de l’ex-président  Nicolas SARKOZY ne sont , comme à l’habitude , que des attrape-couillons
    Comment peut on ENCORE faire confiance à ce bonimenteur  ?  ( ou à ce "mali-menteur " néologisme qui me semble le plus à même de décrire ce vendeur de tapis , ce traine-cuir … )
    Quant à Oséo sont efficience a , dans le peu de temps de son existence , rejoint celle des ASSEDIC aux dires des entrepreneurs … c’est pour tout dire souligner sa performance !
    la Droite "républicaine"* a une "brêle" comme candidat à la présidentielle , la soutenir relève du suicide collectif … pas même une chance sur cinq d’enlever l’élection !
    * traditionnelle ?

    01/02/2012 à 15 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *