Les quartiers perdus de la République

Posté le juin 06, 2017, 11:31
4 mins

Dernièrement, le quartier parisien La Chapelle-Pajol a fait la une des journaux, suite à une pétition lancée par des femmes courageuses qui souhaitaient attirer l’attention des pouvoirs publics sur les harcèlements dont elles sont régulièrement victimes dans ce quartier.

Les journalistes, avec leurs précautions de langage, dans la droite ligne du politiquement correct, ont parlé de machisme dans un quartier populaire.

Faux ! Ce quartier n’est pas un quartier populaire ; c’est un territoire ethnique occupé par des populations africaines, maghrébines et par des immigrés désœuvrés, vivant de rapines et de trafics divers.

C’est un quartier perdu de la République, comme il en existe des centaines en France et pas seulement dans les grandes villes et banlieues, mais également, de plus en plus, dans les campagnes.

Le quartier du 19e arrondissement de Paris où j’habite est en voie de devenir, à son tour, un quartier perdu de la République et j’en ressens beaucoup d’amertume et de tristesse.

Les femmes voilées, dont beaucoup de très jeunes filles, y sont de plus en plus nombreuses.

D’anciens cafés où l’on prenait un petit noir sur le zinc ont été transformés en « lounge » où l’on fume la chicha.

Des restaurants africains, des boucheries hallal et des épiceries exotiques ont remplacé les magasins traditionnels.

On ne parle quasiment plus le français sur les lignes de métro qui desservent mon quartier.

On se souhaite « bon ramadan », alors qu’une majorité de personnes ignore ce que signifient l’Ascension et la Pentecôte, n’y voyant que des jours de congé toujours bons à prendre.

Devant ce changement de population et de comportement, j’ai pensé naïvement que les élections présidentielles allaient provoquer une réaction de rejet de cette société multiethnique et un sursaut de patriotisme.

Eh bien, pas du tout !

Au premier tour des élections présidentielles, dans le 19e arrondissement, Mélenchon, le candidat qui veut régulariser tous les immigrés sans papier, a obtenu près de 31 % des suffrages contre moins de 6 % pour Marine Le Pen.

Si un candidat musulman s’était présenté (cela arrivera plus rapidement qu’on ne le pense), nul doute qu’il aurait obtenu le meilleur score dans plusieurs quartiers de Paris, dans certaines banlieues, et peut-être même dans certaines villes comme Trappes et Roubaix.

En analysant ces résultats, j’en ai déduit que les Parisiens étaient soit masochistes, soit des bobos-barbus friands d’exotisme, ou alors déjà minoritaires.

À noter que c’est dans le 13e arrondissement, là où se trouve le quartier chinois, que Marine Le Pen a fait l’un de ses meilleurs scores à Paris. La communauté asiatique serait-elle plus lucide que les Français d’origine sur les dangers d’une France musulmane ?

4 réponses à l'article : Les quartiers perdus de la République

  1. quinctius cincinnatus

    11/06/2017

    Tous les  » quartiers  » ( aux deux sens du mot ) n » ont pas tous été perdus pour la République : prenez le parcours  » exemplaire » , édifiant et surtout encourageant de Jean-Luc Bennhamias ( MoDem ) qui avec un simple B.T.S. de technico-… commercial ( j’ insiste sur  » commercial  » ) a su s’ élever jusqu’ à la  » reconnaissance  » publique après des passages filtrants au P.S.U., à la Ligue Communiste ( passage obligatoire pour un intello enfin, relativisons, un intello proclamé par un monde … médiatique bien  » cadré » ), comité communiste d’ auto-gestion ( un truc post-Tito ) , les Verts et maintenant le MoDem qui s’ est remis en marche ( de crabe ) … pas pire que les Balkany, me direz vous, et un tantinet plus moral assurément … mais on peut se demander ce que ce type de personnage a bien pu apporter à la France ? à lui on le sait mais à la France ?

    Répondre
  2. BRENUS

    07/06/2017

    Je connais bien le quartier en question. C’ETAIT un quartier populaire. C’est devenu une annexe du tiers monde, occupé en bonne partie de gens qui ne devraient pas être en France, mais y font la loi, avec la bénédiction de connasses comme De Haas qui veut même élargir les trottoirs et déguiser les femmes en scaphandriers, ne sachant rien trouver d’autre à l’instar de ces féministes catho-lacroix déglinguées ou mal baisées . Pourtant, avec une forte volonté politique et tout en respectant les lois, il est possible de désengorger ces merdiers des clandestins de tous genres. On peu aussi chopper les trafiquants et autres voleurs-agresseurs bi-nationaux, en les virant de force. Il ne faudrait pas longtemps pour que cette population ne reconnaissant que la force se calme et, selon la formule arabe bien connue « baise la main qu’elle ne peut plus couper ».

    Répondre
    • Le Ket

      08/06/2017

      Cher Brenus, que ce soit une De Haas ou une Fourest et encore une Marlène Schiappa, ces égéries « féministes » dopées à l’égalitarisme récoltent ce qu’elles ont semées depuis des lustres ! Encore un effort et dans les 64 Zones de Sécurité Prioritaires, où la Justice baisse les bras et la Police ferme les yeux, l’Islam règnera en maître…en appliquant la Charia dans son intégralité : excisions, abattages rituels, polygamie, medersas et burqas pour toutes.
      Ce n’est que le résultat des lâchetés et des compromissions des gouvernements successifs depuis Valéry Ier en 1974, entérinés par les multiples scrutins que les électeurs ont validés.
      Quand mes amis et moi-même avions manifesté en 1973 à la mutualité sous le mot d’ordre « Halte à l’immigration sauvage », il y eu une levée de boucliers et le mouvement Ordre Nouveau fut interdit au prétexte de racisme … 44 ans plus tard, on pourrait se demander si réellement les électeurs français ont ouverts les yeux ?
      A voir l’engouement que suscite la marionnette Macron, pur produit du Nouvel Ordre Mondial et des banksters de Wall Street, on peut en douter et en conclure que le peuple n’a que ce qu’il mérite et devra donc se préparer à la dhimmitude !

      Bon appétit.

      Répondre
      • BRENUS

        09/06/2017

        Hélas Le Ket, je ne puis qu’être d’accord avec votre prédiction de l’avenir. Le seul problème est que ceux qui n’auront pas envie de se soumettre vont vers une vie insupportable. Sauf les juifs qui pourront toujours trouver refuge en Israel, même si ce n’est pas obligatoirement le paradis auquel beaucoup croient.

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)