Les réalités 2013 – La France

Posté le décembre 02, 2013, 8:00
4 mins

La France subit des secousses sociales et économiques croissantes. Admettre et dire la vérité aux Français devient certes un impératif, mais nos concitoyens attendent surtout un sursaut avec des réformes qui leur redonnent l’espérance.

Le football représentant pour nos compatriotes un symbole, et la victoire des Bleus contre l’Ukraine se voudrait une bouffée d’espoir pour un pays présenté comme un des plus pessimiste. Ne négligeons pas les symboles, mais ils ne doivent pas nous faire oublier les grands défis que nous devons affronter.

Nicolas Baverez rappellent ces défis dans un article du Figaro du 18 novembre « la France naufragée ». Nous en retiendrons les données chiffrées non contestables et portant sur cinq ans. Ces données touchent quatre domaines.

  1. Notre appauvrissement : durant ces cinq ans notre population s’est accrue de 1,5 million d’habitants alors que notre PIB, (la richesse nationale), a baissé de 1%. Nous nous nous trouvons maintenant avec un PIB individuel en baisse et inférieur à celui de l’Allemagne de 13%.
  2. Notre production industrielle a baissé de 16%.
  3. L’emploi dans les secteurs productifs a perdu, par contre coup, 500 000 postes de travail.
  4. L’emploi des jeunes : deux millions d’entre eux sont sans qualification et sans travail, alors que 200 000 diplômés très qualifiés se sont exilés.

Le bilan de ces cinq dernières années est bien attristant : la France se vide de ses capitaux, de ses entreprises et de ses cerveaux, mais se remplit de taxes, de règlements, de chômeurs, de nouveaux immigrés et de dettes.

Face à ce triste constat, on nous annonce une grande réforme fiscale : simplifier le maquis actuel serait certes une bonne chose, mais ce n’est pas l’essentiel. Au niveau macroéconomique nous nous trouvons avec un des taux de prélèvement les plus élevés du monde (47% du PIB), alors que notre dépense publique représente 57% de ce même PIB. C’est intenable car nous ne pouvons pas fonctionner avec 12% de PIB industriel, et il faut rappeler une évidence : on ne peut distribuer que ce que l’on produit !

Nicolas Baverez estime même dans sa conclusion que l’écart entre l’effondrement et le redressement se réduit : il demande une thérapie de choc. Pour les observateurs extérieurs une réforme fiscale doit tendre vers réduction importante des prélèvements allant de pair avec des réformes structurelles. Nous traînons un boulet de 200 milliards de dépenses excédentaires, avec 100 milliards de prélèvements supérieurs à la moyenne européenne. L’Europe, l’OCDE, le FMI, nos créanciers le savent et le disent à mots encore discrets.

L’urgence pour des réformes de fond est d’autant plus forte que nous devons faire face, d’une part aux risques financiers des USA et de nos voisins européens, d’autre part à la détérioration continue de la situation géopolitique au sud de la Méditerranée.

La référence à de Gaulle par de nombreux politiques ne trompe pas. Il reste un symbole. Agissons avant de devoir nous référer à la célèbre phrase de Churchill « je vous promets du sang et des larmes ». Les Français demandent un programme d’espérance qui a pour titres : priorité à l’investissement à la production de richesses, à un impôt raisonnable, à la protection de nos frontières. Il est encore temps d’agir, écoutons nos compatriotes.

18 réponses à l'article : Les réalités 2013 – La France

  1. Bidulien

    03/12/2013

    La France n’a de cesse de se féliciter de son excellent taux de natalité. Youpi.
    Nous avons une école qui produit des centaines de milliers de naufragés scolaires par an, et qui maintient coute que coute en circuit des élèves qui n’ont absolument pas le niveau. Il ne faut plus apprendre par cœur, il ne faut plus redoubler, il ne faut plus sanctionner, il ne faut plus mettre de notes, il faut seulement « intéresser l’élève », mériter son attention et son adhésion, comme un GO du Club Med se doit de divertir les touristes qui lui sont confiés, comme un Vincent Lagaf’ se doit de faire rire les téléspectateurs qui le regardent.
    Il faut également « valoriser l’élève », surtout quand justement il ne vaut rien. Ne pas le « stigmatiser ». Or la méthode, la discipline, la rigueur, l’autorité combinée de l’enseignant et des parents sont des valeurs éducatives qui ne font aucune concession à la médiocrité, à la paresse, à la désinvolture, à la démission des uns et des autres. Voilà pourquoi tant de jeunes se retrouvent à l’abandon, abandonnés chez eux, dénigrés à l’école, promis à une société qui ne voudra jamais d’eux tels quels. Quelle trahison l’on fait subir à nos enfants ! Soyez certains qu’un jour ils nous le feront payer très cher.
    Les cursus « normaux », ils ne valent absolument rien sur le marché de l’emploi. Le baccalauréat est aujourd’hui donné à n’importe qui, et il est très courant de voir un Bac +2 trébucher sur des mots simples, faire des fautes de conjugaison de niveau cours moyen, de ne pas savoir exécuter un calcul mental simple comme une règle de trois, de ne pas avoir la réponse à une question basique de culture générale. Le niveau est très, n’a jamais été aussi bas. La gauche aura beau aboyer que ce sont les réformes du précédent gouvernement qui sont entièrement responsables de ce marasme (comme si c’était une nouveauté, cela fait quarante ans que le niveau baisse en continu!), qui sera encore suffisamment naïf pour les entendre…?
    Ceux qui réussissent à décrocher des diplômes de haut niveau n’ont souvent pas d’autre choix que de quitter le pays, à moins de devoir se contenter de salaires minables (comparés à ce qu’ils toucheraient pour le même poste en GB, au Canada ou aux USA), d’impôts écrasants et d’être montrés du doigt par une gauche qui les désigne comme la gangrène de la France, parce qu’ils ont l’outrecuidance de ne pas gagner le smic…
    Côté entreprise, c’est la débâcle. La France détruit beaucoup plus d’emplois qu’elle n’encourage à en créer, et plus de la moitié des travailleurs sont des fonctionnaires ou affiliés. Quant au secteur privé, il se tourne de plus en plus vers la main d’œuvre « low-cost », bien plus docile et bon marché que les salariés français.
    Une natalité généreuse, une école qui fabrique massivement des cancres, un marché de l’emploi peu qualifié destiné à une main d’œuvre étrangère peu regardante sur les conditions de travail…qu’allons nous faire de tous ces gens qui sortent de l’école sans bagage ni formation, vivent dans des milieux sociaux désastreux, et dont le CV n’intéressera personne dans aucune entreprise…? Vont t’ils vivre au crochet d’une classe moyenne qui bientôt n’existera plus…? Ou se réveilleront t’ils dans une colère noire, comprenant à quel point le socialisme à la française les a condamné à la misère et à la mise au ban?
    [« Le football représentant pour nos compatriotes un symbole, et la victoire des Bleus contre l’Ukraine se voudrait une bouffée d’espoir pour un pays présenté comme un des plus pessimiste. Ne négligeons pas les symboles, mais ils ne doivent pas nous faire oublier les grands défis que nous devons affronter. »]
    De la même manière que la France à selon toute vraisemblance honteusement acheté le résultat positif de ce match dont la défaite eût sans nul doute été une catastrophe politique et sociale, la France achète aussi la paix sociale, en perpétuant le financement de tous les caprices corporatistes et communautaires des plus gesticulants, au détriment des masses laborieuses. Aussi vrai que l’équipe de France (il m’en cuit de l’appeler ainsi !) sera lamentablement balayée de la coupe du monde au terme de seulement trois matches, l’équipe de l’exécutif ne saura très longtemps perpétuer le doux mensonge économique dans lequel elle souhaite endormir le peuple de France.

    Répondre
    • HOMERE

      04/12/2013

      De profundis ! Réquiem pour un reste de nation au bord du néant dans le magma infâme de la médiocrité absolue….seuls subsistent les innocents et les nantis dont l’avenir sera le suicide collectif après que,devenus zombies,ils erreront dans les casbahs héritées des derniers conquérants.
      Pour le reste (plus sérieux mais tout aussi déprimant) ,Bidulien aura tout dit,mais en plus de mots que moi.

      Répondre
    • Jaures

      07/12/2013

      Diable ! Si votre constat est juste, on se demande qui sont ces gens qui prennent chaque année le chemin des stations balnéaires bondées ou des pistes de ski l’hiver. Que des fonctionnaires et des travailleurs « low cost » ? Et d’où viennent donc ces centaines de millionnaires recensés par « Challenges », chaque année plus nombreux qui font de la France le premier pays d’accueil pour ces heureux nantis ?
      On se demande également pourquoi le Canada ou la GB déploient le tapis rouge à nos diplômés si incultes et incompétents.
      A quoi sert-il de dénigrer ainsi son pays ? Quelle rancoeur exprime-t-on ?
      La France a de nombreux problèmes, une part non négligeable de sa population est dangereusement précaire. C’est juste. Mais elle n’est en moyenne guère plus (ou moins) touchée que ses partenaires comparables. Elle doit s’attaquer à ses problèmes mais à partir d’un réel diagnostic, non en larmoyant sur un prétendu déclin.
      Quant à l’équipe de France de foot, ceux qui en font un exemple édifiant manquent cruellement d’arguments, comme si une vingtaine de millionnaires décérébrés qu’on a retiré de leur famille dés 12 ou 13 ans pour les mettre entre les mains d’agents mafieux en négligeant totalement leur scolarité était un échantillon représentatif d’une génération !
      Heureusement, la plupart des autres sports montrent des jeunes gens bien plus solides, sans doute parce que moins aliénés par l’argent.

      Répondre
  2. HOMERE

    03/12/2013

    Et dire que tout celà ne sont que prémisses !!
    Ajoutons y les derniers résultats de la performance de nos écoles,les bidonvilles des populations miséreuses de plus en plus crados,les communautés exacerbées par les barbus prêchant la fin de l’occident,nos villages et nos églises effondrés…..voilà une partie du tableau de notre beau et cher pays devenant la lie de l’humanité et le résidu des poubelles mondialisées.
    Bien sûr on a les footeux qui entraînent des populaces avinés découvrant ce que l’avenir leur réserve….la clochardisation des corps et le sida des esprits….
    Amen que Dieu nous protège…s’il le peut encore !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/12/2013

      attention @ Homère vous vous lepénisez *** !

      *** à la sauce Jean-Marie pas à la sauce Bleu-Marine

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/12/2013

      dans le cas qui vous intéresse plutôt : les  » prémiCes  » que les  » prémiSSes « 

      Répondre
  3. Aziliz

    03/12/2013

    Tout à fait d’accord avec Philippe. Ce n’est plus une équipe de France et d’ailleurs, la balle au pied, de nos jours, on s’en fout. Histoire de média pour enfumer le « petit peuple ».

    Répondre
  4. belcourt

    02/12/2013

    Excellent article, par contre la référence à de gaulle complétement incongrue ! l’homme qui notamment en introduisant les communistes au gouvernement est en grande partie responsable de la situation actuelle.

