« Les républicains » : le coup de génie de Sarkozy

« Les républicains » : le coup de génie de Sarkozy

Les 28 et 29 mai prochains, les adhérents de l’UMP seront appelés à se prononcer sur le changement de nom du parti, pour devenir, selon le souhait de Nicolas Sarkozy, « les républicains ».
Que l’on soit ou non inspiré par la Répu­blique, on peut reconnaître à son ancien président le sens de la trouvaille.

La gauche avait pourtant tout bien préparé. Alors qu’elle n’a plus de programme économique (le seul qu’elle ait jamais eu consistant à augmenter les impôts, ce qui devient compliqué), et bientôt plus de programme sociétal (une fois qu’elle aura marié tout le monde, encouragé le massacre des bébés dans le ventre de leur mère, et tué nos plus vieux qui coûtent si cher, il ne lui restera plus grand-chose à détruire), il lui restait « la République ».

« L’esprit du 11 janvier », les « valeurs de la République » à toutes les sauces, la République en danger par-ci, le « front républicain » par-là, Cambadélis, qui « ne connaît pas l’identité française », mais qui « ne connaît que l’identité républicaine », etc.

La défense de la République était son ultime projet, son dernier mantra. Contre les terroristes, contre « tous les extrémismes », con­tre les réactionnaires, contre les ennemis de la liberté, contre les ennemis de l’égalité, contre les ennemis de la fraternité…

Eh bien non. Avec son sourire en coin et son épaule qui saute, Sarkozy pique le bébé sous leurs yeux sidérés. Alors que la droite, qui traîne depuis 70 ans les acronymes les plus lourdingues, aurait pu trouver encore plus nul que l’UMP, il ringardise tout le monde en un coup : « les républicains ». Le pluriel, en plus de créer une dynamique collective, sonne à la fois à gauche (avec les enfoirés et les verts…) et à droite (avec l’éléphant américain).

C’est, en réalité, la synthèse parfaite de Nicolas Sarkozy. La fascination pour la gauche et pour les États-Unis.

Par ailleurs, avec ce choix, il prépare méticuleusement son deuxième tour contre Marine Le Pen. Il y aura donc, d’un côté, les obscurantistes d’extrême droite et, de l’autre, « les républicains ».

Après avoir passé 200 ans à menacer les républico-sceptiques d’excommunication, la gauche se retrouve ainsi prise dans son propre piège, et devra manger son chapeau, en appelant à voter pour son antéchrist Sarkozy, au deuxième tour de l’élection présidentielle.

On comprend mieux qu’elle crie, qu’elle se débatte, ou qu’elle attaque en justice ! (attaque loufoque et vraiment désespérée, si l’on regarde combien de fois est utilisée la République dans les noms qui ont jalonné l’histoire de la droite depuis 1958, entre l’UNR, l’UDR, le RPR, DLR, ou le PR.)

En face, même Marine Le Pen sourit jaune. Elle qui ressasse à l’envi le slogan UMPS aurait pu jouer de cet aveu de consanguinité. Mais, trop occupée à saper l’héritage contre-révolutionnaire au profit de celui du MRC et du laïcisme, elle risque de ne plus trop savoir sur quel pied danser.

Cela dit, le principal ennemi de Sarkozy n’est sans doute ni Hollande, ni Cambadélis, ni Marine Le Pen, mais bien lui-même. Il ne faut pas oublier que, dans son élan, il est capable de se tirer une balle dans le pied tout seul, en prenant non seulement le nom, mais également les idées de la gauche.

Pour le reste, que mes amis royalistes accablés par ce renouveau républicain se rassurent. Nicolas Sarkozy a si brillamment « dé­sacralisé la fonction présidentielle », que je lui fais toute confiance pour définitivement dévaluer la République !

Auteur de « 10 (très) bonnes raisons de restaurer la monarchie » (Muller) et de « Citations à l’usage du réactionnaire authentique » (Muller)

Partager cette publication

(17) Commentaires

  • BRENUS Répondre

    « républicains » ou martiens quelle importance. Le sujet majeur devrait être la qualité de leur patron. Et dans ce gros bordel qui aurait du éclater depuis longtemps, je n’en vois qu’un qui me paraisse sérieux et serait à sa place. Malheureusement il n’est pas dans la liste (à ma connaissance) : Mariton. Sans doute est il trop clairement ce que les autres prétendus « de droite » ne sont p

    26/05/2015 à 18 h 23 min
  • jayjay.nc Répondre

    Je vous vois prêt à revoter Sarkozy malgré le scandaleux Traité de Lisbonne, le million et demi de musulmans supplémentaires, les accointances avec le Qatar, la finance islamique, la généralisation de l’abattage halal, et pire: l’affaire Libyenne qui nous vaut maintenant les prémices du Camp des Saints et des soldats tués au Mali avec les armes fournies aux insurgés. Que la providence nous préserve d’un retour de ce fourbe.

    24/05/2015 à 9 h 53 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      il semblerait que dans le cas d’ une Primaire ouverte à l’ EX -U.M.P. ( la langue de ceux qui ont … divorcé ) que vous auriez le choix , au second tour, entre la Peste des Hauts de Seine et le Choléra d’ Aquitaine *** … votez au moins François Fillion dès le Premier tour

      *** celui ci étant le préféré du Media … une raison de plus pour qu’ il renoue , par la Grâce des électeur, avec  » la tentation de Venise « 

      24/05/2015 à 12 h 57 min
      • DE SOYER Répondre

        Une erreur serait de croire que Fillon vaut mieux que les autres!

        24/05/2015 à 20 h 02 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          François Fillion est tout simplement » le moins pire d’ entre eux  » et parmi tous ceux qui nous sont proposés dans le panier de  » LaDroiteRépublicaine  » le seul à avoir une vision à peu près globale de la situation … mais j’ en conviens il doit faire encore un effort pour sortir de ce marigot

          26/05/2015 à 17 h 44 min
  • vozuti Répondre

    l’ump représente bien cette république bananière maçonnique qui sévit en france.
    Pour être au complet,
    les ripouxblicains doivent aussi englober le ps et le centre,ils pourront ainsi s’appeler le front ripouxblicain .
    La primaire du front ripouxblicain réunira hollande pour l’ex ps,juppé pour le modem et l’UDI, ainsi que sarkosy pour l’ex ump.

    21/05/2015 à 19 h 58 min
  • QUILES jacqueline Répondre

    decidement vous travaillez a valoriser un menteur voleur un ripou de premiere !!
    comment pouvez vous traiter ce type de genial?
    vous avez toujours la meme hargne sous couvert de « verite »
    contre MARINE LE PEN
    vous etes tous fous!!sarko ripou nous a envahi d’immigration plus que le double des gauches et vous osez vous appeler
    les 4 verites??? PAUVRE FRANCE

    21/05/2015 à 10 h 18 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      le portrait qui illustre ( illustre ? ) cet article, si elle est  » bon chic bon genre  » ( voire même décente, façon … Hauts de Seine ) ne me parait pas être très récente … de sorte que la question que je me pose est la suivante : est il sage et raisonnable de donner notre voix à un si jeune homme qui doit être sans expérience ?

      NB.  » Valeurs actuelles  » maintenant la propriété du magna des media libanais roulent pour Sarko , des fois que certains ne se soient pas encore rendu compte de la manip !

      21/05/2015 à 13 h 44 min
      • ghpelissier03599600 Répondre

        Sans vouloir apporter de l’eau à ce moulin à paroles, une petite minorité de ses sympathisants pensent qu’il est encore possible de supporter un Sarko dont le QI resté figé depuis quelques années, semble repartir à la baisse.
        Reprenons à notre compte la formule de politesse dont Castro usa au terme de son entretien avec Hollande:
        – « Gratias para este momento »
        Bistouille Poirot

        21/05/2015 à 22 h 44 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          Le camarade en Socialie Fidel aurait donc plagié l’ ex maîtresse du petit Franchouillard rad soc ! Elle va lui intenter un procès … Mais si Castro a vraiment prononcé cette phrase ce n’ était pas par hasard : on reconnait bien là l’esprit provocateur du caudillo marxiste … Pauvre Hollande même aux Caraïbes il est moqué et traine avec lui son théâtre de boulevard de la troisième

          22/05/2015 à 8 h 21 min
  • A.F Répondre

    Les Ripoublicains, en effet, quel sens de la trouvaille !!

