Les malheurs de Ségolène

Les malheurs de Ségolène


Les nuages s’accumulent sur la tête de l’ex-candidate socialiste à la présidentielle.

Vincent Peillon
ne lui a pas souhaité la bienvenue quand elle s’est imposée dans la réunion qu’il avait organisée. Le même ex-lieutenant a évoqué des problèmes de « psychiatrie lourde »
pour son ancienne chef… Il persiste ensuite à ne pas vouloir lui rendre les clés de son courant.
Dans la perspective du choix des candidats socialistes pour les régionales, la rue de Solférino continue à s’adresser à responsables qui ont quitté le mouvement de Ségolène
Royal
, comme Gérard Colomb, pour savoir quels doivent être les candidats du courant sur les listes…

Pire que tout, la dernière trouvaille de Ségolène, les fameux chèques contraception, qu’ella a fait envoyer, en tant que Présidente de région dans les collèges et lycées de
Poitou-Charentes, resteront dans les tiroirs, pour deux raisons :

Parce que les infirmières scolaires ne sont pas à l’aise pour mener une action de contraception sans que les parents soient informés.

Parce que, légalement, ces infirmières ne peuvent pas manipuler ni détenir des deniers publics, ce que sont de facto les chèques émis par le Conseil Régional…

D’où la décision de la rectrice de l’académie de Poitiers,
Béatrice Cormier, de ne pas les faire distribuer.

Encore une belle opération de communication qui tombe à plat  (dans les tiroirs du rectorat en l’occurence !) à quelques mois des élections régionales, dont Ségolène Royal
voulait faire son rebond majeur pour se relancer dans la course pour 2012.

De là à crier au complot et se présenter comme victime, il n’y a qu’un pas…

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: