Les silences sélectifs du PS

Posté le octobre 17, 2011, 9:09
54 secs

Drôle de weekend pour le PS. Alors que les primaires consacrent l’ascendant pris par François Hollande sur le parti, l’ancien favori, DSK, se retrouve mis en cause dans une histoire de réseau de proxénétisme alors que la prescription vient juste d’être prononcée dans l’affaire Banon.

Il semblerait que l’affaire new-yorkaise a brisé la digue qui protégeait les agissements de DSK. Alors que dans le cadre de l’affaire new-yorkaise, des témoignages faisaient état de la consommation par DSK de services sexuels tarifés, l’affaire de Lille (ironique coïncidence), présente DSK comme le client d’un réseau de proxénétisme.

Si DSK a voulu être entendu au plus vite afin de faire taire « les rumeurs », Paris ne bruisse plus que des révélations faites par d’anciennes maîtresses, d’anciens amis,… à croire que si la tabloïds existaient en France, il serait possible de réaliser un article quotidien sur DSK !

Heureusement, les socialistes se sont choisis un champion qui promet d’être un président « ordinaire », bien à l’abri de telles frasques. On en oublierait presque que comme tous ces camarades socialistes, François Hollande a fréquenté DSK pendant plus de 30 ans sans jamais s’offusquer publiquement de comportements aussi peu citoyens…

A contrario, tous les ténors socialistes ont critiqué le goût de l’argent de Nicolas Sarkozy.