L’esprit de Munich en France. Notre liberté de parole en grand péril.

Posté le 05 avril , 2013, 12:21
4 mins

Que notre président et son Premier ministre parlent avec prudence aux Français avec, pour chacun, une dose de respect, de compréhension, c’est de bonne politique. Langage consensuel, de bon sens quand on est aux commandes. Par contre, dans leurs esprits, le syndrome de la capitulation de Munich face aux dictats de tout poil est bien là ! Tradition bien française d’une classe politique fonctionnarisée, professionnalisée, titularisée à vie ! L’état de droit est mort, nos politiques capitulent comme à Munich : Ils avaient le choix entre le déshonneur ou la guerre ; ils ont choisi le déshonneur ; ils auront la guerre. En réalité la chienlit, la ruine économique, le chômage, l’insécurité et les violences…

Munich face aux syndicats très minoritaires qui bloquent toutes les modestes tentatives de réforme.

Munich face aux manifestations de rue qui dictent leurs lois aux élus de la nation. Le psychodrame des réformes de société illustre les blocages, les rigidités de notre pays.

Munich face aux corporatismes : justice, éducation nationale, SNCF, EDF, La Poste etc. qui par leurs privilèges, leurs coûts, ruinent la France. La sphère publique, qui représentait 35 % du PIB en 1958, dévore aujourd’hui 56 % de cette richesse!

Munich face aux lobbies, aux monopoles, accros aux privilèges et subventions.

Munich face aux extrémistes politiques, nationalistes, religieux, associations partisanes. Très souvent entretenus par des subventions d’Etat.

Munich face aux « écolos délinquants », aux casseurs de tout poil qui bénéficient d’une impunité que ne connaissent pas les automobilistes.

Munich face au modèle allemand qui, malgré ses succès, est diabolisé, avec pour résultat le maintient des avantages et des privilèges acquis par les uns au détriment des autres, pour notre ruine commune.

Munich face à nos devoirs pour les générations futures qui vont hériter de nos dettes, d’une économie en ruine, dans une France en déclin !

Munich face aux réformes douloureuses et obligatoires pour pérenniser de manière raisonnable notre protection sociale, toujours reportées à plus tard !

Capitulation et impuissance de nos élites, par manque de courage à droite, par idéologie à gauche. La France prend un retard considérable. Le réveil va être très douloureux pour notre Président et son gouvernement, avec une France au bord de la faillite, étouffée par des normes, des réglementations qui paralyse l’initiative des entrepreneurs. Des citoyens dans un état psycho-névrotique, démoralisés, assistés, mis sous tutelle. Cette spirale interventionniste qui brime les libertés, brise les énergies individuelles, c’est la faillite de l’Etat providence! La mort de la croissance et le désarroi de nos enfants.

En conclusion, le choc est terrible pour notre jeunesse et cela produit forcément des traumatisés en veux-tu, en voilà ! Ce qui explique les peurs, le rejet des réformes de l’Europe et de la mondialisation, la fascination pour les emplois dans les fonctions publique où 70 % des jeunes aspirent à faire carrière, ce qui va créer une nouvelle génération de frustrés : ceux qui seront refusés, ceux qui, recrutés sur concours s’estimeront sous-employés avec leurs parchemins.

Rappel : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

14 Commentaires sur : L’esprit de Munich en France. Notre liberté de parole en grand péril.

  1. Josette Gazu

    10 avril 2013

    Mais enfin, Quintus Cincinnatus, reconnaissez que la télévision étant un mode de communication auprès des masses (mass media) UNILATERAL, là est le danger!
    Le mobile et internet permettent eux la réplique, si l’on n’est pas “non ugnorant”, euphémisme que j’ai utilisé par esprit de modération et non par optimisme, bien que j’aie oeuvré dans l’enseignement pour une certaine égalité des chances!l

    Répondre
  2. Josette Gazu

    9 avril 2013

    Cher Brenus, vous me rassurez: si vous considérez que l’impact de ce puissant media est faible au point que le sujet enregistré aux plans visuel et sonore est plus déterminant que les modalités de diffusion, alors le monde va continuer à aller de mieux en mieux (consommation, information, débat démocratique…)!!
    Je ne partage pas votre sérénité sur ce point depuis que ce mode de conditionnement en douceur existe! Seul l’utilisation d’un autre outil du à une technologie plus récente, le mobil ou internet, par des individus non ignorants, pourrait faire contrepoids.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 avril 2013

      Lorsque j’entends ( dans les transports en commun ) les conversations par portables et lorsque je lis les réactions sur Internet ( je ne fais pas parti des grégaires de fessebouc ou autre … ) je suis beaucoup moins optimiste que vous …D’autre part les enquêtes montrent qu’aux élections plus de 10 % des électeurs choisissent définitivement leur champion en lisant juste avant et plutôt rapidement ( voire même superficiellement ) leur … profession de ( mauvaise ) foi … ce qui donne toute sa valeur à une … réflexion longuement mûrie

      Répondre
  3. BRENUS

    9 avril 2013

    Au risque de passer pour un minable béotien, je ne vois pas en quoi la télé à grande échelle aurait pu mieux servir hitler que la radio, ses beuglements et, surtout l’enthousiasme fanatique de la majorité du peuple alllemand tellement heureux de s’entendre répéter qu’il était de loin supérieur a tout le reste. Après tout, le zozo n’étant pas spécialement photogénique, la télé lui aurait peut être été nuisible en terme d’image. Les archives le présentant en transes roulant des gobilles ne sont pas à son avantage. Pas plus que les postures de clown de mussolini qui prèteraient à rire, s’il n’avait foutu une telle pagaille et eut la courageuse décision de déclarer la guerre à la France a quelques jours de sa capitulation, sans pour autant être foutu de gagner un seul mètre du territoire. Il ne suffisait pas de gueuler “giovinezza” pour pouvoir passer les alpes!

    Répondre
  4. Josette Gazu

    8 avril 2013

    Je suis “cette dame” dont parle Quinctius Cincinnatus et, ayant été professeur, je me permets de lui dire qu’il joue souvent sur ce blog au professeur.
    Sur le sujet, je n’ignorais pas que la télé était une invention allemande , comme bien d’autres technologies. Mais l’utilisation de cette invention eût été à très haut risque si le “Furher” avait pu en disposer à l’échelle où elle est actuellement employée…ce qui nous ramène au titre de l’article suscitant nos commentaires!
    Quand j’utilise un pseudo, c’est “Athena 34”, en référence pour le nom à ma culture. Sur ce blog , je m’exprime à visage découvert (pour honorer “Les quatre vérités”) mais quand le moment sera venu d’entrer en clandestinité comme tout résistant en temps de guerre, je me cacherai.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 avril 2013

      Si vous aviez été plus attentive j’avais écrit … comme semblERAIT le penser cette dame … de formation scientifique je manie la langue française avec … précision

      Quant à être “Professeur” , c’est à dire a parler du HAUT d’une chaire comme un prédicateur , certainement pas … je PARTAGE ce que je sais … et je suis très interactif

      C’est AUSSI ce que je m’efforçais de faire en Fac ( en France comme à l’Etranger )

      bien à vous

      Répondre
  5. JEAN PN

    7 avril 2013

    Alors, quand est-ce qu’on se réveille ???…

    Répondre
  6. 6 avril 2013

    Bien dit et celà constitue un des grands malheurs de la France

    Répondre
  7. pi31416

    6 avril 2013

    Votre liberté de parole? J’ai quitté la France en 1968, chassé par le chômage. Ce n’est que quelques années plus tard, loin de la méphitique soue française, que je me suis aperçu de l’incroyable bourrage de crâne auquel j’avais été soumis, potache, puis étudiant.

    Votre liberté de parole? Vous n’en avez pas. Vous croyez en avoir. Elle est illusoire. Vous avez trop bien appris vos leçons.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 avril 2013

      Vous savez bien que pour ” réussir ” en France il faut se montrer ” bon élève ” et que pour atteindre les ” sommets ” la lèche est elle aussi indispensable … je dois dire que tout cela m’a toujours plus amusé qu’indigné … et qu’au contraire d’être un boulet , c’est plutôt une stimulation intellectuelle
      Ainsi par exemple je me suis toujours bien gardé de lire un seul livre de Monsieur d’Ormesson … je ne voulais surtout pas être fossilisé avant l’âge géologique !

      Répondre
  8. Josette Gazu

    6 avril 2013

    Depuis Munich, ce qui a changé concernant la liberté de parole: les nouveaux medias; j’ai toujours pensé que si Hitler avait disposé de la télévision, nous ne serions pas là.
    Ce qui n’a pas changé: le nombre de résistants de la première heure qui se manifesteront lorsqu’une nouvelle “drôle de guerre” se déclenchera…wait and see!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 avril 2013

      mais Hitler disposait de la …télévision !

      Répondre
      • lavandin

        7 avril 2013

        “Hitler disposait de la télévision” : certes, mais encore au stade expérimental et presque confidentiel !!

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          7 avril 2013

          bien sûr … mais tout simplement pour dire que la T.V. est …encore une invention allemande et pas … américaine comme semblerait le penser cette dame

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)