Les femmes enceintes victimes de la bêtise productiviste

Posté le mars 05, 2010, 12:00
2 mins


Une fois n’est pas coutume, la HALDE fait oeuvre utile, comme le montre cet article du Salon Beige, en dénonçant les pressions exercées sur les femmes enceintes :

« Depuis sa création, la Halde a été saisie par 400 femmes pour des affaires de discrimination liée à la
grossesse
. Et pour la seule année 2009, elles étaient 250.
Dans son rapport annuel remis ce vendredi, la Halde fait état de 10.549 réclamations en 2009, parmi lesquelles le cas des femmes enceintes resterait marginal.
Mais sournoisement, ces discriminations prennent différents visages :

«Licenciement abusif, rupture de période d’essai, non-renouvellement de CDD, mais aussi perte de
responsabilités au retour du congé maternité».

Morgane Mounier, ingénieur en recherche au CHU de Dijon, en témoigne :

«Au lieu de signer un CDD d’un an, comme je le faisais depuis deux ans et comme c’était prévu, la DRH m’a
fait signer un CDD d’un mois et demi à partir du moment où j’ai annoncé que j’étais enceinte».

Pour faire face aux injustices qui touchent les femmes enceintes, la Halde distribue un guide qui rappelle la
protection particulière dont elles bénéficient. Il est ainsi recommandé aux intéressées d’annoncer leur grossesse par lettre recommandée avec certificat médical à l’appui, et non oralement. La
Halde rappelle que la femme enceinte n’a pas à informer de sa grossesse au moment de son embauche ou en cours de période d’essai. Autre point à savoir : si elle n’a pas encore informé son
employeur de sa grossesse, elle dispose d’un délai de 15 jours pour le prévenir et faire annuler le licenciement. »

Quand la bêtise productiviste et matérialiste exerce de telles pressions et commet de telles injustice, il ne reste aucun respect à avoir pour la société qui les autorise…