Les musulmans et la « stigmatisation »

Posté le septembre 18, 2013, 9:44
5 mins

Une fois n’est pas coutume, je pense qu’une initiative prise par un ministre socialisme va, pour partie, dans la bonne direction.

Cette initiative est celle prise par Vincent Peillon, qui vient de faire afficher dans tous les établissements scolaires de France une « charte de la laïcité ».

Je me demande, certes, comment cette charte pourra se trouver mise en œuvre et si elle sera autre chose qu’une pétition de principe. Je crains aussi qu’elle ouvre la porte à des débordements et à une forme d’interdiction de toute forme de critique du contenu de l’enseignement : il est, de fait, loin d’être certain que tous les enseignants se contentent de transmettre des connaissances et s’en tiennent à ce rôle. Je me souviens avoir eu des professeurs qui avaient de nets penchants socialistes et anti-occidentaux.

Je crains qu’elle ne préfigure l’introduction de l’enseignement d’une morale laïque envisagée par le même Vincent Peillon, cette morale laïque ayant à mes yeux des relents de table rase visant à effacer les racines judéo-chrétiennes de l’éthique inhérente aux sociétés occidentales. Je remarque que la fédération des Parents d’Élèves de l’Enseignement Public (PEEP), jamais en retard d’un combat robespierriste, s’indigne déjà que la « charte » ne prévoie pas l’interdiction des sapins de Noël et du poisson le vendredi.

Néanmoins, pour l’heure, rappeler certains principes peut se révéler utile.

Si la PEEP robespierriste trouve de quoi s’indigner, comme dirait Stéphane Hessel, elle n’est, cela dit, pas la seule. Et, bien que le mot « islam » ne soit pas inscrit une seule fois dans la charte, tous les dirigeants d’institutions musulmanes en France, à commencer par Dalil Boubakeur, ont déclaré voir en celle-ci une volonté de « stigmatisation » de la communauté musulmane.

Ce qu’on peut répondre est que la charte vient effectivement (quels que soient les doutes que je peux avoir à son égard par ailleurs) répondre à un problème réel, et que ce problème est effectivement posé par l’islam. J’ajoute que les dirigeants d’institutions musulmanes, plutôt que de parler de « stigmatisation », devraient regarder ce problème en face et œuvrer à le régler, s’ils le peuvent (et je doute que ce soit possible). Les seuls responsables de la « stigmatisation » en question sont, en effet, des musulmans eux-mêmes. Qui remet en cause l’égalité de droit entre les hommes et les femmes par le biais du voile, du hijab, du tchador, et autres façons d’enfermer les femmes dans des prisons portatives, sinon des musulmans et des musulmanes ? Qui, en se comportant ainsi, désigne les femmes non voilées comme impudiques ? Qui perturbe des cours dès lors qu’il s’agit de la shoah et de la Deuxième Guerre Mondiale, de la colonisation, de l’Algérie ou du Proche-Orient, jusqu’à transformer des établissements en ce que des auteurs ont appelé il y a quelques années des « territoires perdus de la république » ?Qui a tenté d’imposer dans des cantines des menus intégralement halal ? Je pourrais multiplier les exemples, rappeler que l’histoire racontée par Jean-François Copé concernant un petit pain au chocolat – et qui a fait scandale chez des gens de petite vertu – était exacte, et souligner que manger en public en période de ramadan dans certains quartiers du pays est devenu dangereux. Je pourrais rappeler d’où sont parties les émeutes qui ont récemment secoué Trappes.

Oui, il y a un problème posé par l’islam en France. Ce problème existe au sein des établissements scolaires, mais il existe aussi dans l’ensemble de la société française.

Et, si les dirigeants de la communauté musulmane veulent s’assurer qu’il n’y ait pas de « stigmatisation » de ceux qu’ils sont censés représenter, ils devraient commencer par demander aux musulmans et aux musulmanes qui font tout pour susciter la « stigmatisation » de comprendre qu’ils vivent dans une société occidentale et que, dans le monde occidental, on se conduit selon les valeurs de la société ouverte. Ou on s’en va.

40 réponses à l'article : Les musulmans et la « stigmatisation »

  1. druant philippe

    23/09/2013

    @Quinctius:

    exorciste ou ex trotskyste pour notre Jaures de Loyola ?
    Sa xénophilie suspecte et sa défense acharnée des muzz me laissent penser à l’ extrotskysme .

    Répondre
    • Claude Roland

      24/09/2013

      Non, joresse est simplement l’ange de la Mauvaise foi… LOL

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    22/09/2013

    à Guy Millière

    Notre @ Jésuite jusqu’à là simple blagueur ( avec un @ ) , cherche à vous …  » déposséder  » … il se livre sur vous à ses premières tentatives d’exorcisme …
    Remarquons également , que disputer avec un  » universitaire « , est flatteur pour un modeste ( enfin pas tant que cela ) syndicaliste
    Nous allons, sur le site, créer une cellule d’aide psychologique ( vous savez ces machins freudiens qui ne servent IMMEDIATEMENT à rien ) pour l’aider dans ce qu’on peut constater jours après jours : sa perte dans La Foi du socialisme à la française incarnée de façon il faut bien l’avouer tragico-comique par François Hollande dans son rôle de notable à la Courteline

    Répondre
  3. HOMERE

    20/09/2013

    Fidèle à sa ligne,imperturbable à ses positions,immobile dans sa posture post humaniste,Jaurès et son préchi précha nous remet le couvert des pauvres immigrés stigmatisés et socialement défavorisés.
    Y en a marre de ce discours dont les faits quotidiens nous apportent l’image d’une population ingérable,insultant à l’envie le pays qui leur permet de vivre et qu’ils honnissent tous…TOUS ET TOUS …….la haine de la France est leur crédo,leur mépris de notre pays leur confitéor…..
    Seule la France fait l’objet d’une telle haine…..pourquoi ? le colonialisme ? le racisme ? non…ce sont les arguments imparables de notre supposée culpabilité au nom de laquelle notre pays doit disparaître avec ses valeurs surannées et coupables.
    Oui Guy Milliere a cent fois raison,sauf que nous restons hémiplégiques devant ces constatations…espérons ne pas devenir tétraplégiques….
    Les citoyens que nous sommes doivent proclamer haut et court que la religion musulmane est contraire à nos lois, aux valeurs et à notre République….sauf preuves du contraire que nous attendons impatiemment !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21/09/2013

      deux remarques à votre message (  » post  » en français )

      – la première est que @ Jaurès fait dans la croissanterie ( c’est l’occasion mahométane de le dire ) et qu’il repasse une viennoiserie industrielle au four à micro-ondes à nous en rendre obèse

      – la seconde VOUS concerne plus particulièrement, VOUS le sarkozyste : Qui a INITIE cette immigration incontrôlée et pour l ‘essentielle inassimilable justement du fait de sa  » masse  » et QUI sont ceux qui l’ont entretenue ?

      Répondre
    • Jaures

      21/09/2013

      Vous interprétez mal les propos de Millière qui affirme qu’il ne faut pas stigmatiser les musulmans et que, d’ailleurs,il en a épousé une.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        22/09/2013

        c’est à @ Homère que ce discours s’adresse !

        Répondre
        • Jaures

          23/09/2013

          Ma remarque s’adressait également à Homère.

          Répondre
  4. WEBER

    19/09/2013

    Qu’importe…

    Qu’importe les couleurs
    Et les races humaines,
    Pourvu que leurs valeurs
    N’engendrent pas la haine.

    Qu’importe les nations
    Les temples, les églises,
    Quand toutes leurs actions
    Entre-elles, s’harmonisent.

    Qu’importe les moyens,
    Unissant nos croyances
    Quand se tissent des liens
    D’amour et d’espérance

    Que ceux qui n’aiment point
    Rejoignent leur cohorte
    Et qu’ils aillent bien loin,
    Bien loin de notre porte.

    Et qu’importe…

    Dolores WEBER

    Répondre
  5. philiberte

    19/09/2013

    pour parler de cette fameuse charte, c’est de la poudre aux yeux! j’ai toujours vu enseigner, lorsque j’étais enfant, puis lorsque j’ai enseigné à mon tour, une neutralité sur ce sujet.
    qu’on applique la loi, ancienne.

    Répondre
  6. eureka06000

    19/09/2013

    « Pour répondre à vos étudiants qui se plaignent de contrôles d’identité arbitraire(s) violant la présomption d’innocence, le contrôle d’identité n’est qu’un simple contrôle, ce n’est pas une arrestation… »

    Répondre
  7. Magne

    18/09/2013

    Donc quand 20 % de la population est musulmane , les musulmans font pression jusqu’à obtenir pour eux le statut personnel , quand ils sont 50 % de la population , ils réclament obligatoirement une Constitution d’essence islamique et le Président est là – aussi obligatoirement musulman .

    Si vous J. Vous préférez vivre dans un pays théocratique avec une religion théocentrique et totaliste , libre à vous , mais laissez – nous notre laïcité , on a peut -être tort , mais tant pis .

    Répondre
  8. GODICHEAU

    18/09/2013

    Guy,
    Tu fais une erreur, car c’est la FCPE qui est de gauche et éventuellement robespierriste. La PEEP est plutôt UMP.
    Quant à Jaurès, le bien nommé, on pourrait l’appeler « lou ravi ». Bien sûr, cele m’inquiète que la France, et éventuellement les facs, pullule de maghrébins et d’Africains.
    Il est grand temps de stopper tout cela et d’enclencher le mouvement en sens inverse.
    J’aime mes compatriotes et je ne recherche pas de voix étrangères pour me faire élire.

    Répondre
  9. druant philippe

    18/09/2013

    Cette communauté est si indispensable et utile à la France
    qu’ elle compte pour la majorité des emprisonnements : imaginons le taux si l’ on incluait les Français de papier dans la statistique !
    On se fout des autres pays (sans muz) , on observe juste ce qui se passe en Europe et partout où ils sont , ils posent problème (voir les muz en Scandinavie , région n’ ayant jamais colonisé un pays muz) .
    Un muz tempéré est un muz qui attend la prise du pouvoir
    par les intégristes pour se révéler .

    Le manipulateur Jaurès nous fait encore le coup du « mais , monsieur, ils ne sont pas tous comme cela ; il y en a qui sont bien .
    Rappelons qu’ avant les grandes invasions commanditées par le grand patronat et ses laquais politichiens sous forme de regroupement familial, l’ atmosphère était respirable .

    Répondre
    • Jaures

      18/09/2013

      Cher Monsieur, votre diatribe sur les « muz » était pratiquée autrefois dans les mêmes termes sur d’autres catégories: c’était les Belges et les Italiens à la fin du XIXème siècle, les Polonais dans les années 20-30, puis les juifs. Que n’ont entendu les Portugais dans les années 60-70 avant qu’on s’en prenne aujourd’hui, par votre prose, aux musulmans.
      Je ne dis pas « il y en a qui sont bien », il y a 6 millions de musulmans en France, s’ils étaient tous comme vous l’imaginez, il y aurait bien plus de tueries en France qu’aux Etats-Unis où elles sont régulières alors que moins de 1% de la population est musulmane.

      Répondre
  10. 18/09/2013

    Evidemment JAURES , vous avez raison ! Dans les pays sans musulmans il y a des gens violents abonnés au racket et aux trafics en tous genres , c’est vrai ça . Mais dans quelle PROPORTION ?
    PERSONNE N’OSERA aller compter par exemple en Autriche , en Finlande , au Laos , en Nouvelle-Zelande combien d’actes délictueux sont commis pour 1000 habitants , ni ira comparer ce taux à Bordeaux et à Marseille ! à Paris et Varsovie . Les pays sans musulmans sont-ils plus en guerre que les pays musulmans ou bien est-ce le contraire ? Combien sur environ 250 pays dans le monde ont une arme dans leur drapeau national ? Je crois bien que vous n’ en trouverez que quatre , sur tous les continents, sauf en Europe .Ces pays de la mitraillette , du fusil , de la lance et du sabre s’appellent ….

    Répondre
  11. Magne

    18/09/2013

    L’Islam ne rejette pas la laïcité , elle nie la laïcité et considère la laïcité comme un signe évident de décadence . L’Islam , c’est la négation de la laïcité .

    Ce qui n veut oas dire que les musulmans ne sont pas invités à respecter les régles des pays qui les accueillent . Non , Au contraire , mais si la population du pays hôte attenit un pourcentage de 20 %, les musulmans se doivent d’harceler le pouvoir mécréant pour que leur soit appliqué ce qu’il est convenue d’appeler le , STATUT PERSONNEL .

    Nos grand – mères portaient un foulard sur la tête pour entrer dans les églises , qui étaient et sont la maison de Dieu .

    Pour les musulmans toute la Terre est maison de Dieu , la Terre est une mosquée , sauf les cimétières et les WC .

    D’ailleurs cet obligation de se couvrir les cheveux est valable pour les hommes .

    Les femmes sont aurorisés à ne pas couvrir leurs cheveux que si elles risquent d’avoir des ennuis sérieux , comme au travail etc…

    L’Europe et surtout la France , en tentant d’imposer la laïcité , ne doit pas penser qu’elle possède la science infuse .

    Répondre
    • Jaures

      18/09/2013

      Le foulard sur la tête est culturel. « Femmes, couvrez-vous les cheveux » écrivait St Paul. Relisez George Sand. A la fin de « la mare au diable » elle écrit que jamais une femme de la campagne ne sortirait la tête découverte. Si vous regardez des images sur la France des années 50-60, beaucoup de femmes sortaient encore tête couverte. Il a fallu que les femmes voient évoluer leur statut social (bien souvent contre les préceptes religieux) pour qu’elles se libèrent symboliquement la tête.
      Allez aux sorties de collèges ou de lycées, vous verrez que la quasi totalité des jeunes filles d’origine maghrébine ne porte pas le foulard. Les nouvelles générations se sécularisent et c’est bien ainsi.

      Répondre
      • JEAN PN

        19/09/2013

        @ Jaures:
        Le passé est le passé ! Les arabes disent bien:  » Li fet, met » qui signifie le passé est mort.
        Alors faut arrêter d’être anti-français comme vous l’êtes. Avez-vous pris les armes une seule fois pour défendre la France ? Les prendriez-vous s’il le fallait, pour la défendre, qui que soit l’ennemi ?
        Le foulard c’est du passé ! En France, le foulard c’est de la provocation !!!

        Répondre
        • Jaures

          21/09/2013

          C’est vrai, Jean PN, le foulard c’est le passé. Comme bien d’autres tropismes. En même temps que le foulard, les Français ont laissé tombé nombre de contraintes idéologiques ou religieuses. Les musulmans doivent accomplir le même chemin. D’ailleurs, les jeunes issus de la 3ème ou 4ème génération ne s’en privent pas.
          Enfin, je n’ai jamais pensé qu’une « bonne guerre » me serait nécessaire pour me sentir français. Ceux qui en ressente le besoin ont sans doute plus de doute que moi à ce sujet.

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/09/2013

        dans ma petite ville est apparu, hier, le premier niqab !
        dès qu’elles sont mariées, les jeunes femmes se  » couvrent  » et pas seulement les cheveux …
        vous ne devez pas bien regarder autour de vous, ou bien vivre loin des habitats populaires
        ce qui m’ennuie ce n’est pas qu’elles se voilent mais qu’elles se soumettent … cela pourrait arriver à l’une de vos filles !

        Répondre
        • philiberte

          21/09/2013

          exact! et lorsque ça arrive dans une famille, c’est pire que la mort d’un membre. j’en connais.

          Répondre
        • Jaures

          21/09/2013

          Je pense que vous confondez niqab et hijab. Le niqab est interdit et extrêmement rare. Il y a 6 millions de musulmans en France, que vous croisiez un foulard de temps en temps est donc probable. Mais certains en ont une telle phobie qu’en en croisant un ils ont le sentiment d’en voir dix mille.
          Personnellement, je m’inquiète plus de croiser des SDF. Pas pour moi, pour eux. Mais ceux-là, on s’entête à ne pas les voir.

          Répondre
          • philiberte

            22/09/2013

            il serait évidemment plus simple de trouver un nom générique pour tous ces sacs poubelles qui relèguent la moitié de l’espèce humaine sous des tissus informes et uniformes. je ne vois pas pourquoi on apprendrait ce genre de vocabulaire inadéquat dans un pays de liberté et d’égalité. je propose « torchons », et vous?

            il est également évident que Jaurès ne fréquente pas les mêmes lieux que le commun des mortels. il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

          • quinctius cincinnatus

            22/09/2013

            il est à ce point interdit que lorsque je vais à Paris j’en voie
            vous me direz : ce sont des … Qataris !

