L’État paiera !

Posté le mars 24, 2020, 1:44
3 mins

Après la Grande Guerre, qui avait saigné notre pays, fauché la fleur de sa jeunesse, et cassé le ressort national, les gouvernements successifs se sont gargarisés du slogan creux : « L’Allemagne paiera. »

Mais ils n’ont pas pris les moyens adéquats pour que l’Allemagne paie. Ils ont refusé d’écouter les chefs militaires qui proposaient d’en finir avec l’unité allemande, encore récente.

Comme l’avait admirablement prédit Jacques Bainville, nous l’avons payé très cher quelques années plus tard, en 1940, quand l’Allemagne nous infligea la plus grave défaite militaire de toute notre histoire.

Comme aujourd’hui, nous étions alors gouvernés par une coalition social-démocrate, persuadée que « le chancelier Hitler » désirait ardemment la paix et ne se montrerait agressif que si nous renforcions notre effort de défense.

L’armée, d’ailleurs, était, avec notamment la famille et la patrie, un des archaïsmes menaçant la république et le socialisme, selon les parlementaires du Front populaire.

Des millions d’êtres humains payèrent de leur vie cet aveuglement idéologique criminel.

Des dizaines de millions d’autres le payèrent de leur liberté, quand Staline – pourtant, récemment encore, allié d’Adolf Hitler – occupa toute l’Europe de l’Est.

Les erreurs du passé, décidément, n’enseignent guère.

Aujourd’hui, des gouvernements aussi social-démocrates que celui de Blum, persuadés que nation, famille, armée n’ont plus de sens dans notre monde post-moderne, ont saboté toute capacité de résistance de la nation française.

Cela vaut contre le virus. Mais, plus encore contre l’invasion migratoire que nous subissons : nous ne sommes même pas capables d’envoyer des soldats aider nos alliés grecs à défendre les frontières européennes.

Mais avoir saboté « l’effort de guerre » ne leur suffit pas.

Nos gouvernants, comme jadis Gamelin, se sont vantés de leur invincibilité : la France ne risquait rien, le virus n’avait qu’à bien se tenir.

Désormais, M. Macron nous dit : « l’État paiera ». Soit. Mais nous sommes déjà endettés jusqu’au cou (autour de 2,5 fois notre PIB, si nous intégrons les dettes hors bilan). Concrètement, dire que « l’État paiera », cela revient donc à dire que l’État sera un peu plus encore dans la main des financiers mondiaux.

Les gouvernements qui se sont succédé ont vendu la France à l’encan et portent désormais la responsabilité de centaines de morts. Peut-être serait-il temps que les électeurs cessent de faire confiance à des gens qui se sont si constamment trompés, avec des conséquences si graves !

Article précédent

Macron

8 réponses à l'article : L’État paiera !

  1. OMER DOUILLE

    31/03/2020

    Jacques Bainville, le vrai, pas celui qui a utilisé son nom comme pseudo, était certes un esprit brillant et perspicace quoique parfois ambigu, admirant et détestant l’Allemagne tout à la fois. Sa vision prémonitoire d’après 1918 sur le futur de la France ne lui était pas exclusive même à l’époque : malgré les grands coups de mentons et la prétention d’avoir la « meilleure armée du monde », ceux qui étaient allés réellement au casse pipe avaient bien compris l’affaiblissement général de la France, la perte énorme de ses meilleurs hommes en état de procréer, etc…
    D’ailleurs, on oublie un peu vite que le dit Bainville, s’il s’était engagé a été rapidement dispensé (on suppose pour raisons de santé) mais n’aurait en fait jamais été au feu. Un ardent patriote du stylo envoyant ses encouragements aux soldats c ‘est rarement pris en compte pour ceux , qui eux, combattent….et souvent meurent.
    Aussi les reproches de Bainville a Clémenceau qu’il taxait de trop faible ( alors que d’autres reprochaient à ce dernier une position trop dure qui se retournerait contre nous, )décrédibilisent le personnage qui, apparemment, n’avait pas compris que ni les Anglais, ni les Américains n’auraient accepté que l’armée française occupe toute l’Allemagne, faisant payer de force jusqu à faire crever la population affamée.
    Pour résumer et être honnête, disons que Bainville a vu arriver le coup en retour, comme d’autres d’ailleurs, mais que ses propositions ne tenaient pas debout. Sa volonté aurait pu peut être prise en compte avec un peuple totalement tourné vers la guerre et sans exigences personnelles, comme les anciens Spartiates. Mais ce n’était plus l’époque ni les mêmes populations. Ceux qui ont connu le feu et ses conséquences me comprendront, les autres, je m’en moque.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    27/03/2020

    pas du tout , l’ Allemagne paiera ! enfin c’ est ce qu’ Emmanuel Macron, les Italiens et les Espagnols, les économies les plus  » importantes « , après la R.F.A. bien entendu, de l’ U.E. veulent et même exigent … seulement voilà Angela la Radine ne veut pas ! ah ces Luthériens, cette fourmilière ! aide toi et le ciel t ‘aidera disent ils aux cigales méridionales !

     » c’ est à la fin du bal qu’ on pait les musiciens  » disait ma noble mère

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    26/03/2020

    « Comme l’avait admirablement prédit Jacques Bainville, nous l’avons payé très cher quelques années plus tard, … »

    Merci monsieur Rouxel de citer Jacques Bainville.

    Aussi, lorsque vous concluez : «  Peut-être serait-il temps que les électeurs cessent de faire confiance à des gens qui se sont si constamment trompés, avec des conséquences si graves ! … », … je me permets de rectifier : ils ne SE sont pas trompés, … Ils NOUS ont trompés !

    Pourquoi dis-je cela ?

    Le fils d’un de mes amis, étudiant en Histoire à la recherche d’un sujet de thèse, m’objecta, il a de cela quelques années, que Bainville n’était pas un Historien ! ! !

    Lorsque je lui demandai la raison de cette dénégation, sa réponse me consterna : « Si c’était un Historien, ses livres figureraient sur les rayons de la bibliothèque de notre fac ! » … ! ! !

    Ainsi, un autodafé administratif, … attirant moins l’attention que celui consistant à brûler des livres amassés en tas sur une place, … permet une censure des esprits beaucoup lus efficace !

    Bien sûr en revanche, dans sa fac, le marxiste Vidal-Naquet faisait figure d’historien d’avant-garde !

    Ce n’est qu’un exemple, parmi d’autres, qui permet de comprendre comment s’y prennent les sociaux démocrates pour que, précisément, … les gens continuent à leur faire confiance !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/03/2020

      si je me souviens bien, je l’ ai lu il y a bien longtemps, Jacques Bainville estimait :

      # que l’ Allemagne, le Boche, n’ avait pas suffisamment  » payé  » ( au sens qu’ elle n’ avait pas suffisamment  » raqué  » ) et donc qu’ il fallait l’ affamer encore davantage

      # qu’ il fallait  » démembrer  » le Reich

      deux opinions de géopolitique qui furent les deux moteurs psychologiques du  » patriotisme populaire et petit bourgeois nazi  » : on n’ humilie pas une Nation sans risques , ce qui permet de constater que ses prévisions furent vérifiées !

      Répondre
  4. Magne

    25/03/2020

    C est à Iéna 2 membres de ma famille y étaient un siècle plus tôt qu il faut remonter si on veut comprendre 14 18 et 39 45. La Prusse écrasée humiliée comprit qu il fallait construire l Allemagne si elle voulait se protéger des Français. La première école militaire prussienne fut créé juste après cette bataille bien que les Français y restèrent 7 ans.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    24/03/2020

    intéressez vous, dans les jours qui viennent , à l’ épidémie aux Etats – Unis de Reagan – Trump, ces phares humanistes de l’ ultra-libéralisme !

    nous en reparlerons la semaine prochaine et nous verrons alors si ces autres phares ceux là de la lucidité, Guy, s’ il est toujours en vie, et Evelyne seront enfin guéris de leur  » autisme  » trumpiste !

    je crains bien que non

    Répondre
  6. 24/03/2020

    ON le disait puissamment en 2001-*2002. Nous avons porté JMLP au deuxième tour. Vous avez vu comment ils se sont tous ligués avec la complicité du corps électoral allant même voter avec des pinces à linge sur le nez !? Le Peuple est con !

    Répondre
    • OMER DOUILLE

      25/03/2020

      Le peuple est con. Bien dit . Vite, il faut remplacer le peuple. D’ailleurs c’est en cours et le résultat arrivera plus vite que les test ADN.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)