Les ravages de l’électoralisme

Posté le décembre 14, 2011, 12:00
4 mins

Résumons : il existe à l’UMP le « cercle na­tion et république », « la droite populaire », « la droite libre », « la droite libérale », « la droite sociale », « la droite humaniste », « la droite rurale », « la droite industrielle et ouvrière », bientôt « la droite moderne »… sans oublier les radicaux valoisiens et le Nouveau Centre qui, finalement, ne sont plus que des satellites, contrairement à ce que s’évertue à croire ce pauvre Morin.

Autant de structures que de positionnements différents, de propositions incompatibles, de discours opposés : chacun a son idée de l’Europe et de l’avenir de la France. Chacun dit ce qu’il veut sur la question du RSA et de l’emploi. Chacun avance sa propre théorie sur l’immigration et le droit de vote des étrangers… Et l’on peut encore continuer ainsi la liste longtemps, à tel point d’ailleurs que l’on peut se demander si tous ces élus sont bien de la même formation politique.

La vérité, c’est qu’à l’approche des élections, il convient de ratisser le plus large possible. Aussi, pendant que le Parti socialiste fait du corporatisme comme l’avoue Terra Nova, l’UMP fait, elle, des promesses sectorielles et catégorielles.

Le but est ici, selon les mots mêmes de Christian Vanneste, « de ratisser plus largement pour 2012 ». On fait difficilement plus clair !
Étrange façon de concevoir la démocratie, et le peuple français, que de chercher ainsi à le diviser, d’oublier l’intérêt général, afin d’attiser des revendications particulières. Une telle attitude est incompatible avec les valeurs de la République. Elle est contraire à l’idéal démocratique de rassemblement du peuple.

Pourtant, ces chapelles ne sont que des habillages, des outils aux services d’un candidat et d’un parti.
Or, comme l’on juge l’arbre à ses fruits, l’on doit juger les élus à leurs actes : ceux de l’UMP sont, depuis dix ans, les serviteurs zélés d’une politique européiste, mondialiste, ultra-libérale, immigrationniste, mortifère pour notre économie et profondément anti-démocratique.
Ceux qui sont à l’UMP ont soutenu un pouvoir qui a violé le NON à la constitution européenne, qui a permis l’augmentation des atteintes à la personne (+45 %), qui n’a rien fait contre le chômage, la perte de pouvoir d’achat et la désindustrialisation…

3 réponses à l'article : Les ravages de l’électoralisme

  1. francois

    17/12/2011

    politique ULTRA LIBERALE????? c’etait pour rire ou vous etes serieux????

    ump = ultra-liberal j’adore .vraiment j’avais tout imaginé mais pas cela!!!!

    pourriez_vous monsieur l’auteur nous donner la definition d’ultra liberal?????

    attention encore plus difficile la definition de socialisme opposé à l’ultra-liberalisme du l’ump????

    merci d’avance pour la rigolade!!!

    Répondre
  2. Klari

    15/12/2011

    Actuellement, SKZ fait envoyer par millions une circulaire aux électeurs sous l’en-tête de l’UMP, signée Coppé, sur le thème « …et si le Président n’était pas reconduit faute d’une petite quantité de suffrages, ne regretteriez-vous pas très fort de n’avoir rien fait pour sa campagne …? ». Apparemment, tout l’appareil de l’Etat, nos impôts, plus les emprunts gigantesques et irresponsables contractés ne suffiront pas à reconduire Pinocchio !

    Répondre
  3. HOMERE

    15/12/2011

    Vous le savez vous ce que veulent les français ?

    Moi je sais ce qu’il veulent :  TOUT !! et TOUT DE SUITE !! et gratos !!

    Ainsi on ouvre le choix comme à la foire……

    Il manque une offre politique de première catégorie " Glandeurs d’avenir" le plus grand parti de France encadré par le Syndicat " Confédération Générale des Voleurs de CE"

    Et gratos !!!

    Mais que fait Sarkozy ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)