Les vieilles fadaises de la lutte anti-FN

Posté le mars 18, 2015, 11:03
6 mins

Marine-Le-Pen_2711095b

Les élections départementales des 22 et 29 mars prochains ne semblent pas passionner les citoyens, puisqu’un tiers d’entre eux ne sait même pas qu’elles auront bientôt lieu. Ils ne savent pas davantage à quoi servait le conseil général, remplacé dans le futur par le conseil départemental, dont on ne sait pas mieux à quoi il servira.

Il faut dire qu’on ne nous renseigne guère. Tous les partis étant mobilisés, jusqu’à l’obsession, par la lutte anti-FN, ils en oublient de réfléchir à un programme cohérent, compte tenu des besoins et des moyens des départements.

Ce qui compte, c’est de battre le FN, comme si c’était une fin en soi ! Et de nous resservir toujours les mêmes fadaises qui finissent par détourner les électeurs de cette cuisine politicienne indigeste.

Je viens de retrouver un article de « Valeurs Actuelles » du 2 février 2011 (à la veille des dernières cantonales), qui ne peut qu’étayer le constat. En effet, j’y lis qu’inquiets de la percée de Marine Le Pen, le secrétaire général adjoint de l’UMP et Thierry Mariani sont chargés par Jean-François Copé d’organiser une « cellule de réflexion » visant à contrer le FN. Une note à usage exclusivement interne devait servir d’argumentaire aux candidats de la majorité, aux cantonales. 4 ans après, on en est toujours là !

Nicolas Sarkozy, ces derniers jours, a mis en garde ceux qui seraient tentés par le vote FN aux départementales : « Voter pour le FN au 1er tour, c’est faire gagner la gauche au second. » Et, pour que les Français votent UMP, il propose un programme de candidat aux présidentielles (fin de l’ISF, retraite à 63 ans, réduction du nombre des fonctionnaires, lutte contre les corporatismes qui limitent la croissance, revoir les 35 heures).

« Du déjà vu », selon le journal « Le Monde ». Sûrement dans le programme du candidat Sarkozy pour 2007… Que ne l’a-t-il exécuté au cours de son quinquennat ! Il a beau dénoncer avec raison le bilan calamiteux de François Hollande, personne ne peut oublier que c’est parce qu’il n’a pas tenu lui-même ses promesses électorales que le PS est arrivé au pouvoir – et non pas à cause du FN.

Manuel Valls, chef de file hargneux, fielleux et hystérique du PS, a prévu 10 déplacements pour déverser sa propagande anti-FN. Il vient de tenter d’expliquer au Salon de l’Agriculture que voter FN, c’était faire perdre au monde agricole les aides de l’Europe. Aides, on ne peut l’ignorer, pré-financées très largement par nos impôts, sans que cela améliore en quoi que ce soit la situation agricole, car ceux qui touchent le plus en ont souvent le moins besoin.

Alors, l’entendre dire que voter FN reviendrait à détruire le modèle européen qui a soutenu l’agriculture française, c’est vraiment prendre les gens pour des imbéciles !

Délaissant le plan national, j’ai regardé dans la presse locale de mon département les déclarations des uns et des autres.

Même son de cloches de la part des sous-fifres de l’appareil UMPS et autres gauchistes patentés.

En bons petits soldats, ils ont taclé le FN à l’instar des vedettes du système : le FN « veut détruire les valeurs républicaines » ; « il surfe sur le désarroi des gens » ; « il faut faire contrepoids »…

Par contre, se pencher sur les priorités du département en matière d’action sociale, de voirie, d’éducation, d’incendie et de secours, de développement économique et culturel, d’écologie, les psittacidés ne semblent pas trop concernés, puisqu’ils n’en parlent guère !

Les élus de la majorité sortante de droite du département s’auto-félicitent de leur bilan, surtout sur le plan financier (et c’est vrai que ce n’est déjà pas si mal), tandis que les autres em­ploient les grands mots : « l’humain d’abord », « rassembler pour avancer », « pour des idées et des valeurs », « agiter les con­sciences »… et surtout (au diable l’avarice) ils demandent toujours plus d’argent pour d’énormes gaspillages…

De tous côtés donc, pas de programmes bien tangibles au niveau départemental.

Il faut dire que, pour ces élections, on a fait un redécoupage pas toujours compréhensible ; on a changé le mode de scrutin ; et, surtout, nous ne savons pas grand-chose des attributions du nouveau conseil départemental, c’est-à-dire que nous ne savons pas exactement pour quoi nous allons voter !

