Les mensonges de la natalité

Posté le mars 08, 2010, 12:00
2 mins


Les journaux ne cessent de claironner sur le miracle de la natalité en France : plus de 800 000 naissances en France l’an dernier, comme si notre pays était le seul à ne pas voir sa natalité en
période de crise.
La réalité est malheureusement moins reluisante. D’abord parce quoiqu’en dise l’INSEE, la part des étrangers non européens y est pour beaucoup. L’INSEE s’abrite derrière la stabilité de cette
part :
« La part des enfants nés de deux parents étrangers qui s’est élevée à 6,9 % en 2008 a peu évolué par rapport à 1998 (6,6 %).» Avec les vagues de naturalisations des 20 dernières années,
cette part devrait baisser. Si elle stable, cela montre que la part des enfants issus de parents français de souche est en diminution constante.
Quand on connaît les difficultés des immigrés et de leurs descendants à s’intégrer à la société française et à obtenir du travail, il est clair qu’une grande partie des nouveaux nés ne
connaîtront pas à la maison des conditions optimales pour s’intégrer, d’où le cercle vicieux. Ce dernier est complété par la déliquescence de l’école.

Aussi, au lieu de se réjouir de la quantité de  ces naissances, on devrait s’inquiéter des mesures à mettre en oeuvre pour que ces enfants, dont nous acceptons qu’ils naissent sur le sol
français, aient une chance de réussir leur vie ! Et bien sûr, du coût de leur intégration pour le contribuable…

Article précédent

Besson en pleine galéjade

Article suivant

Le tour de la France ?