Les partis vont-ils mourir ?

Posté le septembre 17, 2014, 11:15
4 mins

Les partis vont mourir… et ils ne le savent pas ». Imaginions-nous que Robert Hue, ex secrétaire général du parti communiste français, serait porteur de cette prophétie ?

D’un évangile à l’autre ! De l’évangile sectaire dans lequel les adeptes « ne voient qu’une seule étoile (rouge) dans le ciel », à l’évangile au sens grec (euangélion), l’annonce de la « bonne nouvelle ».

Car c’est une bonne nouvelle ! D’abord, parce que les contribuables cesseront d’entretenir des partis politiques, dont la seule fonction est de fournir 620 000 élus, soit un élu pour 100 habitants… 620 000 élus et au moins 10 fois plus de candidats ! Pour ce faire, ils reçoivent 100 millions d’euros par an de subventions publiques.

Comme cela ne suffit pas, on tripatouille allègrement grâce à la distribution d’emplois fictifs, dont l’illégalité a entraîné la condamnation de deux chefs de parti pour le PS et de deux pour le RPR. Tous prétendaient « qu’il n’y avait pas eu d’enrichissement personnel », comme si le parti n’était pour rien dans l’accession aux carrières brillantes et lucratives : la députation, le poste de Premier ministre, ou celui de président de la république.

Notre constitution stipule que « les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage ».

Mais pour M. Hue, « c’est tout simplement un constat lucide : les partis ne remplissent pas leurs fonctions démocratiques » et il n’hésite pas à affronter « les cris d’orfraie de “professionnels” consternés… qui n’ont jamais connu d’autre univers que celui des “appareils”, de la technostructure et des “antichambres du pouvoir” ». Lucide, aucun doute.

Sont-ils des organes de réflexion choisissant la meilleure stratégie pour le salut du pays ? Sont-ils seulement capables de respecter les promesses contenues dans les programmes qu’ils ont élaborés, quand l’un d’eux avoue, en connaisseur, qu’« on fait les cadeaux avant les élections et on décide les impôts tout de suite après » ? Les petites phrases prononcées par nos présidents ne sont pas que des bons mots.

Si les « élections sont devenues des pièges à cons » (selon les frondeurs de mai 1968), c’est bien parce que les partis politiques les ont polluées par l’ambition sans frein de leurs leaders, qui se préoccupent plus de leur réussite que de celle du pays.

Ainsi, M. Hue a fait un rêve. Il invoque Pablo Neruda, André Marty, Jacques Derrida… et il emprunte à Aimé Césaire le conseil selon lequel, « devant l’histoire, il faut rester humble, avoir du courage, se remettre en cause ». Combien de leaders politiques l’accepteront-ils ?

Un moment, nous nous sommes abandonnés à l’utopie du titre de son livre, aussi saugrenue que le programme d’Alphonse Allais qui proposait de « de­mander plus à l’impôt et moins aux contribuables » pour permettre, entre autres, « l’extinction du paupérisme après 10 heures du soir ».

Nous ne sommes pas stupides, il existera toujours des partis ou des groupements politiques, et il existera toujours des malandrins parmi ces derniers. Il ne peut en être autrement dans une démocratie dite « représentative ».

C’est la raison pour laquelle il faut rendre définitivement inéligible tout élu condamné par la justice. C’est bien le moins.

Gabriel Lévy

5 réponses à l'article : Les partis vont-ils mourir ?

  1. quinctius cincinnatus

    18/09/2014

    excellent article sur le site Le Figaro actualités de Christian Combaz ( écrivain )

     » Valls , Hollande , Sarkozy *** pourquoi le Français ne les écoutent plus  »

    *** V.H.S. = virus ( trop drôle )

    glosons, glosons il n’ en restera … rien !

    P.S. @ Jaurès fera ce qu’ il voudra et surtout pourra de cet article ! quant aux  » 4 V²  » elles seraient bien inspirées de faire du fond et pas de l’ écume politique

    Répondre
  2. zézé

    17/09/2014

    Monsieur LEVY GABRIEL : votre dernière phrase est magnifique !!!!!! que le Ciel vous entende ! Et cela devrait être LA condition. Tout condamné par la justice ne devrait pas pouvoir prétendre à un poste d’élu quel qu’il soit. Je me souviens il y a quelques années où pour rentrer dans certaines entreprises la direction demandait un extrait de votre casier !!!!! pour être simplement secrétaire !!!
    Alors pour prendre les commandes d’un pays cela devrait être OBLIGATOIRE. Vous me direz qu’il n’y en aurait pas beaucoup qui serait élu et qui le mériterait! Le tri verrait mettre fin à une gabegi.

    Répondre
  3. Christophe

    17/09/2014

    La France est devenue un pays de fous,on nous ressort Robert Hue.Les vieilles badernes. Sincèrement il n’y a plus rien à tirer de ce pays.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17/09/2014

      on le nourrit toujours par sonde gastrique publique celui la … en fait bien réfléchi je suis pour l’ euthanasie ( électorale ) quand le cas est désespéré !

      Répondre
      • Oeildevraicon

        17/09/2014

        quand le cas est désespéré !

        Et ça l’est… pour un très grand nombre de vieilles badernes, dixit Christophe et de moins vieux politicards, aux-quels ont peut adjoindre pas mal de jeunes coqs et poulettes.
        Lorsque le trie est fait, on s’aperçoit qu’il ne reste plus grand monde en capacité de gérer le pays.

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)