Les retraites équilibrées grâce aux (ex-) sans papiers !

Les retraites équilibrées grâce aux (ex-) sans papiers !

 

C’est sans doute pour équilibrer les finances des retraites qu’Eric Besson a cédé aux clandestins, pardon aux travailleurs sans papier qui occupaient
les marches de l’Opéra Bastille :

 

  sans-papiers pics 390

 

Depuis le 27 mai, des centaines de sans-papiers, soutenus par la CGT, campaient à la Bastille. Ils protestaient contre l’impossibilité d’obtenir la
régularisation par le travail. Vendredi soir, ils sont partis en poussant des « hourras » de joie, rapporte
Le Monde . Car cette évacuation signe leur victoire, et la reculade du gouvernement. Après une
réunion de près de six heures au ministère de l’Immigration vendredi avec la CGT, Eric Besson a accepté des « ajustements » sur les critères de régularisation par le travail.

Le ministre de l’Immigration a reconnu que la circulaire du 24 novembre 2009 sur la régularisation par le travail était difficile d’application.
L’accord obtenu vendredi facilite la régularisation des intérimaires et des employés dans les services à la personne. En effet, la période d’activité salariée prise en compte passe de 12 à 24
mois. Et du côté des services à la personne, une promesse d’embauche chez des particuliers pour 20 heures par semaine minimum suffira désormais. Avant, il fallait impérativement un contrat de
travail classique.

 

On image la tête des  bobos se rendant à un spectacle dans ce haut lieu de la culture mitterrando-languienne et devant traverser un campement
improbable de centaines de personnes souvent déchaussée, s’avérant les pieds et les chaussettes sur la chaussée ! Cela ne pouvait durer. Les sans-papiers sont repartis dans leurs banlieues, loin
du regard de nos consciences éveillées…

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: