Les origines de la France

Posté le octobre 08, 2010, 1:30
2 mins

Tribune libre de Paysan Savoyard (vue ici)

A en croire les immigrationnistes, « la France est un pays d’immigration » et « a toujours accueilli les immigrés ». Les immigrationnistes ajoutent généralement que « la plupart des Français sont originaires de l’immigration » et que « la notion de Français de souche constitue un mythe ». L’immigration serait donc selon eux un phénomène inévitable, éternel et finalement parfaitement naturel : quiconque prétendrait s’y opposer manifesterait par là-même son ignorance et son inconséquence.

Il se trouve que les affirmations des immigrationnistes ne correspondent pas à la réalité :

  • La population française est restée homogène pendant plus de mille ans
  • La France n’accueille une immigration significative que depuis le milieu du 19e siècle
  • L’immigration non européenne a commencé il y a seulement 50 ans (…)

L’argumentaire des immigrationnistes est donc triplement mensonger :

– Loin d’avoir toujours existé, l’immigration ne date que de 150 ans. Jusqu’à ce que l’immigration ne commence, au milieu du 19e siècle, la composition de la population était restée la même pendant 1000 ans.

– La population « de souche » existe bien. Selon un démographe de l’INED, en 1995, une personne sur 4 résidant en France était immigrée ou descendante d’immigré, soit, à l’époque, 14 millions de personnes (9). Ce chiffre est certes élevé mais il n’en signifie par moins que les trois-quarts des Français (en 1995) étaient bel et bien… des Français de souche.

– Ce dernier point est déterminant : cette immigration n’est devenue non européenne que depuis 50 ans. Il s’agit donc là, à l’échelle historique, d’un phénomène extrêmement récent.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)