    21/05/2015 à 9 h 49 min
  • Roland de PHILY Répondre

    Il faut écrire Ripouxblique, et non ripoublique . La RIPOUXBLIQUE détruit la France que les Rois ont fait .

    20/05/2015 à 19 h 09 min
  • Rouletabille Répondre

    Quelqu’un pourrait nous dire quelles sont les fameuses « valeurs de la République » dont nos deux nains parlent si souvent, mais sans les énumérer et les expliquer.

    Attendez, si, la laïcité, inventée par le Christ « donnez à César etc. » et par Philippe le Bel.
    Puis, bien sûr, la démocratie, ce qui implique que les monarchies européennes et d’ailleurs ne seraient pas démocratiques.

    Mais je suis sûr que Maître Jaurès saura être plus explicite.

    20/05/2015 à 18 h 17 min
  • DE SOYER Répondre

    Nicolas Sarkozy a bien vu, ainsi que l’auteur de l’article, les avantages de la dénomination « Les Républicains ». D’un côté, un appel du pied à la droite de son électorat, en endossant les habits d’un Bush, voire d’un Reagan, de l’autre un hold-up sur les « valeurs » de la gauche, condamnée à s’appeler « les Démocrates » en quelque sorte.
    J’invite vraiment tous les lecteurs à lire mon livre « Economie ou socialisme: il faut choisir », où je règle son compte à Sarkozy.
    La « Droite » française, qui n’est en fait que centre-droit, selon moi et la plupart des acteurs de ce blog, devait se recentrer à droite, si je puis dire. Sarkozy, toujours aussi pourri, ou son staff, a eu l’idée que l’on pourrait effectivement considérer comme « géniale » de changer l’étiquette du pot de confiture, mais sans en changer le contenu, évidemment.
    Du coup, il peut faire croire qu’il se droitise, qu’il en fera plus, par exemple, contre l’immigration, mais en fait ce sont toujours les mêmes tocards que l’on trouve dans le pot, avec des Juppé, des Fillon, des Kociusko-Morizet, des Baroin et avec ceux-là, on est sûr que rien ne bougera.
    C’est une manoeuvre vicieuse pour faire semblant d’occuper le terrain de la Droite, tout en faisant le contraire.

    20/05/2015 à 14 h 20 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Vous ne croyez pas si bien dire , parce que d’ après ce qui se dit au P.S., c’ est que si Valls , comme il en a été tenté il y a de cela 3 ans, avait fondé son propre parti , il l ‘aurait dénommé  » Parti Démocrate  » … nous sommes donc en plein dans la philosophie politique de Mac Do … mais qu’ attendre d’ autre de pareils  » médiocres  » ?

      24/05/2015 à 13 h 02 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    effectivement une idée de génie , mais uniquement pour les imbéciles, puisque elle a été immédiatement détournée en

    LES RIPOUXBLICAINS

    et là les exemple foisonnent parmi les plus fameux notons

    les Balkany et Bygmalion

    20/05/2015 à 14 h 10 min
  • druant philippe Répondre

    Le coup de génie , si cela en est un , ne vient pas du nain difforme lui- même mais de ses conseillers .
    Arrêtez donc de surestimer cette saleté faite homme (ou humanoïde) !
    Qu’ il détruise à terme sa propre cause est réjouissant !
    S’ identifiant à la République issue de la Révolution Française (Ripoublique) et ses pseudo valeurs , modèle sanguinolent à souhait , il me répugne encore plus .
    Dans n’ importe quel pays du monde une république est un simple système politique représenté par un Président et un Parlement mono / bicaméral sauf en France où flottent les immondes remugles maçonniques .

    20/05/2015 à 12 h 32 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: