Les ultimes années de l’Europe européenne?

Posté le janvier 28, 2020, 10:33
6 mins

Les grèves en France commencent à s’estomper.

On parle encore du projet de réforme des retraites du gouvernement, des élections municipales, des orientations de la nouvelle Commission européenne ou de la dernière phrase inepte de Macron.
On ne parle pas de ce qui devrait être le sujet essentiel.

Les populations européennes vivent vraisemblablement les dernières décennies de leur civilisation.

Partout en Europe, la natalité est quasiment en chute libre, et si l’on procède à un décompte distinguant les naissances musulmanes des naissances non musulmanes (ce qu’il est interdit de faire en France, mais ce que font des services de renseignement dans d’autres pays occidentaux), la chute se pare d’une dimension de catastrophe.

En France, la natalité aujourd’hui se situe à 1,86 enfant par femme, ce qui est en dessous du taux de remplacement des générations mais, si l’on prend la natalité chez les femmes non-musulmanes, le chiffre tombe à 1,4 enfant par femme. Pour les femmes musulmanes, il est situé à 3,4.

Cela signifie très précisément qu’en une vingtaine d’années, vingt Français non-musulmans seront remplacés par quatorze Français non-musulmans, et vingt Français musulmans par trente-quatre Français musulmans.
Pour l’Espagne, le Portugal, l’Italie, l’Allemagne, les données sont encore plus inquiétantes.

Quand Thilo Sarrazin, en Allemagne, a publié un livre qui s’appelait «L’Allemagne disparaît», le livre a fait scandale, mais il a été très largement lu, puis le silence est revenu.
Le livre disait la vérité.

Dans une trentaine d’années au plus, l’Allemagne aura disparu, ou, tout au moins, il restera sans doute sur les cartes de géographie un pays appelé l’Allemagne, mais ce sera un pays de culture musulmane.
Au même moment, l’Italie, l’Espagne et le Portugal seront aussi devenus des pays de culture musulmane.

Quand Renaud Camus a publié un livre appelé «Le grand remplacement», le livre a fait scandale aussi, mais, à la différence de «L’Allemagne disparaît» de Thilo Sarrazin, «Le grand remplacement» de Renaud Camus a été boycotté, s’est peu vendu, et ne se trouve plus décrit que pour être caricaturé par les tenants omniprésents du politiquement correct, qui couvrent Renaud Camus d’insultes, mais peuvent dire tranquillement qu’une « transition » est en cours, et que les Français, comme les autres Européens, doivent se préparer à changer de culture.

Ce qu’ils disent est ce qui se dit tout aussi tranquillement dans les instances européennes au sein desquelles on ajoute que, la natalité totale en Europe étant de toute façon insuffisante, il faudra combler le déficit de naissance par une immigration massive venant de pays où les naissances sont encore nombreuses : les pays du monde musulman, bien sûr.

Ce qui se dit ainsi tranquillement laisse de côté des facteurs cruciaux.

L’un d’entre eux, je l’ai déjà dit, mais je dois le répéter, est que, dans une époque où le capital humain est devenu le capital essentiel, les populations ne sont pas équivalentes.
Nous ne sommes pas au temps où, comme on le disait il y a un siècle, l’agriculture européenne manquait de bras.

Nous ne sommes pas même en un temps où les usines européennes manquent d’ouvriers.

Parmi les musulmans maghrébins et parmi les Africains d’Afrique subsaharienne qui arrivent en Europe, il y a peu de scientifiques, d’ingénieurs et d’entrepreneurs.

Un autre facteur tout aussi crucial, je l’ai dit la aussi, mais je dois le répéter encore, est que l’immigration massive et ses conséquences font fuir ceux qui le peuvent et qui sont porteurs d’un capital humain important, ce qui accélère la catastrophe.

Un troisième facteur est que les cultures ne sont pas équivalentes.

La culture musulmane n’est pas équivalente à la culture judéo-chrétienne. Je l’ai dit, là encore, et je dois le répéter encore et toujours: l’islam n’est pas compatible avec la démocratie, avec les idées occidentales de droit et d’égalité de droit, avec l’économie de marché et d’entreprise, avec la liberté de penser et de parler et avec la tolérance mutuelle.

Il existe déjà des enclaves musulmanes en Europe.

Bientôt, il restera des îlots de culture occidentale dans un continent islamisé et ce sera, hélas, sans doute, sauf improbable retournement, la fin de l’Europe européenne.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Article précédent

Les délires du féminisme

Article suivant

Immigration

2 réponses à l'article : Les ultimes années de l’Europe européenne?

  1. quinctius cincinnatus

    31/01/2020

    la photo :

    ce n’ est plus  » Paris brûle t il ?  » si cher à nos réalisateurs engagés … jusqu’ à la gauche … mais un historique  » Paris en flamme  » comme … la Rome de Néron !

    Répondre
  2. Denise

    31/01/2020

    Une seule question sera bientôt sur toutes les lèvres : « Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche chrétienne quand ils seront devenus minoritaires (ou presque) sur les terres de leurs ancêtres ?  » suivant récit sentimental « les corps indécents ». Le vivre ensemble : que du bonheur, vraiment ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)