Par contre, ces élections auront donné une occasion de plus de nous seriner jusqu’à l’écœurement la même consigne qui devient une constante : « Sur­tout pas le FN ! »

Mais le FN sera toujours là…

Françoise Moulin-Lerat

8 réponses à l'article : Les vieilles fadaises de la lutte anti-FN

  1. druant philippe

    18/03/2015

    – Légalisation de la pédalerie et de l’ adoption pour les LGBT
    – Encouragement de l’ invasion migratoire
    – Théorie du genre mise en avant
    – Déculottage permanent devant les Iodés ( Saint CRJF) et les muzzz (Saint Qatar)
    – Laxisme judiciaire envers la racaille (lois Taubira)
    -Elles sont belles les valeurs de la Ripoublique !
    Vallsolini répetait en boucle , la bouche écumante « les valeurs de la république  » lors d’ une passe d’ armes avec MMLP : ce gars est fêlé et mérite une place en asile psychiatrique

    Répondre
    • Jaures

      18/03/2015

      L’homosexualité n’est plus un délit depuis 25 ans et les célibataires homos peuvent adopter depuis bien plus longtemps.
      Les plus grandes vagues d’immigrations ont eu lieu dans les années 60.

      La théorie du genre n’est qu’un fantasme. Les exemples qui sont mis en avant sur ce site (comme cette image montrant des petits garçons jouant à la poupée) sont de simples stéréotypes sur les comportements que devraient adopter les femmes et les hommes comme s’il existait un cerveau rose et un cerveau bleu.
      Que les femmes aient accès librement à toutes les activités et responsabilités autrefois réservées aux hommes n’est pas une « théorie du genre » mais l’expression juste de l’égalité en droits des deux sexes.

      Il y a plus de détenus en France depuis que Mme Taubira est ministre: 77 432 en 2015 contre 67 373 en 2012.

      Bref, Philippe, vous vous révoltez à contre sens ou sans raisons.

      Répondre
      • Raoul Villain

        18/03/2015

        L’homophilie est un enjeu électoral depuis plus de 20 ans, depuis que des gauchistes bien avisés ont découvert l’intérêt de s’appuyer sur le lobby homo aux Etats-Unis.
        Pourtant dans la majorité des quartiers dits « sensibles » on ne voit pas l’ombre d’un blanc, chose courante dans les années 1960.
        La théorie du genre n’a rien à voir avec l’égalité: c’est le sous-marin du lobby homo pour accroître son pouvoir. « L’hétérosexualité est une norme bourgeoise’ On suppose que l’homosexualité est le summum du progressisme….
        Les détenus français peuvent poster sur facebook des petits films les mains pleines de frics ou de cannabis. Information submergée par les niaiseries « esprit du 11 janvier ».

        Bref le commentaire de Jaurès un ramassis de conneries gauchistes.

        Répondre
        • Raoul Villain

          18/03/2015

          L’haleine fétide du permanent numérique de gauche commence à m’indisposer. Ils n’ont plus que ce genre de vieux débris gâteux en stock? Les pauvres…

          Répondre
        • Jaures

          18/03/2015

          Cher Raoul, on trouve des homos dans tous les partis, de l’extrême gauche à l’extrême droite, et dans les plus hautes instances. Les homos ne sont pas plus « gauchistes » que les autres: ils défendent comme tout un chacun leurs intérêts de classe.
          La »théorie du genre » n’existe pas. Il y a des recherches universitaires qui donnent lieu à des débats comme en tous les domaines. Ce qui est stigmatisé, c’est le combat éducatif contre les stéréotypes.
          Le trafic de drogue dans les prisons existe depuis toujours. Ce n’est pas facebook qui l’a inventé.

          Répondre
          • Raoul Villain

            18/03/2015

            Crétin infini, les homosexuels ne sont pas une classe (ni au sens marxiste, ni webérien) mais dans votre bouche le lapsus est révélateur.

            La théorie du genre est enseignée en seconde, en première ES, S et L. Puisqu’elle n’existe pas proposez de la supprimer des programmes. Elle trouve son origine dans les théories de la déconstruction de Derrida et Foucault comme dans celle de la domination (Bourdieu). C’est bien entendu un dérivé du marxisme et du freudisme. Cf Judith Butler. Parmi les autres « recherches universitaires » dans d’autres domaines on trouve par exemple que « La délinquance est la réaction saine des opprimés » HS Becker.

            Il y a un monde entre trafiquer de la drogue en prison, se filmer et le poster sur Facebook.

            Ramassis de conneries gauchistes !

          • Jaures

            18/03/2015

            Raoul, vous avez je pense mal compris mon propos. Je n’ai pas écrit que les homos formaient une classe mais que chacun d’entre eux agit, non pas en tant qu’homo, mais comme membre d’une classe sociale et donc, selon, s’engageant qui à droite, qui à gauche ou aux extrêmes. Inutile de vous citer des exemples.

            Si vous allez par là, vous trouverez la « théorie du genre » également chez Platon (« Le Banquet », mythe de l’androgyne).
            Faut-il interdire Platon ?

            Le monde qu’il y a entre le trafic de drogue et se filmer, c’est l’invention du smartphone et des réseaux sociaux.

  2. druant philippe

    18/03/2015

    Kezako les valeurs républicaines ?

    – Légalisation de la

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)