    Répondre
    • goasdoue

      03/12/2013

      De Gaulle sera démystifié par la prochaine génération avec l’ouverture totale des archives!! Greg

      Répondre
      • lombard

        03/12/2013

        bonjour
        au contraire !!nous verrons mieux comment il a résisté a la construction du machin !! cette fameuse Europe qu il ne voulait pas !!il savait qu’elle serait destructrice pour les peuples et nation européenne!! il a combattu tant qu il a pu la mauvaise influence et le pouvoir dangereux d’un des père fondateur de l’U E ..mr MONNET français pro américain anti européen qui faisait parti des conseillers de Roosevelt pendant la seconde guerre !!
        L EUROPE A ÉTÉ CONÇUE UNIQUEMENT POUR LE BUSINESS AMÉRICAIN …..

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          05/12/2013

          C’est vrai ! Pour les avoir fréquentés de très près Charles De Gaulle avait bien compris que les Anglo-Saxons n’étaient pas forcément nos amis; nos alliés peut- être, mais nos amis certainement pas; cela dit au risque de peiner ou au mieux de déplaire à Monsieur Guy Millière
          Observons aussi que Sarkozy ou Hollande  » regnante  » la soumission aux U.S.A. est la même ; nous sommes tout à la fois les valets et les lansquenets de Washington et de Tel-Aviv !

          et pour conclure je pense qu’il en serait de même avec Florian Phillippot

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        03/12/2013

        d’ici là,les archives auront été soigneusement  » dépouillées  » et comme la Loi Gayssot sera toujours en vigueur …

        Répondre
    • WEISS

      03/12/2013

      Tout à fait d’accord avec Belcourt. Le bilan de De Gaulle est très négatif: division de la France en 1940, 1944 et 1962; et les ordonnances communistes
      de 1945.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        03/12/2013

        il faut lui accorder cette excuse …

        qu’il était difficile de faire autrement à moins que d’une guerre civile à la grecque !

        Répondre
    • lombard

      03/12/2013

      bonjour
      il a peut être laissé rentrer les communistes pour emmerder les américains ,qu il c’est empressé de virer des qu il a pu dans les années 63 65… les communistes complices de la débandades de 39 , s’étaient racheté une conduite grâce aux réseaux de chemineaux résistants avant 44….ne pas oublier le front populaire anti militariste avec une Europe entièrement a gauche…..

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        05/12/2013

        non il ne pouvait pas faire autrement au risque d’une guerre civile à la grecque !

        Répondre
  5. PHILIPPE

    02/12/2013

    En ce qui concerne l’équipe de ‘France’ (??!..) qui a « bizarrement » battu l’équipe d’Ukraine (cf. dernier N° de ‘Minute’.. la mafia, très active là-bas, aurait-elle payé les joueurs?..) elle ne représente rien, pour moi, si ce n’est une poignée de mercenaires africains, souvent bi-nationaux, feignants, trop payés, qui roulent en Ferrari, sont vulgaires, grossiers (NTM!!..) qui ne chantent même pas la Marseillaise (La connaissent-ils seulement?..) et nous ont fait honte en Afrique du Sud!.. Le légendaire Fabien Barthez, gardien de l’équipe championne du monde 98, quand on lui demande quelle ambiance règne au sein de la sélection nationale, répond: » Quand on entre dans le vestiaire, on se croirait dans une mosquée.. » Dont acte.. Il suffisait d’ailleurs de voir les d’jeunes brandir le drapeau ‘fellouze’ (FLN d’Algérie) après la qualification, pour comprendre que c’était LEUR victoire!!.. J’aurais préféré qu’il perdent..

    Répondre
    • banro

      03/12/2013

      « qui a « bizarrement » battu l’équipe d’Ukraine »
      Vous avez dit bizarre mon cher Philippe ?
      c’est en effet bizarre car, à part le 1er but de Mamadou qui était incontestable, le 2ème a été marqué par Benzéma qui était hors jeu, tout le monde l’a vu sauf l’arbitre !
      Quant au dernier, le tir mal cadré par l’attaquant français a, malencontreusement, été détourné vers le but par le défenseur ukrainien Gusev.
      Il n’y vraiment pas de quoi se glorifier !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)