Les vampires du SIDA

Posté le janvier 28, 2011, 8:58
42 secs

Il y a 10 ans, le créateur d’Homosexualité et socialisme et président du « Collectif pour le PaCS » Jean-Paul Pouliquen titrait un papier « SIDA, la maladie qui fait vivre plus de gens qu’elle n’en tue », provoquant le scandale dans le microcosme gay p(h)arisiano-p(h)arisien… Le militant homosexuel ne croyait pas si bien dire. Mardi 25 janvier, Le Parisien-Aujourd’hui en France a fait sa une sur « les mauvais comptes de l’association Aides », bien connue dans le milieu de la lutte contre le SIDA et dans la mouvance homosexuelle militante. Aides ? Un mastodonte de 450 salariés et 37 millions d’euros de budget annuel (+ 160 % en 3 ans !). Et seulement 41% de cette énorme somme est assurée par les collectes auprès du public… Le contribuable français est décidément trop bon !

Un président d’honneur payé 5 000 euros net mensuels et qui a rendu son appartement de fonction 3 ans après son départ de la présidence de l’association, un directeur général rémunéré 9 500 euros par mois (sans parler d’un bonus de 6500 euros au titre de 2008 versé au début de l’année 2009), des missions sociales qui ne représentent que 60,3% du budget… Aides mène grand train. (lire la suite)

3 réponses à l'article : Les vampires du SIDA

  1. prost

    29/01/2011

    Voilà encore des économies faciles à réaliser et qui pourraient permettre de maintenir des services publics essentiels .
    Mais les subventions attribuées à ces associations de bobos ne sont en fait qu’une manière de détournement de fond public .

    Répondre
  2. Gilbert

    29/01/2011

    ET ENCORE UN SCANDALE DE PLUS . ET BEAUCOUP DE FRANCAIS CROIENT ENCORE VIVRE EN DEMOCRATIE . MAIS C’EST BIEN PIRE ENCORE QUE SOUS LA ROYAUTE CAR AUJOURD’ HUI TOUT EST MONDIALISE MEME LA CORRUPTION . AVEC L’AIDE DE MARINE , CHASSONS TOUS SES VAMPIRES ET APPORTONS LE BONHEUR AUX FRANCAIS , ENFIN CEUX QUI LE MERITENT BIEN ….

    Répondre
  3. Daviet

    29/01/2011

    Dans une association le Président ne doit toucher aucune rémunération. Il y a donc abus de bien sociaux .
    Le titre de president est honorifique.Il doit rembourser les rémunérations perçues.
    Quant au directeur général 9500 euros par mois dans une association caritative !!!
    et il ose faire la quète pour les malades ??? et nous tirer des larmes…
    Quelle honte !
    Tous ces parasites doivent être virés sans aucune indemnitées.et on ne connait pas les frais divers de représentation qui leur étaient remboursés et qui doivent être copieux.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)