  12. Jaures

    18/09/2013

    Tout d’abord, cher Guy, je pense que vous commettez une confusion. Je ne crois pas que la PEEP, ait jamais demandé la suppression des sapins de noël dans les écoles, pas plus que la FCPE d’ailleurs. Allez sur leurs sites et lisez leurs propositions.
    Dommage que vous fréquentiez si peu de musulmans. La plupart offrent des cadeaux à leurs enfants à Noël. Beaucoup ont un sapin à la maison. Qu’il y ait des intégristes, c’est sûr, mais si je suis d’accord qu’il ne faut rien leur céder, et la charte y aide en ce sens, il ne faut pas mettre dans le même sac ceux-ci et la grande masse des musulmans.
    Je partage également votre avis sur la possibilité pour les élèves de débattre en classe de ce qui y est enseigné. Vous avez connu des professeurs de gauche, moi aussi, mais d’autres de droite ce qui donnait lieu à quelques riches altercations. Ce que dit la charte cependant n’est pas que les élèves doivent écouter et se taire, mais qu’ils ne peuvent prétexter une quelconque idéologie pour refuser d’assister à certains cours. Cela peut se produire chez nous avec les musulmans mais vous n’êtes pas sans savoir qu’aux Etats-Unis se pose un problème similaire avec les créationnistes.
    Enfin, l’affaire du pain au chocolat a laissé dubitatif puisque la période qu’évoquait Copé lors de son fameux meeting ne correspondait pas à celle du ramadan. Il a dû s’y reprendre plusieurs fois pour faire coïncider son anecdote avec les bonne périodes. Mais peu importe. Ce genre d’affaire peut très bien se produire. Quelles conclusions en tirer ? Les pays sans musulmans sont-ils exempts de violence, de racket, de trafics en tous genres ? Bien évidemment non. Il faut donc réfléchir au delà d’une religion dont les adeptes, dés lors qu’il travaillent, étudient, participent à la vie sociale sont des citoyens comme les autres.
    Quand vous parcourez les couloirs de Paris VIII, vous y croisez de nombreux étudiants d’origine maghrébine. Vous sentez-vous si inquiet ?

    Répondre
    • 18/09/2013

      Jaurès, vous avez lâche le gros mot : créationnisme !
      La grande majorité des humains de la planète ont une religion, donc créationnistes !
      C’est une petite minorité d’athées qui veut imposer au monde entier ses théories invérifiables… Qui ne sont que des théories…
      Ce n’est pas parce qu’on écrit des kilomètres de bouquins pour se justifier qu’on a raison.
      Aujourd’hui, notre école n’est plus crédible, et les scientifiques (oui, il faut cependant continuer à s’informer), remettent tout en question.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19/09/2013

        La Foi et ses croyances sont une chose, les Sciences en sont une autre !
        Tenez , à la Renaissance un pasteur réformé de Touraine disait déjà « je croirai en l’existence de Dieu quand celle ci sera prouvée « … vous voyez donc que la séparation de la Foi et de la Science ne date pas d’aujourd’hui … mais bien de cette époque et non pas des Lumières comme on l’affirme … urbi et orbi, si j’ose dire
        Remarquons aussi qu’en ce qui concerne la Religion musulmane ( mais il en est de même pour les autres religions et principalement de celles plus ou moins monothéistes ) que les  » intégristes  » sont :

        – soit des  » savants  » théologiens fermés à l’espace des sciences

        – soit des incultes et ils sont nombreux et maintenus dans cette condition dans les théocraties sunnites

        – soit , et c’est souvent le cas, des profiteurs du  » système théocratique « 

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/09/2013

      Si j’ai bien compris le sens de votre phrase, vous n’aviez  » d’ALTERCATIONS  » qu’avec vos professeurs de droite …

      Pour votre information une altercation est une QUERELLE , brève, soudaine ET VIOLENTE … ce manquement à la justesse du terme choisi nuit gravement à l’image  » pacifique  » que vous voulez donner sur le blog

      Répondre
      • Jaures

        19/09/2013

        J’étais jeune alors, et la « violence » n’était que verbale. « La discussion et bonne mais la dispute préférable » écrivait Hugo dans « Les Misérables ».

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          20/09/2013

          Le mot  » dispute  » n’a pas été choisi au hasard par V.H. voici ce qu’il en est de son origine . : c’était l’exercice préféré des futurs bachelier dans les Universités ( sous la conduite du Magister le Modérateur de l’époque ! ), mais … au Moyen-Âge …. lesquels bacheliers ne connaissaient tout au plus que cinq livres ….mais par coeur comme maintenant le Coran , la Bible , Karl Marx ou le Petit Livre Rouge ..( j’ignore si l’Empereur joufflu à la Placé de Corée du Nord a pondu le sien )…. en quelque sorte l’exposition de la thèse et de l’anti-thèse exercice ACADEMIQUE qui a mené la philosophie française ( et les élèves ! ) à son actuelle sclérose

          Répondre
    • guy milliere

      18/09/2013

      J’entretiens d’excellentes relations avec mes étudiants d’origine maghrébine, car je suis ouvert et bienveillant. Je les comprends quand ils me parlent de controles d’identité arbitraire violant leur présomption d’innocence. Mon épouse est née musulmane et a une famille musulmane. Il n’en reste pas moins qu’il existe présentement un lobbying islamique de plus en plus présent. Il n’en reste pas moins que certains enseignements ne peuvent plus se faire dans un nombre croissant d’établissements scolaires. Il n’en reste pas moins une surdélinquance maghrébine en France. Dire tout cela est constater des faits. Les faits impliquent des réponses, et pas l’aveuglement. Les musulmans qui vivent en France doivent s’intégrer, considérer que la religion relève de la sphère privée, et face à des problèmes réels posés par des musulmans, ils doivent regarder ces problèmes en face, et ils devraient être les premiers à vouloir que ces problèmes se règlent, car nombre de Français non musulmans sont en colère, et risquent fort de faire de moins en moins la distinction entre Musulmans intégrés et musulmans dangereux.

      Répondre
      • eureka06000

        19/09/2013

        Votre épouse est née musulmane ? Je ne savais pas qu’en naissant on avait automatiquement une religion.
        Bien sûr cela ne me regarde pas vraiment, mais je pensais qu’il fallait se convertir à l’islam avant de pouvoir épouser une musulmane.
        Pour répondre à vos étudiants qui se plaignent de contrôles d’identité arbitraire(s) violant leur identité, le contrôle d’identité n’est qu’un simple contrôle, ce n’est pas une arrestation éventuellement arbitraire et on ne peut rien reprocher aux forces de police à vouloir contrôler les identités des personnes rencontrées, sauf à vouloir accuser les policiers de contrôles au faciès, ce qui ne me choque pas vraiment vu le faciès des personnes de la cité où j’habite et qui sont impliqués dans des actes d’incivilité.

        Répondre
        • guy milliere

          20/09/2013

          Dans l’islam, qui est né de parents musulmans est considéré comme musulman. Mon épouse n’est plus musulmane, mais chrétienne. Quant aux contrôles d’identité: je suis favorable à une plus grande fermeté face aux crimes et aux délits, mais favorable au principe de la présomption d’innocence, qui violent les controles d’identité. La France est un pays profondément détraqué: on contrôles les identités de gens qui n’ont rien fait, mais on laisse des criminels en liberté, et la police ne pénètre pas dans les zones de non droit.

          Répondre
      • Jaures

        19/09/2013

        Je serai plus proche de ce type de discours. Il est vrai, et qui le nie, qu’il existe avec certains musulmans des problèmes évidents d’intégration. Il est vrai que, issus de la plus récente vague d’immigration, ces populations sont dans les situations les plus précaires ce qui, comme partout, musulmans ou pas, est un facteur de délinquance. C’est cette situation qui entraîne ce que vous appelez une « surdélinquance », laquelle n’a rien à voir avec la religion. Pensez-vous que les dealers lisent le Coran en rentrant chez eux ? Demandez-vous pourquoi, alors que la proportion d’immigrés est la même que partout en France, il n’y a pas à Neuilly/Seine les mêmes problèmes que dans les quartiers nord de Marseille. C’est qu’on peut s’appeler Rachid et être médecin, chef d’entreprise,universitaire ou ingénieur. Pourquoi généraliser à partir d’un délinquant et non d’un chirurgien ou un expert comptable ?
        Car la grande majorité des musulmans, celle que vous croisez dans votre université, celle qui travaille dans les entreprises ou accompagne ses enfants à l’école ne cherche qu’à mener une vie paisible.
        A revenir chaque semaine sur les musulmans, vous participez, pardonnez moi, à un amalgame qui s’exprime bien volontiers dans les commentaires de ce site et de manière bien plus violente encore sur d’autres auxquels vous participez.

        Répondre
        • guy milliere

          20/09/2013

          Je sais qu’un amalgame est effectué de plus en plus et qu’un nombre croissant de gens mettent tous les musulmans dans le même sac. Tel n’a jamais été mon discours. Mais, outre la surdélinquance, qui est un fait, il existe une offensive de lobbies islamiques en France, et, ajouterai-je, la barbarie islamique qui déferle en divers endroits de la planète n’arrange pas les choses. La meilleure façon d’éviter les amalgames impliquerait de regarder les problèmes en face. Vous laissez de coté le fait que la délinquance peut conduire vers la radicalisation, qu’elle alimente financièrement des réseaux islamiques, que des aumoniers islamistes sévissent en prison, que les lobbies islamiques interdisent quasiment complètement les débats sur l’islam aujourd’hui. Vous ignorez, semble t il, que l’essentiel des actes antisémites commis aujourd’hui en Europe viennent de Musulmans, et que, comme je l’écris, l’essentiel des problèmes de programmes qui e posent dans le système scolaire viennent de l’islam. Les auteurs des « territoires perdus de la république » sont des gens de gauche, mais ils enseignent dans des zones ou on ne peut ignorer la réalité. Dans le collège où est la plus jeune de mes filles, il y a une seule élève juive: devinez qui s’en prend à elle? devinez pourquoi ma fille a tardé à m’en parler? Ce n’est là qu’un exemple personnel. Les dossiers du BNVCA montrent que les exemples abondent, hélas.

          Répondre
          • Jaures

            20/09/2013

            Je ne sais si tel n’a jamais été votre discours. je pense qu’il y a toujours dans vos écrits, et plus encore sur d’autres sites, une grande ambiguïté dans laquelle se glissent avec délice les extrémistes de tout poil.
            Comme je l’ai dit, la surdélinquance n’a rien à voir avec la religion. Prenez l’exemple édifiant du trafic de drogue. Imaginez-vous que s’il n’y avait plus un seul musulman en France il n’y aurait plus de dealers ? A Marseille, le trafic a été alternativement aux mains de franco-italiens, puis de corses avec bien souvent des tueries plus sanglantes qu’aujourd’hui. Que ces meurtres nous soient devenus si insupportables est une bonne chose mais ne laissons pas croire que les musulmans les ont inventés.
            Pareillement pour l’antisémitisme. Pensez-vous que les 50 millions de lettres de dénonciations recensées durant l’occupation émanaient de musulmans ?
            Qui a dit à propos de Mendes-France qu’il « n’a de français que le mot ajouté à son nom » ? Un musulman ?
            Qui, plus récemment, a été condamné 18 fois notamment pour propos antisémites, apologie de crimes de guerre et banalisation de crimes contre l’Humanité ? Un musulman ?
            Que des jeunes d’origine musulmane ou autre s’en prennent à des juifs au collège est insupportable et ne doit pas être banalisé. Tout comme doivent être condamnés tous les propos racistes ou xénophobes. Mais en faisant un tout d’une partie vous commettez une faute intellectuelle qui peut aisément être reprise par vos pires adversaires qui, à partir d’un fait divers ou de société, ne se privent pas d’incriminer la communauté juive ou chrétienne.
            Enfin, comment dire que les lobbies islamiques interdisent le débat sur l’islam alors que celui-ci est quotidien (encore ce matin sur France inter autour du livre de Claude Askolovitch) et même, occulte d’autres débats sur la société française à mon avis bien plus malade de ses inégalités sociales que de ses 6 millions de musulmans.

          • quinctius cincinnatus

            22/09/2013

            je répond à @ Jaurès … l’inégalité sociale c’est comme l’inégalité physique ou intellectuelle , soit vous êtes bien loti, soit vous l’êtes moins … une société  » égalitaire  » est ipso facto une société morte …

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)