Les voyous des cités remplacent les parrains

Les voyous des cités remplacent les parrains

Jérôme Pierrat, spécialiste de la grande criminalité française, répond au Figaro :

« Cela fait 40 ans qu’on s’entretue à Grenoble, où il y a une tradition ancienne de grand banditisme. En 2007-2008, il y avait
d’ailleurs eu une série de règlements de compte, dont justement dans le quartier de la Villeneuve. Depuis la fin des années 1960 et la mort du «parrain» Mattéi, ça été la guerre ininterrompue.
[…] En tout, presque 200 morts en 40 ans : c’est pire qu’en Corse ou à Marseille. Les criminels de Grenoble ont donc baigné dans cette culture de violence et de règlements de compte. Leur
radicalité est liée à l’histoire de la ville et de ses criminels.

 

Le grand banditisme se nourrit là où il l’a toujours fait : aux marges de la société. Aujourd’hui, les zones défavorisées, ce sont les
cités des grandes villes. Mais elles ne sont pas un vivier, elles sont le grand banditisme, à Grenoble comme à Lyon, Marseille ou Paris ! Le grand banditisme n’appartient pas au milieu
traditionnel, il change de visage et de mains
.

 

À partir des années 1990, les voyous des cités sont montés en gamme dans le trafic de stupéfiants, passant du petit dealer au
grossiste, puis à l’importateur. Pendant dix ans, ils se sont aguerris, enrichis, ils ont pu acheter des armes. Ils sont montés en puissance discrètement, dans l’ombre du milieu traditionnel,
sur lequel tout le monde restait focalisé. Aujourd’hui, ils tiennent toute la chaîne et ils jouent dans la cour des grands
. […]

 

aujourd’hui, clairement, le milieu traditionnel s’estompe face au nouveau milieu des cités. Les «parrains» se font vieux et
sont de plus en plus dépassés par les nouvelles techniques
. Ceux des cités n’ont plus rien à leur envier, ils sont plus riches et plus dangereux. Signe de ce
renversement, à Grenoble par exemple, les policiers se sont rendu compte que ce sont désormais les gars des cités qui jouent les juges de paix au sein du milieu traditionnel. » vu ici

 

Nicolas Sarkozy, la guerre
des mots
/Roselyne Bachelot va faciliter la consommation de
drogue 
  / « Ali Soumaré est un loulou de quartier… » 
« un flic = une balle »  /  Emulation entre les bandes à Grenoble… « black Pempers Center » : communautarisme ou racisme ?  /

 

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: