Les politiques face à l’immigration et à l’islam : A nous de juger !

Posté le mars 11, 2011, 12:00
16 mins

En décryptant l’émission À vous de juger sur France-2 (le 3 mars), on voit tomber les masques et le doute est levé quant aux intentions cachées des invités du plateau d’Arlette Chabot.

Bernard Kouchner tout d’abord est interrogé. On apprend qu’il « va bien »… Ouf, nous voilà rassurés ! En revanche, pour connaître la vraie raison de son départ du gouvernement, il faudra attendre « une autre fois »

En ce qui concerne l’immigration clandestine, Dominique de Villepin y va de sa langue de bois, toujours très politiquement correcte, et reconnaît qu’il « faut agir rapidement ». Il se garde cependant bien de proposer une solution, si ce n’est « une réunion pour le 11 mars » ! Remettre à demain ce qu’il faut faire aujourd’hui semble être sa devise.

François Bayrou, interrogé, préfère, lui, relever une « petite phrase » de Kouchner, qu’il qualifie de « terrible ».

Puis, Pierre Moscovici entre en scène et nous informe qu’il « accorde sa confiance aux peuples arabes ». Il souhaite « accompagner le printemps arabe » et estime « qu’il n’y a pas à l’heure actuelle de menace de flux migratoire »… Enfin, il émet le vœu « qu’on aide ces pays à se développer ». Comme s’il ignorait que cela se fait en vain depuis plus de quarante ans !

Rama Yade est en duplex (comme Marine Le Pen). Elle explique que si elle avait accordé le « bénéfice du doute » au colonel Kadhafi, elle avait « perdu ses illusions ». On n’en doute pas un instant !

Jean-François Copé prend à son tour la parole et estime lui, que le « risque migratoire incontrôlé existe » et, fidèle à sa longue pratique de la langue de bois, ajoute que « nous devons tout faire au niveau européen ». Exit donc toute solution au plan national !

Marine Le Pen pense au contraire que « nous sommes en face d’un risque migratoire majeur » et que la solution passe par l’article 2.2 de la convention Schengen : « Il faut suspendre la libre circulation à nos frontières » propose-t-elle…

Chacun sur le plateau sait en effet fort bien – mais chuuut ! – que les immigrés clandestins ne font que transiter à Lampedusa ou aux Canaries : leur destination finale est bien la France et la Grande-Bretagne ! Marine Le Pen souhaite donc qu’un message fort soit adressé aux pays-passeurs (passoires ?) afin de les inciter à renvoyer les irréguliers d’où ils viennent. Elle rappelle en outre que les pays arabes sont « immensément riches et pourraient de ce fait venir en aide à leurs frères »plutôt que de laisser cette tâche aux Européens.

Dominique de Villepin estime lui, que « ce qui se passe de l’autre côté de la Méditerranée est une chance pour nous » et ajoute sans rire que « le risque d’immigration incontrôlée est faible ou inexistant » ! On croit rêver…

François Bayrou rappelle alors que « les nationaux des pays libérés devraient rester chez eux pour reconstruire leur pays plutôt que de le déserter » et apporte ainsi un soutien inespéré à Marine Le Pen !

Pierre Moscovici en remet une couche en réaffirmant que « le risque d’immigration massive est aujourd’hui faible » et que c’est même « un risque virtuel » !… Il propose SA solution : « une consolidation de la démocratie dans ces pays » : vaste programme !

Dominique de Villepin poursuit et défend alors l’idée que « nous devons assurer la transition afin d’aider ces pays à accéder à la démocratie »… Il est sans doute persuadé que TOUS les pays arabes aspirent à une démocratie calquée sur celles des pays occidentaux. Rien n’est moins sûr ! Il faudrait peut-être le lui dire.

Jean-François Copé trouve que le débat sur la place de l’islam en France doit être « celui de la vérité », et fixe rendez-vous aux Français le 5 avril : « il aura alors des propositions»… Il faut donc s’armer d’un peu de patience pour connaître (enfin !) les propositions de l’UMP

Marine Le Pen, quant à elle, n’a visiblement pas le temps d’attendre, et regrette les circonvolutions de Copé. Elle rappelle que le problème est très clair : « ce sont des groupes de religieux fondamentalistes qui veulent soumettre les lois de la république à celles de l’islam »… Jean-François Copé l’accuse alors d’être « agressive, de s’énerver et de hurler ». Malheureusement, sa tranquille assurance du moment tend à démontrer plutôt le contraire. Il poursuit cependant : « Mme Le Pen, vous êtes dans l’incantation ; nous sommes dans l’idée de trouver des solutions ».

Marine Le Pen reste sereine et l’invite plutôt à « appliquer la loi de 1905 au lieu de tenter de l’adapter aux exigences de l’islam »… Et elle le met au défi : « Empêchez les prières dans les rues, réintroduisez le porc dans les cantines, supprimez les horaires aménagés dans les piscines etc.. » !

« C’est ce à quoi nous allons travailler dans les mois qui viennent », répond Copé… Et hop, on remet une fois de plus au lendemain ce qui est urgent !

Marine Le Pen persiste : « Vous êtes au pouvoir depuis neuf ans et vous avez laissé cette situation se dégrader »…

François Bayrou estime alors que « TOUTES les religions sont compatibles avec la démocratie ». Il indique en outre que si l’on « construit aujourd’hui des lieux de cultes un peu partout en France, c’est en adaptant la loi de 1905 » et il rappelle qu’en 1905 les Musulmans n’étaient « pas (encore !) présents en France »…

Pierre Moscovici souhaite également « adapter la loi de 1905 aux exigences musulmanes », et nous apprend qu’il y a « des moyens détournés pour trouver de l’argent afin de construire les mosquées »

Dominique de Villepin reprend alors la parole et affirme : « Nous avons 2000 mosquées en France et nous avons besoin de 1000 de plus ! »… et il poursuit : « les musulmans sont obligés de faire la prière dans la rue », oubliant au passage que les femmes musulmanes sont absentes des prières de rues : elles prient en effet chez elles !  Il n’y a donc à l’évidence aucune obligation pour un Musulman à prier dans la rue. Dominique de Villepin persiste cependant et signe : « Une trentaine seulement de mosquées disposent de minarets, et encore de petits minarets »… Que ne ferait-il pas pour s’assurer l’électorat musulman ?

C’est clair, il est en campagne ! Copé affirme de son côté « qu’il n’y a rien de mal à mettre les pieds dans le plat », mais il aura lui SES solutions « le 5 avril »… En attendant, circulez, y’a rien à voir ! Il rappelle pourtant que certains comportements sont inacceptables : « ce qui se passe dans nos hôpitaux où des femmes musulmanes refusent de se faire soigner par des médecins hommes est inacceptable »… Il demande en outre « que les prêches d’imams soient en langue française ».

Dominique de Villepin dévoile alors sa vraie préoccupation : « Marine Le Pen faisait 10 à 12 %, et elle est aujourd’hui à 18, 20 % »… Copé lui rappelle que si « on » refuse d’évoquer les questions sensibles, « d’autres » le feront… Il faut donc, non seulement les évoquer, mais y apporter des solutions.

Rama Yade craint, quant à elle, que « les 6 millions de musulmans de France se retrouvent assignés à résidence en raison de leur religion », et pose la question du financement des lieux de cultes : « On n’a pas à laisser Marine Le Pen occuper un espace important », estime-t-elle… « Tout le monde est contre les prières de rue y compris les musulmans ; ça ne les amuse pas du tout de prier dans la rue », affirme-t-elle encore.

Dominique de Villepin tempête alors : « ce débat est mal parti et n’arrivera qu’à des divisions supplémentaires ». Il suggère « une commission de sages » : une de plus !  

Bayrou indique de son côté que « toutes les églises de France sont réparées par l’argent public et qu’il faut trouver une solution pour que cela soit identique pour les mosquées »

Marine Le Pen rétorque : « la loi de 1905 est quotidiennement violée ; les mosquées sont financées sur les impôts des contribuables », et poursuit : « Monsieur Bayrou sait bien que si les églises sont réparées par les deniers publics, c’est qu’elles appartiennent au patrimoine. Les mosquées doivent être financées par les fidèles et si un financement vient de l’étranger, ce pays doit permettre au nom de la réciprocité l’édification d’églises sur son sol : sans cela, pas de mosquée en France ! »…

Jean-François Copé explose et accuse Marine Le Pen « d’agiter en hurlant un chiffon rouge pour faire peur »… Bayrou en profite pour appuyer (on rêve !) Marine Le Pen dans son combat pour le respect des chrétiens en pays arabe, ainsi que pour le principe de réciprocité sur le financement des mosquées… Il va même jusqu’à rappeler que « dans certains pays, on est tué pour avoir osé se convertir à une religion autre que l’islam »

Un profond malaise ressort de ces deux heures de débat. Tout ça sonne faux. Et si des prises de position ont été affirmées, c’est assurément au nom du politiquement correct. À l’évidence, les protagonistes voient bien le danger, mais il leur est impossible de l’avouer… Les sondages donneront donc prochainement le ton, et l’anonymat des urnes fera le reste en 2012. 

CdO

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

10 réponses à l'article : Les politiques face à l’immigration et à l’islam : A nous de juger !

  1. Laudance

    14/03/2011

    Que pouvait-on attendre d’autre d’une émission concoctée par Arlette Chabot qui, du temps récent où elle sévissait encore à la tête de l’information (?) sur France 2, avaot couvert Charles Enderlin et la plus grande escroquerie médiatique relative à la mise en scène de la mort d’un enfant palestinien "tué", selon la propagande de la chaîne, par l’armée israélienne ? Rien de plus et rien de moins que des tas d’autres émissions destinées au mieux à endormir les Français, mais surtout à les berner, à leur mentir, à leur faire prendre des vessies pour des lanternes.

    C’est la parole donnée aux élus qui, une fois à l’assiette au beurre, se moquent des électeurs. C’est même la parole quasi monopolisée par la gent médiatico-politique au détriment des citoyens qui devraient avoir leur mot à dire, mais sont placés sous l’éteignoir. Ce sont les élites autoproclamées, toutes sorties du même moule et chargées, par le biais de la pensée unique et du politiquement correct, de faire l’éducation d’une population méprisée. Ce sont les policiers de la pensée réunis au sein de la fausse droite et de la vraie gauche, l’UMP et le PS formant, sous l’appellation UMPS, un parti unique et assurant une alternance trafiquée pour mieux cadenasser une démocratie totalitaire.

    Avec ces gens-là vous avez affaire à des sourds, des aveugles, des experts en mauvaise foi,  des autistes, le tout formant une panoplie de dhimmis, de traitres à la patrie, de fossoyeurs de la République et d’ennemis de l’Occident à l’image, de l’autre côté de l’Atlantique, de Barack Hussein Obama, l’islamo-gauchiste installé à la Maison Blanche. Il n’y a rien à attendre, ni à espérer de la clique précitée qui, en trente ans, a endetté la France jusqu’au cou et a favorisé son invasion par une immigration insensée et une intégration complètement ratée. Mais tout cela c’est sûrement de la faute au FN… qui n’a jamais exercé le moindre pouvoir !

    Si ce dernier n’existait pas, il faudrait d’ailleurs l’inventer, tout comme Marine Le Pen, car sans lui et sans elle à présent, qui l’UMPS pourrait-elle diaboliser ? Quels arguments pourraient utiliser les escrocs et les menteurs pour détourner l’attention de leurs trahisons et de leurs erreurs ? Il est donc bien pratique ce bouc émissaire, cet épouvantail agité devant les citoyens manipulés, afin de protéger les gens en place et de préserver leurs privilèges d’aristocrates du système. Et qu’ils sont compréhensifs et reconnaissants de la soupe qu’on leur sert tous les journalistes et animateurs alimentaires, dont la mission consiste à organiser de faux débats.

    De faux débats ? Oui, car il s’agit de donner aux téléspectateurs l’impression que la discussion est ouverte, alors qu’elle fermée d’avance par le choix orienté des participants dont la plupart sont sur la même longueur d’onde : celle des associations "au-dessus de tout soupçon" (ben voyons), des artistes et autres "peoples" déconnectés de la réalité, tout comme les purs produits de l’ENA tous issus du même monde. Mais pour donner à ce choix une couche d’illusion supplémentaire, cela ne suffit pas. Alors on y ajoute un invité qui marche hors des sentiers battus et qui est étranger à la bien-pensance.

    Qui donc a dit qu’on n’est plus en démocratie que les marginaux de la pensée unique sont évités ? Problablement des fascistes, des racistes car, en réalité, il y en a qui sont bel et bien invités ! Pourquoi ? Eh bien, pour faire semblant qu’il y aura un débat. Mais c’est surtout pour mettre les autres en valeur, pour servir de faire-valoir à l’animateur et pour être utilisé comme un appât. D’ailleurs, cet invité-là est sans cesse interrompu par l’idiot utile de service, par le complice de cette mascarade au cours de laquelle il est seul face à la ligue des camarades.

    Dans ce contexte, les Gaulois ne sont pas sortis de l’auberge dans laquelle leur crasse politique les a  introduits et où ils partagent  désormais leur avenir doré avec toutes les « chances pour la France » que les gouvernements successifs mis en place par l’UMPS ont importées dans un immense élan de générosité… avec l’argent des contribuables français plus que jamais pressés comme des citrons.  Mais qu’à cela ne tienne : on ne compte pas quand on aime.  C’est même ce que nous enseigne la religion d’amour de paix qui, dans ses mosquées, dans la rue et bientôt du haut des minarets, prêche sans cesse le respect des Blancs, des Français, de leur culture et de l’Occident. 

    Puisse donc Marine Le Pen ne pas freiner la construction déjà bien avancée de ce nouveau paradis multiculturel où, en parfaite harmonie, les croyants et les infidèles partageront leurs richesses dans une félicité éternelle !  A toutes fins utiles, en prévision d’un dérapage éventuel et selon le fameux principe de précaution,  l’UMPS et autres dhimmis clouent depuis longtemps le FN au pilori. En tout cas, honni soit qui mal y pense !

     

    Répondre
  2. Anonyme

    14/03/2011

    n’est pris pour un imbecile que celui qui le veut,malheureusement en FRANCE une multitude de personnes adorent etre prise pour des imbeciles ,les tenant de l’UMPS du PC du NPA ;ect ect ,pour renverser cette tendance la route va etre longue et difficile ,et si vous incluez les tenants des assistés perpetuels c’est vingt ans de galere pour les purs et durs

    Répondre
  3. Gilles

    13/03/2011

    D’accord avec Pierre, ceux qui refusent de voter Le Pen sont des fous ou des idiots. Mais ainsi va le monde, les gens sont effectivement à plus de 45% fous ou idiots, et c’est ce qui permet au système de se faire passer pour juste et démocratique.

    On ne va quand même pas passer le reste de notre vie à se lamenter de la stupidité de nos contemporains à chacune des élections qui passent.

    Je sens déjà la déception lors des cantonales, qui sera suivi de celle de la présidentielle.

    Les élections sont un leurre, si le FN représentait le moindre danger, ça fait déjà longtemps qu’"ils" l’auraient éliminé du paysage politique.

    Les Français un peu conscient qui votent intelligemment, vont voter, puis vont gueuler un bon coup sur tout ce qui ne va pas, et puis rentrenbt chez eux, en se disant: mission accomplie.

    Erreur!

    Les élections nous volent notre rage et nous empêchent d’agir, de réfléchie aux moyens de reconstruire une société plus "juste", au sens socratique du terme.

    Répondre
  4. JORDA Ginette

    13/03/2011

    Copé,Villepin, Moscovici, Rama Yade nous prennent vraiment pour des imbéciles, que ne feraient-ils pas pour gagner des voix !… ou en perdre ?

    En ce qui concerne les églises : pendant que l’état paie avec nos deniers la construction de mosquées, on vend les églises trop lourdes à réparer ou entretenir, par exemple à St Quentin 02

    Je suis totalement d’accord avec Marine Le Pen, car j’aime mon pays LA FRANCE.

    Jorda Ginette

     

     

    Répondre
  5. Anonyme

    13/03/2011

    C’est marrant, on dirait que cette émission était un poker. chacun avait des réponses classiques et toutes faites sur des cartes qu’ils abattaient à tel ou tel moment. Toujours le même jeu de cartes éculé (les mêmes paroles). De toute façon, je crains que Marine LE PEN ne passe pas au second tour car en fait, elle sera utilisée comme une mère fouettard qui poussera la majorité des électeurs dans les bras de l’UMP (again) ou pire du PS. Et c’est ça le jeu !!! Si vous votez FN, ce sera le chaos, etc. Alors voyez, il reste nous, et voilàààààà !!! Si MLP ne passe pas le second tour, vous aurez compris et pourrez chanter : « les baisés, comptons-nous ! » Et la France sera reparti pour un tour en s’enfonçant encore plus vers le fond (le tiers-monde) et le nihilisme. C’est le sempiternel cercle vicieux du vote Français : droite, gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite, … etc. Vous n’en avez pas marre à force ?!!!

    Répondre
  6. pierre

    12/03/2011

    CE NE SONT PAS LES 24 % DE MARINE QUI SONT INQUIETANT
    CE SONT LES LES 42% DES DEUX AUTRES
    NE PARLONS PAS DES FADAS QUI VONT VOTER JOLY , MELANCHON OU AUTRE BESANCENOT MAIS
      DES 42 % DE FRANCAIS QUI N’ONT ENCORE RIEN COMPRIS ET QUI ONT L’INTENTION DE REMETTRE EN SELLE LES ABRUTIS DE L’UMPS AU LIEU DE LES VIRER COMME DES MALPROPRES.
    VRAIMENT, IL EST A CROIRE QUE L’INTELLIGENCE ET LA RAISON ONT EN PARTIE DESERTE LA FRANCE.

    Répondre
  7. DUPONT

    12/03/2011

    Si les églises sont actuellement entretenues par les fonds publics ,c’est simplement parceque ,ayant été SAISIES par l’Etat en 1905 ,elles lui appartiennent et que ,comme tout propriétaire d’un bien quelconque ,il est tenu d’en assurer l’entretien !

    Répondre
  8. le journal de personne

    12/03/2011

    Œil pour œil
    Si le salut n’est pas pour tous
    Il ne l’est pour personne…
    L’amitié a deux visages
    Le premier dessiné par Albert Camus :
    « Voyez-vous on m’a parlé d’un homme dont l’ami avait été emprisonné et qui couchait
    tous les soirs sur le sol de sa chambre pour ne pas jouir d’un confort qu’on avait retiré à celui qui l’aimait ».

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/oeil/

    Répondre
  9. lavandin

    11/03/2011

    En somme, c’est le bal des faux culs !!

    Répondre
  10. Brossard

    11/03/2011

    On en apprend de bonnes avec Monsieur Copé. Ainsi il affirme publiquement haut et fort que les enfants des militants UMP dealent la drogue ! Ce sont donc des voyous ? Ces paroles me perturbent et jamais plus je ne voterai pour l’UMP. On ne m’y reprendra plus.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)